Facebook the green dressing 3 Images 4

Le coin de amarBCH

FRUITS DU TERROIR : ZAAROUR

_________________________________

FRUITS DU TERROIR : Zaarour

Le mot Zaarour est utilisé en Algérie pour désigné au moins trois types de fruits qu’on retrouve dans notre région.
1. Azerolier ou néflier azérole
On le rencontre un peu partout dans la région de Miliana. Si, en général, les gens l'appellent "zaârour" en kabyle et en arabe, ce même mot signifie parfois aussi les nèfles du Japon dans certaines régions. . Son nom commun « Azérolier » vient de l'espagnol acerola (qui vient lui-même du berbère Zaarour) qui désigne cette espèce.
L’Azarolier ou Azérolier , Aubépine du Midi ou Épine d'Espagne (Crataegus azarolus) est un arbre fruitier du genre Crataegus (aubépine) appartenant à la famille des Rosacées. Originaire du bassin méditerranéen, son fruit l’azérole est appelé familièrement « pommette » ou « cenelles ». Son fruit comporte trois pépins.
À partir du mois de septembre, les enfants se mettent à cueillir le fruit, une baie de couleur jaune verdâtre ou rougeâtre et de goût de pomme légèrement acidulé.
Il est proposé aux acheteurs avec des mesures en pot, rarement vendu au Kg.
En effet, cet arbuste, résistant à la sécheresse, se trouve sur les rives Nord et Sud de la Méditerranée. Dans notre pays, il tarde malheureusement à être valorisé. Pourtant, l'azérolier, comme l'aubépine, ont des vertus thérapeutiques avérés contre les troubles cardiaques, les insomnies, les spasmes, la nervosité, l'anxiété et autres pahttp://photos.gammvert.fr/v5/products/full/6774-neflier-du-japon-2.jpegthologies. Les aménagistes, principalement dans le traitement des bassins versants contre l'érosion, proposent l’azerolier comme haie vive pouvant ceindre des plantations fruitières et même des reboisements forestiers pour les protéger du pâturage précoce. La résistance à la sécheresse de ce végétal est un atout majeur pour le planter dans des zones à pluviométrie réduite dans la cadre de la lutte contre la désertification. Dans certains pays, il est aussi utilisé comme porte-greffe pour obtenir des poiriers ou pommiers nains. Malheureusement, en dehors de sa présence sauvage sur les versants des montagnes, l’azerolier n'est ni cultivé, ni produit en pépinière.
Récolte : Septembre


Azerolier Fruits
2. NEFLIER du Japon ou Bibacier (Bibassier) , Eriobotrya japonica.
En Afrique du nord, la nèfle du Japon ou Loquat a, selon les régions, des noms divers : « Mzah » , « mchimcha », « zaârour ». en particulier à Miliana le fruit est appelé « quirça » en rapport à son gout de pomme acidulé.
Le terme Zaarour désigne la nèfle du Japon mais aussi, de façon générique, plusieurs petits fruits charnus dont deux ont, en français, des noms qui dérivent du nom arabe « zaârour » : l'« azérole » des forêts tempérées, et l'« acerola », des forêts équatoriales. En Tunisie, la nèfle du Japon s'appelle « Bousaâ ». À Madagascar, on appelle ce fruit « pibasy ». En Grèce, il s'appelle « mousmoula ».
Récolte : Avril- Mai – Juin

Neflier du Japon Nefles
3. NEFLIER – Nespelier - Mêlier
Noms vernaculaires : Néflier commun, Néflier d’Allemagne, Aubépine d’Allemagne, mêlier, mespoulo, nesplier,mesplier.
Les fruits sont parfois appelés « mesles ». A Miliana on lui donne le nom de « MZAH ». on lui attribue également le nom familier de « queue de singe » ou ‘’ cul de chien’’.
Le Néflier ou Néflier commun (Mespilus germanica L.) est une espèce de petits arbres fruitiers de la famille des Rosacées, parfois cultivée pour ses fruits à pépins consommés blets : les nèfles. Cet arbre très rustique ne doit pas être confondu avec le Néflier du Japon des pays chauds, à fruits jaunes et charnus.
C’est un fruit qui a une chair très dûre avant totale maturité. Par la suite, les fruits commencent à blettir, et la chair devient onctueuse et sucrée. L’épiderme du fruit passe lui d’une couleur cuivrée à une couleur brune.
Il ne faut pas confondre la nèfle commune, que l’on consomme blette, avec la nèfle du Japon .
Récolte : Octobre - Novembre


Neflier Neflier

‘’Travailler pour des nèfles c’est travailler pour rien ; travailler pour des azeroles nefles c’est travailler pour moins que rien.’’

Lire la suite