Facebook the green dressing 3 Images 4

Z

Oasis ou endroits féeriques

rt.jpgPar DEGHRAR Djillali, Ain Defla. AE-LFM
ddeghrar@yahoo.fr

Sans 37A quelques encablures de la ville de Rouina et plus précisément au niveau de l’ancienne carrière des mines, on a remarqué, ces derniers temps la formation surnaturelle de trois endroits extraordinaires ressemblant beaucoup à des oasis ou bien à des endroits féeriques.

Les trois profondes excavations à ciel ouvert sur lesquelles les travailleurs de l’époque procédaient à l’extraction du minerai. Ces bassins à ciel ouvert sont remplis d’eau par le biais des nappes souterraines et ont formé avec le temps et subitement une vue surprenante où des pêcheurs, surtout les amoureux de la nature voire même des familles qui viennent souvent passer quelques moments de détente avec leurs enfants.

Ces endroits peuvent être agrémentés avec d’autres commodités afin de les rendre encore plus attrayants et attirants.

La nature avait tout le temps offert des endroits magnifiques, malheureusement, les citoyens n’ont jamais su comment préserver ces sites au du moins permettre leurs apparitions et ou leurs éclosions totale.

Sans 40    Sans 41

Sans 42

En prenant la route qui démarre de la localité de Oued B’da (Ain-Defla) pour arriver jusqu’aux fins limites du barrage baptisé Sidi M’hamed Ben Taiba. Nous avons remarqué, tout le long de ce trajet (environ 3 km).

des endroits prodigieux et fabuleux donnant une vue générale agréable réalisés et exécutés grâce à l’eau abondante, limpide et surtout ruisselante émanant du barrage.

D’un coté droit, une petite colline avec quelques arbustes surplombant et donnant un décor unique. A gauche, l’oued en question, permet à la végétation environnante d’être encore plus verdoyante.

Le coté gauche présente une affluence d’arbres variés avec des feuilles multiples. Créant des lieux fantastiques pour les promeneurs et surtout pour les familles nombreuses qui viennent profiter de ces lieux particuliers.

Des groupes là bas, sous l’ombre des arbres, en train de jouer au domino, à la belote ou à d’autres jeux favoris, d’autres bivouaquent au milieu d’un endroit gigantesque pour s’adonner à la pêche et jouir des bienfaits de la nature.

La nature, nous a procuré tout ce qu’on pouvait espérer et même plus, mais en retour, nous avons été d’une ingratitude extrême, car nous n’avons jamais été aussi bienveillants ni même aussi accommodants envers elle.

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (1)

keryma 06/04/2014 )
  • 1. keryma 06/04/2014 ) | 06/07/2014

Cher Djilali!
Il me faut au moins 6 mois de vacances pour que je visite mon pays, il y a tant de choses à faire et à voir!
Merci!
Amicalement,
Kéryma,

Ajouter un commentaire