3 35

KBS, groupe de danse moderne à Aïn Defla

Zakaria hadj ahmed danseuret chef du groupe kbs
Zakaria Hadj Ahmed, chorégraphe et danseur
du groupe KBS de danse moderne

 « Nous croyons en ce que nous faisons et c’est là notre force  »

Le groupe KBS de danse moderne d’Ain Defla est en train d’émerger sur la scène artistique nationale. D’ailleurs, il n’en finit pas de parler de lui puisqu’il vient d’obtenir une  consécration international de danse moderne d’Alger. Nous avons contacté M Zakaria Hadj Ahmed, chorégraphe et danseur du groupe KBS qui a bien voulu répondre à certaines de nos questions  et nous éclairer sur ce qu’on entend par danse contemporaine.

Le chélif : Pouvez-vous présenter votre groupe à nos lecteurs ? Et, que signifie l’acronyme KBS ? 

Zakaria Hadj Ahmed : Je m’appelle Zakaria Hadj Ahmed, né le 13 septembre 1990 à Ain Defla. J’ai suivi toutes mes  études primaires, le moyen, le lycée à Ahmed Allili (Ain Defla), le Bac obtenu en 2011, inscrit au niveau de jusqu’au lycée à Ain Défila,où j’ai obtenu le bac en 2011.Je me suis inscrit au nieau de l’université de Khemis Miliana  et actuellement je suis en 2 ième année spécialité sport. Notre groupe se compose de : Salah Eddine Bessekri, Oussama Chérif, Khaled Tarchoune, Mustapha Titaouni, Abderzak Karbouci, Soria Mahmoudi et Hasna Soualah. Tous des étudiants. La dénomination KBS est : Kill (tue), Beats (Rythme), Slaowly (mouvement lent).Nous avons baptisé ainsi notre groupe parce qu’il possède une certaine résonnance : il ya le silence, le rythme et les mouvements lents

Le chélif : Peut on connaitre vos débuts et qui vous a orienté dans la danse contemporaine ?

Zakaria Hadj Ahmed : En 2004, notre groupe s‘initiait aux arts martiaux (Kung Fu), le théâtre…On se cherchait, on était là, on existait, on voulait faire pleins de choses. on avait la patience, le courage et l’endurance mais ce qui manquait c’était l’orientation, il n’y avait personne qui pouvait nous dire que ce sport ne nous allait pas, cette chorégraphie également. Il manquait de personnes adultes qui pouvaient nous orienter. Finalement, nous avons opté pour  la danse moderne. L’idée nous est venue de développer à Ain Defla ce style de danse qui d’ailleurs à la mode .C’était en 2007.Nous étions également encouragé par les responsables du palais  de la culture.  

Le chélif : Au fait, voulez-vous nous expliquer ce qu’est la danse contemporaine ?

Zakaria Hadj Ahmed : Dans cette danse, les danseurs expriment des messages à travers des mouvements de l’ensemble du corps. C’est une manière de vouloir exprimer des choses, délivrer des messages, etc…  

Le chélif : Quelles sont vos participations et titres ?

Zakaria Hadj Ahmed : Au début, nous avons commencé à travers notre wilaya (Miliana, Khemis Miliana, Aribs, Djelida, Ain Defla, El Attaf) pour voir l’écho que pouvait engendrer ce nouveau style de danse. Certes, Les gens étaient divisés, il ya ceux qui comprenaient pas mais ils trouvaient cela intéressant par contre d’autres ne trouvaient pas cela attractif. C’est vrai, il y avait toujours des gens autour de nous qui ne cessaient de nous encourager, alors, nous avons continué parce qu’on croyait à ce qu’on faisait et c’était cela notre force. On possédait un mental d’acier, le groupe était également très soudé. Ensuite, c’était à Alger lors du festival international, c’est notre quatrième participation et nous avions récolté deux prix de jury, le premier en 2012 et le second en 2014 (classé 4ième). Par la suite, c’était la Tunisie qui nous a invité et nous étions classés 1er. C’était grâce à M Abdelkader Khimda (lui-même danseur) qui nous a permis d’être invités à ces fêtes magnifiques. Nous avons montré notre force, notre persévérance, notre courage et surtout notre talent et voilà où nous en sommes. Nous avons également participé à plusieurs épopées (malhamates), conduites par le célèbre comédien Adjaimia et bien d’autres lors des fêtes et les anniversaires de l’indépendance et ceux de Novembre.

Le chélif : Que pensez-vous de l’avenir de cette dance ? Rencontrez-vous des difficultés ?

Zakaria Hadj Ahmed : Notre but est de développer cette discipline à travers toute l’Algérie, la danse contemporaine renferme beaucoup d’atouts et qualités (sport, messages et mouvements d’ensembles, développement de l’esprit, etc). Les difficultés sont nombreuses mais on est rôdé, rien ne peut nous arrêter. C’est vrai que les problèmes peuvent freiner l’élan, la progression et l’enthousiasme mais on est là et on fait avec.

Le chélif : Un message à transmettre ?    

Zakaria Hadj Ahmed : Nous demandons à l’ensemble des autorités locales de nous aider et de nous faciliter la tâche par ce que le challenge devient de plus en plus difficile à supporter par le groupe tout seul. Nous demandons aussi à la jeunesse de croire en nos possibilités et en nos potentialités qui sont énormes, néanmoins, il faut savoir mettre tout cela en harmonie et attendre le déclic.

Nous avons crée, à cet effet, une association appelée « Nouvelle génération » Son but est d’encourager et d’initier la jeunesse à l’apprentissage de cette nouvelle danse et d’éviter l’oisiveté. Nous demandons de l’aide surtout par exemple, nous n’avons pas de salle adéquate pour la danse, celle où nous nous entrainons est très petite.

Le groupe kbs en plein exhibition

Le groupe KBS en plein exhibition

 Groupe kbs  Groupe kbs de danse contemporaine

Groupe KBS de danse contemporaine

 Kbs en pleine d monstration Kbs en pleine d monstratioon

KBS en pleine démonstration

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (7)

Miliani2Keur
  • 1. Miliani2Keur | 15/12/2014

c'est pourtant déplorable qu'en 2014, un tel établissement ne dispose pas de son propre site web, et de dizaines de mails.
Peut étre que des rassemblements tes que les notres devraient servier a corriger ce genre de lacunes!

ferhaoui
  • 2. ferhaoui | 15/12/2014

bonjour djillali, en voici le :tel- fax: 027640202.lycee ferroukhi miliana stop........ l'ami ferhaoui, oran.

djilali deghrar
  • 3. djilali deghrar | 15/12/2014

Messieurs / Mesdames
Pourriez vous m'indiquer le fax ou bien l'émail du lycée Ferroukhi Mustapha

Et merci beaucoup.

Djilali

ferhaoui
  • 4. ferhaoui | 15/12/2014

bonjour les jeune!! aujourd'hui , vous les faites valoir vos dons et qualités,et pensez à gagner plus d'autant que, en ce moment , vos idées sont appréciées par tous...certainement par vos parents ,vos amis et aussi par vos collaborateurs. bon vent!!! et pour clore le tableau cette citation de charles beaudelaire: bien qu 'on ait du coeur à l'ouvrage, l'art est long et le temps est court.(merci deghrar d , pour ce portrait sur le vif) l'ami ferhaoui, oran.

Nadjiba
  • 5. Nadjiba | 15/12/2014

Nous croyons fermement en vous, vos dires et vos expressions corporelles ne trompent pas !!

Vous êtes beaux, jeunes, sportifs,

Vos ambitions sont Grandioses,

Vous avez L'avenir !!

Bonjour Djilali , Merci de nous faire découvrir ces jeunes croyant en leur passion et en leurs capacités.
Votre encouragement pour eux est si beaux aussi !!

Meskellil
  • 6. Meskellil | 14/12/2014

Que rajouter en effet à ce que Miliani2Keur a dit! Tout-à-fait d'accord! Sauf de butter quelqu'un (lol)!

Merci beaucoup M. Djilali pour la présentation de cette prestation pleine de promesses, avec le vœu que de tels élans, de telles performances puissent essaimer et rayonner à travers toute l'Algérie.

Bon vent propice à cette belle jeunesse pleine de vitalité et d'enthousiasme. Allez, on y croit, on y va, on y est!!!

Miliani2Keur
  • 7. Miliani2Keur | 14/12/2014

Bravo Bravo Bravo!
Chapeau Bas Si Djillali

De la matiére Algérienne et locale mieux: de l'Algérie tréfonds et éxtase!!! c'est de l'art, de l'expression, de la création, d'Autres Algériens!!

- ils ont une moyenne de 25 ans,
- les lumiéres sont unies, sobres, expréssives, sculpturales
- les costumes ibidem, unis, just'au corps, sans fioritures sans folklore
- les Photos sont grandioses expressionistes, haro le verbe, la victimisation et les pleurnicheries
- Ca me rapelle le groupe milianais d'expression corporelle de Beskri, de l'invraisemblabes, des couples d'Algériens interprétant des piéces abstraites, nouées aux liannes (de vraies) au théatre Touahri ..... a Miliana en plein février 2012! revolutionnaire, moderne moderne, de l'Algéroglobalisation oui c'est ca le SENS

L'Acronyme est peut etre juste dû a un manque de confiance, mais c'est franchement un sous-détail!

le prochain qui m'parle d'héritage ancestral j'le butte

superbe continuation Si l'Djillali , on ne va pas vous lacher dans tous les sens du mot!!!

Ajouter un commentaire