ALGER-MILIANA.COM

Ces BD, neuvième art qui a bercé notre enfance...

__________________________

À nos cher(es) bédéistes, ces BD, neuvième art qui a bercé notre enfance et notre adolescence !

Nous avions au village un couple de libraires du nom de Coucou et souvent quand le mari venait à s’absenter, la femme tenait toute seule ce commerce très attrayant. Située au centre ville en face de la grande place publique, leur boutique bien achalandée et très fournie exposait des revues, des magazines et des illustrés dont nous raffolions tous. Cet attirant étalage installé à l’extérieur de la librairie suscitait souvent de grands attroupements. Tayeb savait par expérience que la malheureuse propriétaire occupée à encaisser ou à rendre les pièces de monnaie ne pouvait rien contre lui. Remonté à bloc par son insidieux compère ( qui n est autre que Abderrahmane notre illustre avocat et un passionné du site Miliana ), il parvenait souvent à extirper une pile d’illustrés puis jambes au cou, prenait la fuite.

Une fois, il a fait mieux…ou pire ! Il s’était débrouillé un rat mort et bien gros qu’il avait dissimulé dans un mouchoir. Se présentant devant la dame et choisissant le bon moment, il exhiba la bête sur le comptoir et la pauvre, terrorisée se terra dans l’arrière-boutique située dans le souterrain. Évidemment, le reste c’est du self-service, un jeu d’enfant ! Il faut se l’avouer, le butin une fois conquis, nous les accueillions en héros, ces deux lascars. Que de Blek, d’Akim, de Nevada nous avions dévorés des yeux, enfermés chez nous à l’abri de ces brûlantes après midis d’été !

Ces illustrés circulaient dans tous les quartiers. On pouvait se les passer à tout moment. Grâce à ces échanges, beaucoup d’élèves se sont construits et ont appris avec bonheur à s’exprimer en français ! Mais ces échanges n’étaient pas toujours loyaux : Il m’arrivait de temps en temps de tricher, voire de mentir carrément ! J’enfermais dans une armoire une vieille valise qui servait de cache à mes illustrés. C’était en quelque sorte ma « bibliothèque noire »car mes parents, surtout mon père, ne voyaient pas d’un bon œil ces publications de Satan qui nous obnubilaient et nous dérangeaient l’esprit ! Un bon nombre de mes amis de classe et d’école avaient été progressivement infectés par cette déviance. C’était de loin notre hobby favori ! A travers cette occupation, nous cherchions à nous exprimer et à communiquer ! Des premières peintures dans les grottes de Lascaux à Titeuf, le principe n’a pas changé : tenter par des dessins de transmettre des émotions, un message, ou de raconter une histoire.

Et dire que la bande dessinée qui berça notre imaginaire juvénile du moment n’a vu le jour que dans les années 1800 avec, entre autres, l’Imagerie d’Épinal ! J’ai du lire quelque part que les albums d’images d’Épinal sont les premiers livres où l’on peut trouver des histoires racontées par une suite de dessins, dont le texte se trouve au bas de la page. Ces illustrés récupèrent parfois de grands classiques de la littérature enfantine, comme la Belle au bois dormant ou Cendrillon, mais aussi des récits historiques. Un peu plus tard, la bande dessinée américaine — soutenue par l’humour, d’où elle tire son nom de comic strip — est en pleine effervescence. J’en retiens de nombreux personnages : Popeye et Mickey Mouse, de nouveaux genres d’aventures avec Tarzan et Dick Tracy et la science-fiction avec Mandrake et Flash Gordon…

Ils devinrent par la suite très vite populaires.

De nombreux cercles de revente et de troc ont permis à ce neuvième art de vivre ses années de gloire ! Comme beaucoup d’autres, n’ayant pas toujours les moyens d’acheter les nouvelles parutions, je prenais alors mon précieux butin et me rabattais sur le « marché du troc ». Chacun y trouvait son compte aussi m’arrivait-il assez souvent de trouver le numéro de l’épisode manquant.

Quand mes amis venaient récupérer leurs bandes dessinées, j’inventais des situations incommodantes : - « Écoutez, ma valise se trouve dans la pièce où mon père fait sa sieste. Revenez plus tard ! » Plus tard, je leur disais : « Il vient tout juste de se retourner sur son épaule gauche et si jamais je le réveille c’est ma valise et tout son contenu qui vont passer ! » Mes amis n’étaient pas dupes, ils flairaient la menterie et dans mon for intérieur, je savais que ce n’était que partie remise !

Leur revanche, ils l’ont eue bien des fois…

Jusqu’à présent quand je suis de passage chez Abderrahmane qui habite maintenant Tiaret, je suis toujours heureux de retrouver ces illustrés du bon vieux temps. La magie opère encore ! Mon frère comme à la prunelle de ses yeux, tient à ce filon rare ramassé pépite par pépite et d’année en année. Il est un des rarissimes « chercheurs d’illustrés »de cet âge d’or ! Aux survivants de cette époque, il a aménagé spécialement un meuble ! Et de temps en temps pour « s’envoyer en l’air et remonter dans le temps », il s’encastre dans ses bandes dessinées. Du coup, ses yeux s'émeuvent, s’humidifient, et machinalement, comme lui, en silence et sans le déranger, je cède à la tentation. Un tableau insolite : deux sexagénaires assis là, l’un à côté de l’autre, tenant chacun entre les mains un épisode de ses héros de toujours. Que c’est dur de se mettre définitivement dans la peau d’un adulte ! Mais comme c’est doux de surprendre en ces instants–là dans nos regards les empreintes immortelles de l’enfance !

 

Par Said BELFEDHAL

Commentaires

  • Miliani2Keur
    • 1. Miliani2Keur Le 23/12/2021
    Amis du Site Bonjouuur!

    Abderrahmane désolé de ne pas avoir réagi a temps sur ton formidable commentaire, bien fait pour moi d'avoir fais le mariole avec un vieux de la vielle doublé d'un redoutable BD Fan qui connais toutes le ficélles de Lucky Lucke, Blek Le Roc et Bouzid el Besbassi réunis...
    Ta serie érudite sur sur les petits formats est la bienvenue! on réagira le temps opportun!! j'éspere que GM ne sequestre pas Bradai avec 4 piles d'illustrés vu la rareté de ses commentaires!
  • Chantal
    Oh ! Merci Aziz ! Je suis très sensible à tes propos qui me touchent beaucoup !

    Bonne fin de journée à toutes et à tous !
  • aziz
    • 3. aziz Le 19/12/2021
    Chantal, amies, amis,

    J'ai lu ton commentaire sur les éditeurs français qui n'ont pas été sensibles au récit de ton retour en Algérie, ton pays natal que tu n'avais pas revu depuis 51 ans. Grand bien leur fasse, mais nous, tes compatriotes, t'aimons sans réserve et apprécions beaucoup tes écrits, ces cris du coeur qui nous ont beaucoup touchés et auxquels on s'associe et c'est ce qui importe le plus. Comme disait cette fameuse artiste/écrivain américaine Taylor Swift : " Soyez reconnaissant plus que tout dans votre vie. Et si vous deviez accorder une priorité à quelque chose, donnez la à ce pourquois vous etes reconnaissant et aux personnes dans votre vie pour lesquelles vous etes reconnaissant.'" et j'ajouterai que le reste demeure insignifiant.
  • Chantal
    Bonjour Noureddine !

    Je n'ai pas disparu ! hihihihi ! A de très rares exceptions près … je viens chaque jour sur ce site ! Mais, je dois vous avouer que je n'interviens que si j'ai quelque chose à dire susceptible (peut-être !) d'intéresser les visiteurs.

    J'ai toujours été une "fan" inconditionnelle de ce site et, pour cause, puisque c'est grâce à la découverte de ce site que je suis retournée en Algérie en 2013, soit 51 ans après en être partie. Mon retour avait été divin ainsi que les trois autres fois où j'y suis retournée (en 2014 - 2017 et 2019). Seule la pandémie actuelle me tient éloignée de mon très cher pays natal et ce, à mon très grand regret !

    Cependant, lorsque j'avais écrit en 2013 un article "Retour dans mes souvenirs" paru sur ce site http://www.algermiliana.com/pages/carnet-de-voyage-1/carnet-de-chantal-vincent/retour-dans-mes-souvenirs-2013.html

    l'un des visiteurs m'avait suggéré de le faire publier par un éditeur mais, je dois bien l'avouer, je ne pensais pas qu'il puisse intéresser les éditeurs français ! Pourtant, quelques mois plus tard, cette suggestion m'était revenue en mémoire et j'avais contacté quelques éditeurs … Mais, visiblement, cela ne les avait pas intéressé ! Certains m'avaient répondu négativement. D'autres, ne m'avaient même pas répondu ! En d'autres termes … un échec total ! lol !

    J'en avais donc pris mon parti ! Mais, l'important pour moi, c'est le résultat de mon retour en Algérie sur le plan personnel et, surtout, émotionnel car, à chaque fois, j'y ai reçu un accueil des plus chaleureux de mes amies algériennes et mes amis algériens que je ne pourrais pas citer car ils sont trop nombreux ! Ils ont tous une place très importante et privilégiée dans mon cœur et je ne les oublierai jamais, a fortiori, ce site qui est à l'origine d'une véritable renaissance pour moi !

    Bonne journée à toutes et à tous !
  • BELFEDHAL Abderrahmane
    • 5. BELFEDHAL Abderrahmane Le 16/12/2021
    SUR LA PISTE DES COINS HEUREUX
    Ne vis pas pour que ta présence se remarque, mais pour que ton absence se ressente…BOB MARLEY.
    Mon cher ami NOUREDDINE, tu as raison de mentionner dans ton commentaire que dans le site Alger Miliana on apprend à connaitre cet espace vital tant nécessaire pour le maintien des aléas au mieux de nos aptitudes et pourquoi pas, nos aspirations même ? Au fil des temps, j’ai dû me rendre compte que je suis loin de réaliser ce que tu appelles être le catalyseur pour le compte d’un nouveau souffle, loin de là. Bien au contraire, grâce à ce site, a ses plumes, a sa démarcation a la dimension de son nom même eu regard a la diversité des sujets traités, que je vis actuellement une passion qui m’amène chaque soir à me rapprocher d’avantage des différents coins avec la conviction comme tu l’as si bien dit : lire, apprendre et aimer. Par ailleurs je reste très sensible à ton appel au retour de tous nos amies (es) que j’ai qualifié de pionniers de la bonne heure. A plusieurs occasions j’ai plaidé pour un retour en force. Cette force est illustrée dans mon écrit (Quand les ailes ne répondent Plus soutenues par le poème d ilia Abou madhi intitulé la petite pierre ou cet autre poème de Théophile Gautier au sujet de l’aveugle soutenu par la complainte d’Abderrahmane Aziz autour du même thème. Bien que mes appels n’aient pas abouti au vœu escompté, mon ardeur n a fait que doubler d’intensité. Pour terminer, mon cher confrère, combien de fois avons-nous discuté en pleine audience des mérites de ce fabuleux site et ses répercussions sur notre mode de vie car dans l’âge que nous trainons dans des contextes souvent difficiles et incompris, il ne nous reste qu’à remercier cette dame extraordinaire qui nous fait voyager gracieusement dans les sphères des temps. De temps à autre, dans une page de mon cahier conçu pour mes écrits, je regarde ému la naissance d’un titre resté sans suite lors de mes appels, intitulé, sur la piste des coins heureux, là où le verbe dans une noblesse en titre ne se passait jamais de la palette dorée. Peut-être que ce titre, détaillé, verra le jour pour applaudir le retour de si ferhaoui, de si arbouche, de Chantal, de meskellil qui m’avait permis de connaitre, de lire et d’aimer un site majestueusement dirigé par une dame qui a tout simplement osé ouvrir les portes sur un panorama digne de son nom. Que notre poétesse keryma trouve en cet appel toute la profondeur inspiratrice pour faire valoir la portée réelle d’un retour tant attendu. Très bonne santé à toutes et à tous.
  • Noureddine benouali
    • 6. Noureddine benouali Le 15/12/2021
    Salut les amis(es)
    Étant un simple visiteur du lieu mon but est lire, apprendre ,aimer et quelques fois je participe aux textes proposés par les titulaires du site qui se donnent le plaisir d'écrire au dépend de leurs temps sans se désintéressés ni se lassées à l'image de mon ami Abderrahmane qui à le privilège de redonner un autre souffle au site avec des textes bien soignés,en absence de ferhaoui,arbouche, Chantal,keryma,meskellil et d'autres qui nous en habitués à des petites aventures intéressantes écrites d'une manière parfaite et qui se sont disparus pour une raison ou une autre tout espérant que c'est une absence temporaire.
    Après quoi ,je retrouve mon quotidien fatidique.
    Merci.
  • BELFEDHAL Abderrahmane
    • 7. BELFEDHAL Abderrahmane Le 11/12/2021
    AMIS DU NOBLE SITE BONSOIR
    JOLLY JUMPER, pour les amis, est le nom du cheval de Lucky Luke, un personnage a haute résonnance dessiné par le dessinateur et scénariste belge MORRIS le 07 décembre 1946. Ce cheval est très intelligent, il defaie des nœuds, jouer aux échecs, il discute philosophie avec Lucky Luke, enlever lui-même sa selle, pécher, faire ses courses etc…etc…Dans l’épisode, le fil qui chante, on apprend que Jolly jumper aurait un cousin qui est dans la cavalerie. Mon cher miliani, toi et Saïd vous êtes loin, très loin et même trop loin si vous pensez avoir la main sur ma collection ???!!! . Comme le temps passe vite, certes je reconnais avoir remonté mon neveu et frère de lait si tayeb, actuellement en retraite, pour acquérir les techniques du self-service, le relevé topographique et surtout comment ajuster ses jambes au cou en cas tentative échouée sur le terrain. Seulement ya si miliani ya khoo, en droit il ya ce qu’on appelle la prescription de l’action publique vu que coucou a été victime de self-service il ya de cela plus de 60 ans et comme le délit tombe sous le coup de la prescription après trois années en conséquence toi et Saïd vous avez prouvé votre incompétence dans l’art de chercher l’information juste et crédible. Pour votre information, mon cher miliani, il ya une exception à cette règle dans la prescription des délits c’est le cas du faux et usage du faux qui commence à encourir à partir du moment de sa découverte. Donc ya si Miliani 2keur, compte tenu de ce qui précède, je me constitue partie civile pour vous poursuivre toi et Saïd pour déclaration calomnieuse. Cependant eu regard a votre participation active dans les colonnes de l’agréable site, toi et Saïd êtes appelés à participer encore plus pour enrichir vos coins et surtout pas d’absences. Pour manifester ma bonne foi envers vous deux, non seulement je déchire ma plainte et mieux encore demain dès l’aube a l’heure ou blanchit miliana la millénaire, une contribution que je viens juste de finaliser (la suite de A l orée des petits formats) sera le motif valable pour me faire bénéficier des circonstances atténuantes. Par ailleurs puisque si Saïd s’amuse à faire de l’esprit en rendant publique le secret du self-service, à mon tour de lui rendre la pareille : Yemma allah yerhamha , nous obligeait quotidiennement a exécuter une double tache : l’une le matin à 10 heures et l’autre à 16 heures de l’après-midi (sauf jours scolaires), Ya khoo, quelles sont ces tâches à accomplir ? Dans quelles circonstances se déroulaient-elles et quel a été le fruit de ces nobles taches ? Je sais que dans ton quartier l’internet est tellement gâtée et capricieuse, aussi je t’accorde un délai supplémentaire pour donner les réponses justes. Pour t’aider un peu plus, je te rappelle nos virées vers notre grand frère el hadj belgacem rahimahou allah quinous amenait chaque mardi au cinéma pour voir un film hindou, et l’autre virée c’était vers…..n essaie pas de jouer avec la mémoire qui ne se rappelle pas des détails les plus révélateurs car cela ne marchera pas, vu que les moindres détails sont consignés dans mes archives. Quant à toi ya si el miliani, merci quand même pour la médaille du rang des chevaliers.
  • Miliani2Keur
    • 8. Miliani2Keur Le 09/12/2021
    BINGO!!!

    Un Mythe S'écroule, Sieur Abderahmane nous avons enfin la main sur votre colle ... ction!!
    voila donc des aveux tombé de la bouche de Si Said (lui méme s'empetre du reste) ...
    Nous disons donc (de derriére ma trés vague culture Juridique) : Incitation voire éxhortation à Vol caractérisé à l'étallage avec complicité active, prémeditation et jubilation, constitution de bande de Mâles fétards!!!
    Vos compétences de Juriste pétri voir méme merhi(éguisé) ne vous seront d'aucun secours devant les piéces accablantes du fameux dossier "Coucou, c'était nous" resté longtemps incomplét!

    Mais connaissant les jurés d'Algermiliana la consultation de votre imposant butin constituera une circonstance parfaitement atténuante, voire méme une décoration en Chevalier du ... Jolly Jumper.
  • Noureddine benouali
    • 9. Noureddine benouali Le 08/12/2021
    Bonjour.
    Merci m.said pour ce retour en arrière non dénué d'émotions ,qui aura fait remonter à la surface beaucoup de souvenirs , une prolongée dans l'imagination qui aura certainement façonné les élèves de l'ancienne école .
    Que de souvenirs ,une époque où on ne passait pas devant le libraire sans croiser la couverture des périodiques,un rêve pour les enfants férus d'aventure de blec, zembla, rodéo,que les nos parents n'acceptaient pas et qui considéraient les revues de zembla de la bolitique et pour en finir mon ami Abderrahmane est un passionné de blec le rock séquence d'une nostalgie malheureusement mon collègue est toujours en quête pour détecter qui est derrière la personne de fiston.
    Merci
  • BELFEDHAL Abderrahmane
    • 10. BELFEDHAL Abderrahmane Le 07/12/2021
    AMIS DU NOBLE SITE BONSOIR.
    Que de lunes se sont éteintes depuis, que de souvenirs merveilleux se sont ancrées dans l’étreinte des nuits et des jours, nous rappelant sans cesse les temps immuables d’il était une fois. Oui mon cher frère, tu as raison en décryptant dans les parchemins des regards, les empreintes immortelles de l’enfance. A propos de tayeb (le plus âgé de nos neveux et mon frère de lait à la fois) est un véritable énergumène, une sorte de terreur dans le self-service. La librairie des coucou qui nous rappelle tristement ou au contraire avec joie le passage historique d’Attila là où il passe l’herbe ne pousse plus ,lire là ou Tayeb passe les coucous ne savent plus où donner de la tête… Le self-service s’exécutait par la manière et le geste dignes d’un maitre en la circonstance. En 1965, le FLN a chargé la JFLN de recenser les jeunes ayant une aptitude dans les domaines culturels et artistiques. Une commission a été créée qui elle a son tour a mis en place plusieurs sections reparties entre différentes branches liées au théâtre, la musique, la poésie, le dessin et inévitablement le chant, une sorte de alhane wa chabab . Dans cette section, notre musicien Saïd faisait partie du staff qui avait pour mission de dénicher les voix d’or de l’époque. L’atmosphère était plus que tendue, d’une part les arbitres se prenaient pour des maestros chefs en la matière, et d’autre part ceux qui vont crever les écrans se voyaient déjà dans les sphères des Etoiles. Maintenant c’est le tour de tayeb qui au lieu de chanter quelque chose de chez nous, avait d’emblée surpris le jury pour avoir carrément opté pour une merveille du grand chanteur Mohamed Abdel Waheb. Un vrai dilemme que celui qui se présente ici, face à un jury made in bled. Que faire alors ? tayeb, malgré la réticence des membres du jury, avait fini par convaincre toute l’assistance qui était venue encourager les plus audacieux. Effectivement tayeb était sur de ses capacités ! SVP UN PEU DE SILENCE !!!!! Mes chers amies et amis du noble site, au lieu du grand Abdel Waheb, le jury entre déception, regret et amertume avait déclaré tayeb hors chant et hors circuit sur toute la ligne ! Fin de l’épilogue dites-vous ? Pas du tout. L’infortuné chanteur du Nil et de Ya bâbord , n’avait pas trouvé meilleur remède pour calmer sa colère que de ramasser des cailloux de différents gabarits et se trancher a quelques encablures du panthéon ou l’on a invité les audacieux à rentrer chez eux … bredouilles . Mais que se passe-t-il donc aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur ? Une série de rafales s’abattaient sur la porte du panthéon au rythme cadencé digne des orgues de Staline. Tayeb ne lésinait pas sur les moyens mis en œuvre car en ces moments graves et décisifs la nature lui offrait gracieusement les obus sans contrepartie. Quelques instants plus tard les membres du jury un peu avant, frais et dispos, s’étalaient comme des lièvres et après eux un lièvre déchainé, fou furieux, s’amusant au tir à la tir boulette. Les tirs ne se sont arrêtes qu’une fois messieurs les membres du jury, les jambes au cou, chemin faisant, enregistraient des records inbatables. Bien que Saïd soit l’oncle de tayeb , les projectiles intraitables ne faisaient pas la différence . Mon cher Saïd il faut bien dire que l’art se paie bien.