Facebook the green dressing 3 Images 4

L'angoisse

________________________________________

De nos jours, certaines personnes n’arrivent plus à faire la différence entre l’angoisse, l’asthme, les crises cardiaques ainsi que d’autres maladies, cette panoplie d’informations va surement nous éclairer sur ce que c’est vraiment :

L'angoisse

Certains personnes ou du moins la majorité estiment que les crises d’angoisses ou attaque de panique sont éphémères, spontanées et surtout héréditaires. Ce n’est pas du tout le cas. Et, vous vous trompez lourdement ou bien tout simplement vous êtes en total ignorance du problème.

Certains personnes ou du moins la majorité estiment que les crises d’angoisses ou attaque de panique sont éphémères, spontanées et surtout héréditaires. Ce n’est pas du tout le cas. Et, vous vous trompez lourdement ou bien tout simplement vous êtes en total ignorance du problème.

L’angoisse et/ou attaque de panique est symbolisée par une peur voire une anxiété, la personne, en question, ressent un pressentiment suivi d’une frayeur avec un manque totale de confiance. La personne en question est terrassée, elle perçoit également des choses surprenantes et souhaite la mort que de subir les affres de ces crises renouvelées. 

Nous avons voulu vous donner un aperçu global sur les méfaits de l’angoisse, ses crises et surtout sur les parties cachées. Maladie qui regroupe et nécessite plusieurs spécialités de médecine. Nous avons fait le tour. Effectivement, nous avons aussi fait beaucoup de recherches et prospections auprès de certains toubibs. Afin de vous aider à vous préparer et vous établir cet aperçu voire une idée, plus au moins, complète sur ce fléau qui est l’angoisse. 

C'est quoi l'angoisse ? Ses sensations ?

L'angoisse est parfois définie comme un état lié à une émotion durable de peur sans objet externe clairement identifié. L'angoisse n'est pas connue par ceux qui ne l'ont pas vécue : ils l'assimilent à des sentiments de peur, de phobie, d'anxiété, de terreur, etc. L'angoisse est quelque chose de beaucoup plus fort que ces émotions, aussi horribles soient-elles : l'angoisse est un état psychique.

On peut également la définir comme étant une des symptômes possibles des troubles anxieux. C’est une crise d’angoisse aigue qui apparait de façon brutale et qui dure de quelques minutes à quelques heures.

 

Perceptions générales sur l'angoisse

Le moment de crise d’angoisse, on ressent comme une sorte de perte de contrôle de tout fonctionnement psychique, un bouleversement complet, tant au niveau des idées que des émotions. On est prêt à n'importe quoi pour que ça s'arrête, y compris le suicide, solution parfois espérée même si ce n’est pas le but premier et recherché.

Ma plus grande angoisse, c'est que l'angoisse revienne, et quand elle est là, ne pas arriver à la contenir. Car si elle continue, on peut se sentir ou devenir un fou. C'est un sentiment réel qui est donc un malaise plus ou moins intense qui surgit souvent de façon inattendue. Elle peut être momentanée ou s'installer durant de longs moments.

Certaines personnes la sentent venir et s'y préparent, tandis que chez d'autres, elle s'installe subitement. Elle peut aussi survenir en des lieux et/ou à des heures fixes. Cela n’a pas de rationnel et n’est pas rationalisable. Si de nombreuses crises doivent d’ailleurs être réelles.

Ils existent deux types d’angoisses :

1-L'angoisse de nature purement psychique : c'est celle qui surgit à l'occasion d'une pensée, au contact d'une personne, d’un lieu, d’une odeur. (On n’a pas conscience de la chose qui la déclenche, elle est ressentie comme –venant de nulle part- même si elle a in fondement qui est lié à un stress post-traumatique.                                 

2-L’angoisse de nature purement chimique : c'est celle que connaissent les personnes faisant des sevrages de médicaments ou de drogues, les allergies médicamenteuses, l'hypoglycémie, l'hyperthyroïdie, certaines insuffisances cardiaques, certains déficits en vitamines etc…

Dans ce cas, il n'y a pas de composante directe liée à un traumatisme psychique. C'est l'équilibre interne du corps qui est temporairement, artificiellement et chimiquement déstabilisé.

Causes

Les mécanismes de la crise d’angoisse ne sont pas très bien connus, mais ils font interagir de nombreux facteurs d’ordre biologique, psychologique, génétique, et cardio-respiratoire. Selon certaines théories, il s’agirait d’une réaction inadaptée ou excessive au stress.

Cependant, les différentes situations de peur et d’angoisse peuvent déclencher l’hyperventilation, qui peut elle-même engendrer certains symptômes (les vertiges, l’engourdissement des membres, les tremblements et les palpitations). Ces symptômes aggravent la peur et l’anxiété. Il s’agit donc d’un cercle vicieux qui s’auto-établit. La névrose d'angoisse dont le trouble panique fait parti, trouverait sa source dans une excitation sexuelle. La pulsion sexuelle se transformerait en une tension nerveuse.

 

Comment est définie donc une crise d’angoisse ?

La crise d'angoisse est officiellement définie comme une période bien délimitée de craintes et de malaises intenses, avec quelques symptômes suivants ; survenant en moins de dix minutes : palpitations, battements de cœur, transpiration, tremblements, impression d'étouffement, sensation d'étranglement, douleur ou gêne thoracique, nausée ou gêne abdominale, sensation de vertige ou d'évanouissement, déréalisation (sentiment d'irréalité) ou dépersonnalisation (être détaché de soi), peur de perdre le contrôle de soi ou de devenir fou, peur de mourir, sensations d'engourdissement, frissons ou bouffées de chaleur.

Durant la crise, on se sent contenu dans une nasse, on se sent aussi envahi par le vide, surexposé à quelque chose d’inconnu. C'est ingérable, car cela peut redoubler d’effort.

Les crises d’angoisse sont sans gravité, certaines se transforment en véritables névroses : crises de panique, hystérie, troubles obsessionnels compulsifs etc…

 

Ses effets...

Il est facile à certains, qui ne la connaissent pas, de dire "qu'on devrait considérer l'angoisse comme le signal qu'on repousse, une émotion ou une préoccupation qui tente d'émerger. "

Les idées se bousculent, il y a un trop plein dans la tête, tout en même temps, c'est incontrôlable, les montées émotionnelles diffusées et brouillées se mélangent, un vide de sens apparaît, on  sort de soi-même, on entend les bruits différemment, la lumière pétille et éblouit. On ressent cette perte de contrôle, la panique de l'angoisse, comment redevenir 'soi' ?

Chacun réagit à cette épreuve comme il peut : certains sont tétanisés, d'autres s'appliquent à faire quelque chose de très simple dans un lieu concentré, d'autres passent dans une phase d'hyperactivité jusqu'à épuisement, d'autres 'décrochent' par la drogue ou certains médicaments, et si on se réfugie dans le sommeil, l'angoisse le lendemain matin est plus diffuse et moins forte ...

Comment gérer ses crises d'angoisse ?

1 – Couper sa respiration. Commencez par guetter la sensation d'étouffement qui se manifeste   souvent en pleine crise d'angoisse. ...

2 – Inspirer de l'air à nouveau. Posez une main sur votre abdomen, et l’autre sur votre poitrine. ...

3 – Expirer l'air pour expulser le stress.

Quel médicament contre l'angoisse ?

Il existe, en effet, des traitements pour l’angoisse ou attaque de panique approprié en fonction du type d’anxiété traitée. Il suffirait d’aller voir un médecin, ce dernier peut à la fois identifier le mal en question et d’établir le traitement adéquat.

Identifier une angoisse et/ou une attaque de panique

  1. Observez les symptômes physiques.
  2. Observez d'autres symptômes.
  3. Sachez faire la différence entre une attaque de panique et une crise cardiaque.
  4. Sachez faire la différence entre une crise d'anxiété et une crise de panique.

Quand l'attaque de panique survient, essayez de vous concentrer sur votre respiration. Au besoin, respirez 4 ou 5 fois dans un sac en plastique. Cela aura pour effet de ralentir votre respiration et de dissiper le malaise (suffocation, vertige…). Pour prévenir les crises, rien de tel qu'une bonne hygiène de vie.

 

Comment surmonter une crise d'angoisse ?

Palpitations, vertiges, sueurs… Vos crises d'angoisse vous clouent sur place, prenant parfois l'allure d'une attaque cardiaque. Si la crise n'est pas toujours évitable, quelques bons réflexes peuvent l'atténuer.

Les crises d'angoisse, appelées aussi attaques de panique, sont souvent spectaculaires : sensation d'étouffement, palpitations, vertiges, jambes en coton, sueurs… Ces symptômes augmentent encore l'angoisse des personnes sujettes aux crises. Elles redoutent un infarctus, elles ont peur de mourir. 
La première chose est de consulter au moins une fois un docteur pour vérifier que tout va bien côté cœur. Ensuite, rassurez-vous, une crise d'angoisse ne fait courir aucun danger. Ces signes physiques sont psychosomatiques. Néanmoins, quand une crise survient, ne restez pas seul et prenez un tranquillisant qui vous calmera.

Vous avez l'esprit envahi par des idées noires ? Vous vous sentez oppressé ? Ne laissez pas l'angoisse monter, trouvez-vous un dérivatif : allez au cinéma, appelez un ami… L'important, c'est de penser à autre chose. Si vous avez déjà consulté un médecin à ce sujet, il vous a peut-être prescrit un traitement, alors suivre  et respecter vos médicaments, ceci pourrait vous apaiser. Quand l'attaque de panique survient, essayez de vous concentrer sur votre respiration. Au besoin, respirez 4 ou 5 fois dans un sac en plastique. Cela aura pour effet de ralentir votre respiration et de dissiper le malaise (suffocation, vertige…).

Pour prévenir les crises, rien de tel qu'une bonne hygiène de vie. Réduisez votre consommation de café et évitez tous les excitants (drogues, alcool…), faites une activité physique régulière et surtout dormez suffisamment : le manque de sommeil aggrave les troubles anxieux. Vous pouvez aussi faire des petits exercices de relaxation pour limiter les effets de l'anxiété. Où que vous soyez : au bureau, dans votre voiture à un feu rouge…

Un manque en magnésium se cache parfois derrière les crises d'angoisse. Demandez l'avis d'un médecin. Pour compenser, vous devrez favoriser les aliments issus de l'agriculture biologique (l'usage de nitrates entraîne un appauvrissement en magnésium) : viandes, légumes, fruits, poisson, chocolat noir et fruits de mer. Si votre carence est forte, un apport médicamenteux sera peut-être nécessaire.

Les crises de spasmophilie ressemblent beaucoup aux crises d'angoisse. Elles se caractérisent par une tendance à l'hyperexcitabilité neuromusculaire. Fourmillements, tremblements, bouffées de chaleur, palpitations, jambes qui se dérobent… Pour certains médecins, le stress est responsable de la spasmophilie. Pour d'autres, c'est une carence en magnésium.

 

Crise d’angoisse : 4 erreurs à fuir pour éviter l’attaque de panique

  1. Penser ou se convaincre que çà va passer.
  2. Contrôler ses émotions.
  3. Se contenter de prendre des médicaments.
  4. S’inscrire dans une démarche thérapeutique qui ne fonctionne pas, Penser, ou croire, que   vous méritez ce dont vous souffrez.

Peut-on prévenir ?

Il n’ya pas de méthode vraiment efficace pour prévenir les crises d’angoisse, d’autant qu’elles surviennent généralement de façon imprévisible. Cependant, une prise en charge est appropriée, elle peut permettre d’apprendre à gérer son stress et d’éviter  que les crises ne deviennent top fréquentes ou trop invalidantes. Il est donc important de se faire suivre par un praticien.

Mesures préventives de base

Pour réduire le risque de faire des crises d’angoisse, les mesures suivantes  sont très utiles :

  • Bien suivre son traitement et ne point interrompre les médicaments.
  • Eviter de consommer des substances excitantes, de l’alcool ou de la drogue.
  • Apprendre à gérer son stress pour limiter les facteurs déclenchant ou interrompre la crise lorsqu’elle débute (relaxation, yoga, méditation).
  • Adopter une saine hygiène de vie : bonne alimentation, activité physique régulière, sommeil…
  • Trouver du soutien auprès des thérapeutes.

 

Thérapies

modifier petit à petit les « fausses croyances., ou TCC. Toutefois, Il peut être intéressant d'y associer un autre type de psychothérapies (thérapie analytique, systémique, etc) afin d'éviter que les symptômes ne se déplacent pour réapparaître sous d'autres formes. Les séances de thérapie ont pour but d’informer sur l’état de panique et de thérapie cognitive et comportementaleL’efficacité de la psychothérapie pour traiter les troubles anxieux est bien établie. C’est même le traitement à privilégier dans de nombreux cas, avant de devoir recourir aux médicaments. Pour traiter les crises d’angoisse, la thérapie de choix est la 

Conclusion

Il et grand temps pour les malades ayant l’angoisse et/ou attaque de panique de bien veuillez à :

  • Prendre et suivre le traitement médical
  • Procéder aux systèmes de respirations
  • Apprendre à gérer son stress
  • Faites de la relaxation, du yoga, et de la méditation).
  • Adopter une saine hygiène de vie : bonne alimentation, activité physique régulière, sommeil…
  • Trouver du soutien et conseils auprès des thérapeutes.
     

 

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (1)

keryma
  • 1. keryma | 27/02/2018
Bonsoir cher ami Djilali,
Qui n'a pas eu ces crises d'angoisses, fortes ou faibles, longues ou courtes! Scientifiquement parlant tu as bien défini cette situation extrême horrible et insupportable!
Quand on ne vous dit pas qu'une roqia s'impose pour faire déguerpir le malin de ce corps!

Merci très bon sujet!
Kéryma,

Ajouter un commentaire