3 35

LE VOILIER

 

Bonjour à tous,

Je souhaite vous faire partager ce très joli poème (dont l'auteur est anonyme) et que l'une de mes amies m'a envoyé à la suite de la disparition de son mari. Je précise que tous deux ont fait de la voile pendant plusieurs années. Ce poème contient tout l'amour qu'ils ont partagé l'un pour l'autre pendant plus de cinquante ans !

 

 

LE VOILIER

Je suis debout au bord de la plage,Un voilier passe dans la brise du matin et part vers l'océan.
Il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.

Quelqu'un dit à mon côté : "il est parti" !
Parti vers où ?
Parti de mon regard, c'est tout.
Son mât est toujours haut, sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi,
Pas en lui.

Et juste au moment où quelqu'un, près de moi, dit : "il est parti" !
Il y en a d'autres qui, le voyant poindre à l'horizon
Et venir vers eux s'exclament avec joie :
"Le voilà" !

 

Par Chantal VINCENT

Commentaires (3)

ferhaoui
  • 1. ferhaoui | 17/12/2015

bonjour, bonjour tout le monde. un poeme du grand amour très simpliste mais très captivant dés la première ligne... en effet, ce gouffre un pluriel ressemble au profondeurs des mers et des océans. une histoire aussi vraie que possible d'amour et surtout d'espoir...en somme, il faut donner à l'espoir son creuset de vie!!!( un poeme qui me rappelle une très belle chanson de érvé villard des années 1960 pour titre:" il reviendra le petit bateau" ) merci chantal . oran l'ami, ferhaoui.

Meskellil
  • 2. Meskellil | 17/12/2015

Bonjour Chantal,

Bonjour à tous,

Une brise matinale bienfaisante que ce poème ouvert, ensoleillé, optimiste dans lequel l’espoir est présent dans chacun de ses vers simples, légers, mais pesant le poids de leur sens profond.

Une invitation à ne pas s’enfermer dans une vision « vérité » qui ne l’est que pour nous, puisqu’elle est le fruit de notre perception subjective et partiale des êtres, des choses de la vie, une représentation personnelle, une projection de notre imagerie intérieure propre. Une invitation à la réceptivité, à l’ouverture, à l’écoute.

Merci Chantal pour cette belle invitation...

Rachid
  • 3. Rachid | 17/12/2015

Les bateaux, comme les trains, on les regardent partir les yeux embués de larmes et on attend leur arrivée avec joie et impatience. Car les bateaux, comme les trains, sont comme la vie : Un jour elle nous fait pleurer et un autre jour elle nous fait rire. Merci Chantal pour ce beau poème.

Ajouter un commentaire