Algermiliana banniere animee 2

Et si la mosquée "ETEQWA" m'était contée.../ Par Hamid DJENNADI

 

Et si la mosquée ETEQWA m'était contée...
Bab el oued / Quartier Nelson

 

Le quartier Nelson recèle en son sein des variantes humaines modestes et intellectuelles qui ont fait les événements riches de son histoire.
De par sa simplicité d'accès le quartier Nelson offre de prime abord un visage rayonnant par l'éclat de son soleil, nanti par la nature d'un superbe rivage Méditerranéen aux horizons bleus d'une méditation apaisante au regard pensif, faisant chaque année la joie des estivants de tous bords. Ses gens accueillants, de nature bons vivants, solidaires prêt à rendre service à la moindre sollicitation.

Cette qualité n'est pas fortuite, c'est le résultat spontané d'un lien entre de bonnes âmes relayé et forgé à la longue par un côtoiement spirituel du rôle qu'a joué notre mosquée ETEQWA depuis son ouverture au début des années quatre vingt. Mon image

Dès le début c'était une église du nom de Saint-Vincent de Paul. Je me souviens des débuts des années soixante l'église été fréquenté par des chrétiens , le Dimanche à dix heures du matin la cloche sonnait et réunissait les fidèles pour la messe, et pour la rigueur du silence ils laissaient leurs enfants dehors avec qui nous jouons, bien sûr, on utilisaient le langage des mimiques, des gestes avec la main pour se faire comprendre. Ils étaient très gentils, bien éduqués , ce qui a fait qu'on s'étaient imprégnés de leur modèle social je crois ; par la suite, à la quasi-inexistance du culte chrétien, l'église fut fermée, jusqu'au jour de l'attribution de l'édifice aux pratiquants du culte musulman, et cela aux efforts entrepris par les enfants du quartier qui ont abouti à cette cession (n'est pas frère Abderahmane).Les fidèles du quartier à l'époque fréquentaient la mosquée "les deux fontaines, zoudj Ayoun, Ennassr ou El Feth, les mosquées avoisinantes.

Du côté architecture ; encrée entre deux pâtés de bâtiments (idem que le côté du cinéma Variétés) sorte de passage, elle n'a aucune structure betonnale, juste une façade principale, une façade postérieure et une charpente légère comme toiture le tout est encré aux pignons des bâtiments avoisinants, à l'intérieur de faux poteaux décorés. Le travail de la façade principale comme on le constate a subit un traitement original aux églises, et la façade postérieure une simple porte secondaire pour les allées et entrées du curé d'une esthétique de façade très simple.

Par la suite, sous le flux des fidèles agrandissant, la mosquée a subit des travaux d'aménagements par une ossature en armature béton, à partir des semelles en fondations aux terrasses.

La relation humaine entre les gens d'el houma fut un grains succès, les liens solidifiés par une foi inébranlable jouèrent un rôle primordial, on constate une ambiance bon enfant, le comportement très simplice des gens n'avait aucune rigidité dans les relations, on organise des matchs après la salate d'el fadjr, on participe aux matchs inters quartiers, un nouveau comportement commercial plus clément fut adapté en ce qui concerne la cherté des denrées alimentaires.

Qui n'a pas connu Ammi Ahmed notre Imam des cinq prières (Rabi yarehmou) très ponctuel dans sa tâche, le temps d'une prière est synchronisé au millimètre près, donnant aux fidèles une sérénité de l'esprit absolue. Les prêches très riches au dogme islamique furent donnés ce qui a réuni la quasi-totalité des gens d'el houma en un ensemble de braves et pieux adeptes.

Je n'ai fait aucun choix de ces personnes respectueux que je connais énormément , ils représentent le prototype exacte, intègres, hospitaliers et accueillants d'une génération qui ont fait les événements de notre quartier comme beaucoup d'autres d'ailleurs , il faut de tout pour faire un monde.

Ajouter un commentaire