3 35

La pétanque à Aïn-Defla

Ahmed badji pr sident de la section de la p tanque a ain defla
Ahmed Badji, président de la section de pétanque d’Ain Defla

Sans titre 3

La pétanque à Ain Defla, est une discipline à la fois ludique et sportive qui avait marquée de son empreinte les trois villes de la wilaya d’Ain Defla, à savoir Khemis Miliana, Miliana et Ain Defla. Les trois cités ont acquis cette réputation depuis l’ère coloniale et cela dure jusqu’à nos jours. La pétanque ou bien le jeu long avait permis à certains joueurs comme d’autres de se distinguer en pratiquant le jeu court et le jeu long. Des titres, des coupes  et des titres de consolation, il y’en eu. Certains l’appellent la pétanque, d’autres le jeu long et court. L’essentiel, c’est qu’on parle le même langage. Elle était devenue par conséquent une véritable culture dans la région. Egalement des diversités qui ont non seulement permis d’embellir les lieux mais surtout de faire rapprocher les gens et créer la joie et la gaité tout autour. 

Ce jeu a permis non seulement d’égayer les lieux mais surtout de rapprocher les gens autour d’une discipline  qui privilégie la concentration et la précision. Le cochonnet généralement, une petite balle de couleur marron, est la convoitise de ces boules qui brillent aux couleurs d’argent. Il est devenu, par conséquent, le centre d’intérêt de tous les joueurs, l’équipe qui fait rapprocher leurs boules le plus près du cochonnet est la gagnante. Un jeu qui demande beaucoup de sagesse et surtout beaucoup de concentration. Nous avons joints M Ahmed Badji, président de la section de la pétanque du SCD de la ville d’Ain Defla qui a bien voulu nous parler de sa section de pétanque, de ses problèmes, des titres et aussi de son parcours…

Quelle est la composante  du bureau de la section de la pétanque  du SCD Ain Defla

Ahmed Badji : Après les salam aliekoumainsi que la formule de bienvenue,M.Badji avait pris la parole en disant : Le bureau se compose de : Ahmed Badji, président de la section, Belkacem Kaddoun,  entraineur, Mounir Boucherit entraineur adjoint.  La discipline de la pétanque est un sport qui a fait son petit chemin à Ain Defla.  Il est opérationnel depuis 1958 et cela jusqu’à maintenant. Des milliers de joueurs et dirigeants sont passés par le club. Nous la pratiquons du mieux que nous pouvons.

Est-ce que vous rencontrez des problèmes ? 

Ahmed Badji : Enormément. Et beaucoup de choses manquent, à commencer par la subvention qui est totalement absente. Le manque de matériel d’entrainement fait également défaut. Ne parlons pas du manque flagrant de matériels (équipements) sans compter des frais de déplacements et des repas. Le maire, quelques entrepreneurs privés  ainsi que la direction de la jeunesse et des sports (DJS) nous aident parfois en nous octroyant les moyens de déplacement, des boules pour l’entrainement, des coupes et certains équipements.

A combien s’élève votre subvention annuelle ?

Ahmed Badji : Entre 15 et 20 millions de centimes. Cette somme peut nous permettre  de passer une saison sans problème, d’acheter les équipements nécessaires, les tenues,  les cadeaux, les frais d’affiliation, les déplacements et la participation au niveau de l’ensemble des joutes. Mais en réalité, on ne perçoit même pas le ¼.  Donc, nous sommes lésés par rapport aux titres ramenés. Chacun de nous, part amour, à ce sport se débrouille pour aider la section.

Pourtant chaque discipline possède sa cote part en argent ?

Ahmed Badji : Normalement, mais les données sont totalement inversées pour diverses raisons. Les responsables de CSA encouragent beaucoup plus la section football qui est un sport populaire à l’instar des autres sections. Ce qui est injuste, parce qu’en isolant certains joueurs d’autres sections, ils peuvent se passer d’un champion, d’un grand nom voir d’un titre…Si au moins, le football arrive à apporter ces titres et coupes, alors on penserait peut être autrement. Le football « bouffe » énormément d’argent sans pour autant avoir en retour un championnat ou bien une bonne figuration en coupe d’Algérie. 

A propos des titres, en avez-vous acquis par votre section de pétanque ?

 Ahmed Badji : On a plusieurs, vice-champion d’Algérie de 2006 à 2014. En 2010 (Belkacem Kaddoun, Fawzi Zerouati, Abdelhak Benali et Mohamed Sermoune) système 4 contre 4. En 2013 (Khaled Bouchakor et Bachir Boukrouz) système en 2 contre 2. Des titres également acquis à Ain Defla sous des tournois organisés à l’égard d’anciens joueurs décédés (Aissa Brahimi, Belgacem Zerouati) pour ne citer que ceux-là,

Dernier mot ou un message à transmettre ? 

Ahmed Badji : La section de pétanque de la ville d’Ain Defla  arrive à se maintenir grâce à l’apport de gens aimant cette discipline. Nous souhaitons que le CSA soit indulgent et assiste la section de pétanque. Cette dernière n’arrête pas d’honorer le club du SCD. Donc, nous souhaitons une aide particulière afin que la section soit plus présente à travers les compétitions et les tournois. Les joueurs sont nombreux, néanmoins les aires de jeux ne répondent pas à l’appel de l’ensemble des sportifs. La stratégie du sport à Ain Defla doit changer sa ligne en accordant aux sections leurs dus et surtout encourager les sections qui sont compétitives. Des champions, chaque année, passent inaperçus et cela dans tous les domaines. 

Badji ahmed pr sident de la section de p tanque d ain defla  Belkacem kaddoun entraineur
       Ahmed Badji, président                           Belkacem kaddoun, entraineur

Les l ments constituant la section de p tanque d ain defla

Equipe de p tanqueLes éléments constituant la section de pétanque

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (2)

ferhaoui
  • 1. ferhaoui | 21/12/2014

bonjour tout le monde.je me rappelle très bien de miliana et ses joueurs de petanque tous les samedis, c'était les années 1969 ils étaient tous présents : selim,cervera, zazak, pour ne citer que les plus connus. ainsi il me semble intéressant d'y porter un peu plus attention car ce tableau (sport) retrace toute une époque, celle qui a fait la gloire de miliana. miliana des joueurs de pétanque. dur , dur... le temps a vite passé c'est drole comme la vie brève! et nous voilà vieilli... l'ami ferhaoui, oran.( carnet des mémoires)

Bradai
  • 2. Bradai | 21/12/2014

Une fois fois qu'on tient la boule à la main il est difficile de ne pas jeter aussi le bouchon(le fameux but) .
Jeu passionnant,simple un peu compliqué dans ses règles comme tout jeu pour un débutant mais se joue avec élégance.
A l'ere coloniale , le boulodrome de notre petit patelin réunissait pas mal de vieux joueurs ceux qui portaient des berets ,d'autres des chapeaux en feutre mais malheureusement pas de chechia.Nous autres gamins on se contentait du spectacle au rytme de l'accordeon et parfois cette chanson lointaine " ya mustafa" ou si tu vas à Rio.
Merci Djillali pour ce bref clin d'oeil à ce jeu meconnu à nos jours.

Ajouter un commentaire