Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Le retrait du permis de conduire: Deux poids et deux mesures !

rt.jpgPar DEGHRAR Djillali, Ain Defla. AE-LFM
ddeghrar@yahoo.fr

Sans 27

 Le permis de conduire est devenu par la force des choses, ce document voire ce titre qui facilite aux personnes les déplacements vers des lieux de travail, d’affaires et de détente. Il permet également des virées entre amis vers des ballades, tournées, périples et familiales, Attendre quelqu’un…, Ramener quelqu’un.., Et surtout emmener les enfants à l’école.

Depuis longtemps, nous constatons et nous sommes en train d’assister à une conduite effrénée, irréfléchie et dangereuse, de la part de nos chauffards sur presque l’ensemble de nos routes.

Suite à l’hécatombe observée. Les pouvoirs publics, ont encore une fois engagé une réflexion ne serait ce que pour amoindrir et réduire cette boucherie voire ce carnage.

Des cellules de réflexion regroupant les meilleurs spécialistes du transport et autres secteurs se sont réunies. Après discussions et tractations, des mesures furent prises, les résultats de ces procédés n’ont certes pas du tout calmé certains esprits ainsi que certains chauffards. Et ou bien même apporté le résultat tant attendu et espéré !

Cette commission avait inventé un autre procédé qui fut appelé « le permis à point » comme celui déjà utilisé dans l’hexagone. Les deux sociétés sont différentes de par leur caractère, leur culture et leur existence.

Au contraire, ces ébauches et ces initiatives sont les bienvenues si elles peuvent vraiment stopper ce phénomène de ces écervelés et de ces chauffards sur cette conduite imprudente et périlleuse.

Les statistiques nous ont bien présenté un nombre frappant, impensable et très hallucinant de morts et des blessés de différents âges et sexes. Ces morts, bien sûr, nous les regrettons tous «rabi yerhamhom in chaallah». Les blessés agonisent dans leurs rééducations diverses qui sont devenues très longues, très douloureuses et même très couteuses.

Les blessés qui dès fois perdent totalement confiance ? Leurs guérisons semblent être un mirage. Néanmoins, notre pensée et surtout notre préoccupation va droit vers ces malades handicapés à vie.

Incapables de subvenir tout seul à leurs besoins quotidiens, donc des tiers sont toujours autour d’eux pour les soutenir et les assister.

Sans en parler des ces souffrances presque quotidienne dues à leurs séquelles et traumatismes respectives. Rajouter encore à ce nombre impressionnant de batteries de lois et de textes, sont au contraire, les bienvenus et même s’ils y’a d’autres à insérer nous les accepterons et nous les approuverons afin d’éviter ces massacres.

Cependant, curieusement et bizarrement, les données sont autres sur le terrain que celles déjà précitées et décrites. Les chauffards et les récalcitrants une fois leur retrait confisqué et l’amende établie. Certains négocient, d’autres eux se mettent sur le bas côté (sur la bande d’arrêt d’urgence) et procèdent au bal des appels téléphoniques pour essayer de reprendre leurs fascicules rouges.

Il y a ceux qui utilisent leur fonction, par contre d’autres réfléchissent déjà à leurs multiples connaissances.

La robotisation de la conduite sur la route est aussi sujette à beaucoup d’infractions, le préposé est constamment branché sur les accessoires de sa voiture. Après avoir traversé un dos d’âne, il se pose la question suivante :

Est-ce mes feux de stop vont s’allumer. Dès fois, il s’arrête pour vérifier. Devant ces incessants arrêts l’impensable peut arriver.

Donc, le préposé est souvent angoissé voire inquiet parce que souvent, il anticipe sur son éventuel retrait de permis !

Le permis de conduire pour certains, c’est leur diplôme c'est-à-dire aussi leur gagne pain. Certains d’entre eux sont complètement virés de leur emploi. Vous allez me dire pourquoi ne se conforme t-il pas au code de la route ?

Oui, c’est juste, mais dès fois ce sont les autres conducteurs qui ont tord. Je dirais aussi que l’erreur est humaine, déjà, nos routes ne sont pas conformes. (Dos d’ânes, bosses, voies lézardées, non visibilité de la ligne continue de celle de la discontinue, ainsi que les nids de poules). Même les autoroutes ne sont pas épargnées et en font les frais.

Autre point névralgique et important, celui de faire ramener des personnes qui habitent l’Est, l’ouest ou le grand sud pour venir assister à la commission de permis au centre. Ceci est une triple punition à cause du voyage, de l’hôtel et de la nourriture. Sans oublier justement les angoisses et les appréhensions subies moralement.

Cette méthode bouleverse énormément les gens qui possèdent un salaire miséreux. D’ailleurs, on en trouve abondamment au niveau de ces commissions.

Punir quelqu’un avec une amende, c’est acceptable mais lui confisquer son permis pendant un mois et même jusqu’à trois mois, ceci relève tout simplement du mépris et de l’arrogance.

Alors devant ces innombrables insuffisances et lacunes, comment voulez vous que le stop s’allume ? Que la ligne jaune soit visible ?

Nous savons pertinemment que ces justifications ne sont pas acceptées ni même admises mais la tolérance doit aussi avoir la bonté dans sa portée.

Donc, plus tard, le résultat des pratiques de ce double permis de conduire va encore éreinter, harasser et épuiser davantage les simples citoyens !

Le législateur doit réfléchir par deux fois avant d’approuver et de ratifier ce genre de lois et textes. Posséder surtout cette lassitude de réfléchir longuement sur la pratique réelle sur le terrain et non seulement sur la théorie !

Sinon le retrait du permis de conduire restera toujours cette éternelle équation de deux poids et deux mesures.

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (4)

Noureddine (17/01/2014)
  • 1. Noureddine (17/01/2014) | 05/07/2014
Bonsoir Djillali
je voudrais rajouter ceci à savoir qu'un travail de sape a été entrepris ces dernières années pour faire de notre société ce qu'elle est aujourd'hui

Sommes nous les derniers des Mohicans ?
Noureddine (17/01/2014)
  • 2. Noureddine (17/01/2014) | 05/07/2014
Salem au frere Djillali
Que dire sinon : " khali el bir beghtah"
Allah youstor
Merci d'avoir soulever ce problème
DeghrarDjilali (17/01/2014 )
  • 3. DeghrarDjilali (17/01/2014 ) | 05/07/2014
Mon cher Noureddine,
Vous avez parfaitement raison, vous avez touché au coeur du problème.Néanmoins il existe autre chose, les gendarmes et les policiers sont là pour protéger et assister les citoyens, ce derniers ont peur de ces faiseurs d'autorité, le comble c'est cela, les gens ont peur de se retrouver devant un flic ou un gendarme alors qu'ils sont protéger et assister les personnes.
Djilali.
Noureddine (16/01/2014)
  • 4. Noureddine (16/01/2014) | 05/07/2014
Tout ça n'est palabres de la part des pouvoirs publics
le problème réside ailleurs et ils le savent très bien d'ailleurs , alors pourquoi vouloir cacher le soleil avec un tamis
le phénomène a pris de l'ampleur depuis le soi disant maudit crédit" ANSEG " où il suffit de présenter la copie de sa carte d'identité et une minable somme d'argent et vous voilà du jour au lendemain à faire le beau à bord d'une voiture et tous les jeunes ont sauté sur l'aubaine
En un laps de temps record le parc a plus que triplé , nous détenons le triste record du deuxièmes pays dans le monde où les accidents font rage et où nous comptons plus de quatre mille décès par an sans compter des milliers de blessés
La recette miracle est simple : arrêtez ce soi disant crédit qui n'a fait que du tort aux jeunes et tout rentrera dans l'ordre

Ajouter un commentaire