3 35

Le cancer du sein et ses conséquences

Abdallah ayouni mu00e9decin possu00e9dant le certificat du2019u00e9tudes spu00e9cialisu00e9 en u00e9pidu00e9miologie et en hygiu00e8ne hospitaliu00e8re

Dr Abdallah Ayouni, médecin possédant le certificat d’études spécialisé en épidémiologie et en hygiène hospitalière nous parle du :

Sans titre 12

Médecin possédant le certificat d’études spécialisé en épidémiologie et en hygiène hospitalière au niveau de la polyclinique, ESPS (établissement de santé de proximité de la santé de Djelida, vers la sortie ouest de la ville d’Ain Defla, a bien voulu nous parler d’une affection qui touche  de nombreuses femmes, à savoir le cancer du sein, de ses causes et surtout de sa prolifération. 

Peut-on connaitre ce que c’est vraiment un cancer du sein ?

C’est une tumeur maligne qui prend naissance dans les cellules de la glande mammaire. Il ne doit pas être confondu avec les nombreuses autres nodosités (boules et ou collets) palpables, généralement bénignes. Qui se développent dans le tissu réunificateur ou graisseux du sein. C’est une tumeur du sein qui est redoutable, elle touche un organe sensible, elle peut causer plusieurs déformations, son impact psychologique chez les femmes est très important, c’est une métastase (cellules malignes cancéreuses circulaires sanguines). Cependant, cette maladie peut également toucher les poumons, l’os, les reins l’utérus, le cerveau et le foie. Son impact est très complexe très dangereux.

Pouvez-vous nous dire quelles sont les principales causes? Comment les déceler à temps ?

Dr.Abdallah Ayouni : Le cancer du sein est plus fréquent chez la femme mais avec un très faible pourcentage chez l’homme. La maladie du cancer du sein est très complexée n’a pas de cause. Les chercheurs sur le cancer croient qu’une combinaison de facteurs héréditaires et environnementaux doit être présente pour qu’un cancer du sein se manifeste. Chaque année, on recense des cas. Heureusement, les traitements ont considérablement évolué ces dernières années. Si beaucoup de femmes ont un cancer du sein, heureusement, de plus en plus elles en guérissent. Le cancer du sein  est, si l’on peut dire, facile à détecter. A déceler à temps, c’est l’auto palpation qui permet d’avoir un diagnostic précoce qui équivaut d’ailleurs à une prévention. L’apprentissage de l’autopalpation des seins est important : il n’est pas rare qu’une femme vienne en consultation parce qu’elle a senti une petite boule ou bien une anomalie particulière dans un sein. Il ne faut pas hésiter à demander un avis médical et s’avoir aussi comment s'examiner soi-même les seins. L’autopalpation, permet à la femme de se tenir allongée ou bien dans sa douche, légèrement inclinée, avec le doigt de la main, au niveau de son sein. Elle divise son sein en quatre cadrant ensuite procéder à de petits touchers pour justement déceler s’il y’a des boules, des kystes voire des bobos (anomalies) il ne faut pas s’affoler, s’il y a quelque chose, il suffit simplement de voir son médecin traitant.

Quels sont les symptômes du cancer du sein ?

L'induration ou la nodosité palpable, généralement indolore mais comme "fixée" à la peau, constitue généralement le symptôme le plus fréquent du cancer du sein. Elle est parfois accompagnée de douleurs ou d'une sensation de tension ou de lourdeur. Les modifications palpables du sein ne sont pas toutes des cancers mais doivent toujours être examinées par un médecin, seule personne apte à établir un diagnostic. D’autres signes peuvent apparaître, par exemple une rougeur ou une rétraction de la peau, une lésion du mamelon ou (rarement) un écoulement sanguinolent. La majorité des femmes atteintes d'un cancer du sein ne présentent aucun signe de détérioration de l'état général et se sentent "en bonne santé" au moment du diagnostic. Au stade avancé, les symptômes du cancer du sein sont très variables et dépendent principalement de la localisation et de l'étendue de la tumeur. Ils peuvent se manifester sous la forme de gros ganglions, de douleurs dorsales (métastases osseuses), d'une toux d'irritation accompagnée d’un gène respiratoire (métastases pulmonaires), d'une perte de l'appétit, d'une perte de poids, d'une jaunisse, métastases hépatiques,…

Comment procéder aux détections  précoces du cancer du sein ?

Dr.Abdallah Ayouni :Les femmes souffrant d'un excès de poids devraient en perdre. On suppose par ailleurs qu'une alimentation riche en légumes et pauvre en graisses animales diminue le risque de cancer du sein, bien qu'il soit impossible de prévenir réellement le cancer du sein. En revanche, il est important de détecter et soigner le cancer du sein à un stade précoce d'autant plus que les petites tumeurs bien localisées offrent de plus grandes chances de guérison que les tumeurs avancées. De plus, le traitement des petites tumeurs n'implique pas toujours une ablation de la glande mammaire. Les femmes qui possèdent des facteurs de risque doivent accorder à la détection précoce toute l'importance qu'elle mérite. Toutes les femmes devraient palper attentivement leurs seins une fois par mois (juste après les règles ou le même jour du mois) et consulter leur médecin sans tarder en cas de modification suspecte.

Quels sont les statistiques du cancer du sein dans notre wilaya ?

Selon le Dr Amine Chaouchi du service de l’épidémiologie de l’hôpital Hamou Makour d’Ain Defla : il existe 12 cas déclarés dans l’exercice 2013/2014. Dont  08 cas femmes (75%) et  04 cas pour hommes (25%). Ce que l’on peut retenir, c’est que la plus part des patients partent vers les grands centres de santé comme ceux d’Alger et de Blida, ils estiment être mieux pris en charge au niveau de ces grands centre de santé que localement. Donc, de ce fait, ils manquent  à nos statistiques.

Quels sont les différentes thérapeutiques  du cancer du sein ?

Le traitement est chirurgical dans 85 pour cent des cas, chez toutes les femmes dont la tumeur ne dépasse pas le sein ni les ganglions lymphatiques axillaires du côté atteint. La reconstruction d'un sein nécessite généralement plusieurs interventions pour donner des résultats satisfaisants sur le plan esthétique. Les prothèses de silicone sont aujourd'hui remplies d'un liquide très épais et recouvertes d'une surface spéciale. Celle-ci permet d’éviter la fuite de liquide ou la formation d'une capsule fibreuse autour de l'implant. La chirurgie conservatrice a cependant remplacé les grosses amputations d'autrefois. Les femmes atteintes d'une petite tumeur, isolée et n'ayant pas encore envahi tous les ganglions lymphatiques, peuvent conserver une partie de leur sein et de leurs ganglions lymphatiques, moyennant une radiothérapie postopératoire qui consiste à irradier la glande mammaire

Et pour ce qui est du suivi médical ?

Les femmes qui ont été déjà opérées d'un cancer du sein doivent généralement se soumettre à un contrôle radiologique une ou deux fois par année (selon le risque de récidive) et à des examens de sang. Le cas échéant, des exercices de gymnastique permettront de retrouver la mobilité du bras et de l'épaule du côté opéré, et de prévenir ou soigner la boule (gonflement de la peau la diminution du nombre de ganglions lymphatiques).Cependant, le soutien psychologique est très important et doit être offert à toutes les femmes et à leurs conjoints dès le diagnostic, avant, pendant et après l’opération.

Peut-on savoir si les chances de guérison sont grandes ?

Le pronostic du cancer du sein dépend de la taille et du stade de la tumeur (étendue, métastases), ainsi que du type de tumeur. Les femmes dont la tumeur a été découverte à un stade précoce (petite tumeur, pas d'atteinte des ganglions lymphatiques, pas de signe permettant de penser que la tumeur est agressive) ont les plus grandes chances de guérison.

Un dernier mot, un message à transmettre ?

Déceler à temps des anomalies au niveau du sein par le biais de l’auto palpation permet d’avoir un diagnostic précoce qui équivaut d’ailleurs à une prévention. N’hésiter pas de procéder à la palpation de vos seins une fois par mois. Il existe beaucoup de chances de guérison, alors ne vous affolez pas. Et surtout, n’oubliez pas de consulter votre médecin le plus tôt possible.

Par DEGHRAR Djillali

Commentaires (14)

bouzar bouzar
  • 1. bouzar bouzar | 16/01/2015

bsr mr Deghrar Djilali merci de m.avoir répondu aussi vite à ce sujet parce qu.il est tres sensible et concerne la majorité de personnes. le bonjour à toi et à tous ceux qui me connaissent. mes amitiés les plus sincères .Bouzar Bouzar.

Djilali Deghrar
  • 2. Djilali Deghrar | 16/01/2015

Bouzar Bouzar

Nous tacherons de répondre à vos appréhensions dans les plus bref délais.

Toutes mes amitiés ya Bouzar Bouzar , mon bonjour à M Bradai et les autres.

Djilali

bouzar bouzar
  • 3. bouzar bouzar | 15/01/2015

bonsoir tout le monde je remercie vivement mr abdellah ayouni pour le conseil du cancer du sein il est plus fréquent chez la femme mais il y a aussi l'hypt artériel et le diabète on veut bien savoir la cause de ces maladies et comment les traiter parce qu.ils sont aussi les plus fréquents.merci d.avance.

ferhaoui
  • 4. ferhaoui | 15/01/2015

bonjour tout le monde.bonjour l'ami djillali, je vous remercie beaucoup de m'avoir répondu merci , merci! vous transmettez au docteur abdallah une mention toute spéciale pour ses précieux conseils. l'ami ferhaoui, oran.

Djilali Dehhrar
  • 5. Djilali Dehhrar | 15/01/2015

Mon cher Ferhaoui ,

Le Dr dit que nous possédons les mêmes symptômes chez la femme et l'homme, le sein de la femme par rapport de l'homme identique sauf que celui de la femme présente une masse développée et pleine d'hormones.Le procédé est le même chez la femme comme chez l'homme.
Mon cher Ferhaoui, je pense que le Dr a répondu à votre question et merci

Miliani2Keur
  • 6. Miliani2Keur | 15/01/2015

Khouya Djilali!

Merci et encore merci, l'information de train liée a l'utilitaire et en local!
surtout pour ce sujet, polémique parfois et dû a notre train de vie déregulé par la consommation et qui aigne l'Algérie, en population et en ressources!

Saha Si Djilali

ferhaoui
  • 7. ferhaoui | 14/01/2015

bonjour docteur,bonjour l'ami djillali....juste une petite question supplémentaire en effet j'ai toujours su que ce fléau touche beaucoup plus les femmes ! voire très peu l' 'homme...pour le dépistage chez l' homme? est- ce- qu' il reste, le meme ??C 'est a dire le toucher?? meme vu, la morphologie. au reste, y a pas longtemps j'ai lu dans une revue que le cancer du sein le célèbre médecin hippocrate le mentionné dans ses notes et écrits.merci docteur abdallah, merci à vous aussi djillali pour vos sujets toujours d'actualités . l'ami ferhaoui, oran.

invité(e)
  • 8. invité(e) | 14/01/2015

A Djilali Djeghrar.
D'accord avec vous et le Dr Ayouni. ce que je voulais dire c'est que la prise en charge de la patiente en question a été trop tardive. Si elle a été prise en charge rapidement, elle aurai eu toutes les chances de guérir. Elle a trainé avec sa tumeur d'avril à septembre, c'est beaucoup de temps perdu où la tumeur a profité pour grossir....Donc, détecter pour détecter n'a pas de sens! Détecter pour prendre en charge rapidement oui.
Bonne soirée à tous.

Deghrar Djilali
  • 9. Deghrar Djilali | 14/01/2015

Invité

Vous m'avez obligé à aller vers notre Dr Abdallah Ayouni pour vous apporter les réponses nécessaires ;

Un processus tumoral est u ne prolifération de cellules malignes donnant par la suite à un tissu , ce dernier forme une masse appelée tumeur.

La prévention réside en la découverte au stade d'amas de cellules malignes d'où la logique du bon pronostic. Il ajoute que la prévention évite la souffrance et du malade en arborant le circuit du combattant.(pénible et douloureux) pour une prise en charge thérapeutique.Donc, il vaut mieux mieux prévenir que guérir.

C'est vrai que lors du stade de la thérapeute, radiographie et autres comme vous le dites est pénible et dure financièrement n'en parlant des positions extra.Le Dr parle de prévention avant que le mal s'installe complètement -il ya moins de risques-les positions extra sont c'est vrai sont abominables et très dures.

Djilali

Deghrar Djilali
  • 10. Deghrar Djilali | 14/01/2015

Noria

Nous remercions au passage Noria et son équipe pour les efforts et les moyens qu'ils sont en train d'y mettre au service des Ferroukhiens.

invité(e)
  • 11. invité(e) | 14/01/2015

Déceler précocément un cancer du sein dans notre pays ne mène pas toujours à une prise en charge optimale: une forte suspicion de cancer du sein chez une jeune fille de 28 ans, est portée en avril, la patiente est adressée au gynécologue. RDV en juillet! Après, elle a eu un RDV pour biopsie en Août! entre temps la tumeur a grossi et apparition de ganglions...RDV en oncologie privée (CPMC inaccessible par la voie normale, il faut El Ma3rifa et encore il y'a des grades dans cette fameuse Ma3rifa....)en septembre, où cela coûte des millions à la famille (modeste)pour payer les consultations et la chimiothérapie (qui coûte les yeux de la tête)..... La patiente est décédée une année après, dans un état de souffrance indescriptible. Je revois encore la maman de la jeune fille en détresse émotionnelle... et financière.

keryma
  • 12. keryma | 14/01/2015

Tous les ans une mammographie et palpation des seins, nulle n'est à l'abri de ce mal sournois et mortel assez souvent quand il n'est pas pris à temps, quand on a eu des problèmes de ce côté là il faut se surveiller très sérieusement sans négligence, merci Djilali c'est une très bonne idée de nous parler de ce sujet si important, vital!
Kéryma,

Deghrar Djilali
  • 13. Deghrar Djilali | 13/01/2015

Jade,

C'est vrai, ce genre de sujet est très instructif

Djilali

Nadjiba
  • 14. Nadjiba | 12/01/2015

En tant que femme, je me sens entièrement concernée,
toute information sur ce sujet,
je la décortique et tâche de suivre ses consignes .
Merci au Dr Abdallah Ayouni,
et merci à vous de diffuser de telles sujets !!

Ajouter un commentaire