Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Les personnes retraités; l'éternel oubli...

_____________________________

Sans titre 78

  Les retraités ; étaient des personnes travailleurs valides et forts ; ils ont œuvré avec courage et ténacité afin de développer le pays dans chaque secteur. Beaucoup de génies et lumières y sont émergés parmi ces travailleurs. Malheureusement, une grande frange de ces ex travailleurs vit dans le seuil de la pauvreté sinon dans la misère et la honte. L’idée de se sentir ainsi ne leur avait jamais traversé l’esprit auparavant.

Sans titre 79

Introduction

Sans titre 1 jpgd 

 Ces laborieux travailleurs ont travaillé longtemps avec cœur et amour pour développer la nation et la hisser parmi les grands pays de ce monde. Il y avait existé beaucoup de génies et cela dans chaque secteur et dans chaque spécialité. Mais les ténors de la prose et la poésie les ont empêchés et contraints à vivre dans des conditions inacceptables et inadmissibles. Ces travailleurs n’ont jamais médité afin de vivre ces situations. Le tissu industriel fut brisé parce qu’il semble qu’il était obsolète selon certains, alors qu’il avait besoin simplement de simples ajustements et orientations. De nos jours, on cherche à reprendre afin de développer de nouveau à développer l’industrie sous toutes ses formes ! Bricolage ou encore les éternels essais de réformes ! 

 

 

Tripartite et le fameux taux de pourcentage

Nombreuses furent les questions sur la tripartite et ses conclusions. L’éventuelle augmentation ? Le pourquoi  du comment ? Et surtout la grande attente pour déterminer le réputé et illustre taux de pourcentage alloué aux retraités. L’augmentation tant attendue ! Les spéculations vont bon train au niveau des bancs publics des jardins, lieux de bronzage gratuit et privilégié des retraités. Les cafés maures, d’autres au niveau de certains magasins.

Ces vieux pensionnaires attendent avec impatience tout ce qui a attrait à leur petite pension. La pension de la misère et aussi celle de la honte. Une bonne quinzaine de jours et des fois même des mois à l’avance, ces oubliés de la société songent et spéculent sur le taux qu’il leur sera octroyé. Certains avancent et prétendent que le taux en question sera sujet à la bonne humeur des responsables. Les membres de la commission de la tripartite proposent un taux de pourcentage. Ensuite, il est tranché et cela en fonction de la spécificité et de la conjoncture du pays !

 

Calvaire et appréhension des retraités

Des retraités blottis dans leur coin, souvent enveloppés dans leur Kachabia (sorte de cape blanche, marron ou noire) ne songent qu’au taux qu’il leur sera alloué. Les uns spéculent sur le montant qu’ils vont percevoir. Les autres doutent et pensent que cette année ressemblera forcément aux autres. D’autres font entrer dans leur subconscient leur propre dû dans leurs petites économies. Les autres procèdent à des calculs de grandes mémés en se posant l’éternelle question à savoir : Avec cette nouvelle « prime » c’est-à-dire avec cette nouvelle somme, combien de jours va-t-elle encore durer ? Les membres de la famille songent eux aussi à leur tour en se posant des questions sur la nouveau montant de leur papa ou celle de leur grand père. Iront-ils cette fois-ci lui demander de leur acheter les vêtements dont ils rêvaient ? Où leur acheter cette fois-ci une quantité importante de viande ou de fruits pour qu’ils puissent se rassasier et s’assouvir une fois pout toute.

Tout le monde, en silence, rêve dans son coin en attendant le jour « j » Les mieux nantis songent eux aussi pour changer la télévision qui devient archaïque, d’autres estiment qu’il faudrait changer le réfrigérateur ou bien la chambre à coucher. Les plus aisés financièrement pensent également comment acheter le dernier PC de la dernière génération, de la tablette multi options etc…

Les plus démunis ne rêvent pas et ne songent même pas. Ils n’ont pas droit au rêve !!! Parce que leur papa retraité n’a jamais rêvé et ne pourra en aucun venir pour satisfaire leur vœu. Donc, ils ne rêvent plus et cela depuis longtemps. Le rêve, c’est pour les aisés pour ceux qui gagnent beaucoup d’argent sans pour autant réaliser beaucoup d’efforts. Ceux qui ne savent même pas ce que signifie vraiment l’effort !!! Ils perçoivent des sommes considérables sans pourtant se soucier des autres. Ils sont là, ils existent mais rien ne peut les ébranler et que rien ne pourra les fléchir.

Ces vieillards de retraités pour palier à leurs besoins respectifs et aussi pour arrondir les fins de mois, ils vendent, à la sauvette, les herbes culinaire telles que (Céléri, Epinard, Laurier, Persil, Thin, Romarin –klil, Coriande, Menthe) etc…

Ce qui est vraiment aussi désolant et déplorable c’est que le fameux taux de pourcentage du tripartite est alloué pour tous les retraités et cela sans aucune distinction. Ce qui veut réellement dire que les personnes aisées seront toujours les plus avantagés de par leur gros salaire. Le calcul du taux de pourcentage et de sa rémunération devra être revu et classer les retraités selon trois ou quatre catégories et surtout selon chaque catégorie sociale. Ceci donnera beaucoup plus de davantage et plus de chance aux démunis afin de les hisser vers la hiérarchie afin de leur permettre une vie décente.     

 

De déceptions en désillusions

Chaque année, les spécialistes concernés préparent et inscrivent les doléances des retraités, dans l’ordre du jour de la tripartite afin qu’ils soient étudiés, traités et très logiquement pris en compte. Finalement après l’annonce du « verdict » c'est-à-dire, des résultats. La déception fut tellement très grande à tel point que c’est comme si que les points revendiqués par les retraités n’étaient pas consignés au programme !!!.

Alors, pourquoi ce piège ? Pourquoi cette farce et ce mirage ? Cette campagne tenue tambour bâtant donnant à ces misérables, qui généralement, perçoivent entre 10 000 DA à 50 000 DA et de surcroît dépassant les 75 ans. L’envie de rêver et de fantasmer durant des mois. Cette arnaque avait bien fonctionné mais de grâce surtout pas pour ces anciens travailleurs à qui nous devront respect et considération. Des questions furent abordées sur les grandes différences entre salaires des années 1970 et ceux des années 2010 et jusqu’à l’heure actuelle. Selon la C.N.R (Caisse Nationale des Retraités) La retraite est calculée suivant l’ancien système Français, si c’est vraiment le cas pourquoi les retraités Français et Européens en général ne possèdent point ce type de problèmes.

D’autres, ont invoqué le problème de la dévaluation du Dinar par rapport aux devises étrangères, Il existe un grand nombre de retraités qui s’agrippent à la vie et vivent difficilement et dans quelques années, ils deviendront à leur tour des misérables et c’est ainsi que la spirale fonctionne. Pourtant, notre pays recèle et possède une pléiades de fonctionnaires compétents pouvant ajuster et améliorer ces éventuels lacunes et problèmes. Afin de pouvoir y remédier et permettre par la même occasion à nos retraités de vivre décemment. Pourquoi ces lacunes ne concernent pas nos fonctionnaires et ou les cadres de la nation ? Pourquoi cette injustice ? Quelle frustration pour ces pauvres malheureux, qui à travers cette campagne, songeaient au supplément qu’ils allaient percevoir. Qui allait en même temps leur régler un minimum de problèmes et favoriser des soins des plus appropriés. Favoriser une vie plus au moins décente et surtout subvenir aux besoins de sa famille avec un esprit de fierté et de rodjola. (Sans pouvoir plier l’échine).

D’autres ambitionnaient la possibilité d’aller vers la Mecque pour une Omra ou bien une Hedja. Tous ces rêves sont devenus des hallucinations pourtant ces vieux ne sont pas habitués ni aux herbes permettant la désorientation des esprits ni celle de boire des potions lors des cérémonies chez les charlatans.  
Pourtant la vie de l’ensemble de ces retraités est lamentable, leur salaire frôle la misère, leur faire miroiter ces éventuelles hausses de salaires (des miettes) n’est pas vraiment digne de ces responsables et de ces entités.

 

Correction, rigueur, peurs et appréhensions

Ces braves hommes lorsqu’ils étaient jeunes, ils n’ont jamais triché, ils étaient tout le temps correcte, ils ne savaient que se surpasser dans leur travail pour être les meilleurs, ils n’ont jamais revendiqué quoique ce soit, ils ne faisaient cela que pour l’intérêt de leur pays.

Maintenant, ils n’ont plus la force même de bouger ni de demander quoique ce soit leur permettant une meilleure prise en charge dans leur vie quotidienne. Ils n’osent plus solliciter rien du tout de peur d’être à nouveau déçus parce que les séquelles. Ils en ont tellement qu’ils n’osent plus demander rien du tout. Ils ont peur de quitter leur domicile, en l’absence des lieux adéquats, de peur d’être renversés par les chauffards de nos jours, d’être également projetés par les enfants dans leurs courses effrénées qui cavalent à tort et travers. Ils ont peur de glisser sur la chaussée, sur les trottoirs mal entretenus ou mal conservés.

Ils ont aussi peur de s’exposer longtemps dehors à cause des agents atmosphériques extérieurs tels que (le froid, le vent, la pluie et le soleil) ils sont devenus tellement fragiles (multiples maladies) qu’ils n’osent même pas sortir juste à coté de leur chez soi. C’est quand même très dur. Il faudrait se mettre à leur place pour mieux ressentir ces effets et ces problèmes. Dès fois, ils se confient à nous tout en laissant glisser certaines larmes de désespoir, de découragement et surtout d’impuissance ! Les hommes sains et forts de nos jours oublient vite que leur tour arrivera un jour !!! Qu’en sera-t-il ? On en constate tous les jours ce genre de séquences et passages.

Dès fois, ils nous arrivent de constater que notre pays, et cela par décisions spontanées et sans aucune réflexion, ne demandant ni réunions extraordinaires ni d’organiser des tripartites, ni même des ponctions sur salaire.

Des pays amis tels des pays Africains pour des raisons humanitaires (famine et pauvretés) Aussi certains pays arabes, voisins, pour des positions et raisons strictement politique (Palestine). Alors, comment ne pourrait-on pas aider nos concitoyens de surcroît retraités, pauvres et malades.

Donc, l’Algérie fut tout le temps à l’avant-garde de ces pays voisins et amis.  Dans le monde civilisé occidental et autres grandes nations, les personnes âgées font l’objet d’une attention très particulière et y sont devenues, par conséquent, leur centre névralgique. Les responsables, avaient, alors, doté et mis un système en place de prestations qui furent créées pour non seulement aider, assister et améliorer la vie de ces retraités. Les différents accompagnements permettant leur déplacement ou autres prestations. Aussi, les loisirs, pour les lieux de distraction rien que pour rendre meilleure la vie de ces retraités, de plus, les services d’environnement avec le concours et la participation des mairies rendant ainsi leurs villes et villages. Avec une hygiène particulière et incomparable.

 

Conclusion                           

Nous savons pertinemment que notre pays n’a pas lésiné sur les gros moyens pour que nos personnes âgées vivent dans des conditions similaires mais c’est peu et c’est même très insuffisant. Parce que, de nos jours, on constate que le fossé entre riche et pauvre ne cesse de s’agrandir !!!

Nous espérons à l’avenir que ces problèmes, voire ces lacunes et ces insuffisances soient résolus de manière équitable et efficace avec ingéniosité (planification) parce que nous pouvons, malgré nous, et à aucun moment être à leur place et subir les mêmes conséquences. Donc soyons correcte et lucide comme ceux des pays de la rive nord.

Nous pouvons par la même occasion, si nous aurons les possibilités et les facultés nécessaires, à l’avenir, pour venir en aide à nos retraités, nous pouvons également prendre en charge nos concitoyens malades mentaux et autres et c’est comme cela qu’émergent les véritables grandes nations.

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (4)

Benmoumene Mohamed
  • 1. Benmoumene Mohamed | 08/02/2017

Salut mes amis et en particulier djilali deghrar mes remerciements , je suis arrivé à dix huit heures chez moi à destination , je suis fatigué mais ça ne m'a pas empeché d'écrire sur votre page.

AladinZin
  • 2. AladinZin | 26/11/2016

Bonjour tout le monde . En tant que retraite moi - meme ( 74 ans ), mon attention a été attirée par un ancien enseignant d'avant l'indépendance qui m'a fait part de son étonnement lors de la dernière ét misérable augmentation de Mai dernier :
- il avait un brut A qui le plaçait au palier (à)de l'IRG.
- Apres augmentation , son brut est devenu B le plaçant au plier supérieur (b) de l'IRG .
Ét le résultat est : B - b inférieur à A-a
Sans commentaire .

Chantal

Bonsoir Djillali Deghrar,

Après avoir lu votre émouvant plaidoyer pour ces personnes âgées - sans oublier pour autant les malades mentaux - je ne peux que partager votre avis. Même si d'en parler ne suffit pas, il est nécessaire d'attirer l'attention de TOUS sur cette réalité.

Je dois vous dire que lorsque je suis retournée en Algérie en 2013, il m'était arrivée, au hasard d'une rue, d'être le témoin, malheureusement impuissant, de ce que vous décrivez avec empathie et tendresse. Certaines de ces personnes très âgées aujourd'hui étaient celles qui étaient jeunes à l'époque de l'Algérie coloniale et qui travaillaient avec dévotion et dévouement dans des familles françaises. En ce temps-là, on ne cotisait pas pour sa retraite car la plupart du temps, les salaires étaient versés de la main à la main. Ce que j'avais pu également constater en 2013 c'était l'humilité de ces hommes et/ou de ces femmes qui ne se plaignent jamais, qui ne réclament rien et qui restent d'une grande dignité même lorsqu'elles vendent à la sauvette céleri, épinard, laurier, etc. non pas pour vivre mais pour survivre !

N'y aurait-il pas le début d'une solution à ce problème si nous appliquions ce que suggérait cet homme politique et guide spirituel indien, le Mahatma Gandhi : "Il faut vivre plus simplement pour que d'autres puissent simplement vivre".

Miliani2Keur
  • 4. Miliani2Keur | 24/11/2016

Merci Encoooooooore Djillali

Ces gens n'ont besoin que d'écoute et d'attention, souvent ...

Ajouter un commentaire