Facebook the green dressing 3 Images 4

Le coin de Miliani2keur

PMJ - Morgan James / Dream On

_____________________________

Lire la suite

RAM 02 / Khettar-TV : El Gasba wal Piano, la flûte et le Piano

_______________________________________

El Gasba wal Piano
la flûte et le Piano

 

Il était une fois un maquis boisé; souvent convié a des "déjeuner sur l'herbe"

Un jeune couple y séjourna.
Le prince galant posa son burnous, ses biens bacchants et arma sa flûte pour une partie de séduction ...
la flûte lancinante rappelle les complaintes de chikha Jenia et sa voix gutturale
et rauque....


hebergement d'image
hebergement d'image

Soudain un garde forestier, garde chasse et surtout garde étreinte buissonnière, surgit de derrière
Il dénicha les tourtereaux, les sermonna et les insulta :
« Honte à toi ! » le garde ne s’adresse qu’aux hommes.
« tu viens dans la forêt tu bois du vin et tu fais la Basta* !Honte et trois fois honte à toi… »
Il les embarqua avec toutes les pièces à conviction amoureuse et surtout la flûte « déchantée ».

il les présenta au Mestatour* pour outrage aux mœurs..
l 'Administrateur aguerri , hind kdim à LACIENNE* libera l’infortuné couple …..avec un sourire solidaire..

Il interpella son subordonné:
"ce jeune couple ne fait pas la guerre.
Il est paisible, il n’est pas braconnier sur 4 X 4 ni incendiaire de forêts. Ni défricheur »
Tu es gardien de forêt et protecteur de la nature .tu n’es pas inquisiteur
Et tu ne fais pas partie de la brigade mondaine….

Si ce jeune couple avait un piano à la place de la flûte.
Tu n’oserais jamais l'importuner.
Tu aurais eu peur du piano. Parceque El piano gawri oua el Guesba Arbia. »…..

NB :
- la Basta* : le passe temps ou Déjeuner sur l’herbe
- Mestatour* : l’Administrateur
- LACIENNE * : l’Ancien

RAM 01 / Khettar-TV : BAROUDI Le Marechal Ferrant de 80ans

_____________________________________

Khettar Kouider est un ami "Facebookien", succulent verbeux et verbiste poéte de l'ouest algérien, aussi genereux que ses larges plates plaines et aussi chaud que ses terres fécondes estivales, de sa plume coule une poésie tendre a méme l'homme et son quotidien, son regard capte la poésie insolite de lieux, de visites et de visages ... voici par ce partage une galette fumeuse et fumante de son âtre !

hebergement d'image

Lire la suite

SUPREMACY - Trio Joubran & Roger Waters

____________________________________

Une réponse a Trump ce 12 Mai 2018

poeme - Mahmoud Darwish
Traduction - Dr. Fady Joudah & Roger Waters

Lire la suite

BatnOMil / 04 et épilogue

hebergement d'image

Visite du CLS (Centre de Loisir et Sportif) - Soirée Musicale - Visite de TIMGAD et entrée à Miliana

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

BatnOMil / N°03

__________________________

Mon image

Visite du Lycée des Fréres Amraoui (Ex-Collége de Batna)



Mon image
 

Eloquente et émouvante allocution de TH FERHAT puis Offrande par Miliana du portrait déssiné de Si Mustapha BENBOULAID (Gloire à nos Martyrs - االه يرحم الشهداء)

Mon image
 

Signature d'une trés prométteuse convention entre les deux associations (à laquelle les membres donnerons sûrement un contenu dans le futur).

Mon image

Mon image

Mon image

Visite du Préstigieux CLS (Centre de loisirs et Sportifs) de Batna avec conférences des 02 parties.

Mon image

Evocation émouvante et tellement fluide de Mr Merzougui Said collégien de Batna des années 50.

Mon image

Mon image

Declaration trés chaleureuse de Mr Nadir BELBAHRI brillant éleve du collége ayant émigré et revenu en Algérie en activité dans le développement de systémes d'information.
Poignante retrouvaille avec son ami Merzougui du Collége.


Mon image

Mon image

Visite de l'éxposition des oeuvres de l'école régionale des beaux Arts de Batna.

BatnOMil / N°02

hebergement d'image

Les Gorges de M'chounech (Ghoudfi) et "Ouled Sidi Moussa" nous attendent

 


hebergement d'image

La premiére nuitée dans ces hauts plateaux est formidable, vers l'aube l'éveil est impécable, Madani en parfait "FadjR"iste est recouché pour récuperer encore un brin... la ballade dans les rues de Timgad, déserte, me mets en contact des escaliers larges en ardoise Noire qui guident vers la cité Romaine, l'entrée est grandiose avec ses arbres (Cyprés, Pins!!) imposants et graves.
Tout est férmé, seuls quelques léve-tôt qui se rendent a leurs travail animent les ruélles larges.


hebergement d'image

Je redescends avec Madani pour notre p'tit déj Timgadéen, je remarque deux grands bacs recouverts, pleins de pain traditionnel: une éspece de galette trés maigre mais consistante et un pain-brioche local me sauvent du croissant OGM rituel. Je finis avec mon acolyte (un limiér caractérisé de l'administration) notre cafés et en parfaits mauvaises langues de voyage nous nous préparons au décompte des BRQ (Bulletin de Renseignement Quotidien) et autre comptes rendus détaillés qu'envoient les férroukhiens a leux femmes, progénitures et autres compagnons de ... dominos, durants nos déplacements en BUS. Nous attendons le convois Milianais, diréction M'Chounech.

hebergement d'image

Aprés quelque égarements, un ou deux ratés de déviation, le paysage se désertifie progréssivement jusqu'a l'apparition de quelques palmiers nains et un paysage carrément cailloutteux mais avec une sublime terre ocre-jaune trés clair, nous sommes a l'orée du désert.
A la sortie du dernier village disparaissent, habitations, végetation et seule le rouleau d'asphalte témoigne de la modérnité, une paradoxale peur-seréine emplit votre étre ... le silence régne dans le bus, une dérniére ligne droite nous livre a une rangée de falaises immenses rayées de strates trés réguliéres, un dérnier virage nous mets brutalement au balcons: larges observatoires qui donnent timidement sur une vallée profonde d'oued, l'effet est immédiat. on descends des bus dans le dernier point urbanisé pour la pause café, désaltération et....pipi (constat pértinent quand on sais que le gamin de ces peleriens est un bon "Quinqua" ). On redescends pour quelques métres et on est en plein M'chounech ("Ghouffi" est une appelation coloniale nous expliquera le guide , enfant qui vécut dans ces gorges jusqu'au années 80 ou coupés de toute commodité, la petite communauté qui avait vécu des siécles dans et de cette vallée dût la quitter pour la ville) ...
Nous descendons des bus, le choc de la vision de la vallée s'intensiffie vertigineusement a mesure qu'on avance dans le balcone ... la détente est totale ... on s'en remets doucements avant de dechiffrer cette vallée.


hebergement d'image

Deux guides se succédent pour nous expliquer et détailler les gorges de M'Chounech : une series de cases (petites chambres) qui composaient un hotel implanté par la france pour accueilir les cohortes d'Orientalistes et de touristes qui venaient s'offrir du dépaysement et du soleil a volonté, en contrebas un hammeaux de maisons trés simples mais complétement dévastés abritais la population locale qui cultivait la date et des potagers pour subsister de cette culture vivére. Vers le haut de ce premier balcon, un centre spacieux servais de marché et de lieu de troc de cette petite communauté. Le coilonisateur avait aussi construit un modeste casernement pour controler l'endroit...il n'en subsitais rien et le niveau d'eau du oeud en bas de la vallée était a son plus bas niveau.
On se détends allonge le pas, se prélasse... les prises de vue et de vie!!! sont a leur appogée, un magasin en plongée propose des articles artisanaux : cruches en terre cuite, tapis et besaces en peau de chevre...Fossiles préhistoriques et autre brocante a l'intérieur, même des bracelets en cuivre sont sur les étals: j'en retourne un : "Made in India" je me résigne a une piérre fossile et une chruche couverte de jute pour souvenir de ce moment fort et redescends vers les groupuscules convertis en blagueurs ou grosses gueulles occasionnelles.


hebergement d'image

Rappel des troupes on rejoins les Bus pour avancer 2 kilometres plus loin pour un 2éme balcon, le plaisir est aussi intense, on prends le temps pour apprécier cet autre vallée et sa splendide chute de strates et palmiers en contrebas.

hebergement d'image

Il est midi passé l'appel de la panse sonne cette derniere montée en bus pour aller vers une auberge de jeunes locale pour le déjeuner.

hebergement d'image

On nous sers une superbe tchakhchoura (galette trés fine cassé et arrosée d'une sauce rouge trés épicée et aromatisée avec du poulet, je suis a la table du représentant local de la Croix Rouge aux traits typiques de Ouled Djellel , le dessert est une pâte pillée trés fine enrobée de miel arrosé de thé qu'on déguste dans le hall trés modérniste de cette maison de jeunes ou l'on finis de se prélasser assis sur les marches, les trottoirs, voire par térre.

hebergement d'image

Le bus s'ébranle de nouveau : direction ouled moussa, village historique d'ou sont partis les commandos de l'est Algérien qui déclenchérent la révolution libératrice du prémier Novembre 1954, plus précisement la maison qui les abrita tous cette nuit mémorable, transformée en Musée.

Nous déscendons de Bus, pincement de gorge, on entre dans cet antre sacré tapissé de photos d'époques, de coupures de journeaux et d'une multitude de photos de martyrs locaux, juste a l'entrés trois larges cadres de photos groupées de Femmes martyrs de cette région trés dense, leurs cheuvelure défaite (pour les besoin de la photo et d'indentification trahis présque un autre geste d'humiliation, de déposséssion) détonne, quand vous clouent leurs regards insondables ou la dignité provocatrice déborde sur une douleur tragique presque parée de rictus, de sourire, présque paisibles qui marquent la distance, la soustraction, la négation, je les vois, y reviens ...


hebergement d'image

A la sortie du musée une longue discution nous est resérvée avec Mr Athamnia affable et tellement patient guide sur la révolution, jeune militant de 18 ans en 1954 et témoin vivant des évenements du 1ér Novembre, nous livre a profusion, détails, circonstances et noms de cette guerre Dure et tellement déchirante... notre micro pélerinage se términe par une pose photo génerale sur cet instant et dans ce lieu chargé!

Direction le lycée des fréres Amraoui (ex Collége) de Batna pour des loccutions et ...surprise!!!

BatnOMil / N°01

hebergement d'image

Rencontre Batno Milianaise : JOUR 1

 


Grandiose, trés émotionnelle, riche et franchement conviviale fût cette grande réussite des ainés du Zaccar et de ceux du Chelia qui éffacèrent d'un revers 500 Km de distance dans une rencontre Historique!

Les évocations d'histoires s'imbriquérent dans le cocasse des petites histoires, au milieux de lieux majéstueux et d'éspaces à l'échelle grandiose, les grands coups de coeur devants ces monts, vallées, véstiges à vertige, ou tout simplement d'une culture forgée à une terre dure mais si génereuse, des éspaces a perte de vues et des vents et vallées immenses, Le Ghouffi (région de m'chounech), les ruines de Timgad mais aussi des coeurs sensibles et si chaleureux!!!

Retrouvéz ici aussi, les moments forts de ce periple, les grandes réalisations, les coups d'coeur, les potins et le reste ... toujours sous le regards de Benyou M2K et Benbous Berrahal...


hebergement d'image
Le départ se fait sur les chapeau de roues depuis le lycée Ferroukhi à Miliana, avec plusieurs éscales pour ramasser les uns et les autres entre El Affroun, Blida and Co... les portables sonnent a tout vent, occasionnant au passage un retard moyen de 1h30, mais le moral est a bloc...
J'embarque avec le bus des "Milianais", Abdounettes et Orchestre Azaizia dans la bonne humeur et le début des commérages, blagues salées ou poivrées et autres joyeusetés pour la route ...


hebergement d'image
Bradai face Grand Maman Pile, découvert , redécouvert dans ce pélerinage, vraie Maman poule des Ferroukhiens et Abdounetes, abimé dans sa liste a feuilléts aux quatre vents, barbe grisonnante ... il file a tout nouveau arrivant son badge d'identification et le pointe de son stylo, vraie poutre de faite de ce bateau des Copains Ferroukhi d'Abord, il s'assurera présque instantanément et durant toute la rencontre que chaque poussin ne manquera de rien.

hebergement d'image

Grande éscale dejeuner, priére, soulagement vers El Achir aux hauteurs de Bordj BouArreridj , tout le monde descends, découverte et longues séances BoussBouss des Ferroukhiens!
On passe au resto : spécialité grillade ... le quiproquo plane sur la note, tout le monde se rassasie, finalement chacun paiera sa note individuellement!!!


hebergement d'image
La route et les paysages sont d'une étendue impréssionante, tout le monde arrive vers le crépuscule dans la commune de Ch'Mora الشمرة , les retrouvailles sont chaleureuses, plusieurs "tétes" reperées durant les rencontre de 2017 sont la : Ferhat, Chibani, Tablit et de nouvelles nous accueillent !
Remise de badges et pin's Batnéens doublée d'une feuille du programme, pour identifier les participants!


hebergement d'image

On passe dans la salle de conférence de cette Grande et belle Maison de jeunes de Ch'Mora, les tables sont emplies de collégiens d'un autre age autour de gâteaux secs et de jus et de ... mémoires et promesses d'avenir!! l'émotion est a son comble...
Les Présidents d'associations se mettent en avant et ont l'élégance de souhaiter la bienvenue a tout le monde dans un verbe simple, succint et trés chaleureux.


hebergement d'image

La déclamation finie, la réservation éclair des chambres se fais majoritairement par les "Milianais", restent orphelins le groupe de Cherchel, trés sympathique et haut en couleurs et quelque électrons libres dont moi et un autre Ferroukhien en retraite, chauves et epris l'un de l'autre nous embarquons pour former le 2éme contingent hébergé a Timgad ou tout le monde se dirige pour le diner a travers une route cahoteuse avec les Abdounettes et autres familles aux premièrs bancs... la Clique passe en mode déconnade et rires pour parer a la nuit qui tombe !

hebergement d'image

On arrive de nuit a Timgad ville du nom de la cité antique, on dine d'un premier couscous traditionnel : légumes, poulet et petit-lait, les résidents regagnent leurs appartement dans cette autre maison de jeunes décorrée de tapis traditionels et de tranches d'arbres vernis et autre effets traditionnels trés anciens qui laisse réveurs sur ces temps antiques !
Je souhaite bonne nuit à mon ami Madani puis...extinction des Feux, Timgad nous veille !!!


hebergement d'image

hebergement d'image

Sister Rosetta Tharpe - الاخت روزيتا تارب / Grande Mére du Rock-n'Roll

_______________________________

Sister Rosetta Tharpe, Grande Mére du Rock-n'Roll

 


Bien avant les Billie Holiday, Arheta Franklin, Ray Charles et autres Chuke Berry ...

Sister Rosetta Tharpe est une chanteuse, musicienne, auteur-compositrice et guitariste de gospel et de blues afro-américaine, née Rosetta Nubin le 20 mars 1915 à Cotton Plant (Arkansas) et morte le 9 octobre 1973 à Philadelphie (Pennsylvanie).

Surnommée la « Godmother of Rock ‘n’ Roll » (la marraine du Rock ‘n’ Roll) , ayant joué un rôle prépondérant dans la création du rock 'n' roll, Rosetta Tharpe est la première à mêler au gospel et au blues des rythmes rock. Excellente guitariste, elle est la première à accompagner le gospel à la guitare électrique. Elle a influencé Chuck Berry, Elvis Presley, Little Richard et Johnny Cash.
via Wikipedia

hebergement d'image hebergement d'image

Ce don't on parle moins c'est le rôle qu'a joué Tharpe dans la vulgarisation du désign Latte Art qui n'a pris sa place dans le grand-public que trente ans après sa mort. "Rosetta" est en fait le Pseudonyme que Soeur Rosetta Tharpe adoptera et qui encore aujourd'hui désigne le Latte-Art dans les Cafés haut de gamme. L'amour pour le café de Tharpe n'avait d'égal que celui du Gospel, les deux fusionnérent dans des collections des Années 60's.

hebergement d'image

hebergement d'image

Liens Interessants :
American Masters
The Godmother Of Rock 'N' Roll
Women In Coffee: Sister Rosetta Tharpe