Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Le Saint Sidi Ahmed Benyoucef

_________________________________________________

sans-titre-65.jpg

En homme de culte bien attentionné, Il était également ce sage et ce mythique personnage qui était d’ailleurs très écouté. Il fut un grand artisan pour démêler bon nombre de problèmes de son douar et de sa communauté. Il fut aussi ce grand technicien aux multiples prouesses dans l’agriculture et plus précisément au problème de l’irrigation de l’époque.

Jadis, les Espagnoles en véritables conquérant venaient souvent s’enfoncer jusqu’aux fins fond des régions de Sidi Bel Abbes et de Mascara en quête de ramener des jeunes pour les enrôler dans leurs armées. Le père de Sidi Ahmed Benyoucef avait pris peur et avait envoyé son fils chez sa famille installée au mont Annab (Amra) w. d’Ain-Defla.

Sidi Ahmed Benyoucef est né à Qualaà des bénis Rached non loin de Masacara vers la première moitié du XIXe siècle.

Alors Sidi Ahmed Benyoucef avait grandi au sein de sa famille du coté de sa mère, il avait également étudié le coran, le fikh, le darse et, est très vite devenu ce grand théologien, à un âge très précoce, parce qu’il possédait cette faculté non seulement à défaire les difficultés mais aussi de trouver les solutions multiples aux protestations et réclamations déjà enregistrées.

Cette manie de rendre les gens heureux, ces attitudes, ces positions et interventions ont fait de lui l’homme le plus aimé de la région et surtout de par sa vivacité, son intelligence, sa manière d’anticiper sur les éventuels et les innombrables problèmes et de trouver justement la bonne réponse, la solution adéquate et au moment propice.

Il possédait inlassablement cette rigueur pour apaiser les esprits les plus chauffés. Ces atouts et ces comportements ont fait de lui l’homme le plus intelligent, le plus humble et surtout le plus écouté de la région.

Ces qualités l’envoyèrent justement en Espagne et plus précisément à Cordoue (Cordoba) pour étudier l’Art de l’agronomie (Agriculture) et parfaire davantage son niveau intellectuel avec les autres chouyoukhs (lumières) venus des quatre coins du globe. Ensuite, il fut extradé de l’Andalousie avec deux de ses amis qui furent Sidi El Houari (Oran) et Sidi Boumediene (Tlemcen).

En revenant, le mot théologien s’est renforcé davantage sur l’homme et est devenu encore un saint aux prouesses fantastiques sur les techniques d’irrigations, A cette époque, beaucoup de différents émanaient des habitants de la région à cause du problème de l’eau, parce que la région était à vocation agricole.

Tout le monde avait besoin énormément d’eau, toujours égal à lui-même, il avait su trouver une astuce et permis de convaincre par la suite les habitants sur leur quota d’eau journalier. Tout le monde était content et avait félicité Sidi Ahmed Benyoucef de l’ingéniosité et surtout de cette technique simple et prometteuse.

Il avait, par contre, su faire profiter à sa communauté beaucoup de techniques sur leurs cultures et surtout les techniques d’agriculture nombreuses et parmi elles , celle des banquettes (gradins) parce que le relief de la région présentait un terrain accidenté donc la technique des banquettes était beaucoup plus appropriée donc un nouveau salut. L’estime et l’amour portés à cet homme étaient immenses et considérables.

Il s’est marié avec une béni Farh et il n’a pas eu de progéniture par contre il avait adopté environ quinze (15) enfants.

 Fete 03 1f72a04 1En 1774, Mohamed El Kebir, Bey d’Oran fit construire le mausolée et ses indépendances. Actuellement les pèlerins viennent de partout. Chaque année Miliana perpétue ce pèlerinage du Rakb des Bénis Farh (Annab-Amra) W. Ain-Defla. Il est devenu par la force des choses, le pèlerinage le plus important de la région, il regroupe les Béni Ghomriane – de Oued Bda-d’Alger- de Blida et ceux de Bouhala région de Cherchell.

Le docteur Shaw qui suivait les troupes expansionnistes de l’époque, fut aussi ce rapporteur d’écrits, il remplaçait la caméra d’aujourd’hui, ce docteur faisait office également de journaliste, et à ses temps perdus, il s’adonnait à décrire des choses insolites dont celle–ci, de manière réelle et avec un détail qui étonna plus d’un.

Sur les préparatifs de la fête du Rakb, pendant justement l’arrivée du Rakb (défilé), de l’entrée du coté ouest de la ville. De loin on apercevait flotter les multiples étendards appartenant à chaque tribu. Les cavaliers (fantasia) essayent avec des gestes énergiques pour maîtriser leurs chevaux effrayés par la grande population, avec leurs fusils, ils étaient, en plus, en train de nous faire une mini fantasia à cause de l’espace exigu et du bitume.

Les nombreux Milanais (hommes, femmes et enfants) tout heureux qui se trouvaient sur les abords des trottoirs munis de fleurs de jasmin et l’eau de rose. Ils attendaient le défilé, ils sont venus justement non seulement pour acclamer ces braves gens mais aussi pour leur souhaiter la bienvenue. Ils entrèrent à Miliana comme une armée majestueuse et triomphale.

59grandes fantasias 1Le Rakb avançait lentement avec un mouvement rythmé selon le bendir (petit tambour), le tonnerre des fusils et les chants fredonnaient par ceux qui étaient devant. D’ailleurs, ils ne cessaient de gesticuler et de danser, tantôt à gauche tantôt à droite tout en tenant une sorte de poêle (nafakh) dégageant une fumée que les habitants de la ville se bousculaient en se faufilaient parce qu’ils voulaient ardemment happer juste une inhalation voire une bouffée, il parait qu’elle porte chance.

Toute la ville fut réveillée et tout le monde se bousculait pour faire partie des premiers qui vont apercevoir le Rakb qui vient d’apparaitre sous ses couleurs les plus vives par l’entrée ouest de la ville. Le docteur Shaw, n’hésita pas un instant justement à finir sa description et même pendant aussi les jours de fêtes qui suivirent.

La ville tout entière se remet aussitôt sous le charme des Rakbistes (fêtards) et cela pendant presque une semaine. Dans chaque coin de la ville et même à l’intérieur des maisons on ressentait cette joie euphorique. Donc la ville s’est préparée à l’avance à ce grand rendez-vous.

Le Saint Sid Ahmed Benyoucef était aussi un grand voyageur, il allait entre autres vers les villes limitrophes celles du centre Ouest telles que : Blida, Ténès, Médéa et surtout la région de l’Oranie.

Parmi ces villes, Ténès, Blida, Tlemcen et Médéa gardèrent de lui des souvenirs et beaucoup de citations qui sont dites même de nos jours sur les villes déjà citées, par exemple : Médéa qui était située sur une plaine au milieu des marais et marécages avec les mouches etc…

Un saint est passé par là et après avoir vu ce cauchemar, il avait demandé à la bonté de Dieu d’arranger cette situation, Dieu avait ordonné à ses lutins de transporter la ville vers la montagne. Et c’est comme cela que d’après la légende de saint Sidi Ahmed Benyoucef qui dira par la suite sur la ville de Médéa : « Oh la transportée, si tu étais une femme, je ne voulais d’autres épouses que toi » et a continué en disant « La faim entre chez toi le matin et sortira le soir ».

Parmi les quinze enfants qu’il avait adoptés, ils sont tous morts, ils ne restèrent que cinq (5).

Le Saint Sid Ahmed Benyoucef est mort entre 1524 et 1526.

Pendant longtemps, ce défilé (voire ce rakb) resta ancré dans la mémoire des citoyens, la population en avait fait justement un rituel voire une tradition, les gens se regroupent vers la fin mai de chaque année et fête dignement ce grand événement, ce mythe, ce personnage qui est l’un des aoulias Allah Essalihines (Grands saints de Dieu).

La reconstitution de l’histoire du saint de Sidi Ahmed Benyoucef fut très pénible et difficile, néanmoins l’obstination de vouloir coûte que coûte réussir et rétablir cette histoire à l’histoire nous avait donné des ailes et une véritable envie.

Certes après plusieurs recherches et plusieurs recoupements, nous sommes arrivés à vous offrir cette ébauche voire cette tentative minime et humble soit elle mais…Elle est là.

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (19)

KARAHACENE
  • 1. KARAHACENE | 06/10/2017
Messieurs,
D'abord MERCI.
Ensuite, et avec tout le mérite dont vous faites preuve, permettez-moi de vous signaler deux anomalies flagrantes à savoir :
Sidi Ahmed Benyoucef nacquit plutôt au XIVème (pas au XIXème)
Quant à Sidi Boumediène, il l'avait précédait d'environ 5 siècles.
Malgré que la remarque ait été souligné par Mr Djillali,
J'ai pensé utile de rappeler afin que la poussière du temps n'efface la lucidité.
Merci encore une fois et bon courage les gars.
Mohammed KARAHACENE
05 61 67 09 10
07 96 20 30 45
ABDOUNA
  • 2. ABDOUNA | 14/07/2017
Salam Lilia,
Je ne connais pas trop la vie du saint patron de Miliana,mais selon nos parents il n'aurait pas eu d'enfants dans cette région,il a adopté certains qui prétendent être les siens.
Mais d'autres et d'ailleurs crient haut et fort qu'il est leur aïeul. je ne peux pas plus pour toi.
Meliani lilia
  • 3. Meliani lilia | 14/07/2017
Je suis dans l'absolue étonnement de lire que Sid Ahmed Ben youcef moula meliana n'as pas eu d'enfants! Car nous sommes ces descendant moi même une meliani ainsi que les moulay meliani. Notre arbre généalogique est présent. Mr Meliani pouvez vous me contacter j'aimerais bien coller nos histoires qui sait peu être que vous en avez bien plus que moi. Au plaisir
عبد العزيز الملياني من مدينة فاس
  • 4. عبد العزيز الملياني من مدينة فاس | 05/07/2017
أنا من مواليد مدينة فاس وجدتنارحمة الله عليها لل زينب الملياني كانت معروفة لدي عائلات مدينة فاس واللقب الشريفة لل زينب الميلانية ومن المعلومات عن اجدادنا وقدماء مدينة فاس انها من سلالة سدي احمد ابن يوسف الملياني دفين مدينة مليانة ولقد احتفضنا بهدا الاسم لكون أهميته وتاريخ نسبه الي الولي الصالح سيدي احمد بن يوسف الملياني رغم ان اسم العائلي لنا هو المعطاوي الملياني،فأي معلومة تفيد شكرًا
bencherif
le texte historisant ne se réfère pas aux sources; au sujet de sa progéniture, la grande famille Benmiloud d'Ainsefra sont ses descendants; qui est fortement connue; et dont je compte b eaucoup d'amis. une chose essentielle échappe à cette biographie; l'ascétisme du saint à Tiout à Ainsefra où il avait fait l'initiation de la sainte lalla Safia; j'écris un roman fiction dont la trame se situe autour de Meliana, à la fin de la domination turque je souhaite savoir combien existaient de casernements turcs;
djillali deghrar
  • 6. djillali deghrar | 17/12/2016
Salut tout le monde et surtout à nos amis de l'ouest et ceux du Maroc.

Bonsoir,sincèrement je ne voulais pas répondre, parce que la réponse et ou les réponses furent établies le 29 10 2013.Je pense avoir répondu aux éventuelles questions formulées par nos amis. Alors je pense avoir dit tout ce qu'il fallait .

Mr Khouatmi Lotfi, vous avez dit que j'ai quelque chose envers la ville de Miliana. Au contraire cette ville représente beaucoup pour nous et surtout pour moi.je ne pourrais jamais l'oublier et je l'ai toujours glorifié à travers les discussions ou à travers mes articles.Je vous prie ne dites pas des choses dont vous ne connaissez pas la profondeur ni la porté.

Le gros des questions qui circulent tour,ne autour de la progéniture du wali sidi Ahmed Benyoucef.D'après les anciens et le livre de M'hamed Hadj Sadok et le Docteur Swo, Le wali n' a pas eu d'enfants par contre il a adopté une quinzaine d'enfants dont dix lui restèrent fidèles. Je n'ai jamais prétendu connaitre la véritable histoire du saint à 100 % réelle . Néanmoins, au lieu de me poser ces interminables questions je préfère que vous écriviez la vraie histoire et la soumettre au site, nous aurons alors deux versions sinon deux histoires (la seconde qui va compléter l'autre) et tout le monde sera content.JE N'AI JAMAIS PRÉTENDU QUE J’ÉTAIS UN VRAI JOURNALISTE NI UN CORRESPONDANT DE PRESSE JE NE SUIS QU'UN SIMPLE BONHOMME QUI AIME ÉCRIRE ET SEULEMENT ÉCRIRE.

DJILALI QUI VOUS EMBRASSE TOUS .
zenagui mohmed
  • 7. zenagui mohmed (site web) | 16/12/2016
انا زناقي محمد من عين تموشنت نحن الاحفاد الاصليين للشيخ سيدي احمد بن سوسف ولنا الشجرة وسلسيلة الكاملة عن اب و جد .موثوقة في دولتنا الجزائر مند عهد العثمانيين و وثائق الزاوية الشيخ سيدي احمد بن يوسف الطريقة اليوسفية الشادولية معتمدة في تاريخ 1700 م لدولة العثمانية ولنا اراضي حبوس و خاصة على الدكور في دوار سيدي علي بن شعيب ولاية تلمسلن تسما اراضي اولاد سيدي احمد بن يوسف في العقود الرسمية. و الان السلسيلة الحالية حابسة عند هده العائلة الشريفة و صاحبها يدعى زناقي بشير ولد عبدالقادر ولد العربي ولد محمد ولد العربي ولد البشير ولد قادة ولد سيدي البشير ولد سيدي الخلادي ولد سيدي زناقي ولد سيدي الخلادي المجاهد ولد سيدي يحلى ولد سيدي مومن ولد محمد بن مرزوقة ولد الشيخ سيدي احمد بن يوسف الرشيدي الملياني وكل هده الاجداد اضرحتهم موجودة في ولاية تلمسان و ولاية عين تموشنت.. هده المعلومة نضيفها للاخ سي الجلالي و شكرا...
khouatmi lotfi
  • 8. khouatmi lotfi | 15/12/2016
on doit laisser l'histoire au historiens afin d' éviter ce genre d'amalgame ,un texte sans réference bibliographique n 'a aucune valeur ,mr deghrar je vous ai posé la question sur votre réference bibliographique au sujet de sidi lakhal de ain defla mais malheureusement je n ai pas eu de réponse, vos textes dans ce site manque d 'objectivité,j ai l impression que vous avez quelques choses envers miliana, .amicalement
zenagui mohmed
  • 9. zenagui mohmed (site web) | 14/12/2016
les ouled sidi ahmed benyoucef se trouve a la wilaya tlemcen et ain temoucent porte le nom zenagui zerouki hadj safi sidi ouis et sidi yahla.
abdelkader d'oujda Maroc
  • 10. abdelkader d'oujda Maroc | 30/10/2016
sidi Djelloul
la seule chose qui m'a vraiment secoué c'est la question de la progéniture du Saint Wali que Dieu l'ai dans sa mésiricorde..En effet et comme nous le savons très très bien sidi Ahmed a eu au moins quatre enfants . je ne sais pas si c'est avec la femme des bni frah ou avec d'autres..Les oulad sidi Ahmed benyoussef se divisent en quatre branches :les oulad znagui, les oulad Zerrouki , les Oulad Abdelouahad et les oulad Ouwiss.....dont deux ont , à une époque , élu domicile dans le jbel Zkara , les znagui et les Zerrouki .
Les oulad Ouwiss se rencontrent dans plusieurs communes de l'Oranais ; notamment dans la ville de Remchi , dans la wilaya de tlemcen , sur la Tafna , oû des Znaguis sont également installés depuis longtemps , cependant qu'une communauté ouled Abdelouahad s'est installée auprés des Oulad Aissa de fes (maroc) sur les bords du fleuve Sébou..
voilà , mon cher djelloul quelques remarques qui peuvent vous éclaircir sur la descendance du Grand Wali de Miliana.
demil
  • 11. demil | 19/07/2016
je suis tenté d'intervenir par rapport aux propos dont beaucoup me sont parus farfelus. seul mr Benyoucef a réagit avec modestie aux erreurs et aux anachronisme dans les faits historiques de certains intervenants. En 1494, Saby rentrait de Grenade avec les milliers d'autres andalous dans des bateaux vers les cotes du Magreb.Parmi ces morisques, se trouvait Cherif el Wezzane qui n'avait que 10 ans. C'est Sidi Ahmed benyoucef qui était venu consoler son père Mohamed el wezzane, éffondré par l'évènement de la chute de grenade. Sidi Boumedienne n'était pas le contemporain de SABY. Sidi Boumedienne est le grand Saint du 12 eme siècle, le précurseur de la Chadilia dont Saby est affilié. Saby avait fait un voyage en andalousie pour s'enquérir des nouvelles concernant les troubles afin de leur apporter des solutions. N'oublions pas que Saby était un Qotb un Saint des Saints donc un un pouvoir administratif absolu
abdellatif
  • 12. abdellatif | 27/04/2016
SALAM

M MELIANI POURRIEZ VOUS PRENDRE ATTACHE AVEC MOI S IL VOUS PLAIT
CELA CONCERNE L ARBRE GENEALOGIQUE DE SID AHMED BENYOUCEF
PEUT ETRE POURRONS NOUS COMPLETER NOS SOURCES

TRES CORDIALEMENT

ABDELTIF
Meliani
  • 13. Meliani | 22/03/2016
Vous dite que Sidi Ahmed Ben Youssef El Meliani n' a pas eu d'enfants.

Ma famille fait partie de sa descendance, une des branches qui a l'arbre généalogique complet et authentique
Si Ahmed Ben Youssef El Meliani a de nombreux descendants , dont plusieurs sont des cheikh de zaouia
en Algérie mais aussi dans l'Est Marocain.

Il ne faut pas reprendre des sources vagues.
farhiyoucef (04/11/2013 )
  • 14. farhiyoucef (04/11/2013 ) | 03/07/2014
bj tous le monde ;je crois avoir que Mr Deghrar avait répondu à un lecteur qui voulait quelque chose sur Miliana , et d'aprés ce qu'il a écris est acceptable et remarquable , la critique qui s'en suivait est positive , et je sais pertinemment que Mr Deghrar s'est basé sur des données qui appartiennent bien sure chez les membres de la famille des béni farh qui conservent ses historiques et qui sont à Ain Defla et dans toute la région et ses petites choses comme tout le monde le sait sont véhiculés de bouches à oreilles et je vous assure que je suis trés content de cette activité culturelle et trés bénéfique ;...
benyoucef (29/10/2013)
  • 15. benyoucef (29/10/2013) | 03/07/2014
Bonjoir Mr Deghrar
Personnellement, je ne suis pas convaincu par vos arguments avancés au sujet de la biographie du saint Sidi Ahmed Benyoucef.En tant que lecteur de votre article, j'ai lu ce que vous avez écrit et à mon tour , j'ai relevé des données anachroniques qui ont chamboulé tout le vrai parcours biographique de ce saint.Puisqu'il s'agit d'un texte à caractere historique, vous deviez prendre toutes les dispositions nécéssaires pour prendre tout votre temps et presenter aux lecteurs du site un travail fiable, responsable qui se repose sur une bibliographie solide, car l'histoire reste un domaine trés sensible et on n' a pas droit à l'erreur.
Concernant la biblilographie , à ma connaissance il y'a de nombreux ouvrages qui ont traité la biographie de ce saint à ne citer qu' à titre d'exemple:
En arabe
-Rissalat eraqs écrit par sidi ahmed benyoucef
-Bustan El Azhar de Mohamed El qaali, disciple du saint
-Taarif bi rijal essalaf de El Hassnaoui
-Ribh etidjara de Hadj Moussa El Miliani.
Tarikh ethaqafi de Abi Saad Allah
En français
-Bodin: Notes sur sidi ahmed benyoucef.
-Dermenghem: Le culte des saints dans le magreb musulman
-Basset:Dictons satiriques attribués à sid i ahmed benyoucef
-Bloch;sidi ahmed benyoucef, saint tutelaire de Miliana
-Hadj sadok: Miliana et son waloy sidi ahmed benyoucef
Donc, il est souhaitable de consulter ce genre de bibliographie selecrive et non s'abattre sur des sites afin de faire des recherches historiques serieuses et de rediger enfin aux lecteurs un article sain, fiable loin de tout équivoques et anomalies et confusion.
Amicalement
ferhaoui (29/10/2013)
  • 16. ferhaoui (29/10/2013) | 03/07/2014
bonjour tout le monde!bonjour djillali,bonjour mourad,en effet après une lecture j'ai pu relevé un petit flou dans les dates au sujet de sidi ahmed ben youcef,tout commence un jour de l'an 1524 ou 1527 (il y a divergence entre les biographes),le waliyy sidi ahmed ben youcef,déjà célèbre dans tout le maghrb,étant en voyage dans la région de miliana et sentant proche sa mort,donna l'ordre à ses compagnons de l'enterrer le moment venu là ou s'arrterait définitivement la mule sur laquelle son corps devait etre placé; le saint expira à kherba (aujourd'hui el amra),et la mule,laissée libre de ses mouvements s'arreta pour mourir d'épuisement,à une trentaine de kms de là...sur le dépot d'ordures du quatier juif de miliana! singulière fin de vie du saint,comme singulière avait été sa vie ,remplie de prodiges et d'extraordinaires accomplissement dans le domaine confondus de la politique,du savoir et de la mystique...qui furent d'ailleurs eux aussi,comme sa mort ,saupoudrés au moins selon la légende d'une énorme dose d'humour!!!pour la politique et la science,.remarque:en réalité,à partir de 1524 ou 1527 (date non encore définitivement établie,de la mort et de l'enterrement du saint à miliana),une révolution puis une tradition prennent place dans la mémoire des milianais:la ville était devenue un dépotoir,sidi ahmed ben youcef en fait un bijou.elle devient unedes ville saintes un des hauts lieux spirituels du maghreb.l'ami ferhaoui, oran.(bisou à ma ptite soure meskellil,l'amiye,noria,farah,bradai,benyoucef,l'ami khaled ,touat,chantal djablaoui....et la liste est longue)
DeghrarDjilali (29/10/2013)
  • 17. DeghrarDjilali (29/10/2013) | 03/07/2014
Benyoucef et Zouaoui.
Tout d'abord, je vous remercie pour votre intérêt pour l'histoire et surtout pour notre saint sidi Ahmed Benyoucef...

Au départ, je ne voulais pas faire des recherches afin d'écrire l'article en question. Parce que tt simplement, presque ts les écrits sont plus au moins peu fiables sauf peut être ceux qui relèvent et parlent de sa naissance, de sa famille et son itinéraire culturel.

Néanmoins,suite aux articles parus sur le site, sur les saints de sidi Fredj et sidi Yahia de Ain-Defla.Alors quelqu'un m'a interpelé en disant pourquoi pas un article sur notre saint sidi Ahmed Benyoucef.

Alors je l'ai fait par délicatesse et surtout par courtoisie,J'ai longtemps réfléchi et hésité en même temps, à cause de l'absence flagrante de documents confortant son passage et surtout le concernant.Ensuite je me suis dit pourquoi notre saint n'aura-t-ilson article et son histoire? Alors,j'ai préparé cet article (après tant de recherches, tant de recoupements et tant de prospections) ainsi que les supports qui étaient en ma possession.

Au départ,je sais que j'allais rencontrer des mécontents voire des critiques (Vu l'absence d'archives sûres et et même des fois contradictoires, la rareté de certains documents.On aurait aimé et souhaité confronter et même comparer deux ébauches sur le même personnage afin de tirer et enrichir les anciens élèves de MF du maximum d'enseignements.Bref, cela n'a pas été le cas.

Je m'explique:

Il y' très longtemps, les archives de l'époque étaient en abondance mais hélas qui furent détruites, brûlées et volées. La terre brûlée fut pratiquée presque durant chaque siècle.Ce scénario avait duré donc à plusieurs reprises.Cependant, il ne restait presque rien , leur récupération fut difficile et pénible. L'Emir Aek, à l'époque payait ses collaborateurs et ses cavaliers afin de lui ramener au moins une feuille de ce qu'il appelait une archive.

Mon article fut difficile à préparer, je savais au départ que c'était pénible, je l'ai écrit rapidement, d'ailleurs, je l'ai bien mentionné sur les deux derniers paragraphes.Au vu de l'absence d'informations évidentes.Certains référentiels parlaient justement de repères préliminaires sur le saint, sur sa vie culturelle au Maroc, en Algérie et autres pays du cham (est).

Donc, certaines avancées par Mr.M.Zouaoui à propos de du 19ieme siècle .un peu plus bas , j'avais mentionné ...mort en 1524 ou 1526, donc le siècle était connu mais une faute de frappe ou un oubli de ma part.

Benyoucef avait, par contre,avancé lui aussi que sidi Ahmed Benyoucef(1437-1526)n'était pas l'ami de sidi El Houari (1350-1436) net sidi Boumediène (1126-1198).Sur mes papiers de matrice de préparation, j'avais écrit: que sidi Ahmed Benyoucef comme ses amis prédécesseurs et les époques différentes et respectives respectives( c'est vrai que la phrase pourrait avoir un autre sens) Mais tt le monde ou du moins ceux qui connaissent l'histoire du Maghreb savent que ces trois théologiens n'ont jamais vécu ensemble.

Quant à l'Andalousie,C'est une grande histoire,justement, en revenant, notre saint avait demandé de l'aide aux turcs pour chasser les Espagnoles de l'Oranie.

J e ne suis pas en train de me défendre, mais j'essaie surtout de dire que les informations contenues sur certains sites ne sont pas vraiment convaincantes et surtout pas objectives dans leur ensemble.. Et, cela à cause de la déperdition de ces documents de base.

Elles n'évoquent point de consistance palpable à propos de notre saint, surr sa culture, pas assez d'informations sur sa vie privée et quotidienne.J'ai agi en conséquence et je savais qu'ils y auraient des mécontents.L'arbre ne peut en aucun cas cacher ses propres feuilles.

Les référentiels sur lesquels je me suis basés et appuyés sont:
1-Le livre AALAM d'Algérie écrit par Adel Nouittedh, publié en 1983 au Liban.
2- Le livre intitulé:Le saint patron de Miliana.E crit par Hadj Sadok m'hamed ben Larbi, un volume de 580 pages.2crit durant la période coloniale et parlait de l'ère (1432-1524).

Cet écrivain (1907-2000)avait vécu et décédé en France, il est natif de la région, donc il connait bien les dessous du terroir local.Il avait écrit aussi les épopées de l'Afrique du nord ainsi qu'un livre sur la monarchie du Maroc.

3- Le docteur Schaw qui avait lui aussi laissé des écrits sur notre saint et sur les Béni Farh et les Béni Ménacer et d'autres témoignages.

4- le général Valeroud avait à 'époque , suite à l'insurrection des Béni Farh et des Béni Menacer, appliqué la politique de la terre brulée "Enfûmades" ne laissant rien derrière, ni les hommes, ni les enfants , ni les femmes, ni les vieillards , leurs maisons, meurs bétails ont péri.Comment se fait il que les archives soient sauvegardées?. D'ailleurs un des villages d'el- Amra fut baptisé Louroud suite au nom du général.

Je me suis basé sur ces vieux documents qui à mon sens sont beaucoup lus réalistes et plus conformes. A vous de juger!
je n'ai pas voulu m'étendre longuement sur la vie de notre saint , sur ses histoires de Ténès, sur celles de Tlemcen et aussi celles de Miliana .L'histoire détaillée de ses enfants adoptifs, sur les méthodes et les techniques de l'irrigation, sur l'agriculture en général, sur les fameuses retenues d'eaux (bassins) sur ces incessants déplacements qui sont à plus d'un interressant etc...

J'aurais pu et dû le faire...mais!
Djillali, et encore merci.
ZOUAOUI mourad (27/10/2013)
  • 18. ZOUAOUI mourad (27/10/2013) | 03/07/2014
bonjour Mr/djillali deghrar,

J'ai relevé dans votre article beaucoup d anomalies notamment l époque dans laquelle avait vécu notre saint Sid Ahmed Benyoucef.
Au début de l article vous dites qu'il est né vers la moitié du 19 eme siècle
et plus tard vous soulignez qu'il est mort entre 1524 et 1526........
Comment a t il pu connaitre Sidi Boumedienne de Tlemcen alors que ce dernier saint est né à Séville (andalousie) en 1126.....
Sidi el houari avait pour compagnons sidi Brahim Tazi et Sidi Said d autres adeptes de la confrérie mystique Echadylia....
Je pense qu'il y a beaucoup de clarifications à apporter dans votre
article qui reste malgré tout à enrichir ......
AMICALEMENT
benyoucef (27/10/2013)
  • 19. benyoucef (27/10/2013) | 03/07/2014
Bonjour Mr Deghrar
En lisant votre article sur Sidi Ahmed Benyoucef, le saint tutélaire de Miliana, permettez moi de vous dire que j'ai relevé une anomalie historique, quand vous avez cité que le saint Sidi Ahmed Benyoucef a été extradé d'andalousie avec deux de ses amis qui furent Sidi El Houari(Oran) et Sidi Boumedienne(Tlemcen).Alors que ces deux derniers saints ont vécu respectivement de 1126 à1197 et de 1349 à 1439, donc bien avant à Sidi Ahmed Benyoucef ,qui a vécu de 1436 à 1524 .Aussi faut il dire qu'aucune bibliographie ne confirme qu'il a été en andalousie .N' y'a t il pas là un anachronisme?...
Amicalement

Ajouter un commentaire