Facebook the green dressing 3 Images 4

  Retour dans mes Souvenirs

De Bab-El-Oued @ Miliana

La découverte du cyclisme

rt.jpgPar DEGHRAR Djillali, Ain Defla. AE-LFM
ddeghrar@yahoo.fr

Sans titre 1 jpgb

Sans titre 3

On se souvient encore depuis la fin des années soixante dix, de ce jeu favori, agréable et surtout privilégié. On se rappelle encore de ces virées, de ces descentes et particulièrement de ces cols où la grimpette détenait ses spécialistes. Ces cyclistes grimpeurs étaient dotés d’un corps robuste et trapu. Ils faisaient la joie des fans. N’oublions pas aussi ces vues aériennes qui vous coupent le souffle de par leurs paysages verdoyants, ces décors irréels et notamment cette vision panoramique et exceptionnelle.

Jadis, on se souvient encore des jeunes coureurs de différents âges au niveau de la ville de Khemis miliana et/ où ce sport fut toujours pratiqué et préféré. A l‘époque, on distinguait et on se rappelait toujours ces vélos et surtout ces tenues un peu claires et multicolores qui donnaient cette envie extravagante de s’y approcher encore plus près et de s’y intéresser davantage.

A regarder uniquement le peloton dans la ligne de départ vous donne ce caprice de vouloir en faire partie ou bien de les côtoyer.

Pour mieux comprendre ce sport légendaire, nous nous sommes rapprochés de la ligue de ce jeu fantastique afin non seulement de connaitre les véritables acteurs mais aussi et surtout de nous expliquer l’ensemble des facettes relevant de ce sport, de savoir comment est pratiqué ce jeu dans notre wilaya. Et aussi de comprendre, de savoir et connaitre les grands noms qui ont marqué ce sport à travers notre grand et vaste pays. Tels que ZAAF et consorts.

Afin de mieux connaitre les rouages de ce sport nouveau dans notre wilaya, nous nous sommes rapprochés de la ligue afin de découvrir tous les secrets qui entourent et concernent ce sport fabuleux.

Cette approche nous dirigea vers la salle de sport couverte où se trouve à quelques mètres la piscine semi olympique, c’est dans ces lieux où se trouvent les bureaux de la ligue en question. Nous avons, donc, rencontré le DTW en l’occurrence Monsieur SAADI Fatah, directeur technique de la wilaya, et également monsieur DHIOUB Brahim, secrétaire général au niveau de la ligue et président de la section de cyclisme d’Ain-Defla,

Sans 44
Saadi Fatah, natif de la ville de Miliana, Autrefois, il était cet ancien coureur et ancien entraineur de cyclisme au niveau du CRB de Belcourt (Alger). Actuellement, il est le DTW de la Wilaya d’Ain-Defla (Directeur Technique de la Wilaya). Il avait réintégré sa wilaya native pour non seulement développer ce sport mais le généraliser, le vulgariser à travers toute la wilaya d’Ain-Defla, qui est le cyclisme.

- Lechélif : Pouvez vous monsieur le DTW, en quelques mots nous expliquer le fonctionnement de votre ligue de cyclisme ?

-SAADI Fatah avait pris la parole tout en essayant du mieux qu’il pouvait expliquer l’histoire de sa ligue :

La ligue comprend 4 équipes ou clubs qui se composent comme suit :

  • Vélo club de Miliana (VCM) qui compte 27 athlètes :

Président et entraineur : BENCHARIF Chems eddine ancien coureur

- 04 juniors
- 20 séniors
- 02 benjamins
- 01 école

  • Club cyclisme de Khemis (CCK) qui compte 11 athlètes :

Président et entraineur: HADJ M’HAMED Ahmed.

- 03cadets
- 01master
- 03benjamins
- 04 minimes.

  • Club Sportif Cyclisme d’Ain-Defla ( CSC AD)qui compte 17 athlètes :

Président :Dhouib Brahim, entraineur : SAADI Fatah DTW (ancien coureur et entraineur CRB, et équipe nationale).

- 03 cadets
- 04 école
- 03 benjamins
- 07 minimes

  • Section El Attaf (Dépendant du club d’El Attaf) qui compte 06 athlètes

Président : entraineur : BAHRI Mohamed TSSC

Lechélif : Sur le plan matériel pédagogique, quelle est la politique envisagée ? Et celle qui est appliquée sur le terrain avec les compétitions, la formation etc…?

Le DTW, monsieur SAADI Fatah avait pris la parole tout en avançant ceci : pour ce qui est du matériel pédagogique, les clubs achètent leurs matériels pédagogiques (vélos, casques, souliers et tenues) avec les subventions allouées par la DJS et l’aide bien qu’insignifiante soit celle de la ligue.

Monsieur SAADI Fatah, en apportant les précisions suivantes sur le parcours qui est, selon lui, est bon et praticable. La compétition répond à un programme de wilaya, ponctué par celui d’un régional et même celui de la nationale. Donc, les équipes se préparent pour les joutes en question.

Lechélif : Comment envisagez la formation ?

SAADI Fatah,DTW : Pour ce qui est de la formation, nous accordons une importance capitale pour ce volet que nous estimons qu’il est primordial pour la suite de la compétition. Ce programme permet d’avoir plusieurs types de formations pour les entraineurs ainsi que pour les commissaires de courses, les mécaniciens de vélos. Ce programme de formation non seulement il est vital mais nécessaire et utile pour la suite de la compétition.

Ces formations permettent aux coureurs d’affronter les parcours dans de conditions plus au moins acceptables et lui permettent également d’avoir un niveau appréciable qui pourraient le propulser vers des jalons de niveau lui assurant d’être non seulement compétitif mais aussi pour devenir un coureur de niveau espoir ou régional et d’avoir un standing de représentativité à l’échelle internationale.

Lechélif : Quelles sont les difficultés rencontrées sur le terrain ?

SAADI Fatah, DTW, continua en précisant : Les difficultés rencontrées sur le terrain sont d’ordres matériels pédagogiques tels-que (Tenues-casques de protection-souliers et vélos de courses). Un sponsoring qui pourrait largement éliminer pas mal de problèmes liés au : transport, l’hébergement et la restauration y compris le paiement des entraineurs et celui de la mécanisation. Parce que les subventions allouées par la DJS ne suffisent pas et ce sport traine à cause de ce manque flagrant de sponsoring qui pourrait justement lui donner des possibilités de se transcender et permettre une meilleure prise en charge.

Le chélif : L’avenir de ce sport dans la wilaya ?

Saadi Fatah, DTW : l’avenir est prometteur dans cette catégorie de sport, il avait été depuis longtemps un sport ayant laissé et fait déjà son emprunte, il avait été délaissé pendant un bon bout de temps. Il commence à reprendre du poil. Pour développer davantage ce sport, il faut beaucoup de moyens dans le cadre du matériel pour la pratique de ce sport (vélos-gants-maillots-shorts-souliers et autres accessoires) la pédagogie et surtout les moyens ayant trait à la compétition à savoir la l’hébergement-la restauration-douches et transport).

Sans 45  Sans 46

Sans 47  Sans 48

Sans 49

01 novembre 1983 1030ff0Vélo club de Miliana

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (1)

Miliani2Keur (13/04/2014)
  • 1. Miliani2Keur (13/04/2014) | 05/07/2014
l'Ami Deghrar

Le reportage, quelle noblesse!

Merci beaucoup pour tant d'informations et de temoignages, ca me rapelle le travail de l'Ami Landjerit!
sincerement bon courage et longue Haleine pour tes contributions de Qualité

Ajouter un commentaire