Facebook the green dressing 3 Images 4

Les voleurs de Bagdad

__________________________________

  Les voleurs de Bagdad

Ils viennent du Nord…en conquérants du Sud. Eux dont les ancêtres il n y a pas très longtemps, en mal de fortune et la tête grossie de rêves se ruaient vers une nouvelle terre promise, toute vierge encore et tellement vaste. Ils y restèrent et fondèrent le Nouveau Continent…

         Les autochtones se défendirent tant bien que mal, eurent leurs moments de gloire mais les grosses richesses d’ici-bas grisèrent les esprits, et les intérêts se dessinant à l’horizon et se concrétisant chaque jour, moult batailles rangées s’ensuivirent expédiant « ces fils du ciel dans leurs prairies célestes », réduisant ainsi, l’espace d’un temps record, la race rouge aux derniers retranchements de leurs réserves. Cet ethnocide a peu dérangé la conscience collective de ce que sont devenus aujourd’hui les Etats-Unis, terre peuplée de citoyens si épars et si unis !

         Les petits indiens de la Grande Amérique font partie du décor : réduits en peuplades, amoindris, ces vétérans de l’humanité se folklorisent et ne constituent en fait que la cinquième roue de l’histoire juvénile de ce pays ! Leurs épopées ont fait les beaux jours des requins du film hollywoodien, diffusant à outrance l’idéologie positiviste, imbue du pragmatique « idéal américain » face à « l’animosité et à la sauvagerie » de ces peaux rouges.

         La majorité écrasante de leurs films distillent ce leitmotiv mettant en présence les forces du Bien contre celles du Mal. Il devient tout à fait aisé de cerner le bon du mauvais…de séparer le grain de l’ivraie, puisque évidemment c’est toujours l’autre, celui qui ne leur ressemble pas qui est suspecté de malignité !

         « L’axe du mal » est depuis, un concept opératoire dans la politique américaine.

         Ils viennent donc ces boys du Nord, rassurés de leur super puissance technologique et militaire, avec leurs lunettes « Ray ban » de soleil et le sourire suffisant au coin des lèvres, corriger tous les voyous du Sud. S’autoproclamant fervents défenseurs des principes de la Démocratie, brandissant l’étendard aux énièmes étoiles, drapant le ciel de la planète entière de leur bénédiction tel un messie qui parcourt le monde, entre les mains, à la place du vénérable bâton de pèlerin, un gros joujou qui crache  du feu, ils prêchent et sèment à tout vent les vertus de la sagesse de l’oncle Sam ! ( ça ravive tristement les douloureux souvenirs des expéditions coloniales imprégnées de missions civilisatrices d’une époque lourde de siècles éhontés que la sénile Europe traine comme un boulet de canon dans sa mauvaise conscience)

         Ils bombardent de son firmament, illuminée de mille et une nuits, une ville-empire, berceau de la civilisation planétaire, mémoire de la race humaine, consacrée d’histoire et de vénusté. Bien avant eux, les Tartares et les Mongols sont passés par là et l’herbe a continué de pousser sur les rives du Tigre. Bagdad l’éternelle est restée toujours debout et avenante ! L’Amérique de Montesquieu – hier seulement ! – veut punir Babylone et sa tour de Babel…et ses jardins suspendus…Haroun el Rachid et toute la descendance de Salah Eddine en exportant de la démocratie, chargée de ce pouvoir exécutif de gendarmes de la planète dont elle détient le monopole exclusif ! Glorieuse Amérique, tu nous sauves, comme toujours ! Le plan de Marshall tendant la main à une Europe dévastée…pour son redressement ! Sacrée Amérique, toujours aux rendez-vous décisifs de l’Histoire ! Mieux encore, tu modèles l’Histoire…à ton image ! Ici, tu la précipites, ailleurs, tu la laisses traîner, et entre les deux, tu te réjouis à inventer l’Avenir « made in USA » au reste du monde… !

         Aujourd’hui ton divin sens du devoir citoyen et universel guide ton flair vers ce gigantesque baril de pétrole explosif qu’ est le Monde arabe. Le postulat de la « raison stratégique » coûte cher en vies humaines et se paye en pétrodollars !  Aussi est- il vain de rappeler que tous les procédés sont bons afin d’asseoir sa prééminence sur cette partie ainsi que sur toutes les autres si inestimables du globe utile.

         Une guerre – les innombrables conflits qui essaiment un peu partout à travers le monde le confirment chaque jour – est la continuation de la sacro-sainte politique. Le sang (pétrole oblige) doit couler lui aussi à flots ! La violence est érigée en véritable dogme prétextant la « raison d’Etat », une illumination du génie humain ! Les continuelles atrocités que certains chasseurs d’images montrent, pratiquées sur les corps de femmes et d’enfants qui périssent parce que Dame politique l’exige, parce qu’ une poignée d’hommes l’ont décidé, nous édifient sur ce que nous nous complaisons à appeler « village planétaire !»

         Les habitants d’un même village sont censés posséder le bon sens du voisinage. En cas de litige, la raison dont ils sont en principe dotés les oblige à se comporter en citoyens sages et avertis…S ils s entretuent pour tout et pour rien, pour un dollar ou un dinar, voire un dirham, une lire….et j’en passe, cela veut dire que notre espèce n’a pas évolué, que la science, la technologie, l’informatique, la politique ne sont que du lustrage. Une couche si mince qui, à la moindre exacerbation se met à nu et nous fait découvrir toute la primarité de l’homme moderne  :  un individu impondérable qui accuse un terrible manque de jugement et de philosophie.

         Quand le droit à la vie, le droit à la différence et à la tolérance sont bafoués, que doit- on espérer ?

Par Said BELFEDHAL

Commentaires (1)

Meskellil
  • 1. Meskellil | 19/11/2018
Bonjour à tous,

Bonjour Saïd,

L'histoire l'a maintes et maintes fois démontré, pour les prédateurs, seuls leurs intérêts priment, et pour les satisfaire, ils n'ont que faire de cette petite "chose" qu'est l'humain y compris à l'intérieur de leurs propres frontières! Merci Saïd pour cet article d'une préoccupante, inquiétante actualité!

Ajouter un commentaire