Facebook the green dressing 3 Images 4

  Retour dans mes Souvenirs

De Bab-El-Oued @ Miliana

La cohabitation, c'est aussi la tolérance...

rt.jpgPar DEGHRAR Djillali, Ain Defla. AE-LFM
ddeghrar@yahoo.fr

Hh

La cohabitation, c’est aussi ce droit, cette liberté de vivre en harmonie et en communauté. C’est également cette capacité à admettre le point de vue d’autrui et posséder cette ouverture d’esprit. Dans les temps anciens, nos aïeuls ont prouvé par le passé que cette équation existait et était vécue. Par contre actuellement, elle semble se détacher et s’éloigner davantage comme s’il elle n’avait jamais existé.

Par le passé, les gens étaient beaucoup plus communicatifs, plus ouverts et plus coopératifs. Ils détenaient cette tendance à aller vers l’autre à s’accepter. A admettre l’idée des autres et la réciprocité fut aussi vrai. Pourtant les temps ont changé complètement la donne. Les personnes ont aussi évolué mais dans un sens autre que celui que l’on voulait et souhaitait, dans un sens rétrograde de par leurs conduites et leurs manières où l’ingratitude avait émergé et pris forme à cause de certains comportements étrangers qui n’étaient d’ailleurs pas les leurs.et avait fait disparaitre toutes les bonnes intentions et les bonnes manières.

Le prophète Mohamed (salallah aliehi oua salem) qui à l’époque vivait à côté d’un Juif, ce dernier ne cessait justement de « l’aiguillonner » en mettant sur son chemin d’innombrables immondices, notre prophète ramassait ces ordures et les remettaient dans la place prévue à cet effet. Deux ou trois jours s’écoulèrent sans que le chemin ne soit couvert de nouveau de ces détritus, notre prophète s’inquiéta et alla s’enquérir des nouvelles de son voisin.

Le Juif en voyant le prophète Mohamed (salallah aliehi oua salem), il était étonné et stupéfait, il avait demandé au prophète : « Moi, qui ne cessait de vous tourmenter avec mes saletés ? Et vous, vous vous inquiétez de mon sort et vous êtes venu jusqu’ici pour avoir de mes nouvelles ? Notre prophète lui avait répondu en lui disant ceci : « Notre religion qui est le coran nous a appris beaucoup bien de choses, entre autres par exemple, des choses sur la tolérance, également sur l’art de la cohabitation et surtout sur la vie en coexistence».

Le Juif admiratif et émerveillé non seulement devant ces explications mais aussi il était fier d’avoir vécu à côté d’un homme plein de bonté et de sagesse et fier d’avoir un voisin de cette trempe ! Alors certains disent que suite à cette histoire et de ce qui s’en suivit, le Juif en question, convaincu, s’est rallié à la thèse du prophète.

Cette manière de faire qui est la coexistence entre les trois communautés s’était beaucoup plus amplifiée dans le temps et avait permis par la même occasion d’avoir un mélange de ces trois races. L’amitié, le voisinage et même jusqu’au mariage. Une cohabitation remarquable suivie d’une tolérance particulière sans heurts, ni hypocrisie et sans aucune ambigüité.

Les trois communautés vivaient en véritable harmonie. Les jeunes qui grandissaient suivaient le même rythme et le même comportement ainsi que les mêmes habitudes. Ils tenaient cela de leurs parents, de leurs aïeuls et surtout de leur prophète. Parce qu’au fond les trois religions ont un même et seul dénominateur commun qui est Dieu. Dans le coran existent des passages du Judaïsme et celui du Christianisme. Même au niveau de la religion des Juifs, ces derniers savaient aussi que le dernier des messagers qui allait venir s’appelait Ahmed, mais hélas…

1000346 344146419050295 1870570051 n Ce voisinage avait été bien entretenu,conservé et même jadis par des rapprochements entre élites et théologiens des trois côtés pour mieux appréhender l’avenir et surtout pour traduire et éclaircir certains faits obscurs ici et clairs là-bas. Donc, des rencontres de ce type ont toujours eut lieu partout et surtout dans l’Andalousie pour un travail approfondi sur la médecine, la philosophie, sur l’astronomie et surtout sur les préceptes des religions.

Ce n’est qu’au début du siècle dernier que les choses ont complètement changé, Ils prirent un autre tournant, une dimension dangereuse et fataliste. Peut être à cause du colonialisme et des guerres qui précédèrent. Les pays commençaient à s’organiser et poussaient les personnes à se rallier les uns aux autres par des procédés bizarres c'est-à-dire par la conviction, par la puissance, par la civilisation et surtout par la religion.

Donc, la mondialisation à l’époque existait mais c’était à l’inverse des méthodes actuelles. Ces pratiques ont fait revivre les choses qui n’existaient pas auparavant telles que par exemple : le mensonge, l’ingratitude, la haine, l’hypocrisie. Toutes les tares et les vices étaient réunis (certes ces choses existaient auparavant mais pas dans cette dimension) pour les appliquer sur des peuples et sur des régions entières. Et c’est à ce moment là que tout avait changé, métamorphosé et devenu même cruel.

Il y’avait au départ les deux blocs Soviétiques et Américains. Les autres pays allaient se greffer là où leurs intérêts étaient les mieux servis. Ensuite ce fut le pôle du Tiers monde qui jouait plus au moins le rôle d’équilibre.

Mais au fond, c’étaient les politiciens qui furent toujours ces premiers hommes qui ont su à l’instar de tous, modifier et changer non seulement la donne géographie mais aussi celle du caractère et celle de la génétique.

Il se pourrait bien que d’autres chamboulements puissent se manifester à cause cette fois-ci des intérêts stratégiques directes et indirectes, le problème de l’énergie qui est devenue l’équation capitale et primordiale.

Si nous ne révisons pas nos positions, notre perception sur la vie, notre vision sur le monde actuel, les données pourront encore changer de manière très rapide et brutale.

Les Juifs et les français vivaient parmi nous. Les trois communautés vivaient comme un seul peuple malgré la divergence de leur origine. La tolérance était généralisée et nous formions une communauté séparée uniquement par les traits et par les pratiques individuelles de chaque religion. Nous étions donc tolérants l’un envers l’autre et où la coexistence était basée sur le pardon, la compréhension et l’amour.

Qui est ce qui avait donc favorisé cette coexistence entre ces trois communautés différentes au niveau de la mentalité, des coutumes et de la religion. C’est parce que tout simplement chacun respectait l’autre. Le pardon était cette rare noblesse qui faisait consolider les liens entre ces personnes.

Nous en tant que gamins, on nous invitait parfois pour allumer le feu chaque samedi pendant les fêtes de Shaba. On assistait également à la fin d’année et pendant les fêtes de noël. Tout le monde mangeait du couscous. Tout cela se passait dans une convivialité extraordinaire.

Nous les enfants, nous étions gâtés, il n’y avait pas de frontière entre nous, notre politique à nous c’était le jeu. Par contre, nos parents, étaient gênés par ces prêtres. Ces derniers nous interpelaient souvent dans la rue pour nous donner des bonbons et des barquettes de gâteaux. Nos parents étaient peut être analphabètes mais d’une clairvoyance hors pair. Pour éviter le contact avec ces curés et prêtres, nos parents nous dit : « lorsque tu te trouves devant un curé, il ne faut jamais ouvrir la bouche ».Et nous avions répondu : « Pourquoi ? » nous parents nous ont dit : « Que si ces curés arrivent à vous compter vos dents, demain vos elles disparaitront » On avait peur, alors devant ces conseils, on passait devant les curés la bouche fermée sinon cousue de peur de voir nos dents s’envoler.

Nos parents au lieu de nous frapper et de nous interdire le bavardage avec ces curés, faites attention à ce que vous dites devant ces personnes de l’église parce qu’ils avaient peur de nous attirer pour devenir des chrétiens.

Ce n’est que vingt ans plus tard que nous nous sommes aperçus de la vérité, regardez avec quelle ingéniosité et avec quel talent, ils ont su et pu nous faire éviter de nous rapprocher et de ne point discuter avec les curés.

Partout la cohabitation existait en Europe comme en Amérique, des multitudes de races cohabitent et vivent ensemble, chacun race avait ses coutumes, sa religion néanmoins ils vivaient en pleine coexistence.

Le cas aussi de la Palestine et Israël, ils vécurent depuis longtemps en communauté, mais hélas les politiques ont rendu la chose encore plus dégueulasse où la haine et la violence sont devenues la monnaie courante pour faire éclater en morceaux cette cohabitation. Bref, elle existe mais elle est entachée de beaucoup d’irrégularités et d’ambigüités.

Actuellement, dans certaines parties du globe, ils existent beaucoup de gens de différentes races et qui vivent en parfaite cohabitation.

Les dirigeants des pays du monde entier apparaissent au départ comme des vrais anges ensuite, surtout avant les échéances de vote. Après, ils deviennent de véritable démons. Cela est du à quoi ? Qu’est ce a pu se produire ? Qu’est ce qu’on peut déduire et tirer comme conclusions ? Cela est relève de quoi ? Parce que, depuis, Il ya eu trop de conflits et trop de guerres !!!

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (4)

L'Amiye (07/12/2013)
  • 1. L'Amiye (07/12/2013) | 04/07/2014
Bonsoir à tout le monde,

Un proverbe Espagnol dit: "pour vivre laisser vivre"

Souhaiter de joyeuses pâques, un très joyeux Noël à mes amis Chrétiens ne fait pas de moi une mécréante! Ils me souhaitent bien un bon Ramadhan et une très bonne fête de l'Aïd, alors...

Nous sommes tous égaux, rien ne nous différencie sauf nos actions!

Soyons aimants et tolérants, inculquons-le à nos enfants nous aurons certainement fabriqué des générations qui feront de ce monde un vaste espace totalement sain, sans guerres ni haine!

Votre amie,
L'Amiye,
Jade (07/12/2013)
  • 2. Jade (07/12/2013) | 04/07/2014
j'allais écrire tout autre chose sur ce sujet, mais je ne vous cache pas qu'on lisant certains commentaires sur le sujet très banal qui est "les fêtes de fin d'année", j'ai su qu'on est encore loin... je pensais que c'était à nous soit disant intellectuels qui sommes en contact avec ces sujets de pouvoir installer la tolérance avec nos comportements et exemples pour une ouverture sur le monde, et une cohabitation sans complexité mais je me suis aperçu que tout le monde prêche à sa manière pour enfoncer d'avantage dans les ténèbres...
"Oua khalifhoum..." je crois qu'effectivement qu'on se veut vraiment leurs opposés dans tout, sauf lorsqu'il faut prendre "l'avion" au lieu d'une mule pour aller vivre chez eux et pouvoir ainsi jouer aux hypocrites: trouver un moyen d'éviter une formule tant innocente celle de souhaiter de joyeuses fêtes ; car notre religion l'interdirait !! Bravo...
De quelle tolérance parlez-vous, et de quelle cohabitation?? et qui voulez-vous qu'elle concerne??
DeghrarDjilali (01/12/2013)
  • 3. DeghrarDjilali (01/12/2013) | 04/07/2014
Mon cher Amokrane,
Ce que vous venez de dire est juste et pleins de bon sens,le pardon et la tolérance sont des choses formidables et exceptionnelles qui renvoient les hommes à leur juste valeur.merci
amokrane  (01/12/2013 )
  • 4. amokrane (01/12/2013 ) | 04/07/2014
l'amour et la tolérance sont la seule réponse au problème de la vie. Ce précepte,très simple, et infiniment difficile a appliquer, peut être accepté, compris par quiconque, croyant ou non-croyant. C'est la seule voie, car nous ne penseront jamais tous de la même Facon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.

Ajouter un commentaire