Facebook the green dressing 3 Images 4

La Solitude

_______________________________

Sans titre 5

On se demande souvent ce qui est vraiment la solitude ? Est-ce une maladie ? Une difformité ? Ou tout simplement une imperfection psychique ? Donc, c’est un sujet qui mérite normalement d’être soulevé et traité. Certes, j’ai été assisté beaucoup par des médecins amis. Ils m’ont facilité et permis de mieux comprendre les péripéties liées à cet aspect qui est la solitude. Ils m’ont présenté les moindres détails afin de préparer convenablement ce papier. Indubitablement, c’était difficile mais …   

Tout d’abord, essayons de comprendre avant tout, ce qui est vraiment la solitude, de la définir et de comprendre. Donc, c’est une situation exacte et réelle ou permanente, d’une personne seule qui n’est engagée dans aucun rapport et ou aucune relation avec son prochain. La solitude peut être un abandon, elle peut être également une force.

Introduction

La solitude est une situation de quelqu'un qui se trouve sans compagnie, séparé, momentanément ou durablement, de ses semblables. Se promener de grand matin, pour qui aime la solitude, équivaut à se promener la nuit, avec la gaîté de la nature de plus. Les rues sont désertes, et les oiseaux chantent. Un moment pendant lequel une personne est seule. Les longues solitudes, les propos rentrés font que l'on perd en un rien tout le contrôle.

Comment faire face à la solitude ?

La solitude ce n’est pas seulement le fait de n’avoir personne autour de soi, c’est le sentiment d’être seul et isolé mais aussi tous les sentiments de tristesse qui s’en suivent. Pour de nombreuses personnes, ce sentiment s’explique par le fait de ne pas avoir trouvé de la tendresse, pour d’autres, le fait de faire de nouvelles rencontres, ou même entretenir un lien quelconque, relève de l’impossible.

hebergement d'image

Conséquences de la solitude

Des études récentes ont démontré que la solitude pouvait avoir des répercussions non seulement sur le mental, mais aussi sur la santé physique. En effet, les personnes qui se sentent vides, seules et qui ont le sentiment de ne pas être aimées, auraient plus de chance de contracter des maladies cardiovasculaires, elles sont plus stressées et présentent une diminution de la mémoire et de capacité à apprendre. Les sentiments de solitude peuvent même mener jusqu’à la dépression et au suicide.

Que faire lorsque vous vous sentez-seul ?

La solution n’est pas de vous jeter dans les bras du premier venu, juste pour vous sentir moins seul. Même si c’est une conduite très fréquente chez les personnes qui souffrent de solitude, elle n’apporte en définitive que des complications et crée aussi des conflits, au lieu de résoudre le problème dans sa totale profondeur. Pour finir, cette solution ne fera qu’empirer la situation initiale. La véritable solution est d’apprendre tant l’art d’être seul que dans l’art d’être accompagné.

Se laisser s’effondre ou bien savoir se prendre en charge ?

S’il y a récemment eu des changements dans votre vie personnelle, que ce soit à cause de la mort d’un être cher, une rupture amoureuse ou simplement le déménagement d’un ami et que vous vous sentez seul, sachez que vous pouvez vous relever et tirer du positif de cette nouvelle situation. 

L’art d’être seul

Servez-vous de cette étape pour mieux vous connaitre. Lorsque vous vivez avec une personne, il faut toujours faire des concessions. Et, si votre moitié à une personnalité plus forte que vous, il se peut que ce soit souvent vous qui devez décider. Alors profitez de ce moment pour vous recentrer sur vous-même.

Revendiquez votre identité, devenez autonome

Il est temps de redécouvrir vos goûts ! Quels aliments que vous préférez ? Comment voulez-vous décorer cette pièce ? Quels programmes aimez-vous regarder ? Souvent vous vous rendez-compte que vos goûts ont changé ou que vous étiez en train de vous priver de certaines choses. C’est l’occasion d’acquérir de nouvelles connaissances et de tester de nouvelles choses, d’apprendre à gérer son budget ou réparer la fuite du robinet. Découvrez l’emploi du temps qui vous convient le mieux. Savoir que vous pouvez prendre soin de vous et que vous êtes capable de le faire correctement vous procurera un sentiment de satisfaction incomparable.

Prenez le temps

Rappelez-vous que si vous sortez d’une relation amoureuse, vous aurez besoin de temps pour vous remettre sur vos deux pieds émotionnellement. Et, ce ne serait pas raisonnable d’entamer directement une nouvelle relation. Ce temps vous permettra de réfléchir à ce qui est vraiment important pour vous.

En définitive, c’est un moment d’épanouissement et de maturité. Si vous ne savez pas comment être heureux en étant seul, vous ne saurez pas être heureux dans une relation. Personne ne pourra faire office de baguette magique et faire disparaitre vos problèmes.

L’art d’être accompagné 

Après l’art d’être seul vient l’art d’être accompagné. Une des premières étapes cruciales est d’entretenir de bonnes relations avec votre famille. Tentez de faire la paix avec les membres dont vous vous étiez éloigné. Cela représente une bonne expérience et une sorte de « défi » personnel. Même si la relation n’est pas merveilleuse. Vous aurez tout fait pour entamer une discussion et permettre une communication.

Renforcer les amitiés existantes

Si vous avez du mal à entretenir un contact social et que vous avez même tendance à l’éviter, fixez vous même comme objectif de sortir avec vos amis au moins une fois par semaine. Essayez de ne pas sombrer dans l’isolement. Vous pouvez agrandir votre cercle d’amis en rejoignant un groupe de lecture, en allant dans une salle de sport ou en suivant des cours sur un thème qui vous intéresse.

Ne subissez pas la solitude, ne soyez pas une victime. Tirez-en du positif, apprenez à rebondir. Fixez vous l’objectif de tirer des leçons tant de l’art d’être seul, que de l’art d’être accompagné.

6 règles pour lutter contre la solitude

Une vie relationnelle satisfaisante est l'un des principaux facteurs de notre épanouissement personnel. De nombreuses études ont montré qu'être entouré, pouvoir échanger et partager avait un impact positif aussi bien sur notre santé psychique que notre santé physique. Dans notre monde hyper connecté, la solitude aurait dû perdre du terrain à mesure que les moyens de communications se diversifiaient et se perfectionnaient. Ce n'est pas malheureusement pas le cas.

  a)- Interrogez-vous sur vos besoins

Il est important d’hiérarchiser ses besoins et ses manques pour ne pas se tromper de priorité. Votre sentiment de solitude est-il lié à la perte de liens sociaux (chômage, déménagement, maladie) ou bien fait-il suite à une rupture amoureuse ou familiale ? L'important est d'identifier le besoin ou le manque le plus important et le plus pénible pour vous. Cette identification vous permettra de mieux cibler votre  priorité et donc d'y voir plus clair dans vos attentes.

  b)- Prenez soin de vous

L'isolement et le repli sur soi non volontaire sont des facteurs de dépression et d'altération de l'estime de soi. Plus on se sent exclu, moins on s'attribue de valeur personnelle et moins on se traite bien. Il est donc essentiel de recommencer à prendre soin de soi physiquement et émotionnellement avant de renouer avec les autres.

  c)- Combattez la négativité

Les chercheurs ont constaté que le sentiment de solitude et d'isolement rendaient les gens plus négatifs et plus critiques. Deux dispositions qui ne favorisent pas l'ouverture relationnelle. Commencez par identifier les moments où vos croyances pessimistes ou vos jugements trop critiques prennent le pas sur votre bienveillance et votre confiance dans la vie et dans les autres.

  d)- Prenez soin des autres

Se sentir utile renforce la bonne estime de soi et change la dynamique relationnelle. C'est également la meilleure manière de sortir de l'isolement affectif et de renouer avec le sentiment d'appartenance à la communauté des hommes. Au lieu de vous demander : « pourquoi je ne reçois rien de personne ? », pourquoi ne pas inverser la question et vous demander comment vous pourriez aider et soutenir les autres.

  e)- Dormez bien

Le conseil peut paraître curieux et sans lien direct avec la solitude, mais ce n'est pas le cas. Les chercheurs ont constaté que le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité avait un effet « négatif ». Non seulement les mauvaises nuits impactent négativement l'humeur et les émotions ce qui dissuade les autres de nouer des contacts avec soi mais la fatigue et l'  emportement qu'elles génèrent poussent au repli sur soi. Veillez donc à optimiser les conditions de votre sommeil.

Conclusion

La solitude est une maladie dont on ne guérit qu'à condition de la laisser prendre ses aisances et de ne surtout pas en chercher le remède nulle part. J'ai toujours crains ceux qui ne supportent pas d'être seuls et demandent au couple, au travail, voire même à l'amitié ce que ni le couple, ni le travail, ni l'amitié ne peuvent donner: une protection contre soi-même, une assurance de ne jamais avoir affaire à la vérité solitaire de sa propre vie. Ces gens-là sont infréquentables. Leur incapacité d'être seuls fait d'eux les personnes les plus seules au monde.

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (22)

Djilali Deghrar
  • 1. Djilali Deghrar | 13/03/2018
Bonsoir les amis,

Allons les gars un peu de retenue-il ya rien eu de spécial, alors arrêtons ce débat commentaire qui ne veut pas se terminer.Vous êtes tous les deux gentils et braves. Un malentendu s'est installé entre vous deux mais l'orage quoique masqué doit néanmoins disparaître et laisser place à la joie la gaîté.

Djilali et encore merci
Ahmed LABDI
  • 2. Ahmed LABDI (site web) | 12/03/2018
Mon cher bon monsieur, je m'excuse profondément de vous avoir contrarié et m'immiscé dans tes affaires personnelles. Tout simplement, je ne les voyais pas ainsi, je les percevais dans un ordre général. Sachez, aussi, que je peux être tout, sauf ambiguë. Tu appelles zèle mon aide mais au fond c'était, tout humblement, un élan pour aider mon prochain. Mais si tu le prends comme zèle qu'il soit zèle. Et ce serais mon dernier commentaire concernant ton problème. Je ne vous importunerai plus, monsieur si tu le prends de la sorte. Il se peut que je vous connais, peut-être, si tu connais Djillali. Mais crois-moi, monsieur, qu'on ne me reprendra plus. Croyez en ma sincère sympathie et vous souhaite parvenir à votre fin avec Djillali. Encore une fois mes excuses monsieur le lecteur. Amitié. Ahmed le bourlingueur
Lecteur
  • 3. Lecteur | 11/03/2018
Mais je ne vous ai point supplié mon Cher, cette locution " de grace" pour vous le repeter s'exprime dans mon langage par" PURE BONTE " et c'est ce qui n'est nullement mon mot à dire à quelqu'un pour le supplier.
Mais ce qui etonne en vous c'est que vous etes meme arrivé à montrer votre zele pour me dire que ce n'etait rien que pour obtenir une hassana dont vous souhaitiez l'avoir à mon sens avec ambiguité par dessus le marché ,
Mon CHer, La question de mon probleme etait bien personnelle posée à un Medecin qui explique dans un article bien à lui et que je pense qu'il a bien dù apres bien des recherches aboutit à solutionner les consequences et à donner des remedes à notre solitude .Ne dites surtout pas que dans ce domaine propre à lui , vous en connaissez plus que lui .
.Et DE GRACE encore Monsieur veuillez à ne point repondre pas à mon commentaire qui ne vous trouvera point de reponse de ma part . Mes salutations les plus respectueuses mon Cher.
Ahmed LABDI
  • 4. Ahmed LABDI (site web) | 11/03/2018
Pas la peine de me supplier de la sorte, mon très cher respectable et respectueux monsieur le Lecteur. C'est une réaction simple de ma part qui me pousse à toujours aider ceux qui sont en épreuve avec la vie. Tu me prives, donc, d'une hassana bien méritée. Je le récupérera une autre fois, in cha Allah.
Ahmed le bourlingueur..
djilali deghrar
  • 5. djilali deghrar | 10/03/2018
"Lecteur"bonsoir

Un petit conseil ne désespérez pas, Vous aviez dit que c'est l'échec à l'avance et c'est impossible , il n'ya point d'espoir.C'est faux et archi nfaux , s'il ya un petit fil de 1% il faut s'y agripper.C'est un conseil, que je vous donne :il faut tenir bon.

Djilali, bon courage, encore merci et à bientôt
Lecteur
  • 6. Lecteur | 09/03/2018
Bsr Monsieur Djillali
Non ,vous vous n'aviez pas à vous excuser Monsieur ,c'est moi qui devrait le faire puisque je vous ai mis dans l'embarras .Bien des Medecins comme vous m'ont conseillés qu'un couple de solitudes est voué d'avance à l'echec . Alors à quoi bon essayer à chercher encore une solution puisque cela releve de l'impossible.
J'ai lu et relu votre travail , à vous dire vous aviez mis tellement d'entrain à votre texte qu'il m'a bien impressionné.

Je vous souhaite Monsieur bonne continuation dans cette voie de recherche .

j'ai pris note de votre E Mail ,je n'hesiterai pas à vous contacter dans le besoin .
Djilali Deghrar
  • 7. Djilali Deghrar | 09/03/2018
Cher "Lecteur", bonsoir

Je suis navré et désolé de ne point répondre parfaitement à votre question. Je suis peut être passé à coté, je m'en excuse. Si vous voulez -vous pouvez me poser votre question avec autant de clarté .comme cela je pourrais peut être vous répondre plus profondément.-Vous pouvez également utiliser mon E-Mail qui existe au niveau des premiers articles. je vous le donne ddeghrar@yahoo.fr tu pourrais comme ça poser votre question d'une manière assez décontracté et moi je serais peut être en mesure de vous répondre ou bien solliciter un de mes médecins amis. Au contraire, vous ne m'avez pas importuné et je suis là et disponible pour toute personne voulant avoir des réponses pour certains éventuels propos (et si je suis capable ). et merci à l'avance.

Djilali qui vous comprend et à bientôt (surtout ne vous gênez pas.
Lecteur
  • 8. Lecteur | 08/03/2018
De Grace Monsieur Ahmed LABDI que je salue par la meme occasion ,de ne point me repondre;
Ma question est bien precise dans un but ,adressée en un expert à la matiére Monsieur Djillali qui Medecin peut et pourait bien eclaircir ma situation et je ne veux pas entrer dansune confusion où je pourrais plus m'en trouver aprés.
Avec toutes mes excuses Monsieur Ahmed LABDI.
Lecteur
  • 9. Lecteur | 08/03/2018
Bonsoir Monsieur Djillali,
Je vous remercie d'avoir repondu à ma question tout en m'excusant de vous avoir importuné dans votre emploi du temps bien precieux à vos eventuels travaux de recherches . Et je vous en remercie encore une fois..
A ma question qui vous a été posée ,peut être que vous ne l’aviez pas bien saisie pour me comprendre monsieur Djillali,mais cela n'empeche en rien que je m’enchaine à votre réponse pour voir plus encore le sujet en question et vous rajouter Trouverons nous alors le moyen de dire oui à la vie par cet amour si on défi le respect mutuel que chacun donne à cette solitude
Ahmed LABDI
  • 10. Ahmed LABDI (site web) | 08/03/2018
Derrière la tête est une expression qui équivaut avec arrière pensées. Les bonnes idées sont en avant, les mauvaises en arrière ou derrière. C'est l'usage de ces deux adverbes, autant que je sache. Il y a réticence quand on parle religion. Dieu merci ce n'est pas le cas.
Toi et les médecins, vous avez abordé toutes les facettes pas du cas "solitude" d'une façon générale mais "cas de déprime causé par la solitude". un ensemble d'un sou-ensemble des états d'âme en solitude. Je parle de celle que fait allusion Chantal dans son commentaire du 05/03/2018. il y a à dire dans cette direction et bien dans d'autres..
Comme promis, khouya Djillali, je vais développer ma complémentarité à ton sujet. Je vais, aussi, essayer de répondre aux trois questions si ces messieurs, le permettent bien. Il y a l'oublié du 05/03/2018 qui n'est pas du tout oublié.Celle du lecteur qui pose la question sur la condition de "l'union de deux solitudes" peut aboutir à un couple. Un supplément de réponse.
Merci et mes excuses, Djillali. Ahmed le Bourlingueur.
djilali, deghrar
  • 11. djilali, deghrar | 08/03/2018
Cher "Lecreur" bonsoir

C'est qu'on avait abordé avec les médecins ttes les facettes qui pouvaient exister. Vous avez parfaitement raison qu'on avait approché pas mal de cas. Le cas cité par vos soins, c'est vrai nous l'avons abordé et il se résume ainsi: Il faudrait que les deux parties aient la volonté nécessaire pour aller vers l'avant.je m'explique que les deux en question lorsqu'il s'agit d'amour, doivent faire un effort pour aboutir à un objectif commun. Votre partenaire s'y mettra quant elle verra en face qu'il existe un soit disant répondant. et bon courage monsieur le Lecteur

Djilali qui te souhaite bon courage et bons efforts
djilali deghrar
  • 12. djilali deghrar | 08/03/2018
Mon cher ami Ahmed, bonsoir

D'où tu allés sortir toutes ces allégations ? Moi je voulais simplement te dire que toi aussi tu avais des idées et des pensées pour écrire. Que tu possédais des capacités pour écrire. Tu t'es mis dans un e situation inconfortable à cause peut être d'un malentendu . Je voulais t'encourager à écrire et peut être je me suis mal exprimé -je m'excuses ya si Ahmed

Djilali et à bientôt
lecteur
  • 13. lecteur | 07/03/2018
Monsieur Djillali ,vous dites " " j’ai été assisté beaucoup par des médecins amis. Ils m’ont facilité et permis de mieux comprendre les péripéties liées à cet aspect qui est la solitude. Ils m’ont présenté les moindres détails afin de préparer convenablement ce papier " cest à dire ce texte que vous aviez presenté aux lecteurs , je pense que vous en aviez aussi abordé tant de choses que vous n' en aviez pas encore tout dit .
je vous pose une question parmi ces choses là " est ce que vous pourriez m'expliquer si l'union de deux solitudes peuvent former un couple.
Je pense fort bien que vous en aviez discuté sur ce sujet avec vos amis medecins.
je vous en serai reconnaissant dans la mesure que vous me repondiez ,ce cas delicat se presente pour moi.
Ahmed LABDI
  • 14. Ahmed LABDI (site web) | 07/03/2018
Ton expression "Toi, aussi, des idées derrière la tête" m'intrigue beaucoup, monsieur Djillali. N'étais-je pas assez claire ? Et quel genre d'idées me reproches-tu ? Parce que "derrière" la tête, les idées de mon commentaire ne peuvent que prendre, pour ceux qui nous lisent, une allure [injustifiée pour le moment] d'arrières pensées ou du moins d'une pensée "hors de propos" ? Ai-je divagué ? Que me reproches-tu au juste ? Ou bien une simple taquinerie ? Ne te faut-il pas que tu me précises quels genre d'idée t'ont apparues les miennes ? C'est une opportunité pour ouvrir un débat et, d'autant qu'il sera réparateur, s'il prendra un caractère scientifique. Je suis cartésien. Alors; ainsi, il sera profitable pour tout le monde. Je devine, grossièrement, ton point de vue mais j'aimerai avoir le coeur net. Ai-je failli à une certaine règle déontologique d'écriture ?
Tu as discuté avec des lunettes de psychologue que je trouve spécifiquement tournant qu'autour de cas de la déprime, de cas où la solitude est prise en mal. Tu as donné des recommandations pour sortir d'une solitude négative. J'ai ajouté de la solitude positive. N'est-ce pas là une complémentarité louable ? En quoi cela ne te plait pas ? Mais quant à l'expression "idées derrière la tête", je ne vois pas où tu veux en venir. Moi ? J'ai des arrières pensées ?
Alors qu'il y a d'autres domaine où solitude a d'autres considérations. Du moment que je ne te contredit pas et je n'ai pas à te contredire puisque tu as dis ce qu'il fallait dire, je ne vois pas où est le mal. Me reproche-tu d'avoir une autre image, pourtant, existante? J'aime voir mes erreurs, pour peu que tu me les montre et me les expliques. Tout le monde est susceptible de se tromper, il n'y a que ceux qui ne reconnaissent pas leur faute qui sont les reprochables. Pour le moment je ne vois pas où j'ai failli. Je ne peux voir mon erreur jusqu'à ce que tu me les montres. J'aime voir mes méprises, mes erreurs, mes divagations s'il y en a, bien sûr. Je ne suis qu'un être faible. Alors, je te dois une explication et, je l'attends avec une grande impatiente. Et j'y tiens à ma réponse. Ugh ! J'ai dit.
Mes amitiés, monsieur Djillali. Ahmed le bourlingueur.
djilali deghrar
  • 15. djilali deghrar | 06/03/2018
Bonsoir chers amis,

Cher Ahmed, merci d'avoir commenté mon écrit, toi aussi des idées derrière la tête ah ah ah . Ahmed, il ya . solitude et solitude. Avoir beaucoup d'amis et sentir seul et avoir moins et la tristesse vous envahie. Donc, il ya deux poids et deux mesures : Cela dépend essentiellement du caractère de l'individu. Si le gars est solide psychologiquement, il ne sentira jamais cette solitude, il faut savoir créer son itinéraire et son chemin sinon c'est un autre fardeau en plus.

Djilali qui vous embrasse tous.
Ahmed LABDI
  • 16. Ahmed LABDI (site web) | 06/03/2018
C'est parce que j'ai vu apparaître ton commentaire juste après l'apparition du mien que j'ai pensé qu'il est réponse au mien. Je ne sais pas, au juste, mais je vais le considérer ainsi. On discute, il n'y a pas mal à ça, j'espère ? J'ai, tout de même, une réflexion à émettre.
Une définition s'impose pour bien voir la chose. La solitude est le fait d'être solitaire, d'aimer vivre seul, c'est l'état d'une personne seule, isolée ou retirée, temporairement ou non. C'est à dire que dans un espace donné la personne est seule sans accompagnement ou dans le sentiment d'en être isolé. Il n'y a, surtout, pas de lien entre personnes. il n'y a pas amour au sens large du mot.
Oui, je ne te contredis pas, monsieur Djillali ni Chantal d'ailleurs. Mais dans la vie tout est relatif, il y a lieu de citer toute sorte de type de solitude. Même si tu considères ton sujet dans un contexte bien déterminé, il n'empêche pas de parler d'un autre point de vue que le tien.
Au contraire, monsieur Djllali, la solitude peut être considérée comme une fatalité dans certaines conditions. Pensez à Antoine de Saint-Exupéry et les conditions dans lesquelles il a péri. c'est une mort dans une solitude extrême lui tant connu de par le monde entier. Il a du souffrir avant de passer à trépas. une solitude imposée par les circonstance de la guerre. N'est-ce pas là une fatalité bien malheureuse qui s'est réalisé en quelque minutes.
Si Einstein (grand croyant) avait à répondre à cette question surement il dira que la solitude n'existe pas. Son argument serait qu'avec un coeur dépourvu de la crainte de Dieu, on se sent toujours seul. Donc nous avons affaire à une réalité qui repose sur une relativité (qui n'a rien à voir avec celle, en formule, qui lie temps et espace)
Parce que, on sent cette solitude il y a quelque chose automatique qui nous pousse à la surpasser par le contact d'une autre personne. Dans ce cas, elle est moteur d'aller vers l'autre. Ce qui n'est pas généralisable, malheureusement. Aller vers l'autre repose sur des critères qui sélectionnent le partenaire et l'aller vers l'autre peut-être par autre chose que la solitude. On ne va pas vers n'importe quel type d'amitié. On a toujours besoin de l'autre mais il y a des conditions qui dictent ces relations. et cela est vrai dans n'importe quelle culture. La crainte ou l'amour de Dieu nous dicte aussi d'aller vers l'autre, pas, ou l'amour de personnes de notre entourage mais pas nécessairement la solitude seule. La première est plus importante que la seconde, elle est conditionnelle. La seconde est hasardeuse. On est d'accord monsieur Djillali, madame Chantal ? c'est mon argument personnel additif aux vôtres mais critiquable. Qui dit mieux ? Ahmed le bourlingueur.
l.oublié
  • 17. l.oublié | 06/03/2018
mes salutations les plus sincères mr djillali deghrar je te connais tu ne changeras pas comme tu le dis et merçi de m'avoir répondu le sujet de la solitude est tres intéressant et ça rentre dans la psycologie.
Djilali Deghrar
  • 18. Djilali Deghrar | 06/03/2018
Bonsoirs chèrs (es)g amis (es)

La solitude n'est pas une fatalité en soi, par contre comme si bien soulignée Chantal, Elle permet de mieux se connaitre et découvrir en soi les potentialités cachées (richesses).

En dernier, ke m'adresse à celles ou ceux qui ont perdus des amis, sachez au contraire que vous venez de découvrir une certaine réalité qui non seulement vous combler mais aussi vous réjouir parce que cela vous permet de compter sur les amis fidèles et ceux qui ne le sont pas.

De toute manière, considérez moi comme votre ami et moi je vous le dis que je ne changerais jamais i, chaallah

Djilali
Ahmed LABDI
  • 19. Ahmed LABDI (site web) | 06/03/2018
Un bon sujet en perspective, mon cher Djillali !!! Merci, donc, pour cette animation des idées. Il y a beaucoup de choses à dire sur ce sujet et, certainement, sans le contourner et le cerner totalement. Chacun a son idée. C'est qu'en réalité être seul repose sur plusieurs paramètres qu'il faut, déjà, en tenir compte et d'une. Et de deux, chaque opérateur a son point de vue différent d'un autre, C'est un problème qui mérite une sincère étude.Ton texte est parfait, il contourne certains aspects quotidiens sur le fait de se sentir seul.
"Non, je ne suis jamais seul avec ma solitude.", chantait, déjà, Serge Réggiani et bien d'autres tels Georges Moustaki, Jacques Brel. Tiens !.Brel ! Lui en a une autre idée avec sa fameuse chanson : "Ne me quitte pas !" chantée avec talent et sa "Solitude !" à lui. Léo Ferré la voit d'un autre oeil. Que de solitudes !
Autant d'interprètes, autant de cas. Chacun à sa propre solitude. Une vraie possession, jalousement gardée et parfois cela étouffe son bonhomme. Deux solitudes ne sont, donc jamais égales, même vécues dans les mêmes conditions. Il arrive même de se sentir seul parmi un groupe de gens. Il suffit de savoir la gérer, et considérer, non l'état d'âme mais les conditions qui semblent lui donner corps. .
Par contre, un vrai musulman ne la connait pas, cette solitude. La présence de Dieu quand on s'y attache selon les règles cultuelles établies, permet de ne pas la sentir cette solitude.sous toutes ses formes : isolement, renferment, emprisonnement, délaissement, séquestration ou exil. Youcef (Joseph) et notre Prophète (que le salut soit sur eux); le premier en prison et le second en hégire (exil) donne un autre aspect de cette solitude.On est jamais seul et, contrairement, au vers chantés par nos interprètes cités plus haut : La solitude ça n'existe pas et, pourtant, on naît seul et on meurt seul. .
Pour répondre que la solitude n'existe pas il faudrait poser la bonne question adéquate à même d'y répondre parfaitement. Il y a de l'autre côté le cas maladif où, la traque au moindre isolement : La claustrophobie. Entre l'une et l'autre de ces états d'âme extrêmes, il y a une multitude de variété de solitudes et un cas où elle n'existe pas. c'est comme l'axe des temps. On va de moins l'infini à plus l'infini en passant par zéro. Ce qui semble bien logique. Comment arriver à mettre tout cela dans une même étude rationnelle? Ahmed le bourlingueur
l.oublié
  • 20. l.oublié | 05/03/2018
il y a longtemps que je vis solitaire parceque autrefois j'avais des amis intime je leurs téléphone pour demander de leurs nouvelles plusieurs fois et se sont des ferroukhiens mais malheureusement leurs mentalités ont changé il ne reste que 2 amis de ce monde qui demande de mes nouvelles.les autres je ne sais pas s'ils cherchent leurs intérets ou ils ont trouvé d'autre amis.ennas ma3a elwagef. ehna allah m3ana.des fois la solitude donne des leçons à la personne.
Chantal
Bonjour Djillali,

Si la solitude est trop souvent liée à l'isolement, l'ennui et l'exclusion elle peut néanmoins avoir du sens dans la mesure où elle peut être le début d'un "cheminement" nous amenant à découvrir, jour après jour, les richesses que nous possédons TOUS en nous mais que nous n'exploitons pas, à tort, bien entendu.

"Une des études principales de la jeunesse devrait être d'apprendre à supporter la solitude car elle est source de bonheur et de tranquillité de l'âme" (Arthur Schopenhauer).

Bonne fin de journée à tous.
kéryma
  • 22. kéryma | 05/03/2018
Bonjour Djilali,
Ne dit-on pas et maintes et maintes fois, qu'"il vaut mieux rester seul que mal accompagné, ", oui mais cela ne s'applique pas essentiellement à la solitude proprement dite et telle que tu la décris.. J'aime être seule et j'y ai pris goût, mon entourage me prévient et me dit à chaque fois que ce n'est pas bien!!!
Mes amis ne m'invitent plus aux sorties parce qu'ils savent que ce sera non pour moi! Enfin, quel sujet intéressant et pas facile!
La solitude pour moi est une vraie liberté!
Merci Djilali!
Kéryma,

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire