3 35

Le Souvenir de mon village natal

237 001

Il n y a pas de souvenir que le temps et l’oubli n’effacent, le vent du désert pousse les dunes et à un désert un autre lui fait place, et cela depuis la nuit des temps; et les cohortes ininterrompues des hommes et des vivants foulent l’océan des sables et s’enfoncent nulle part sans laisser de traces, et le souvenir dans la mer de la mémoire s’éloigne vers le lointain, s’enfonce dans les profondeurs, et se noie derrière l’horizon du temps, à perte de vue, de vastes plaines du Haut-Chélif roses et ocres calcinées par les vents et le soleil, et l’océan des sables, en perpétuel changement de l’aurore au couchant, couve, depuis l’éternité la mémoire du monde. Et le temps, océan des océans consume inexorablement, dans ses vagues immenses et la mémoire et l’existence. Sur l’océan des sables, de feu et de soleil, les caravanes s avancent vers l’horizon des fantômes et des mirages, ou dansent des rivières d’eau vive et des oasis imaginaires ; et le voyageur, parvenu au rivage de sa mémoire  jette derrière lui une dernière fois son regard sur l’immensité de l’oued Chélif, et soudain, voit surgir, suspendus entre les flots et les nuages le haut Chélif et Djendel mon village natal village de mes rêves et de mon cœur.

Par Mourad ZOUAOUI

Commentaires (11)

zouaoui mourad
  • 1. zouaoui mourad | 07/01/2015

MON VILLAGE NATAL

C EST UN VILLAGE QUI DANSE
SOUS LE CIEL
A PARCOURIR SES RICHESSES ,SES RUELLES
LE BONHEUR EST GRAND
C EST UN VILLAGE AUX PARFUMS
D AUTREFOIS
LE CALME VOUS PREND PAR LE BRAS
DANS DES MOMENTS HORS DU TEMPS
C EST UNE FETE Où SE POSE LE SOLEIL
L AMITIE FRAPPE A LA PORTE DU COEUR
ET LE COQUELICOT CHANTE LES JOIES D ETE
ET LES HOMMES BATTENT LE BLE....
C EST UN VILLAGE
Où LES JOURS SEMBLENT CARESSER L AME
C EST UN VILLAGE
A DECOUVRIR ET A AIMER COMME
UNE M E R E...........

mourad

kéryma
  • 2. kéryma | 04/01/2015

Je suis très contente un ami très cher à moi s'est converti à l'Islam hier après la salat de la Icha à la Mosquée de ma commune, de Daniel il est passé à Djamel prénom choisi par le mari de l'une de mes copines.
Après le rituel de la conversion, mon ami est sorti avec un très beau coffret de coran en Français. On lui a demandé:
-pourquoi le faites-vous? Est-ce pour faire plaisir à quelqu'un?
Il a répondu:
-non! C'est moi-même avec mon coeur et mon esprit qui le voulons!
Je vous assure que nous nous connaissons plus de 20 ans et c'est vrai que tous pensions et disions, qu'il ne lui manquait que la chahada et c'est fait, nous sommes vraiment fiers de lui et heureux.
Nous attendons l'arrivée de quelques amis d'Algérie pour faire une belle wa3da (ma3rouf) une fête purement traditionnelle pour remercier Allah en faisant des dons aux nécessiteux.

"wa wadjadaka dhallen fa hada"* , wal hamdoulliAllah pour lui.

*"Tu ne connaissais pas, le Coran ni la loi de L'Islam et Allah t'a guidé vers eux"

Kéryma,

ferhaoui
  • 3. ferhaoui | 03/01/2015

bonjour tout le monde.tout simplement un mawlid el nabaoui 2015 riche,et prospère! amin!! à toutes et à tous sans exception...! au programme ce soir in-ch -allah : lecture du coran ,au "dhikr"(invocation de dieu),(voix: mohammed faical mon fils)) au menu: thé kaoukaou,dans la tradition , al'occasion gateaux, plat le baghrir qu'on arrosera sans excès-de miel de preference pur. ne s' achètent pas,ils sont toujours faits maisons. l'ami ferhaoui,oran .

ferhaoui
  • 4. ferhaoui | 03/01/2015

bonjour tout le monde.tout simplement un mawlid el nabaoui 2015 riche,et prospère! amin!! à toutes et à tous sans exception...! au programme ce soir in-ch -allah : lecture du coran ,au "dhikr"(invocation de dieu),(voix: mohammed faical mon fils)) au menu: thé kaoukaou,dans la tradition , al'occasion gateaux, plat le baghrir qu'on arrosera sans excès-de miel de preference pur. ne s' achètent pas,ils sont toujours faits maisons. l'ami ferhaoui,oran .

Meskellil
  • 5. Meskellil | 03/01/2015

Merci Beaucoup cher ami Mourad. Que la paix, la tolérance, la sagesse et le respect soient les phares de cette année et de toutes celles qui suivront.

Bien amicalement

kéryma
  • 6. kéryma | 03/01/2015

Cher Mourad bonjour,

Très souvent lorsque l'on se retourne,c'est pour jeter un dernier regard à son quelconque amour pour mieux le quitter, toi tu l'as fait à ton village natal mais pas pour lui faire un adieu, au contraire ton amour pour lui fuse toujours en quantité exponentielle et le retour ne peut y être qu'imminent. Vraiment j'aime beaucoup ton écrit merci pour la bonne image que j'ai bien vue et relue!

Je te souhaite une très bonne et heureuse année! Et Mawlid Nabaoui charif wa Moubarek,

Kéryma,

ZOUMA
  • 7. ZOUMA | 03/01/2015

BONJOUR MESKELLIL,CHANTAL,NADJIBA et MOHAMED

Cette période de fête et de renouveau est une belle occasion pour moi de vous manifester mon fidèle attachement et vous souhaiter beaucoup de bonheur, de douceur et de sérénité pour l année 2015.
mourad

Mohamed
  • 8. Mohamed | 03/01/2015

Je n' oubliera jamais les instants de frayeur qu’on a eu par les nuits noires à cet endroit de l’église . On disait que le fantôme du marabout « rawhania « sortait la nuit. Enfants nous l’avions cru beaucoup et pourtant quand se lève le jour en passant devant sa personne par respect on lui disait « bonjour Mr le Curé ». El fallait entendre nos cœurs au retour en empruntant ce seul chemin de retour de l’église, qui n’était éclairé du tout. Si le lampadaire de cette voie publique existe, la lampe n’ y est pas , tellement confondue chaque fois à la ligne de mire d’un tir d’une tire-boulettes pour un oiseau ou un rouge gorge . .
Des fois quand j’y suis à cet endroit ,je souris pour me rappeler cette frayeur enfantine qu’on ressentait monter tout le long de notre dos qu’on avait l’impression que cette « rawhnia du marabout » vous dorlote et vous caresse avec délicatesse l’échine. Celui qui pouvait courir plus que les autres mettait toujours quelqu’un derrière lui pour se sécuriser.
Parfois en mauvais temps le hurlement du vent et le roucoulement des pigeons qui trouvaient refuge la nuit sous la toiture de l’église , nous parvenaient comme des voix venant de l’intérieur de l’église.
Et pourtant malgré la peur de ce passage "rawhania el marabout » on était présent à l’entrée du foyer rural même avec zoudj douros « 10 frs »pour ne voir parfois que la fin du film.

Nadjiba
  • 9. Nadjiba | 01/01/2015

oh que c'est beau!!
J'ai même peur de déranger tes espaces et tous tes éléments qui ont bravé le temps pour s'installer enfin et merveilleusement dans ton rêve...
Bonne année à toi le voyageur, le fervent amoureux de ton village natal !!

Meskellil
  • 10. Meskellil | 01/01/2015

Bonsoir M. Mourad,

Bonsoir à tous,

De toute beauté ce poème, en prose ! Dense, compact, riche, dynamique, avec une portée spirituelle ou l’être humain confronté à sa propre finitude. Tout est mouvant dans ces océans de sable et de mémoire. Tout disparaît y compris les traces de passage. Ce poème évoque aussi le retour aux origines, aux sources, aux racines là où tout a commencé.

Les paysages que vous décrivez avec autant de talent sont magnifiques! J’aime bien la vue d’ensemble large, profonde, à la progression lente qui laisse le temps à la réflexion de prendre forme, mais aussi de s’attarder sur la majesté du décor que vous posez !

Merci beaucoup M. Mourad, c’est tout simplement somptueux !

Chantal

MERCI MOURAD DE NOUS AVOIR FAIT PARTAGER CE TRES BEAU MOMENT DE NOSTALGIE !

Ajouter un commentaire