Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Le mystère du triangle des Bermudes II (fin)

______________________________________

Sans titre 97

Les dégagements d’hydrates de gaz sont ils l’énigme de ce mystère ? Les disparitions mystérieuses sont-elles le produit d’histoires mythologiques et légendaires. Certains scientifiques occidentaux sont parvenus à déceler en partie le mystère qui entoure la partie des Bermudes.

En moyenne, ce ne sont pas moins de 4 avions et 20 bateaux qui disparaissent littéralement des cartes chaque année, dans une zone de quelque 500.000 kilomètres carrés. Sur des images satellites les scientifiques ont, en effet, pu observer la présence de bien curieuses formations nuageuses en forme d'hexagones de 30 à 80 kilomètres de diamètre. Une forme tout à fait particulière, car, aux dires des météorologistes, la distribution des nuages dans le ciel est généralement aléatoire. Les scientifiques ont ainsi découvert que ces nuages hexagonaux trahissent l'occurrence d'authentiques « bombes d'air », des micros rafales de vents violents soufflant à plus de 270 kilomètres à l'heure. Ces nuages rencontrent brutalement la surface de la mer en créant des vagues pouvant aller jusqu'à 14 mètres de haut. De quoi faire s'abîmer bien des avions ou sombrer même des bateaux de taille respectable. L'hypothèse est cependant réfutée par un météorologiste britannique, Kevin Corriveau, qui fait remarquer que la comparaison de structures atmosphériques entre la région des Bahamas, tropicale, et le Royaume-Uni, est hasardeuse.

3.2-D'énormes dégagements d'hydrates de gaz ?

Des chercheurs de la région de Tioumen ont une explication originale au mystère entourant le triangle des Bermudes. Si des avions et des bateaux ont disparu, expliquent ces scientifiques, c'est qu'ils ont rencontré d'énormes dégagements d'hydrates de gaz... Dans le fond de l'Atlantique, dans la région des Bahamas, sont concentrées d'énormes quantités d'hydrates de gaz, d'après Anatoli Nesterov, directeur adjoint de l'Institut de la cryosphère de la Terre, dépendant de la Section sibérienne de l'Académie des sciences russe. Lorsqu'il s'y produit des mouvements de terrain, des fractures tectoniques se forment et des hydrates de gaz commencent à se décomposer. Il se dégage alors de grandes quantités de gaz qui, le méthane, mêlé à l'eau, en abaisse localement la densité. Si un navire s’y aventure, poursuit le chercheur, il rencontre des eaux où la poussée d'Archimède est bien plus faible... et il coule. Le même effet destructeur survient lorsqu'un avion est pris dans un nuage de méthane, formé par le dégagement de ce gaz dans l'atmosphère. La portance des ailes est brutalement réduite et l’avion chute.

 

3.4-Une réserve inexploitée d'énergie fossile

Cette hypothèse, convient Anatoli Nesterov, n'est pas prouvée scientifiquement. Mais la présence d'amas d'hydrates de gaz dans les eaux de l'Atlantique a été confirmée lors du programme américain de forage à de grandes profondeurs réalisé au milieu des années 1980. Les hydrates sont, rappelons-le, des combinaisons solides qui se forment à partir du méthane et de l'eau dans certaines conditions de température et de pression. Ils se rencontrent principalement dans les océans et les régions septentrionales de pergélisol. Ces dégagements d'hydrates de gaz pourraient d'ailleurs constituer une source de réchauffement brutal de l'atmosphère, le méthane étant un puissant gaz à effet de serre.

Les hydrates naturels, qui contiennent du méthane, ont été découverts en URSS. En 1965, Youri Magakon, un jeune chercheur de l'université Goubine, avait fait état de la possibilité de l'existence de gisementsaujourd'hui que les réserves de gaz se trouvant dans les hydrates de  d'hydrates de gaz à l'état naturel. Un an et demi après être découvert le gisement de Messoyarskoyé, au-delà du Cercle polaire. Jusqu'au milieu des années 1980, un programme d'étude des hydrates de gaz a été conduit en URSS. Les spécialistes estiment  gaz naturels sont supérieures d'au moins une centaine de fois à celles prospectées dans les gisements de gaz traditionnel. Plus de 220 gisements d'hydrates de gaz ont été découverts. Ils pourraient suppléer demain les réserves de gaz naturel.

 

5-Disparition des avions et des navires

Mais que passe t-il réellement à l’intérieur de ce triangle des Bermudes ? Phénomène paranormal ? L’énigmatique du triangle des Bermudesayant une superficie variant de 500 000 à 1,5 million de kilomètres carrés. Ce lieu nous fascine mais inquiète.. Le triangle est depuis des décennies un lieu d’étranges disparitions. Depuis un siècle, plus d’un millier d’avions, cargos, et voiliers auraient disparu mystérieusement dans ces eaux.  , de par sa réputation, fait beaucoup parler de lui ! Ce lieu. Situé à l’intérieur d’un triangle formé par l’archipel des Bermudes,

                                                          

5.1-L'impressionnant cas de disparition dans le tirangle des Bermudes

L’une des plus célèbres disparitions s’est produite en 1945. Le 5 décembre 1945 plus exactement, cinq avions torpilleurs décollent de la base aéronavale de Fort Lauderdale en Floride. Au bout d’une heure de vol, le lieutenant Charles Taylor, inquiet, appelle la tour de contrôle, et déclare être perdu. La tour de contrôle tente alors de les diriger vers l’ouest, sans hélas grand succès. Le lieutenant leur répond qu’il ne sait pas où est l’ouest, que tout lui semble faux et étrange, et que la mer lui parait mystérieuse. Contact radio perdu, la tour de contrôle envoie un hydravion bimoteur pour leur porter secours.Arrivé au triangle des Bermudes, l’hydravion perd également contact avec la tour, et ne donne plus aucun signe, tout comme le lieutenant et ses cinq avions. Malheureusement, aucun homme, ni aucun avion n’a depuis été retrouvé. Ce jour là, la commission d’enquête de la marine déplore la disparition mystérieuse de six avions et de vingt-sept hommes. A ce jour, aucune réponse satisfaisante n’a été donnée pour réexpliquer ce mystérieux phénomène. Quoi qu’il en soit, le triangle des Bermudes reste un grand mystère pour l’homme.Depuis des décennies, de mystérieuses disparitions sont recensées dans le triangle des Bermudes.

 

5.2-Disparitions mystérieuses au Triangle des Bermudes

Sans titre 188  Sans titre 189

Le vol 19 : Le 5 décembre 1945, 5 avions torpilleurs TBM Avenger de l’US Navy disparaissent mystérieusement au-dessus de l’océan Atlantique. Au total 14 hommes se volatilisent en ne laissant aucune trace. Depuis, le mythe d’un enlèvement de l’escadrille par des extra-terrestres a vu le jour.

Le Vol 441 : Le Lockheed R7V-1 Super Constellation, un avion militaire de l’US Navy, disparaît dans d’étranges circonstances le 30 octobre 1954, avec à son bord 52 passagers. Cet accident est et restera sans doute l’un des pires et l’un des plus mystérieux incidents du Triangle des Bermudes. De nombreuses hypothèses pour expliquer la disparition du vol, aucune n’a malheureusement été retenue.

 

6-Pyramides de cristal découvertes dans le triangle des Bermudes

Selon  une récente découverte, une équipe de scientifiques viendrait d’y découvrir deux pyramides de cristal. Équipé d’un sonar, le Dr Meyer Verlag, océanographe, prétend avoir découvert deux énormes pyramides de cristal, reposant à 2 kilomètres de profondeur, dans les eaux mystérieuses du triangle des Bermudes. Possédant d’autres outils, ce groupe de scientifique a non seulement affirmé la découverte de ces étranges pyramides, mais aussi déterminé que ces dernières seraient constituées en partie d’un matériau proche du cristal. Selon leurs estimations, ces pyramides de cristal seraient 3 fois plus grandes que la célèbre pyramide de Khéops en Egypte, qui celle-ci cumule déjà à 137 mètres de hauteur.

 

6.1-Les pyramides géantes de cristal (verre épais) du triangle des Bermudes

Lors d’une conférence, le Dr Verlag a annoncé que d’ors et déjà d’autres recherches ont été mises en place afin d’en apprendre d’avantages sur ces mystérieuses structures. Du coté des suppositions, quelques spécialistes en la matière supposent que les pyramides de cristal auraient pu être bâties sur terre, et par la suite subi un glissement de terrain les amenant jusque dans les eaux du triangle des Bermudes. En revanche, d’autres passionnés font déjà le lien avec la mystérieuse citée mythique perdue de l’Atlantide.

Initialement découvert en 1968 par le docteur Ray Brown, l’existence de ces deux monuments n’avait toutefois jamais été confirmée par un second scientifique. Ray Brown était tombé par hasard sur ces pyramides au cours d’une plongée sans pouvoir les étudier. Il aurait cependant rapporté une sphère de cristal affichant une pyramide en inclusion. Cette découverte a rapidement été relayée sur une grande partie de sites spécialisés dans les conspirations et autres sciences alternatives, et n’a jamais trouvé ni de confirmation ni de démenti officiel. Malheureusement, les études archéologiques étant très coûteuses, les mythes qui entourent la découverte ne motivent pas réellement la communauté scientifique au financement d’une expédition sérieuse pour le moment. Ces structures étranges à une profondeur de deux mille mètres furent identifiées à l’aide d’un sonar, selon l’océanographe Dr. Meyer Verlag. D’autres dispositifs permirent aux scientifiques de déterminer que les deux pyramides géantes, apparemment faites en quelque chose ressemblent à du verre épais, sont vraiment des structures impressionnantes, chacune d’elles étant plus grande que la pyramide de Chéops en Egypte. B. Meyer croit que la révélation des secrets de ces pyramides étranges dans le triangle, pourraient expliquer les cas de disparitions mystérieuses aux Bahamas. Lors d’une conférence de presse aux Bahamas, le scientifique a donné son rapport avec les coordonnées exactes des pyramides et une carte avec des illustrations.

L’océanographe a dit en particulier que la technologie impliquée est inconnue à la science moderne, et est qu’elle est conçue de telle sorte à ce que les pyramides résistent à l’eau. Peut-être qu’une étude future plus détaillée apportera des résultats qu’on peut difficilement anticiper. Ce n’est pas la première fois qu’on a des informations sur ces pyramides. Des océanographes américains dans les années 90 ont découvert ces pyramides sous-marines, situées exactement au centre du Triangle des Bermudes. Les scientifiques ont traité toutes les données et ont conclu que la surface est parfaitement lisse, ayant l’apparence de verre ou de glace. (Peut-être du cristal ?) Les pyramides ont une taille à peu près trois fois plus grande que la pyramide de Cheops. Cette nouvelle a fait sensation, et a été l’objet d’une conférence en Floride. Les journalistes qui y assistaient ont pris beaucoup d’images et des données informatiques en haute résolution, qui montrent des pyramides tridimensionnelles parfaitement lisses, non recouvertes d’une surface de débris, d’algues ou de fissures.

 

Le mystère du triangle des Bermudes en fin résolu ?

Le tristement célèbre Triangle des Bermudes a toujours fasciné les spécialistes. Comment cette région si particulière du globe a-t-elle pu coûter tant de vies ? Pourquoi tous ces avions et ces navires ont-ils disparu alors qu'ils étaient précisément dans cette zone ? Des chercheurs semblent avoir enfin trouvé la réponse. Une équipe de scientifiques de l’Université Arctique de Norvège s’est intéressée tout particulièrement aux fonds marins de cette zone. Ils y ont découvert de très nombreux cratères géants. Ceux-ci créeraient de violentes éruptions de gaz, largement capables, selon eux, de couler un navire.

En remontant, les bulles de gaz font chuter drastiquement la densité de l’eau, ce qui serait suffisant pour faire couler un bateau. Pire encore, selon l’intensité de l’explosion sous-marine, le navire pourrait le retrouver totalement enveloppé par l’eau ou être littéralement coupé en deux.

Sans titre 190

Avec des cratères de plus de 45 mètres et jusqu’à 750 mètres de diamètre, cela pourrait représenter plusieurs milliers de mètres cubes de méthane de gaz qui n’attend que de remonter à la surface. Et une fois à la surface, le méthane étant très combustible, si un avion venait à survoler précisément cette zone, l’air pourrait s’embraser. De quoi aussi expliquer la soudaineté des disparitions des malheureux appareils. Alors certes, ce n’est encore qu’une théorie, mais elle a le mérite d’être tout à fait possible, et elle a déjà été testée et prouvée…Pas d’aliens donc, ni de conspiration ou complots quelconque autour du Triangle des Bermudes, juste énormément de méthane…

 

7.1- Avec des « bulles » de méthane

Perturbations magnétiques et émissions de méthane venu du fond des océans font partie des explications les plus en vogue. La seconde vient d'être renforcée par un élément récent, qui s'est produit non pas sous le soleil des Caraïbes mais bien dans le froid de Sibérie : les fameux cratères sibériens, qui ont fait fonctionner la machine à fantasmes cet été, pourraient également expliquer le mystère du triangle des Bermudes. Ce n'est pas la première fois que l'on lie la Sibérie, le méthane et le triangle. Déjà en 2009, des géologues russes avaient émis l'hypothèse que ce gaz, libéré par des mouvements tectoniques, pouvait faire baisser la densité de l'eau, provoquant le naufrage des navires, ou encore en se dégageant sous forme de nuage qui, cette fois, amènerait les avions à s'écraser.

7.2-Cratères sibériens et triangle atlantique, même combat ?

Igor Yeltsov, directeur adjoint de l'institut Trofimuk de géologie et géophysique, branche sibérienne de l'Académie des sciences russe, n'a pas hésité à faire le lien entre les cratères et le triangle. "Il y a une théorie selon laquelle le triangle des Bermudes est causé par des gaz hydrates", (dont l'hydrate de méthane. "Ils commencent à se décomposer activement quand la glace de méthane se transforme en gaz. Cela arrive comme une avalanche, comme une réaction nucléaire, produisant d'immenses quantités de gaz. Cela réchauffe l'océan, et les bateaux coulent dans des eaux dans lesquelles infusent de très grandes quantités de gaz. Cela conduit l'air à devenir sursaturé en méthane, créant une atmosphère extrêmement turbulente, qui amène les avions à s'écraser". "Il est probable que des cratères similaires se forment dans l'océan du fait de la décomposition de gaz hydrates", reconnaît Vladimir Romanovsky, géophysicien spécialiste du permafrost à l'université de l'Alaska dans une déclaration à Live Science.  Alors, cratères sibériens et triangle atlantique, même combat ? La science a-t-elle résolu un nouveau mystère paranormal ? Peut-être, mais elle n'a pas mis fin aux théories de la conspiration et autres explications.  Que la terre dégage des gaz comme un vulgaire pet de lapin, c'est quand même moins poétique qu'une invasion d'aliens, une Atlantide cachée ou des failles spatio-temporelles, non ? Mais évidemment, c'est là toute la différence entre la science... et la science-fiction.

Sans titre 191

Enfin, et c'est l'explication la plus entendue ces 10 dernières années, les fonds marins de la zone décrite par le triangle constituent la plus importante réserve de gaz méthane de la planète. En fonction de l'activité géologique, d'importantes quantités de méthane seraient libérées des fonds. En remontant à la surface, ces gaz seraient susceptibles de déséquilibrer en quelques dizaines de minutes les embarcations, mais aussi les appareils volant à basse altitude.

 

8-Conclusion

L’histoire du mystère du triangle des Bermudes fut, tout d’abord, palpitante à travers innombrables récits, tout le monde était fasciné et envouté. Les personnes furent également inquiets.et angoissés par ce phénomène. Surtout à l’idée de n’avoir point de solutions qui se profilent à l’horizon. Les scientifiques étaient aussi présents mais abattus face à ce dilemme qui continuait à faire ravage. Le célèbre Christophe Colombe, celui qui avait découvert les Amériques. Avait, lui aussi, constaté que son compas, lors de son passage dans le détroit du triangle, ne fonctionnait pas (il s’est déréglé) et que les contours de ces mers paraissaient beaucoup plus étranges. Les scientifiques, pour plus de précisions, ont avancé deux causes principales et qui paraissaient tangibles ; ils ont évoqué justement : 

  •        Des perturbations magnétiques ainsi que des flatulences (ballonnements et ou gonflements) océaniques. Des énormes dégagements d’hydrate de gaz, un gaz brutalement inflammable.
  •         Le méthane dont la présence dans l’eau affaiblie énergiquement la compacité d’eau jusqu’à inciter la perte de flottabilité pour les navires. Le méthane, peut, dans l’air faire diminuer aussi la massue volumique et favoriserait la perte de portance des bateaux.

A notre humble avis, le gaz du méthane en est responsable de ces catastrophes incroyables et démesurées.  Le gaz du méthane en est pour quelque chose.


Sans titre 192  Sans titre 193

Par DEGHRAR Djillali

Ajouter un commentaire