Facebook the green dressing 3 Images 4

  Retour dans mes Souvenirs

De Bab-El-Oued @ Miliana

BELKALEM, cette muraille impériale et ses prédécesseurs

rt.jpgPar DEGHRAR Djillali, Ain Defla. AE-LFM
ddeghrar@yahoo.fr

Sans 34

La pyramide de notre sport national favori commence déjà à prendre forme et cela grâce aux efforts consentis par la FAF ainsi que par le staff technique, également à nos joueurs d’outres mers et surtout par l’incorporation de nos jeunes joueurs locaux. 

L’Algérie, fut tout le temps le temple qui avait facilité l’émergence de véritables talents prodigieux en football, de vrais techniciens pétris de qualités et de prouesses, c’est vrai. Par le passé, nous avons passé des moments terribles, un grand passage à vide, d’ailleurs qui avait tant duré, qui nous avaient vraiment désorientés et nous sommes devenus « la proie » de plusieurs équipes très simples et même modestes.

Ce passage à vide était essentiellement dû beaucoup et surtout à la mauvaise désignation d’encadreurs qui n’étaient pas à la hauteur (dirigeants et staff techniques) ce fut une galère, il avait fallu du temps et de la persévérance, des hommes et de très bons techniciens, sont venus apporter, cette chose, ce déclin pour enfin retrouver petit à petit l’élite et figurer parmi les grands de ce monde (voir classement mondial.

Le travail qui se fait actuellement par le staff technique est bien précis et clair, une planification réfléchie d’une manière professionnelle. Néanmoins il reste beaucoup à faire, à savoir, parfaire l’amélioration dans les trois compartiments, atteindre les objectifs fixés. Tout ce programme de travail commence déjà à donner ses fruits tels que, par exemple, la maturité dans la mentalité des joueurs, un esprit gagneur. Une discipline adéquate et équitable et surtout cette manie d’entrainer les nationaux une semaine avant l’arrivée de leurs collègues professionnels fut très payante parce qu’elle avait permis, non seulement.

L’apparition de jeunes talents jusque là écartés ou mal préparés, mais aussi, il leur avait permis d’espérer et d’y croire ardemment en leurs capacités tels que par exemple, les Bezzaz, Slimani, Hachoud, Bentaleb, Belkalem Zammamouche, etc… et pour ne citer que ceux là.

Index  Belkalem Said (environ 23 ans), « cette muraille impériale » En véritable samouraïs, et en fin technicien,. Il fut la révélation depuis bien longtemps, grand gabarit, intelligent, du haut de ses 1mètre quatre vingt. Il domine coéquipiers et adversaires, son regard sur le terrain démontre qu’il est doté d’une générosité et d’un fairplay hors pair. Bonne vision du jeu qui fait de lui l’un des meilleurs stoppeurs que le club Algérie ait enfanté. Il est la muraille sur laquelle viennent se heurter et s’écraser les attaquants les mieux avertis.

Avec ses amis, ils forment une équipe très jeune, pétrie de qualité et peuvent devenir une grande équipe très redoutable, dans un avenir très proche, une fois que les automatismes perfectionnés et les mécanismes améliorés, ils atteindront le niveau du gotha mondial.

Belkalem Said et ses prédécesseurs dans le même poste (stoppeur) ont tout le temps et à travers leur carrière démontrés qu’ils étaient indétrônables et furent aimés et adulés par tous durant toute leur carrière, tels que :

Tahar Benferhat (rouleau compresseur) Joua à Tiaret et avait fait les beaux jours d’El- Zerga, possède une frappe de pied droit terrible qui avait fait trembler beaucoup ses adversaires, elle lui avait permis d’ailleurs d’inscrire de nombreux buts.

Korichi Nordine, (La Tour infernale), apporta, par la suite, cette nouveauté et cette créativité dans le jeu comme dans sa stature, les assauts de Hrubech et ses coéquipiers (avant centre de la RFA) furent annihilés devant cette tour, Hrubech, à l’époque, avait mangé de l’herbe. La paire Guendouz Mahmoud et Korichi Nordine à l’époque furent intraitables.

Fodhil Mégharia, fut surnommé l’Italien, de par sa finesse et sa sobriété dans le jeu et surtout son élégance, sa taille et sa petite corpulence, lui valurent la comparaison à ces joyaux, et rares footballeurs du monde entier, ce garçon hors pair, accrocheur et très bon relanceur, il avait marqué lui aussi son passage en équipe nationale comme étant l’un des piliers incontournables dans son temps.

Antar Yahia, en véritable gentleman avec son ami Haliche avaient conquis et dominés à eux seuls les goléadors Egyptiens, il avait été lui aussi cette perle rare, au niveau de la paire centrale défensive, frêle et longitude, en véritable playboy, il était capable de tout, défenseur comme attaquant, il marquait bien des buts et quels buts ?

Belkalem Said est aussi cet élément qui monte et qui va encore prouver qu’il sera l’un des éléments clés de l’équipe nationale, nous lui suggérons qu’il perde un peu de sa grande fierté et de son poids pour qu’il ait plus de vivacité et de souplesse dans son jardin … qui sont les 18 mètres.

Nous savons pertinemment que le sélectionneur Vahid Halilhodzic veuille au grain afin que ces anomalies et imperfections soient prises en charge.

Nous terminons en disant à tout le monde, notre seul mot d’ordre – Aidons cette équipe à s’affermir davantage avec Vahid.

Soutenons également cette équipe à devenir encore meilleure, ne laissons point de place aux opportunistes (Dirigeants-Commentaires de TV et autres Entraineurs) pour la démolir encore une énième fois.

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (1)

keryma (23/03/2014)
  • 1. keryma (23/03/2014) | 05/07/2014
Bonsoir cher ami Djilali,
Je suis nulle en foot, mais au moins maintenant et grâce à toi je connais nos joueurs nationaux! Merci!

Ajouter un commentaire