Facebook the green dressing 3 Images 4

Mon voyage inoubliable (Suite & Fin)

______________________________

Parole de fiston, qu'on a joué même à cache-cache GM .Mais n’en croyez pas un mot;

De mon voyage inoubliable je vais essayer brièvement de vous raconter tout ça comme si c’est du vrai. Pour me croire il faut bien me croire. Et pour me croire évidement il vous faudrait tout lire ce qui est écrit pour en dire ensuite si ce que je vous ai raconté là est bien faux ou vrai ; alors pour arriver à dire ce qui est juste du vrai au faux il faut bien continuer à lire ce que j’ai écrit jusqu’à la fin de mon dernier mot.

Mais que de fois mes écrits sont la plus part du temps dans le doute entre le vrai et le faux, pour ça croyez moi je ne m’en souci guère des critiques qui ne peuvent chagriner mon cœur comme parfois même quand GM n’en a jamais cru un mot de ce que je lui dis même à lui vanter la splendeur de son visage qu’elle a un grain de beauté tout voyant sur sa joue gauche qui envie toutes les GM.

Vous voilà donc averti que mon récit d’histoire va sans doute susciter des questions pour me dire « mais d’où sortez vous votre histoire monsieur, les romains n’ont jamais joué à cache à cache mais bien à ces jeux de combat de gladiateurs dans leurs arènes ».
C’est en sorte comme pour me dire un peu, c’est tout comme notre histoire qui se déforme par le temps au cours de notre temps alors que croyez moi ces romains là n’étaient nullement venus au monde pour le voir et partir et sans rien laissé après eux. Comme bâtisseurs Ils étaient des génies dans l’art de l’histoire de l’architecture pour en faire de leur présence une histoire et que tout en pensant bien partir un jour ils laisseront pour ne pas les oublier leurs arts tracés seulement de leurs mains dans de grosses pierres que le temps n’a jamais pu effacer à leur période d’histoire.

Et ce que je vais vous dire là, vous allez bien le savoir jusqu’où peut allait leur esprit d’intelligence bien avant les satellites de nos jours.
Pour notre séjour, c’était notre dernier jour à passer à Batna. A l’hôtel ou chacun se préoccupait à sa façon de se prépare pour un retour au bercail. Il y a eu parmi nous ceux qui ont pensé que Ramadhan approche et ont acheté des ustensiles pour leur cuisine qu'ils sont devenus bien inquiets pour se dire comment faire pour les emballer sans casse faute de place dans leurs sacs et valises, d’autres plus heureux qui ont préférés garder leur argent dans leur poche pour ne se soucier guère du branle-bas qui se fera dans leurs cabas. Mais chacun eut à ranger soigneusement sa brosse à dent pour une autre fois sans oublier son luxueux et précieux pyjama ou sa bien gracieuse gandoura à mettre dans son sac de voyage.

BatnaAu matin tout notre monde est prêt. Comme toujours notre Guide Amor nous attendait dehors, qui depuis notre arrivée ne nous a pas quitté d’une semelle avec au poignet sa bien et précieuse boussole qui indique et l’heure et le sens où nous allions chaque fois. Anxieux et Impatient de nous revoir en bonne humeur et comme toujours pour nous dire « est ce qu’il ne vous a rien manqué la nuit durant mon absence». Ce matin là on était tellement satisfait tout aussi comme toutes les fois mais qu’on a oublié de lui dire de nous excuser pour les polochons s’ils en manquent aux lits après notre départ. Cette nuit là en souvenir de notre bon vieux temps du lycée au moment de la veille des vacances nous nous sommes livrés bataille avec qu’en conséquence tous les traversins de l’hôtel ont sauté en éclat. Et d’après nos visages bien souriants pour cacher nos méfaits, en nous voyant sans rien lui dire il nous dit « alors si tout va bien suivez moi et que les dames ne trainent pas comme toujours ; en ajoutant elles auraient dû venir des souliers plats au lieu de ces souliers à longs talons. Et là un bien malin dira à notre Guide, ne vous en faites pas Mr Amor elles vont toutes laisser leurs talons chez vous coincés entre les pavés des routes comme souvenir de leur passage. La réponse a été vite trouvée par Mr Amor. Il dira on en aura fort besoin comme pièce justifiable pour écrire notre histoire qu’on a vraiment eu fait échange et partage avec des gens bien charitables à notre dernier jour de rencontre. Allons !..allons …Pressez vos pas, nous avons presque 03 mn de temps à rattraper pour notre dernière visite.

Notre dernière visite pour ce dernier jour était programmée aux ruines romaines de Timgad. Avec notre guide Amor on arrive aux lieux tous contents mais cette fois avec une minute de retard. C’était notre première fois d’être bien à l’heure. Et là pour cette fois notre guide ferma les yeux mais avait les larmes aux yeux de devoir nous quitter si tôt. Arrivés aux portes de la ville en ruine, il nous dit, voilà comme on arrive à la fin de votre séjour et que ma mission avec vous s’arrête là, je dois vous laisser. L’émotion était trop grande pour nous aussi qu’on a pas pu tenir nos larmes tout comme lui. Mais il nous dit « allons, allons messieurs un peu de courage on va pas vous laisser marcher tous seuls on a mis à votre disposition un autre guide qui connait mieux l’endroit et la vie des Romains, il va vous les présenter mieux que moi que vous allez sentir leurs présences omniprésentes encore...

Ce nouveau guide nous montre tout d’abord pour ne pas nous perdre, les petites rues et les grandes routes de la ville. C’est tout un système qu’on aurait dù la prendre comme exemple d’étude à notre viabilisation des villes. Comme il n’y avait pas âme qui vive d’un romain sur les lieux, il nous dit qu’il ne reste à voir que la trace de leurs mains et les traces de roues de chariot sur les pavés. Le guide nous dira qu’ils sont partis voilà bien longtemps.
Il y avait tant de choses à voir qu’ils on conservés qu’il nous a expliqué que rien ne se perd pour eux. Même les eaux usées, ils les utilisaient pour la beauté des cheveux. Ils savaient lire qu’ils avaient une bibliothèque dans ce temps, chacun avait un coin pour lire tranquillement.

Mais il nous dira que sur la place même du théâtre construit à ciel ouvert vous allez être étonnés et surpris. C’est là que le guide nous a expliqué et montrer comment dans leur époque les romains jouaient aussi à cache-cache...Tout d’abord le guide pria l’un parmi nous qui veut et voudrait bien se porter volontaire à jouer avec lui. Puisque le jeu était gratis tout un monde autour de lui leva au ciel la main pour participer. Le guide fut tant émerveillé qu’il n’en revenait pas à lui que nous soyons à notre âge tous tentés encore à vouloir jouer ce jeu de cache cache. Alors, pour tout satisfaire son monde autour de lui, il nous suggéra de tirer à la courte paille et que le plus chanceux d’entre nous aura la joie à jouer avec lui. Sage décision prise dans un lieu de spectacle où nous nous trouvions et où va se dérouler un jeu qui date bien des siècles auparavant.

Et ce fut ce le hasard du sort qui a choisi le plus long de taille d’ entre nous et qui eut à tirer la courte paille. IL aura cette chance et le plaisir de jouer avec notre guide. Triste sort pour nous qui aurons à le regarder jouer. Mais l’ami chanceux le mérite bien et il n’est autre que Mohamed-Rachid celui qui aime tant Miliana pour l’avoir porté dans son cœur et crié sur sa page facebook pour dire après Teniet el Hadd pour moi il y a Miliana. On doit le comprendre que pour avoir tant aimé Miliana c’était la ville de son premier amour.

D’une longueur d’un cou et d’une tête il nous dépassait longuement en hauteur que pour vous dire encore à l’auberge de Chemora on a pas pu lui trouver un lit convenable à sa belle et grande taille. Il a fallu joindre pour son confort un second lit en longueur qui puisse être à son honneur. Et c’est pour ça qu’on le voyait devant nous comme un gladiateur dans une arène. Il n’y avait absolument rien à dire et pour l’envier notre bonhomme était bien l’homme idéal à jouer aux romains par sa corpulence.
Pour entrer au jeu le guide lui dira à ne pas fermer les yeux comme dans nos jeux enfantins mais le joueur avec lui doit placer sa tête dans une faille d’ouverture entre deux pierres tout comme le faisaient ces romains. De peur pour notre ami on était obligé de prendre la mensuration de sa tête si elle ne va pas être coincée une fois mise à l’intérieur. Heureusement pour notre ami Rachid sa tête est bien bonnement petite et de forme en dimension amoindrie qu'elle n’ y est comme celle des têtes des romains.

Comme il doit mettre sa tête donc entre les deux pierres et au temps qu’Il va attendre pour que le guide l’appelle pour lui dire « çaaaa y est ....Moi je suis prêt, tu peux m’attraper. « Cette voix malgrè que tout aussi prés de ce guide qui l’appelle on ne pouvait l’entendre mais que seul notre ami Rachid pouvait entendre. Une voix qui va de pierre en pierre comme pour un fil téléphonique. Ça doit rappeler certains de nous ce jeu enfantin qu’avec deux boites qu’on joignait avec un fil on se parlait de loin.
L’appel du guide se fait, on voit devant nous notre ami qui sort sa tête et la relève pour la pivoter à gauche et à droite sans oublier de voir aussi devant lui à la recherche du guide. D’après lui, il nous dit qu’il il est là tout près de lui mais où peut il être se demandait –il ?

C’était quelque chose d’extraordinaire qu’on a constaté. A voir notre Rachid tout ahuri à chercher le guide on savait que c’est tout à fait phénoménal ce temps des romains à communiquer entre eux tout comme cet appel du guide émis comme un murmure à une oreille tout prés de lui mais qu’un groupe de visiteurs assis tout en haut des gradins du théâtre et bien loin de nous l’ont entendu comme si le guide leur a fait cet appel. On voyait que sans satellite les romains pouvaient communiquer entre eux pour que du haut des gradins ils pouvaient entendre ce qui se disait en bas sur scène. Un voyage comme un rêve que j’ai eu le plaisir à vous le raconter.

J’espère que vous n’allez pas me dire que vous êtes dans un doute entre le vrai et le faux de tout ce que je vous ai raconté.

Par Med Bradai

Commentaires (7)

bradai
  • 1. bradai | 28/04/2018
Bon retour parmi nous Alfred .
Miliani2Keur
  • 2. Miliani2Keur | 26/04/2018
C'est tout ta faute Keryma
Falait'pas m'laisser com'ca
Je fait rien que des bêetiises
des bêetiises
Quand t'ees pas là
kéryma
  • 3. kéryma | 26/04/2018
Cher M2K

Et voilà que tu rajoutes la partie de cache-cache!! Yatikoum essaha les garçons, on peut dire que vous vous êtes bien amusés à Batna!!
Al ma3loumate el thqafiya rahou fel el la3b!!!!
Zid!

Kéryma,
G.M et Fiston
  • 4. G.M et Fiston | 26/04/2018
Ce que je n'ai pas dit sur celui qui jouait de la mobylette,je peux le raconter Karyma et sans crainte et sans contrainte maintenant que je suis biein ,bien de lui Apres notre 1er nuit passée en beaux reves, on a voulu passer notre 2 eme nuit à rigoler et à blaguer en attendant le Fadjr pour mieux voir clair notre guide que va va t il nous faire voir de merveilles encore.
Bien que fatigués ce soir là , on a mis nos pieds dans des bassines d'eau pour leur laisser le soin de se reposer .Physiquement et moralement on tenait le coup mais passé Minuit voilà qu' un son bizarre se fait entendre aux alentours . C'etait merveilleux de l'entendre .un ensemble de sons qui va parfaiement comme à une symphonie sauf qu'il y est un seul qui fait seul tout le travail des instruments . Ne pouvant garder les yeux ouverts ,il a voulu les fermer en oubliant de fermer sa bouche. C'etait tout autre chose à voir pour dire que lorsque les levres ne sont point controlés on ne saurait à quel vitesse du son ils franchissent le MUR.
Pour ne pas le laisser prendre l'air trop vite, on a prit deux savates pour frotter leurs semelles entre elles. On a eu le resultat escompté. A chaque fois qu'on voulait arreter son acceleration on frottait les semelles entre elles;et à chaque fois qu'on veut qu'il accelere un peu le rythme de son moteur on eloigne un petit peu les semelles .C'etait pour lui un reve en quatre dimenssions qu'il nous a raconté le matin dés qu'il s'est reveillé. Nous on avait entendu meme cette musique de notre bon vieux qui nous rappelle le bon ,la brute et le truand. vraiment pour vous dire c'etait bien des moments formidables qu'on avait passé à CHEMORA un tout petit patelin avec une belle auberge .
Miliani2Keur
  • 5. Miliani2Keur | 26/04/2018
Ahhhh Mohamed!

tu a tout divulgué sur les Romains! allez on remettra la partie de Cache Cache à Djendel...
Kéryma
  • 6. Kéryma | 26/04/2018
Bonjour le fiston à sa GM,

Peux-tu nous donner les identités de ceux qui faisaient le train, la fusée? Et surtout le loup!!! Parce que j'ai beaucoup ri en lisant ton histoire! Tu as oublié peut-être le fameux moteur de la mobylette , alors celui-là c'est quelque chose!! Y avait-il une mob qui dormait avec vous dans la chambre? Et pi d'abord, le cher fiston à sa GM tu ne fais pas exception, tiens, c'était toi le fameux moteur.. (peut-être).
Merci en tous cas pour ce moment très agréable et surtout drôle, mais pas toujours! Quand on dort on veut le faire dans le calme non?

Kéryma,
G.M et Fiston
  • 7. G.M et Fiston | 25/04/2018
-- Dis moi Fiston ce que vous aviez pu vous raconter le soir dans vos chambres durant votre voyage .
--je vais tout te dire GM de mes amis de chambre .
--Il faut tout me raconter meme de toi et de ton train de moteur de 04 CV .
--GM,il y avait plus que moi ,pour ça je peux te dire qu' il y avait des locomotives à vapeur , des chefs de gare avec des lances -fusées il y avait meme des loups avec nous dans la meme chambre.
--Comment ça des loups dans votre chambre.
-- Oh oui GM ,C'est quandnous dormins qu' une locomotive passe à grande vitesse et que le chef de gare lui lance une fusée eclaire pour lui signaler qu'elle doit s'arreter au moins un peu que le loup alors apparait pour hurler son hou ...hou... hou... pour faire peur aux voyageurs à ne pas descendre du train ,un train peut cacher un autre . .
Vous auriez du allumer la lumiere pour faire fuir ce loup et le train s'arrete.
C'est ce que faisait quelqu'un parmi nous durant toute la nuit GM . A tout passage de la locomotive au passage à niveau et de la gare avec son bruit infernal suivi du sifflement strident de fusée et l'apparition du loup IL y avait cet aute assoupi qui ne cessait de sortir et rentrer à allumer et à éteindre la lampe pour voir le loup dehors chaque fois qu'il l'entend hurler .Et ainsi à chaque fois que le loup se tait la locomotive reprend son train de vie de nouveau.
Dis moi encore fiston est ce que ça vous a plus ces voyages de reves en plein nuit.
C'etait si passionnant nos voyages de nuit , que notre salut ne vient qu'à la priere du Fadjr où tout le monde se bouscule pour aller vers notre voyage du jour.

Ajouter un commentaire