Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

La prothèse totale de la hanche : Une première à Ain Defla

Sans titre 18

Samir bouazdia m decin en chef                   Lettre de f licitation par le ministre de la sant
Samir Bouazdia, Médecin Orthopédiste                                              Lettre de félicitations
à l’hôpital Hamou Makour Aïn Defla                                                   du Ministre de la Santé                              

La réalisation de la prothèse totale de la  hanche (PTH) : une première à Ain Defla. Les Dr Sami Bouazdia, Abdelkader Aissi et Mokhtar Messaoud, sont tous trois des spécialistes en orthopédie. Venus d’horizons divers, ils se son t rencontrés à l’hôpital Hamou Makour d’Ain Defla où ils réalisent des merveilles, selon l’expression des citoyens et des autorités.

Ces trois jeunes médecins orthopédistes ont  non seulement conquis le cœur des habitants de la wilaya mais ils sont également très bien considérés par leurs pairs et les autorités. Animés d’une légitime ambition  et d’une volonté  de fer pour parvenir à leurs, ils ont réussi à mettre à point ce qu’ils avaient  depuis longtemps dans leurs têtes : réaliser et développer un service de haut niveau afin de pouvoir réaliser toutes les interventions chirurgicales d’orthopédie sans recourir aux évacuations vers d’autres hôpitaux.

Nous avons abordé le Dr Samir Bouazdia  au niveau du de son service afin d’en savoir un peu plus la stratégie mise en place par l’équipe pour relever les défis.

Docteur, Voulez-vous présenter votre équipe à nos lecteurs ?

Dr.Samir Bouazdia : Volontiers, je tiens d’abord à remercier votre journal pour l’intérêt qu’il porte à notre métier  et nous en sommes très reconnaissants. Nous sommes trois médecins orthopédistes venus de Tissemssilt, Bordj Bou Naâma et Djelfa. Nous nous sommes retrouvés et nous avons convenu  tout de suite de nous investir dans notre métier. Nous avons voulu montrer surtout de quoi nous étions capables  pour rendre notre service  très compétitif. Et, Dieu  merci, nous y sommes parvenus. L’équipe d’orthopédiste d’Ain Defla se présente comme suit :

Abdelkader Aissi, orthopédiste et spécialiste de la chirurgie de la main, né en 1976 à Bologhine (Alger), son cursus scolaire (primaire, moyen et secondaire) à Bolohine. Une fois le bac obtenu, la faculté d’Alger pour suivre à Ben Aknoun pour effectuer la spécialité d’orthopédiste. Il a passé également deux (02) années à Djelfa service civile. Ensuite, il fut réaffecté à Ain Defla.

Mokhrat Khélifi Messaoud, orthopédiste, né en 1972 à Alger, l’école primaire à Alger par contre le moyen, le secondaire et même la faculté pour suivre la spécialité d’orthopédiste à Blida, il a aussi effectué son service civile à Bordj Bou Nâama.Puis réaffecté à Ain Defla

Samir Bouazdia, orthopédiste, né le 6 mars à Chlef. L’ensemble de son cursus scolaire fut passé à Chlef mis à part quelques années en primaire pour cause de séisme. Une fois le bac obtenu, il a rejoint l’université de Blida pour faire une année en psychiatrie puis il s’est vite rendu compte que ce n’était pas son véritable domaine, ensuite il s’est ravisé pour faire orthopédiste. Il a passé également deux (2) années à Tissemssilt où il a acquit une solide expérience professionnelle, dans la foulée, il s’est familiarisé avec la gestion du management qui pour lui était totalement une inconnue. 

Comment est née l’idée de vouloir faire la prothèse totale de la hanche à Ain Defla ?

L’équipe s’est reconstituée à Ain Defla, on savait gérer le personnel. Donc ce qui restait c’était de faire quelque chose d’ambitieux, les moyens, on pouvait les avoir, l’essentiel c’était l’équipe qui était bien rodée, soudée et surtout la présence d’un personnel para médical compétent, certes, il ne répondait pas vraiment aux exigences souhaitées et voulues mais on était là pour lui donner et enseigner ce qui lui manquait vraiment. Donc, on avait tracé et planifié nos objectifs par rapport à ce qui existait. 

Le directeur et son staff ont vite compris le message transmis et compris la valeur de l’équipe. La direction nous a donné le feu vert en adhérant à notre programme. Elle nous a assisté pour le mettre à exécution par l’acquisition du matériel nécessaire, la réfection du bloc et la réalisation de quelques menus travaux pour rendre les lieux plus fonctionnels.

Ensuite ?

On avait tracé un programme à court, moyen et long terme, chaque fois  qu’on terminait une phase, on s’attaquait à la seconde, on marquait beaucoup de point dans l’avancement des travaux, la direction n’a eu de cesse à nous soutenir et nous encourager. On avait un retard dans la gestion du service. Parce que la gestion était autre chose et on l’avait appris également sur le tas.et, cela  nous a beaucoup servis plus tard. On avait à gérer des unités, un matériel très couteux, des médecins orthopédistes et surtout le personnel para médical. Gérer le personnel est une tache très délicate parce qu’on a pas été formé comme il le fallait, surtout lorsqu’on fait cela parallèlement à la consultation, au suivi des malades et à l’exécution du programme opératoire. Le challenge, c’était de travailler avec ce que l’on avait sous la main et surtout de s’améliorer et d’être à jour. A Ain Defla , c’était autre chose, il y’avait un bloc opératoire mais il ne répondait pas vraiment aux normes pour pratiquer l’orthopédie. On avait donc, comme priorités d’agir sur la propreté et l’hygiène, d’instaurer une discipline, de mettre le service debout de préparer des unités femmes et hommes et de remettre le bloc opératoire par rapport aux normes.

On s’était fixé un défi à nous même en ne se disant qu’aucun malade ne doit quitter l’hôpital pour subir une intervention  ailleurs. Cela n’était pas facile parce qu’une résistance aux changements s’en est fait sentir au début, ensuite tout s’est débloqué  parce que notre engagement et surtout notre conviction  à aller vers l’avant nous ont vraiment aidé. La  direction a suivi, la garde fut assurée 24h et sept jours sur sept

On voulait tenter quelque chose de nouveau à Ain Defla, qui ne se faisait généralement qu’au niveau des grands hôpitaux, ceux qui en avaient le monopole; réaliser des prothèses. Lorsqu’on était à Blida, c’était nouveau pour nous .Et, comme nous n’avions pas assez d’expérience .Le Dr Messaoud et moi avons effectué un stage d’un mois en France afin de nous familiariser aux techniques. A l’hôpital Cochin où nous étions, ce genre de prothèses étaient très sophistiquées, il fallait partir à l’intérieur de la France pour assister à des opérations  de prothèses  moins complexes que celles pratiquées à Cochin (Paris) Nous sommes donc partis à Lille où nos pairs français faisaient des interventions  de pose  de prothèses  qu’on pouvait maitriser.

Le Pr Delli nous a mis en contact avec le professeur Benboussi du CHU de Tizi Ouzou pour nous assister au cas où un éventuel problème pourrait justement survenir Il nous fallait un accompagnateur voir un spécialiste. On était parti faire des prothèses à Tizi Ouzou avec le Dr Messaoud. On a acquit le matériel prévu pour ce genre d’opérations par le biais de notre direction, notre direction était très convaincue par notre équipe d’orthopédistes, et surtout par notre rage de vaincre et de réussir. Donc, le matériel demandé ainsi que l’ensemble de nos besoins furent fournis. Et, tout le monde attendait le jour «  j » entres autres, MM. Baghdad. Abdaoui  et  Djamel Belhadj, respectivement le directeur de l’hôpital et son adjoint, qui nous ont considérablement aidés, parce qu’ils avaient cru en nous, et dès le départ..

Nous avons réussi la prothèse totale de hanche (PTH) et par la suite nous avons fait passer 40 malades parce que dans le stock il y’avait 40 prothèses, parce que dans notre stock, il y avait 40 tous réalisées avec succès. C’est à partir de cet instant que l’hôpital d’Ain Defla a été reconnu comme un des grands hôpitaux maitrisant cette technique. Les autorités locales ont félicité toute l’équipe ainsi que la direction. Même le ministre de la santé nous a félicité. Depuis les hôpitaux limitrophes (Tissemssilt, Chlef et de Relizane) nous envoient leurs malades et la notoriété de  notre hôpital grandissait de jour en jour. 

 Comment convaincre les patients de la région à venir chez nous ?

 C’est une très bonne question. Au début avant lorsqu’on faisait les prothèses au niveau de l’hôpital de Tizi Ouzou, on avait formé nos médecins orthopédistes surtout avec notre propre personnel paramédical. Donc, l’ensemble de l’équipe avait (médecins et personnel para médical) suivi une formation locale et un stage à l’hôpital de Tizi Ouzou. Ensuite, une fois la première prothèse totale de la hanche réussite à Ain Defla, on avait fait passer par la suite 40 malades nécessitant ce type de prothèses. Ce qui veut dire que nous avons acquis une expérience en la matière. Lorsque la direction a constaté que les prothèses n’existent plus au niveau du stock, elle nous en a commandé 70 autres.

Quels sont vos autres objectifs ?

Pour le court terme, la prothèse totale de la hanche c’est quelque chose d’acquit, par contre on veut s’attaquer à la prothèse du genou et celle de l’épaule. Ce sont les objectifs de l’équipe d’orthopédiste. Donc, nous allons nous y mettre de façon rationnelle et avec beaucoup d’abnégation pour réussir cet objectif. Les prothèses du genou et celle de l’épaule sont chers par rapport à celle de la prothèse totale de la hanche. Nous souhaitons également avoir une deuxième salle pour faire les chirurgies courantes (traumatologie). Donc, deux salles une pour la traumatologie et l’autre pour les grandes opérations seraient encore nécessaire. 

Un dernier mot, ou bien un message à transmettre ?

 Je salue mes collègues pour cette réussite colossale et j’aimerais avec eux continuer l’aventure qui commence déjà à devenir très intéressante. Nous attendons l’aide nécessaire pour les prochaines échéances qui sont les genoux et les épaules.

Abdelkader aissi chirurgien orthop disteAbdelkader AÏSSI, Chirurgien Orthopédiste

Equipe compl te d orthop distes et param dicaleÉquipe complète d'Orthopédiste et Paramédicale

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (16)

djamel
  • 1. djamel | 09/03/2016

Bonjour;
permettez moi de vous présenter brièvement mon cas:
je suis un jeune de 35ans qui présente une fracture luxation de l'épaule droit suite à un traumatisme domestique depuis le 30/03/2013. jai été admis dans un hopital dans lequel j'ai subi une réduction Sous Anèstisie générale, mais par malheur et par négligence du medecin traitant la fracture n'a pas été consolider. aprés consultation de plusieurs spécialistes en orthopédie, ils m'ont dit que la seule solution pour mon cas et de faire une prothèse d'épaule.
Donc, prière de m'orienter vers un spécialiste.
Email: saidi130381@yahoo.fr

boukmedja
  • 2. boukmedja | 31/12/2015

salam alikom,

je voudrais à mon tour témoigner de la compétence, le dévouement, le sérieux et la sympathie du Dr BOUAZDIA, et de toute l'équipe notamment Dr AISSI et l'anesthésiste (je me rappelle pas de son nom, il est à cote du Dr BOUAZDIA)
j'étais, avec ma famille, victime d'un grave accident de circulation sur la RN4 au lieu dit col Kandec, ma femme souffrait d'une fracture compliquée au niveau du poignée droit, Hamdoullah, Dr BOUAZDIA avec son staff lui ont fait une intervention chirurgicale et actuellement elle va très bien et a récupéré tout ses mouvements. et je suis très content de ce que fait cette équipe pour le service des habitants de la région, ça fait plaisir qu'il existe encore de compétences pareilles dans notre pays, il faudra les encouragé

Merci à vous et toute l'équipe.

Chantal

Bonjour Monsieur Selmani,

En lisant votre message sur ce site, j'ai été très touchée par la sincérité de vos propos et votre souffrance que l'on peut imaginer depuis tant d'années !

J'espère que les personnes à l'origine de la mise en ligne de cet article vous contacteront prochainement et que vous recevrez une réponse positive du corps médical afin que votre maladie soit prise en charge dans les meilleurs délais par un personnel médical compétent (ce qui semble être le cas dans cet hôpital).

Je vous souhaite le meilleur.

Inch'Allah !

SELMANI
  • 4. SELMANI | 19/10/2015

agé de 48 ans je souffre d'une maladie déplacement total de la hanche depuis mon enfance avec un écrasement total de la tete fumorale ) + une scoliose .
Beaucoup de douleur jour et nuit ( Écart pieds de 8 centimes.).
s'il ya une possibilité pour une prothèse totale de la hanche dans ce cas et le taux de réussite.
Merci pour le conseil.
Salutations.
TEL : 0775.94.89.50

ferhaoui
  • 5. ferhaoui | 17/09/2015

bonjour , bonjour à toutes et à tous apprenons avant toutes choses,nous disent les sages que le vrai bonheur est la liberté de vivre. oui, oui comme vous tous je suis très ,très admiratif devant cette ribambelle de visages de jeunes praticiens qui inspirent le dynamisme et pourquoi pas le savoir faire du reste, à la lecture du papier de notre ami djilali c'est du grand art les réponses de nos jeunes medecins il suffit de ne pas avoir la courte vue!!! merci djilali pour ce papier bien détaillé . l'ami, ferhaoui oran

Benchaib Larbi ( Abdelkader )
  • 6. Benchaib Larbi ( Abdelkader ) | 14/09/2015

salam à tout le monde , juste pour dire à cette merveilleuse équipe : Allah ibarek , c'est réconfortant et ça fait bien au coeur .

Mohamedazizi
  • 7. Mohamedazizi | 12/09/2015

Comme qoui il suffit de leur faire confiance, ils sont nés chez nous. Bravo et bonne continuation. On ne vous rendra jamais assez hommge.

kéryma
  • 8. kéryma | 12/09/2015

Bonjour à tout le monde,

Allah y barek! Compétents, excellents dans leur travail et beaux par dessus tout, what else?

Je suis très fière de wlad bledi!
Khouya Amar je connais des chirurgiens installés en Algérie qui ont des rendez-vous avec leurs patients à Paris, à Cochin, mon cousin est arrivé mourant d'Algérie et c'est un Algérien qui l'a opéré (urologie), donc nous n'avons rien à envier aux médecins Français ou autres!
En tous les cas contente d'avoir de bonnes nouvelles des accidentés, hamdoullah.

Amitiés,
Kéryma,

belhocine safia
  • 9. belhocine safia | 12/09/2015

BRAVO!

Amar Ayadi
  • 10. Amar Ayadi | 12/09/2015

Bonsoir la famille

Mon ami Djillali,

Tu remercieras tout le personnel de l'hôpital de Ain Defla, c'est notre Val de Grâce et sincèrement sans jeu de mots.
Un grand merci à tous mes amis (es), qui se sont déplacés (es) aussi bien à Blida qu'à Ain Defla.
Un coucou spécial à cette amie qui rend visite tous les jours et dont la présence apporte beaucoup de réconfort
Encore merci !

aziz
  • 11. aziz | 17/10/2014

Remarquable et louable accomplissement. A cette jeune equipe medicale, vous etes la fierete de l'Algerie. Dans notre pays, vous faites partie des Hommes de l'ombre, les braves parmi les plus braves d'entre nous, qui suscitent le respet et l'admiration pour ce que vous faites. Au dela des remerciements officiels, vous avez, j'en suis absolument convaincu et plus important et incommensurable, le remerciememt de vos patients et de notre petit peuple.
Encore merci et tres bonne continuation.

Aziz Oudjida de Teniet El Haad

Benabdellah Mohammed
  • 12. Benabdellah Mohammed (site web) | 16/10/2014

Merci Mr Deghrar pour cette bouffée d'oxygène qui nous vient de Ain-Defla.Tu nous as remonté le moral avec cette belle et sympathique équipe médicale qui a réalisé des prouesses dans le domaine de la prothèse de la hanche et qui a soulagé beaucoup de patients.Le mérite vous revient et vous avez toute ma gratitude.Il va sans dire que ceci ne doit pas s'arreter là et nous demandons, au nom des malades, d'autres challenges pour apaiser leurs souffrances.Merci encore une fois à toute l'équipe médicale.

Zoum
  • 13. Zoum | 16/10/2014

bonjour tout le monde,
je remercie infiniment le médecin BOUAZDIA et tout le personnel soignant de l’hôpital Makour d avoir soigné en décembre 2012, ma belle-sœur SADAOUI ANISSA et depuis ce temps elle se porte merveilleusement bien et je lui exprime moi et ma belle sœur Toute ma reconnaissance ......ma fille WAFA vous adresse aussi ses sincères remerciements d'avoir soigné sa tante ANISSA ..
amicalement
mourad de Marseille

keryma
  • 14. keryma | 16/10/2014

Bonsoir cher ami Djilali,
Merci pour ton article, cette équipe médicale est devenue l'une des fiertés de notre pays! A d'autres réussites inchAllah!

Kéryma,

Chantal

Un grand bravo à l'ensemble de cette équipe médicale pour sa persévérance et, bien sûr, sa réussite. Il ne fait aucun doute qu'une telle pugnacité appellera d'autres victoires ...

Hortense
  • 16. Hortense | 15/10/2014

Bonsoir l'équipe,

Vous prouvez qu'avec la volonté,la détermination on peut déplacer des montagnes !
Révérence à vous, j'essayerai de passer vous voir (si les circonstances me le permettraient) pour vous féliciter de vive voix.
Notre pays ne coulera pas car beaucoup de ses enfants sont prêts à le secourir comme l'ont fait leurs parents et leurs grands-parents.
Une bouffée d'oxygène qui ragaillardit et redonne de l'espoir.

Ajouter un commentaire