Facebook the green dressing 3 Images 4

  Retour dans mes Souvenirs

De Bab-El-Oued @ Miliana

Par Ahmed LABDI

D'autres Miliana

  Dans le cadre de la duplicité des noms de certaines de nos villes et de nos villages, celui d’une ville qui m’est très chère. En effet, en allant de Reggane vers Aïn-Salah, passant la nuit à Aoulef, dans le cadre de ma bourlingue professionnelle, recherche minière, dans la plaine du Tidikelt,  j'avais bien lu, sans avoir la berlue ou un quelconque mirage, sur une plaque de signalisation, un mot que j'aime tant, un mot parmi ceux que j’adore: Miliana. Yeh ? Miliana, ici ? Ya hawdji ? Ce mot, plus que familier, apparait soudainement dans l'immensité du désert et qui me retire de cette absorption que la nature m'impose pour mon premier passage dans ce coin, de cette torpeur des longs voyages, de sa monotonie comme celle du paysage. Une petite plaque de signalisation me surprend portant un nom qui évoque bien des choses pour moi. Non, j’ai beau cherché une faute quelque part mais c’est bien écrit : MILIANA surmonté par le même nom en arabe dans la même impeccable orthographe et dans une écriture officielle. Quoi de plus rassurant. Miliana ? Tous mes amis milianais passèrent dans mon esprit. La connaissent-ils cette ville ou village ? Je vais leur apporter cela, foi de bourlingueur. Effectivement, ils ne la connaissant pas. Mais la petite piste, pas trop sollicitée, montre bien qu'il s'agit d’une petite bourgade. Je la repère sur ma carte topo et elle se situe à une petite encablure seulement  de la RN52 qui relie  Reggane à Tam passant par In Salah. Juste entre Aoulef et In Ghar. J’aurai du noté le PK sur une borne kilométrique. Fallait y penser pour les milianais qui sont dans les environs et qui veulent en savoir davantage. La petite sœur de notre Miliana serait-elle perdue, là ? C’est que c’est le vrai désert. Aucun signe de vie. Un calme plat, aplati encore par un soleil de plomb. Algérie ! Comme tu es magnifique ! Je vois pourquoi vraiment il y a un million et demi  de chouhada. Je veux mourir dans ton champ d’honneur. J'aurai bien aimé la visiter, cette bourgade et prendre une photo mais... le boulot ne l’avait pas permis.

Lire la suite