Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

D'autres Miliana

  Dans le cadre de la duplicité des noms de certaines de nos villes et de nos villages, celui d’une ville qui m’est très chère. En effet, en allant de Reggane vers Aïn-Salah, passant la nuit à Aoulef, dans le cadre de ma bourlingue professionnelle, recherche minière, dans la plaine du Tidikelt,  j'avais bien lu, sans avoir la berlue ou un quelconque mirage, sur une plaque de signalisation, un mot que j'aime tant, un mot parmi ceux que j’adore: Miliana. Yeh ? Miliana, ici ? Ya hawdji ? Ce mot, plus que familier, apparait soudainement dans l'immensité du désert et qui me retire de cette absorption que la nature m'impose pour mon premier passage dans ce coin, de cette torpeur des longs voyages, de sa monotonie comme celle du paysage. Une petite plaque de signalisation me surprend portant un nom qui évoque bien des choses pour moi. Non, j’ai beau cherché une faute quelque part mais c’est bien écrit : MILIANA surmonté par le même nom en arabe dans la même impeccable orthographe et dans une écriture officielle. Quoi de plus rassurant. Miliana ? Tous mes amis milianais passèrent dans mon esprit. La connaissent-ils cette ville ou village ? Je vais leur apporter cela, foi de bourlingueur. Effectivement, ils ne la connaissant pas. Mais la petite piste, pas trop sollicitée, montre bien qu'il s'agit d’une petite bourgade. Je la repère sur ma carte topo et elle se situe à une petite encablure seulement  de la RN52 qui relie  Reggane à Tam passant par In Salah. Juste entre Aoulef et In Ghar. J’aurai du noté le PK sur une borne kilométrique. Fallait y penser pour les milianais qui sont dans les environs et qui veulent en savoir davantage. La petite sœur de notre Miliana serait-elle perdue, là ? C’est que c’est le vrai désert. Aucun signe de vie. Un calme plat, aplati encore par un soleil de plomb. Algérie ! Comme tu es magnifique ! Je vois pourquoi vraiment il y a un million et demi  de chouhada. Je veux mourir dans ton champ d’honneur. J'aurai bien aimé la visiter, cette bourgade et prendre une photo mais... le boulot ne l’avait pas permis.

Un autre coin à senteur de Miliana du côté de Naama, cette fois. Ce n’est pas du nom qu’il s’agit mais de la personnalité de Sid Ahmed Benyoucef  qui serait venu, je ne sais dans quelles circonstances, s’installer dans les environs d’Ain-Sefra dans un village que je n’ai pas retenu son nom. Le narrateur, une ingénieure géologue à la direction des mines de la 45ieme Wilaya qui, sachant que je suis de Khemis-Miliana, m’a évoqué, pour en savoir plus, ce coin qui n’a rien perdu des traditions milianaises. La géologue native d’Ain-Sefra, insistait sur le contraste qu’il y a entre les coutumes et les anciens descendants de notre Wali et ceux du coin. Il faut vraiment bien bourlinguer pour connaître ces petits détails qui, loin de chez soi, me ravivent et me font sentir très grand dans l’immensité de notre féerique Sud.

Par Ahmed LABDI

Commentaires (2)

Chantal

Ca ! Alors ! Je suis épatée !

Merci pour le partage !

Bonne soirée à tous !

Miliani2Keur
  • 2. Miliani2Keur | 02/11/2015

Belle surprise qui ne pouvait étre relevée que par de la ... Bourlingue!

Il faut songer a un Jumelage entre Miliana's de l'Algérie, et dans les meilleurs délais

Et d'autres Jendel, Si Ahmed MAkanche !?

Ajouter un commentaire