Facebook the green dressing 3 Images 4

Z

Catastrophes naturelles

__________________________________________

Sans titre 35

Tous les humains qui habitent l’univers savent ou du moins connaissent ce que veut dire vraiment une « catastrophe naturelle » Celle qui sévit à travers tous les continents. Par contre, ils ne savent, ni ne mesurent, peut être, pas l’ampleur et la portée des dégâts occasionnés. On entend discuter des catastrophes naturelles par le biais des nouvelles colportées un peu partout comme une trainée de poudre. Par différents canaux comme ceux des médias lourds. A l’annonce de ces turbulences, les yeux seront alors Braqués et rivés devant leur télé. Complètement consterné et totalement abasourdi devant la l’étendue des dommages provoqués et c’est tout !

Ensuite, c’est l’oubli. Cet oubli qui parvient, comme toujours, à supprimer, par intermittence, de notre mémoire, ces instants difficiles et pénibles. D’ailleurs cette déficience est et devenue une excellente thérapie. Autrement, si cela perdure, c’est l’anxiété, l’angoisse voire la détresse suivie peut être d’une perte de confiance totale. Le pourquoi et le comment de ces agitations. On ne le saura peut être jamais !!! Néanmoins, essayons ensemble de découvrir ce que sont les catastrophes naturelles ? Leurs origines ? Ainsi que les préventions qui peuvent les éviter où du moins les réduire ? Et, surtout parvenir à les éliminer ou bien connaitre avec exactitude leurs arrivées.

Néanmoins, pour en savoir un peu plus et essayer de découvrir les symptômes et les causes, les conséquences ainsi que les préventions de ces éventuels bouleversements. Tentons ensemble pour découvrir et comprendre les vraies origines de ces immenses turbulences.

Conjointement, nous allons définir ce que c’est vraiment une catastrophe naturelle parce que la plus part des personnes ne savent pas la vraie étendue de ces bouleversements ou bien les limiter à de simples dégradations. Pourtant, nous avons vu et observé des populations subir des moments difficiles et rudes. Ce n’est pas la vitre cassée, la table fracassée voire renversée ou bien tout simplement une maison détruite. C’est tout à fait autre chose. Et même pire que cela !

Cela a été particulièrement très difficile pour nous de définir avec authenticité ce que c’est vraiment une catastrophe naturelle. Elles sont variées, immenses et  continuelles. Différentes  de par leurs similitudes Tsunamis, Volcan, Ouragan, Glissement de terrain, crues) etc...

Définition

Sans titre 147

On compte environ chaque année approximativement un millier de grandes catastrophes naturelles. Qui sont en majeure partie provoquée par les crues, les événements naturels les plus fréquents et les plus destructeurs. L’origine de ces crues est météorologique : moussons, cyclones et tempêtes. Leurs effets sont les inondations et les mouvements de terrains d’écroulements, d’éboulements, de glissements…Les éventuelles destructions (barrages, ponts et ouvrages…Leurs conséquences peuvent être augmentés par les activités humaines par la diminution voire le renoncement de zones inondables, forestières, agricoles, à savoir (ouvrages inadaptés, non respect des règles de préventions, et la liste est longue.

Liste des catastrophes naturelles spécifiques

Cette liste se décompose en deux parties :

  • Evénements climatiques : Les ouragans, Coulées de boue, Avalanches, Tornades, Cyclones, Pollutions, glissements,
  • Evénements rares : Séismes, Eruptions volcaniques, Chutes de météores, Epidémies, Tsunamis, Victimes des guerres.

Militaire et industriels

On peut considérer que toutes les guerres sont, par principe, des catastrophes, par la mort et la dévastation qu’elles impliquent. Les pertes humaines sont nombreuses voire très abondantes, généralement et directement au sein des populations civiles.

Une catastrophe industrielle est liée également à un accident dans une des phases de la production industrielle, dans l'exploitation minière ou durant le transport de cette production, notamment le transport de pétrole, qui a occasionné de nombreuses marées. Un accident dans une installation dangereuse et rendant inhabitable plus de 500 logements est caractérisée toujours comme "catastrophe technologique".

Des catastrophes semblables peuvent se produire de temps en temps dans un même site, aussi dans des sites différents, selon des processus similaires. Mais il ne se passe pas n’importe quoi, n’importe où, n’importe comment et n’importe quand : dans chaque bassin de risque, dans chaque site, dans chaque installation, chaque événement destructeur est unique : chaque catastrophe est un événement historique qui doit être décrit et étudié spécifiquement pour en déterminer les causes et améliorer la prévention pour les événements comparables.

Difficulté

Dans un site de risque, la gravité d’une catastrophe est généralement estimée en nombre de victimes, cela dépend beaucoup plus de la fragilité des aménagements et des ouvrages. Des actions, des comportements, la densité des occupants, les mesures de prévention que l’on avait pris, du niveau de connaissance que l’on dispose de l’événement,. Quel qu’il soit : un violent séisme peut n’avoir que peu d’effet dommageable dans un endroit (effets matériels), d’autres effets matériels peuvent être considérables et produiraient plusieurs dizaines de victimes dans justement d’autres endroits.

Prévention

Où que se soit, dans n’importe quel partie du monde, les risques naturels sont pratiquement dangereux; Ils sont carrément peu maitrisables, mais la plus part de leurs effets peuvent être évités, ou du moins limités par des études en anticipations. Les actions préventives et de protection relevant de la gestion de crise. Peuvent reposer sur des études scientifiques et techniques sérieuses du phénomène en cause. Du site à risque et de la faiblesse des aménagements et ouvrages qui y sont construits.

Les actions et les moyens logiques dont dispose les pays pour prévenir les effets catastrophiques dans n’importe partie du monde et concernant n’importe quel événement naturel irrépressible, sont nombreux et variés : Pour tout danger clairement défini, on peut aménager, construire, se comporter, agir, définir, décider et préparer calmement les actions et les moyens y afférents. Afin de les mettre en œuvre efficacement. Une des applications pratiques de la géotechnique est de contribuer à la prévention des dommages, accidents et « catastrophes naturels ». A condition que les résultats de l’étude géotechnique spécifique, sérieuse et complète d’un site exposé à de tels événements. Et soient correctement présentés par les spécialistes, convenablement interprétés et utilisés par les décideurs et les utilisateurs.

La lutte contre les catastrophes naturelles passe par la prévention (zonage, normes de sécurité, sensibilisation) Les systèmes d'alertes (sirène, bulletin météo) Les secours et interventions pendant et après les événements (évacuation, soins médicaux, aide psychologique, reconstruction peuvent largement atténuer d’autres victimes ainsi que d’autres effondrements.

Stratégies de sortie

La réponse d’urgence voire humanitaire doit être pensée et réfléchie. L’impact humanitaire peut avoir des objectifs négatifs sur l'économie, sur les équilibres sociaux ou encore sur l'environnement. Pour cela, il est important que des stratégies de sortie soient identifiées, réfléchies et renouvelées avant et pendant les activités d’urgence. Au-delà de l’objectif premier de sauver des vies humaines.

Outre le caractère accidentel et incertain des catastrophes, l'analyse a montré que des fragilités locales accentuent l'impact de celles-ci. Ces vulnérabilités sont géographiques (configuration du relief et pluies torrentielles), démographiques (densité de population), urbanistiques et sociales, entre autres.

Catastrophes naturelles mémorables

Sans titre 148

Parmi les innombrables catastrophes qui se sont produites partout dans le monde, certaines sont consistantes et compactes en ce que leurs caractères tant naturelles qu’humaines. Montrant des effets d’événements naturels incontrôlables ne sont catastrophiques que parce qu’ils ont été ignorés. Surévalués et surtout, mal prévenus...(chutes de météorites, éruptions volcaniques, séismes, tsunamis, tempêtes côtières, avalanches, crues torrentielles, mouvement de terrains, variations climatiques, catastrophes majeures attendues ou bien supposées arriver.

Conclusion

C’est vrai qu’il existe de nombreuses zones périlleuses sur la planète, c'est dans les régions les plus peuplées que ces dangers représentent le plus de risques. Si vous comptez vous émigrer, sachez que certains pays et villes sont bien plus dangereux que d'autres. Non pas en raison de guerres ou de problèmes de sécurité, mais tout simplement à cause de leur géographie. Voici 10 endroits où l'on ne peut pas toujours être de tout repos  et en totale confiance. Si certains endroits de la terre sont rendus invivables par la criminalité et les guerres, d'autres sont perpétuellement menacées par des phénomènes impossibles à extraire : Séismes, ouragans, tornades, inondations, sécheresses : Certains endroits de la planète sont plus exposés que d'autres à ces manifestations naturelles. On les trouve sur tous les continents, mais leur impact n'est pas toujours comparable, certains pays ne disposant pas de moyens de prévention et de protection suffisantes. Petit tour d'horizon de dix villes et pays dont les habitants sont particulièrement menacés par les caprices du climat :

1- Miami, Floride (Etats-Unis) ouragan,  2- Le lac Nyons, (Cameroun). 3- Les Maldives. 4- Le Guatemala (Amérique Centrale) ouragan.  5- Naples (Italie) Volcan, 6- Oklahoma city/Tulsa (Etats Unis), 7- Le Sahel (Afrique) Désertification.  8- Java et Sumatra (Indonésie) Sécheresse-Inondation-Séismes-Tsunamis-Eruptions volcaniques et glissement de terrain. 9- Istanbul (Turquie) Plaque Anatolienne, 10- Gonaïves (Haïti) Tempêtes tropicales.

Pour mieux affaiblir et briser certaines d’entres elles, il faut au préalable adopter une ligne de conduite adéquate :

  • Respect de l’environnement (relief et climat de la région)
  • Etablir des études rationnelles
  • Procéder à des constructions selon les normes
  • Eviter d’obstruer les égouts et autres conduites.

Par DEGHRAR Djillali

Ajouter un commentaire