Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Leonard Cohen / A thousand Kisses Deep



A tous les Algermilianautes et aux autres



Du fond de Mille Baisers

Les poneys galopent, et les filles sont jeunes,
Les forces sont là à être vaincues.
Tu gagnes un peu et puis c'est la fin --
De ta veine de gagnant.
Maintenant tu es sommé
De t'occuper de ta défaite invincible,
Tu vis ta vie comme si elle était vraie,
Du fond de Mille Baisers.

Je vends mon âme, j'achète le rêve,
Je suis de retour à la rue Boogie.
Tu commences à lâcher prise et la tu glisses
Dans le chef d'oeuvre.
j'avais peut-être des kilométres à courir
Et des promesses à tenir:
Tu balances tout pour rester en vie,
Du fond de Mille Baisers.

Et quelquefois quand la nuit s'écoule lentement,
Les miséreux et les tendres,
Ramassons nos coeurs et partons,
Du fond de Mille Baisers.

Réduits au sexe, nous faisons pression contre
Les limites de la mer:
J'ai vu qu'il ne restait plus d'océans
Pour des charognards comme moi.
J'ai réussi à atteindre le gaillard d'avant
J'ai béni les restes de notre flotte --
Et puis j'ai consenti à faire naufrage,
du fond de Mille Baisers.

Je vends mon âme, j'achète le rêve,
Je suis de retour dans la rue Boogie.
Je ne pense pas qu'ils vont échanger les cadeaux
Que tu devais garder.
Et paisible est ma pensée pour toi
Ton fichier est complet.
Sauf ce que nous avons oublié de faire,
Dans les Profondeurs de Mille Baisers.

Et quelquefois quand la nuit s'écoule lentement,
Les misérables et les doux,
Nous ramassons nos coeurs et partons,
Du fond de mille baisers.

Les poneys galopent, et les filles sont jeunes,
Les forces sont là pour être vaincues…

Tradiuction Gream Allwright

Par Miliani2Keur

Commentaires (2)

Miliani2Keur
  • 1. Miliani2Keur | 21/11/2015
Leonard Cohen, graveleux et rude qui avait accompagné les sixties rebelles et libertines
avec "Suzanne...", "Teachers", "The stranger Song" ... et qui peut-etre a slamé avec les "tolbas" (répetiteurs de coran) algérien bien avant les génerations actuelles...
Mélancolie et tristesse ecrasante pour des paroles de lumiére

des années plus tard il a pris plus de profondeur et se sensualité

Merci meskellil d'avoir capté cela
Meskellil
  • 2. Meskellil | 20/11/2015
Bonsoir à tous,

Une poésie des profondeurs, méditative, belle, dense, généreuse, ouverte qui raconte l’exercice de la vie tout simplement. La vie dans ce qu’elle a de plus lumineux, de plus éblouissant, mais également la vie avec son lot de tristesse, de désespoir parfois. C’est dynamique, c’est vivant, c’est constamment en mouvement, ingéniosité de la vie qui créé de la vie même à partir du chaos, une sorte de re naissance, un renouveau, une unité, un espoir et une espérance. Nous oublions souvent l’essentiel : rester ouvert, réceptif à soi, aux autres, au monde, à l’univers, maintenir le mouvement et se maintenir en mouvement. Et le rêve, la fantaisie, la poésie, bref la création sous quelque forme qu’elle soit est partie intégrante de la vie, est ce qui nous maintient en vie. La vie est Amour, et si « l’Amour contient dans son poing l’univers », alors soyons Amour !

« La poésie est de toutes les eaux claires celle qui s’attarde le moins aux reflets de ses ponts… et le poète offre une parole qui est tournée vers les autres, une parole qui est un espace de liberté offert à l’autre ». Et cette belle poésie que Léonard Cohen nous offre est optimiste et positive, paisible, sereine et ouverte sur soi et à soi, sur les autres et aux autres. « Nous pensons que la poésie est un souffle dont a grand besoin ce monde qui s’essouffle. Nous croyons à une poésie qui mêle lyrisme et engagement, une poésie qui parle à tous et à chacun, une poésie espace de partage et de rencontres, une poésie qui nous aide à vivre ensemble. » B. Doucey

Merci Miliani2Keur pour cette poésie belle, vivante, profonde, et d’une magnifique sobriété! Je ne la connaissais pas.

Ajouter un commentaire