Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Poussières

____________________________

Sans titre 84

La poussière est omniprésente, elle est partout et se propage à une vitesse importante Elle présente un état de fait exaspérant, gênant et incommode. Elle vous donne cette sensation de fatigue, d’essoufflement et surtout d’épuisement. Elle peut provoquer et certaines maladies à cause de la difficulté de respirer. La poussière est donc classifiée sous plusieurs aspects et se répand dans les milieux suivants : milieux urbains, milieux des usines, milieux des forêts et celui des sols. 

La lourde chaleur d'une fin de journée d'été qui tombe sur la route d'où s'élevait, bien qu'aucun souffle ne se profile, une poussière blanche, crayeuse, opaque, suffocante aveuglante et chaude, qui se colle sur la peau humide, envahie les yeux, pénètre dans les poumons et obstrue les narines.

Comment allons-nous y prendre pour combattre la poussière et l’empêcher de se répandre davantage ? Pour cela, nous devrions connaitre son origine, sa composition, l’identifier, savoir et comprendre d’où elle provient ? Connaitre ses effets dévastateurs. Sa pollution, dans l’air, est-elle dangereuse ? Ensuite découvrir les solutions nécessaires et indispensables pour la stopper et l’éradiquer définitivement ou du moins la réduire.

Qu’est ce que c’est la poussière ?

La poussière est, avant tout, constituée de fibres et débris fins, assez légers pour être mis en suspension dans l'air, ou plus généralement, de matériaux particulaires. Elle peut poser des problèmes graves pour la santé des humains, des animaux et des plantes, mais aussi pour le fonctionnement des machines. Elles sont produites par des opérations mécaniques comme le broyage, le concassage ou les explosions. Elle est aussi composée de particules de matière solide en suspension dans l’air. La plupart des poussières représentent un danger d'inhalation ou d'incendie. Ce sont également un mélange de particules solides, de nature très diverses, extrêmement insignifiantes, et légères, qui se maintiennent en suspension dans l’air ou bien se déposent sous forme d’une pellicule poudreuse.

D’où peut-elle provenir ?

Elle peut résulter des routes, des sentiers, de la terre, des cheminées domestiques et industrielles, des incendies, des travaux de chantiers et des sols. Elle peut également provenir de la pollution de l’atmosphère par diverses manières telles que :

  • Cheminée de combustion de charbon.
  • Des gaz découlant des tuyaux d’échappements.
  • Des incendies de champs.
  • Des incidents de pneus et aussi par d’autrespollutions à particules.

Expressions très anciennes propres à la poussière :

  • Couvert de poussière, c’est avaler de la poussière.
  • Mordre la poussière, c’est tomber à terre dans, c’est aussi périr dans un combat. 
  • Soulever la poussière, c’est faire de la poussière.

Historique et classification

Ses caractéristiques évoluent avec les époques. Des diversifié de polluants, et jusqu'à même des particules de métaux :

  • La poussière fossile étudiée dans les échantillons de poumons (morts) Révèlent une poussière issue de la combustion du charbon, alors qu’on y trouve aujourd’hui un grand nombre bien plus.
  • Groupe de platines perdues par les pots catalytiques dont l'objet est d'épurer l'air.
  • Dans l’espace : est déjà étudiée.
  • Sur la terre : sols, terre, chemins, cheminées, et travaux chantiers
  • Dans l'atmosphère, en proportions très variées selon la saison et le contexte biogéographique (diverses pollutions –comme celles des principales villes de la chine).

Dans l’environnement extérieur

Elle provient de sources variées, naturelles et anciennes, dont l'érosion du sol, les éruptions volcaniques, les tempêtes de sable ou de poussières. C'est un des composants de la pollution urbaine ou issue des cheminées et des pots d'échappement. Elle peut aussi avoir pour origine les incendies de forêts et les tempêtes. Ces dernières balayent les sols arides ou vulnérables fragilisés par les labours, les abus de pesticides et d'engrais chimiques ou la surexploitation du sol.

Dans l’environnement interne  

La poussière  est présente en grande quantité dans les habitations, bureaux, usines, véhicules…Elle est composée généralement de fibres textiles, de poils, de particules de peau, des griffes, des becs, des plumes ; de écailles et cornes provenant des humains ou des animaux familiers, d’insectes morts et spores de moisissures, ainsi que des déchets alimentaires, mais sa composition varie selon les pays et leur environnement. La poussière est mise en suspension et transportée par les flux d'air : courants d'air, turbulences induites par le mouvement d'objets, animaux ou personnes.

Poussières et santé : effets négatifs                                                                                       

Elle est la cause de nombreuses allergies et difficultés respiratoires et qui sont actuellement réduites et traitées. Elle étend et se dépose sur les objets (meubles, objets de décorations…).

Plusieurs problèmes majeurs sont induits par la poussière. Autour des sites industriels ou urbains, ou à proximité de couloirs de transports, ou dans des bâtiments construits avec des matériaux toxiques (plomb, amiante…) Les poussières contiennent souvent une proportion significative de toxines qui sont inhalés, par les enfants qui sont plus actifs et inspirent proportionnellement plus d'air. Dans ces mêmes zones, l'air est souvent acide, plus riche en ozone et en autres gaz polluants agressifs pour les poumons. Ce qui favorise des phénomènes de plusieurs éléments associés. Même quand les poussières ne sont pas toxiques, leur inhalation chronique induit des cancers (cancer du meunier, du boulanger qui ont inhalé beaucoup de farine par exemple, ou du menuisier exposé aux sciures fines et poussières de bois, lors du ponçage notamment).

Les poussières sont le support de nombreux microbes et autres agents pathogènes. La poussière déposée par les semelles de chaussures amène dans les maisons des restes d'excréments de chiens, chats, oiseaux, rats, etc. Des particules toxiques, radioactives contaminants peuvent être apportées au domicile avec les vêtements de travail. C'est pourquoi l'hygiène veut qu'on opère dans des salles blanches, qu'on traque les poussières dans les hôpitaux et les lieux de soins.

Autres effets possibles

Les taux d'empoussièrement sont naturellement très bas dans les milieux végétaux grâce à la rosée, aux mousses et lichens qui piègent efficacement de grandes quantités de poussières. Ce sont la neige, la pluie, le brouillard et les pluies fines qui lessivent l'air des poussières qu'il contient. De nombreux animaux prennent des bains de poussière pour se nettoyer.

Astuces pour chasser la poussière

Les poussières sont généralement éliminées de l'air intérieur par des aspirateurs, divers systèmes de filtres ou avec d’autres procédés identiques.  S’il est impossible de gagner définitivement la bataille contre la poussière, il existe tout de même des solutions pour retarder sa réapparition !

Poussière, notre meilleur ennemi…

Elle provient essentiellement de l’extérieur de la maison et est constituée de micro-fragments de matières minérales (pierre, terre, bitume…) ou organiques (déchets végétaux ou animaux…) soufflée par le vent et les courants d’air. Si vous habitez par exemple près d’une route très fréquentée, vous avez certainement remarqué l’effet désastreux de ces milliards de particules en suspension sur votre intérieur ! 

Comme si ça ne suffisait pas, la poussière est une ennemie fourbe. Non contente de s’infiltrer partout par la moindre ouverture, elle se cache ensuite dans les coins et les

Recoins, s’accumule sous les meubles et les tapis, derrière les rideaux et au fond des placards. Un peu à la manière des icebergs, ce qu’on en voit n’est que la partie émergée.

Adoptez les bons réflexes

Bon, s’il est techniquement impossible d’empêcher la poussière de s’inviter à la maison, il existe néanmoins des petites techniques pour retarder son retour.

  • Aération. Indispensable pour renouveler l’air et chasser les polluants et/ou de ventilation. 
  • Chaussures. Pas à l’intérieur
  • Carpettes et tapis. Pas à l’intérieur
  • Meubles en bois. La térébenthine fait des miracles. 
  • Rideaux. Le gros sel fait fuir la poussière. plus difficilement une fois sec! 
  • Décoration, moins de meubles et moins de bibelots = moins de nids à poussière

Dépoussiérage industriel

Le dépoussiérage industriel consiste à supprimer les émissions de poussières en les captant sur les installations de production et de manutention. D’une manière générale, une installation de dépoussiérage, c’est aussi :

  • La captation : de préférence plus près de la source d’émission.
  • Le transport des poussières : vitesse dans les tuyauteries cohérentes.
  • La filtration                                 : (cartouches, manches, poches) en fonction des …
  • La récupération des poussières : Grâce au système de décolmatage automatique
  • Le recyclage : l’air pourra  être réintroduit après être recyclé.

Enjeux de santé publique

Une étude de l'OMS indique qu’environ 7 millions de personnes sont décédées prématurément dans le monde, décès attribuables aux effets de pollutions de l'air extérieur et domestique dont 6 millions en Asie. La pollution particulaire est l'un des prédicateurs du taux de mortalité dans la population qui la subit.

Décès prématurés

Les particules en suspension ne sont pas seulement un problème local à proximité des sources d'émission, elles peuvent être transportées très loin par le vent.

  • Des risques sanitaires liés à la pollution particulaire atmosphérique transfrontière à longue distance,
  • Accroissement de la contribution du transport routier
  • La combustion incomplète des combustibles fossiles
  • Le carbone noir est un aérosol carboné qui, outre ses effets négatifs sur la santé.
  • Le chauffage domestique,
  • Les petites installations utilisées pour se chauffer au bois.
  • L’exposition au tabac

Contrôle et surveillance

Certains pays ne respectent pas la norme correspondante et c’est pour cela qu’on n’arrête pas de constater ces irrégularités. D’autres n’honorent pas fidèlement leurs engagements à propos de la pollution atmosphérique et al couche d’ozone. Un plan relatif à la qualité de l'air a été mis en œuvre dans tous les continents concernés néanmoins il existe toujours des brebis galeuses qui enfreignent les lois et ou du moins les contournent.

Les émissions issues des véhicules et de la combustion du bois. Certains pays furent poursuivis en justice pour effort insuffisant. Une association réunissant environ 1700 médecins, rappelle que cette pollution - outre les pénalités à verser– alourdit les coûts d'assurance maladie à cause des allergies, des asthmes, des accidents cardiovasculaires et des cancers auxquels elle contribue. Ce sont des dépenses colossales, on aurait souhaité que ces frais  soient versés pour rendre l’environnement encore plus propre et sain.

La pollution atmosphérique causée par les petits poêles n’est pas à négliger non plus. Les chauffages au bois locaux émettent en hiver jusqu’à six fois plus de poussières fines que les camions en transit sur la route. Du bois d'accord, mais jamais sans filtre. Dans les régions concernées, il est demandé :

  • De ne pas utiliser les cheminées à bois
  • De limiter l’usage des véhicules automobiles, notamment les véhicules diesel non équipés de filtres à particules.
  • De réduire les vitesses sur les voies rapides et autoroutes ;
  • De respecter l’interdiction de brûlage de déchets verts.
  • Favoriser le système d’épandage.

Moyens de lutte

1-Captage des particules à la source

Un moyen commun de capturer les particules à la source est le dépoussiéreur électrostatique qui est efficace, bien qu'onéreux. De nombreuses cheminées industrielles sont munies de ce moyen de dépoussiérage, voire de filtres à manches, en particulier dans les centrales thermiques et dans des usines d'incinération de déchets. Des filtres à particules sont également développés notamment pour les moteurs Diesel et les installations de combustion du bois.

  1-Captage des les particules           : Capter les particules à la source                                                                                                   

  2-Le transport des poussières         : Vitesse dans les tuyauteries cohérente.                    

  3-La filtration                                    : Cartouches, manches, poches) en fonction des …                 

  4-La récupération des poussières   : Grâce au système de dé colmatage automatique          

  5-Le recyclage                                : Réintroduire l’air recyclé.

Par DEGHRAR Djillali

Ajouter un commentaire