Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Equipe Nationale de foot ball : Analyses, desillusions, et déroutes...

_________________________________

 

Les verts n’iront pas, cette fois, au Mundial 2018 en Russie :

 

Sans titre 102

Savez-vous pourquoi notre football dérive ? Et s’enfonce davantage dans les abîmes ? Et, savez-vous pourquoi il a perdu son fond de jeu, sa clarté, son alerte et ses passes furtives et lumineuses, quoi, en gros, le beau jeu ? Parce que tout simplement, les responsables qui sont présumés et censés le propulser vers la gloire. Ils sont beaucoup plus consacrés à eux même et préoccupés afin de soigner leur image de marque, voire leur intérêt.

Les présidents de la FAF se comportent comme de vrais managers, alors qu’ils n’ont rien des gestionnaires de pacotille. L’équipe fédérale de la FAF ? Supposée trouver les solutions adéquates pour élever le niveau des équipes nationales, Elle est généralement composée de groupes de voyageurs avec les vêtements sur leur dos en forme de bandoulière comme de véritables touristes…Ils n’ont pas cessé de crier, presque chaque soir, pour critiquer les anciennes équipes. Lorsqu’ils sont venus c’est carrément la débâcle et la déroute!!!

Introduction

La belle génération du football algérien va rater le rendez-vous majeur du football mondial de 2018. Une déception voire une amertume qui commence à alarmer et affoler les plus d’un et surtout les « mordus » des supporters et même les plus sereins de l’équipe nationale d’Algérie. Cette équipe qui, dans un passé très récent, avait effectué un parcours des plus honorables et maintenant, elle est devenue la risée de tout le monde. Composée d’éléments ayant prouvé dans les grands clubs Européens mais ils n’arrivent pas à se faire valoir et se distinguer sur les terrains lors des sorties en Afrique. Les meilleurs techniciens du monde souhaitaient driver notre onze national mais sous prétexte de leur gros salaire, alors les présidents s’alignent sur d’autres résidus médiocres et épouvantables. Si comme notyre team nationale ne pouvait mériter de les techniciens pourtant les caisses étaient pleines à craquer (bahbouha).Où est elle passée cette bahbouha ? Les responsables jouaient avec l’argent (voyages et diverses primes) Une perte de temps considérable, nous avons perdu également non seulement notre rêve et notre temps mais aussi ; notre :

  •          Fond de jeu.
  •       Jeu alerte, rapide et plaisant.
  •       Jeu à l’algérienne avecdes passes très courtes et des accélérations.
  •       Rapidité dans le jeu.
  •       Des joueurs talentueux où la technique est très prospère
  •       Schémas tactiques très élaborés.
  •       Style de jeu approprié et envié par toutes les grandes équipes.
  •       Et, notre surprématie.

Sans titre 220

Les one two three (1-2-3)

Les One Two Three (1.2.3) et les guerriers du Sahara et/ou (Mouharibi El Sahraa) sont devenus tout simplement des mulots au lieu et place des fennecs. Tout le monde ne jurait que par le beau jeu et les extraordinaires prestations à l’Algérienne. Les vieux et vielles, jeunes et jeunes filles dansaient dans les rues, personne n’avait pu conquérir le cœur de tout un peuple, et celui d’une région et le respect du monde entier.Tout cela avait disparu et laissait apparaitre à des tactiques cousues moulues à la hâte et avec exaspération. Ces improvisations à la hâte et désordonnées, non seulement, elles cassaient le rythme et le jeu « à la une - deux » reconnu et plaisant. Le jeu alerte d’autrefois avec des ailiers rapides comme l’éclair. Un milieu riche et tactiquement bien entretenu. Quant à la défense, une muraille sans faille distillant un jeu très académique sécrétant un divertissement admirable et agréable à voir.

Tout cela avait disparu et laissait place à la médiocrité et la valse des entraineurs qui sont venus pour se faire surtout un nom. Au fil des temps, tout le monde savait qu’on allait directement vers le gouffre Personne ne pouvait dire stop arrêtez où allons nous ? Personne ne disait rien, même ces commentateurs, ces apprentis sorciers qui frôlent l’effronterie, le ridicule et la risée.

 

Les véritables causes d’une déroute (1-Analyses)

Les Présidents de club

Quant aux présidents de l’assemblée générale, bien costumés et bien fringués, ceux-là, ne ratent rien pour s’accuser mutuellment et devant l’assitance et surtout devant les médias.Tout en déversant les pratiques odieuses pratiquées Eux aussi cherchent à bien s’implanter dans la haute sphère.

Depuis que l’avènement et l’apparition du football.dans le monde, nous n’avons jamais vu ouu entendu des responsables se mettre au premier plan, c’est l’inverse. Il ya des fédérations où on n’entend pas parler d’elles ou de leur président, La DTN qui n’offre aucune alternative de formation. Les conseillers–laissez moi rire des conseillers qui ont bien accompagnés, avec leurs valises, la déroute des verts.Voilà les véritables raisons qui ont secoué le football et l’ont rendu inefficace et impuissnt. La course aux postes et les magouilles sans cesses, sans pour autant apporter le moindre petit effort positif par rapport à leurs appointements. Et, ils sont totalement heureux et ne s’arrêtent jamais de s’exhiber devant les caméras de la télévision.

Cette manière de faire nous a fait perdre beaucoup de temps, La DTN barbote et patauge dans un bourbier qui ne fait pas encore apparaitre sa vraie couleur. On avait délibérement oublié de mettre en place un système de formation adéquat (réforme).Les joueurs locaux à l’instar des bi nationaux qui doutaient de leur performance à cause des diatribes et critiques incessantes provenant des commentateurs de TV.qui ces derniers sans aucun niveau de base se lancent dans la symphonie des critiques.Si comme s’isl étaient des spécialistes de la balle ronde.

Aujourd'hui, tout le monde est heureux parce qu’ils sont arrivés à leur fin, celle de détruire par jalousie cette équipe naqtionale sacrée. Dans leurs époques, ils n’ont pas cessé d’apporter cette zizanie avec un comportement incroyable. Cependant les entraineurs de l’époque ne tombaient pas dans leurs combines. Ceux qui ne sont pas heureux, sont ces innombrables fans qui sont dans un état déplorable et déchirant .Ils pleurent avec des larmes chaudes les bétises de tout ce joli monde.

Sans titre 221

Les causes d’une débâcle (2-inconscience)

  • Un 4.4.2 !!! Et un entêtement délibéré et irréfléchi qui détruisa toutes les bonnes initiatives qu’avait connu notre football.
  • Absence de technicien connaissant l’ardeur des Algériens, leur propre jeu.
  • Absence également de véritables adjoints qui sachent apprécier notre football et aident les joueurs à s’intégrer facilement dans le groupe.
  • Faire cohabiter autour de l’équipe des individus perturbateurs (logistiques et autres !!!
  • Savoir arrêter et stopper toutes formes de déviations lorsqu’elles apparaissent.
  • Savoir mettre fin à la cacophonie des journalistes qui se rapprochent des joueurs pour des interviews qui n’ont point d’intérêts avec l’entraineur et les joueurs-parfois cela risque de faire monter la tomate aux joueurs comme aux entraineurs.
  • Des journalistes nombreux qui, en réalité, perturbent et gênent énormément la préparation des joueurs.

 

Commentateurs de TV

Des commentateurs de TV, certains n’ayant même le niveau requit pour aborder de tels commentaires sur les plateaux de télévision.

Ces attitudes néfastes répétées dans la semaine ne pouvaient que détruire le team national et c’est ce qui s’est passé. Ces joueurs furent dénigrés, réduits et rapetissés à de simples joueurs. Ils furent atteinds psychologiquement dans leur amour propre et leur dignité. Quant aux nationaux, il existe une certaine hypochrisie dans le ciel des plateaux, il existe ceux qui sont pour les joueurs locaux et inversement ils sont aussitôt condamnés et outragés.

Ces commentateurs qui se croient invincibles et grands seigneurs de la balle ronde ont indirectement participé et encouragé l’équipe nationale, de manière vicieuse, à descendre vers les abîmes, à la destruction totale de notre football. Tout en affirmant à chaque séance qu’ils étaient autrefois les meilleurs et que rien ne pouvait remplacer l’équipe de 1982. C’est vrai que rien ne pouvait rempplacer celle de 1982 masi ces dévergondés étaient énixistants ou bien remplaçant, d’ailleurs ils foutu la merde en joueurs du cru et les bi nationaux. Donc, le problème datait depuis la nuit des temps.

Certains n’y étaient même pas dans la glorieuse équipe, Un langage d’enfants qui a fait son chemin et détruit voire exterminé notre team national. Par contre d’autres, sont Certains commentateurs sont indiscret, étrange et surtout embarrassant. Des aptitudes non professionnelles. Par contre d’autres, des journalistes qui comprennaient suffisamment et convenablement ce que c’est vraiment la déontologie et la morale dans leur profession. Donc, ils ne peuvent dériver…Ces commentateurs de TV veulent et souhaitent aussi se tailler la part du lion au détriment des verts. Les commentateurs de télévision doivent détenir, des bases élémentaires souhaitées et sollicitées et au moins le niveau requit. Ils doivent également être neutres dans leurs interventions. Certains journalistes, pas nombreux, sont correctes et honnêtes dans leurs déclarations parce qu’ils respectueux envers la corporation et l’éthique.Ce n’est que vers la fin du match qu’ils deveiennet de varias spécialistes-avant non, ils attendent les erreurs des autres.

 

Désillusions (Entraineurs)

Après la brillante qualification en coupe du monde de 2014 (Brésil) avec le passage au deuxième tour après être perdu face à l’Allemagne après les prolongations.On attendait la continuité avec des entraineurs de renom. Néanmoins, nous avons ramené des techniciens de camelote peu convenable n’ayant dans leurs cordes aucun titre ni rien palmarès ni même entrainés une équipe nationale. La valse des entraineurs médiocre. D’ailleurs, ils n’avaient même pas réussi avec leurs petits clubs respectifs, d’ailleurs ils étaient juste moyens. Quels critères ? et quels choix ? Ils avaient choisi un philosophe mais on avait surtout besoin d’un génie sur le terrain, les autres cherchaient à se faire un nom à travers le club d’Algérie.Où en sont les critères pour choisir un sélectionneur.

 

Diplômes / Critères pour driver l’équipe nationale (notre humble avis)

Pour arrêter l’hémorragie des opportunistes et pour laisser les membres de la sélection nationale travailler en toute sérénité ; nous avons mis au point un système de grille pour les futurs entraîneurs des équipes nationales. Ceci fut déjà écrit auparavant.

Bien sûr ce système doit être revu et enrichi afin d’inclure les caractéristiques de notre football à l’Algérienne basé sur des spécifications propres aux entraîneurs Algériens donc, pour prétendre driver l’équipe nationale Algérienne de Football, le préposé doit cumuler les points suivants :

  • Possédant une carte visite ayant un parcourt riche et ayant pratiqué le football.
  • Niveau requis Bac + 4 années supérieurs orientée sur la (Psychologique et la Communication)
  • Posséder le grade adéquat d’entraîneur de football en question (A B C)
  • Avoir entraîné des équipes (club et équipes nationales) et ayant remporté avec eux des titres nationaux et internationaux
  • Les recruteurs doivent aussi se baser sur d’autres critères supplémentaires   suivants :

                       - Comportement disciplinaire, communication et la rigueur avec ses joueurs.

                       - Comportement sur l’aspect psychologique envers ses joueurs.

                       - Comportement avec le staff technique (relation).

                       - Manière de créer l’osmose et élever le niveau des joueurs sur le plan de la cohésion etc...

                       - Savoir à tout moment renverser la tendance et le niveau au cas où

                       - Choisir un trechnicien qui répond aux attraits et ambitionsa du football Algérien (à savoir le jeu à l’Algérienne).

Avec un entraîneur possédant ces aptitudes et ce parcours, les recruteurs ne pourront pas se leurrer sur une éventuelle désignation d’un entraîneur capable de mener à bien sa mission, même s’ils feront un mauvais choix du à des impératifs inconnus et avec les critères établis ci-dessus. Ils seront, tout de même disculpés etbpardonnés parce qu’ils ont désigné un entraîneur selon une méthode réfléchie et scientifique et à l’avance nous vous dirons que cette méthode portera toujours ses fruits. (parce qu’elle émane d’un groupe voire d’un consensus).

Ces éléments de critères cités ci-dessus pourraient être revus et complétés parce que nous ne sommes pas des spécialistes de la balle ronde. Néanmoins, notre amour pour le football national nous fait anticiper certaines choses qui sont bonnes et bénéfiques.Mais ce n’est qu’une ébauche qui est appelée à être enrichie et complétée par les spécialistes en question et chacun dans son domaine.

Le cas de Diego Maradona en tant que sélectionneur de l’équipe d’Argentine. Il avait fait jouer (par méconnaissance) les joueurs sur leur jus existant et cela jusqu’au tour des huitièmes de finale une fois leurs jus personnels épuisés, l’équipe s’est éteinte et ensuite ce fut la déroute, Messie un grand joueur mondial où toute la planète attendait de lui une excellente prestation à la hauteur du joueur, le système de jeu adopté ne lui avait pas permis de s’éclater; voilà un exemple concret des conséquences de la mauvaise désignation d’un sélectionneur.

Cappelo, cet autre entraîneur Italien connu pour avoir drivé les meilleures équipes de ce monde et bien autres. Il fut sollicité pour entraîner la sélection Anglaise et de Russie, ces sélections possédaient des spécifications propres aux Anglais et aux Russes – vous avez vu le résultat – catastrophique – Troussier par exemple !!! Et les autres ne connaissent pas les vraies spécifications du foot Algérien.

 

Conclusion

Nous ne retiendrons jamais les leçons, pourtant elles se répètent d’années en années comme les réformes. Sans pour autant choisir une cellule de reflexion incluant les ténors de la balle ronde Algérienne tels que Makhloufi-Khalef-Saadane-Soukhane et le fameux Barbu et quelques entraineurs de notre élite pour réfléchir à une réforme totale et approfondie de notre football et d’écarter les brebis galeusesainsi que les opportunistes. Choisir des techniciens Algériens et procéder à reconstruire de nouveau une équipe avec les espoirs et les U 21 et U19. Donner à Rabah Saadane la possibilité de les remanier et les préparer. Ensuite, choisir d’autres techniciens qui pourraient prendre la relève.

 

A faire écarter les techniciens grincheux, philosophe et ombrageux.

Par DEGHRAR Djillali

Ajouter un commentaire