Facebook the green dressing 3 Images 4

Les grottes incroyables des Beni Add à Aïn Fezza, près de Tlemcen...

______________________________

Il existe des merveilles et des virtuoses, néanmoins, ces chefs-d'œuvre sont spécifiques et certaines d’entre-elles sont hors du commun, il s’agit de :

 

hebergement d'image

De passage à Tlemcen avec des copains, nous avons, durant notre séjour, rendu visite à des amis de jeunesse très anciens. Ils nous ont fait visiter certains endroits magnifiques relevant du tourisme à savoir les vieux monuments, ainsi que les lieux fantastiques et formidables de la ville des Zianides celles de Tlemcen etc...

Cependant, leur insistance fut grande afin qu’on puisse aller visiter l’endroit fétiche des Tlemçaniens, et, qui se résumait aux fameuses grottes des Béni-Add à Ain Fezza, près de Tlemcen.

C’est vrai que l’endroit était paradisiaque et magnifique, nous étions abasourdis par la teneur de ce qui se dévoilait devant nous, des choses terribles qui frôlent l’impensable. Un lieu millénaire, datant de plusieurs siècles renfermant des trésors incomparables et inimaginables. Nous étions amplement comblés, car nous avions eu aussi la chance de n’avoir pas raté ce spectacle et ces lumières multicolores, incessantes et grandioses.

Des lumières, tantôt rouges, verdoyantes, roses, blanches, vertes, tantôt roses, bleus, argentées ainsi que d’autres. Un spectacle à vous couper le souffle. Nous ne saurons jamais comment remercier nos amis de Tlemcen d’avoir trop insisté sur la visite de ces grottes ; qui sont incontestablement un véritable chef-d'œuvre.

Du jamais vu, des grottes très anciennes, avec des couloirs de par et d’autres, et cela bien avant la période de Jésus Christ. Avec diverses galeries et salles. Stalactites et stalagmites (solidification). En véritables et différentes colonnes se Mêlent et se déambulent du haut cers le bas en arborant des formes invraisemblables. Ce sont ces formes qui rendent et donnent à la grotte sa véritable splendeur et sans parler justement de son originalité.

Introduction

Les grottes des Béni Add, sont situées à environ 18 kilomètres à l'est de la ville de Tlemcen dans la commune d’Ain Fezza (7 km), Ces mystérieuses grottes de Beni Add se font distinguer et se font découvrir par leur enchantement et surtout par leur éclat irréel.

hebergement d'image

                                                                Entrée de la grotte

Historique

Datant d’environ de 65 000 ans, selon les techniciens du Parc national de Tlemcen, celles-ci auraient été découvertes par les berbères entre la 1re et la 2e ère. Une température externe frôlant les 1 et/ou les 2 °c, par contre à l’intérieur, elle avoisine les 13 °c tout au long de l’année.

Ces grottes, dominant à une altitude de 1143 m. Elles sont situées à 7 km d’Aïn Fezza et à 18 km du chef-lieu de la wilaya. Elles font partie de ces endroits majestueux qui font rêver les amateurs de beauté à l’état naturel. Les grottes d’Aïn Fezza, découvertes par les Berbères, remontent à des temps ancestraux.

Caractéristiques

hebergement d'image

Les grottes, ou du moins celles qui sont ouvertes aux visites, s’étalent sur 700 m, avec une profondeur atteignant parfois des endroits à 57 m et qui révèlent des trésors et des architectures extraordinaires et surprenantes. En fait, les galeries souterraines vont beaucoup plus loin, Selon certaines sources, ces grottes aboutissent à Ghar Boumaza (40 km plus loin). Un système de souterrain qui constitue, selon les spécialistes, le plus grand réseau caverneux souterrain connu en Algérie. Durant la guerre de libération, les forces de l’occupation ont obstrué le passage avec pas moins de 60 m3 de béton armé pour empêcher tout mouvement des Moudjahidine à partir de et vers Tlemcen. Ces grottes furent ouvertes, au public, en juillet 2006.

 

A l'intérieur...

Les flashs des appareils photographiques abîment en quelques sortes les propriétés de ces colonnes sous formes de piliers. Possédant plusieurs formes avec des représentations infinies et immenses, d’autres ayant la forme d’un voile avec des couleurs nuancées et accolées les unes aux autres formant ainsi un écran qui, effleuré avec un bâton, cela libère une mélodie particulière.

Selon certains dires, lorsque une personne pense à quelque chose de particulier, alors, cette dernière image est reflétée et fait son apparition sur ces infinis voiles de lumières, moi personnellement, je n’ai pas fait cette expérience, mais !!! Les médisances ont disent beaucoup sur ces découvertes !!!

Les animateurs (guides), lors de notre passage étaient absents, les habitants locaux nous ont précisé que ces guides, des fois, ils racontent n’importe quoi : la statue de la liberté, la tour Eifel  ainsi que d’autres lieux connus dans le monde, sont représentés sur ces piliers. Les guides en guise de réponses disent qu’ils font cela pour créer de l’animation. Ce genre de choses peut, déformer tout ce qui est vrai. Pour cela, il faudrait mettre à la place de ces guides, à notre avis, de véritables  professionnels.

Sitôt à l’intérieur, cette grande cavité fut creusée dans la roche calcaire du massif de Tlemcen, le visiteur est étourdi par la somptuosité des lieux qui ne ressemblent en rien à ce que nous avons l’habitude de voir. Au cours de la visite, on retrouvera dans une première salle, la plus grande, elle atteint 18 m de hauteur ; puis dans une seconde, appelée la salle du roi et enfin une troisième dénommée la salle des épées ou des Moudjahidine pour avoir abrité ces derniers durant la Révolution.

 

Les grottes, un panorama karstique séduisant

Dans les différentes salles ouvertes à la visite, le spectacle offert par la Nature est imposant. Et imposant La structure vêtue des siècles durant, le labeur d'une chimie naturelle particulière, est tout franchement éclatante. La « réalisation », d'une durée antique, débute par de fines gouttelettes qui s'infiltrent lentement à travers de petites fissures.

Elles arrivent dans la cavité et se transforment progressivement en petites concrétions (durcissement). Par la suite, la perte d'une partie du dioxyde de carbone (dégazage) ou de l'évaporation d'une partie de l'eau. « Dans le cas de ces grottes, les concrétions grandissent d'un centimètre par siècle », nous le révèlera le responsable des lieux Ibrahim. Au fil des siècles, les petits blocs de calcaire se sont accumulés les uns sur les autres.

hebergement d'image

             D.Deghrar (A.Defla)                                   A. Bendada (Tlemcen)

Façonnées par les agents atmosphériques, les stalactites, concrétions calcaires formées par ces gouttelettes tombant de la voûte des grottes, s'étirent, à certains endroits, jusqu'à donner l'impression d’effleurer un peu les stalagmites qui s'élèvent du sol. Dans d'autres coins, ces concrétions, parfois longues de plusieurs mètres - vont jusqu'à s'entremêler pour donner des dessins et des formes qui feraient pâlir d'envie les meilleurs des professionnels. Ces concrétions (solidification) ont, en effet, pris diverses formes ahurissantes allant du chameau, au visage de Socrate en passant par la statue de la liberté ou l'orgue africain et tant d'autres curiosités. Les visiteurs éblouis par une perspective renversante de beauté ne manquent pas de faire crachouiller leurs appareils photos ou filmer par leurs caméras. A chaque coin illuminé pour perpétuer sur cliché ou immortaliser dans un film des formes d'une étrangeté ahurissante ou encore des moments d’une rare intensité.

 

A l'extérieur...

Des vents froids à rafales répétitives vous font frémir le visage. Les vêtements chauds  n’arrivent pas à contenir et ou repousser ce froid gênant. Il n’y a qu’une seule route qui mène aux grottes, Et, c’est à partir de la commune d’Ain Fezza, la route est abordable mais elle est très étroite qui est distante de 7 km. Il faut être vigilant ; d'autant plus qu'il s'agit d'une route montagneuse qui peut être dangereuse dans la descente lorsque l'on sait qu'aucune protection n'est érigée dans les endroits présentant le plus de risques.

hebergement d'image

                           Ammar Bendada (Tlemcen)  M. Chelfouh et D. Deghrar  (A.Defla)

hebergement d'image

hebergement d'image

 

Conclusion

Dire que Tlemcen est une ville d'art et d'histoire ne relève guère d'une pure fantaisie car au vu de sa grande richesse sur les plans historique et culturel, cette appellation est loin d'être usurpée. 

Ces véritables grottes sont des merveilles et sont également la fierté de la ville de Tlemcen. Un lieu touristique sans précédent, plein de dispositions merveilleusement bien entrelacées et bien entortillées. Que dire aussi de ces prairies verdâtres magnifiques qui donnent non seulement à la région toute sa splendeur mais également à la ville son originalité et son éclat.

Quelques photos Tlemcen et sa région

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (4)

deghrar djilalii
  • 1. deghrar djilalii | 22/02/2018
Salut mon cher ami Ahmed, bonsoir

C'est incontestablement votre domaine, c'est pour cela que tu parles avec autant de maîtrise et de mots techniques se rapportant à la géologie et aux œuvres très anciennes . Pour ce qui de Tindouf je suis partant

et à bientôt
Ahmed LABDI
  • 2. Ahmed LABDI (site web) | 21/02/2018
Merci Djillali pour cette visite spéléologique d'une grotte que j'aurai eu la chance de la visiter. J'étais, en 1994, affecté à un chantier tout près de Tlemcen mais changé à la dernière minute. Mais j'étais orienté vers un autre lieu aussi merveilleux : les Eglab où j'y suis actuellement. La grotte possède-t-elle des dessins rupestres ? Evidemment, les stalactites ou les stalagmites résonnent différemment selon leur longueur. On peut, si on est un peu musicien avec deux petites baguettes faire une petite répartition musicale. Cela existe. De la même façon que des verres, différemment, remplis d'eau. Il en résulte des sons différents. Je t'inviterai aux Eglab (Tindouf) pour nous faire un autre récit à ta manière. Il y a beaucoup de petits amoncellement, reliquat d'une érosion qu'on ne peut pas appeler colline. Elles sont d'une seule roche qu'on appelle galb (coeur). Plus longue que large. Puisqu'il y en beaucoup de ces structures, on lui a donné le nom pluriel de galb. Normalement gouloub. Probablement qu'arabophoniquement, on a employé le pluriel du pluriel du terme galb ce qui donne aglab d'où Eglab. C'est un grand hôtel à un milliard d'étoiles visibles la nuit. à plein horizons. En 1999, alors en bivouac dans une région appelée Dhalaat El Djenoun. Vers minuit, une multitude d'étoiles filantes embrasent le ciel. Pour le moment je n'ai pu avancer aucune explication claire à ce phénomène. Encore moins à celles de certains dont le lieu leur a donné une explication mystique. C'est bien plus tard que l'évidente explication apparue dans un journal. La Terre vient de pénétrer dans la zone du passage de la comète qui en cette année était restée longtemps dans notre ciel. Les débris qui se sont détachés, attirés par le "caillou bleu" formèrent ce joyau feu d'artifice unique en genre. Il fallait le voir. En novembre, le nord est la plupart du temps nuageux et qui lèvera les yeux au ciel ? La nuit on sent vraiment qu'on est sur une planète voguant dans un ciel noir étoilé.
Deghrar Djilali
  • 3. Deghrar Djilali | 20/02/2018
Bonsoir Chantal,

C'est possible à cause peut être du budget, néanmoins un lieu comme celui là doit comporter des vrais "pro" parce que cela relève du tourisme et surtout de la réputation du pays.

Bref c'est regrettable mais c'est ainsi et l'essentiel résulte dans la découverte des grottes comme vous le dites.

Djilali et encore merci
Chantal
Bonjour Djillali Deghrar,

Effectivement, ces grottes sont incroyables ! Je n'en avais jamais entendu parler ! Merci pour cette belle découverte !

Par contre, si j'ai bien compris la raison pour laquelle les guides disent parfois n'importe quoi (cf. chapitre : "A l'intérieur..." - 3ème paragraphe) quelle est la raison pour laquelle il n'existe pas de guides professionnels (comme vous le suggérez). Est-ce que cela pourrait être dû à un budget insuffisant dans le domaine culturel ou autres ... ?

Bonne journée à tous.

Ajouter un commentaire