Entre rêve et réalité/ Par Meskellil

 J’écoutais Fadhila Dziria lorsqu’un personnage surgit comme cela, d’un coup des profondeurs de ma mémoire ! Souvenir vague, vaporeux, et incertain. Je me le suis rappelé déambulant à travers les rues de Miliana, ramassant inlassablement ici et là de « fabuleux trésors », divers petits bouts de papiers, débris d’objets trainant par terre, qu’il rangeait soigneusement dans les nombreuses poches de son uniforme, après les avoir examinés, en avoir jaugé la valeur. Il était dans son monde, et ne semblait se préoccuper de rien d’autres que de ce que le sol pouvait lui offrir.

Je le rencontrai un jour alors qu’il ramassait quelque chose que je n’arrivai pas à identifier. Niché dans le creux de sa main, cela semblait avoir beaucoup de valeur si j’en croyais l’expression qui éclaira son visage. Il esquissa un sourire, fourra prestement l’objet dans une de ses poches, et leva les yeux. Il me vit. Il ne m’avait pas remarquée, n’avait pas senti ma présence, tout absorbé qu’il était par ses recherches, puis par sa trouvaille. Je me trouvai à l’endroit où j’avais coutume de retrouver mon amie de jeu.

Entre rêve et réalitéIntriguée par cette activité singulière, je me demandai ce qu’il pouvait bien faire de tout ce bric-à-brac dont il remplissait ses poches. Il me regarda sans se départir de son sourire. J’étais embarrassée et peu rassurée de me trouver si près de lui. Il serait peut-être plus sage de s’éloigner. Peut-être était-il dangereux ? Méfiance ! De toute façon qu’est-ce que je risquais ? Au vu de son âge et de son embonpoint, je serai déjà au bout de la rue alors qu’il n’aura fait que quelques pas ! J’hésitai encore un peu puis ma curiosité l’emporta sur ma prudence. Je décidai de ne pas bouger.

Ce personnage m’était familier, je l’avais déjà vu à Miliana, mais jamais d’aussi près ! Qu’est-ce qui avait bien pu se passer dans sa vie ? Pourquoi était-il seul ? Pourquoi ramassait-il presque tout ce qui trainait dans les rues ? Ce qu’il avait vécu avait dû être bien difficile, pour qu’il en perde la raison. À moins qu’il ait toujours été ainsi ?

Il était grand, ou alors est-ce dans mon souvenir que tout parait démesurément grand, je ne saurais le dire. C’est si lointain, si difficile à atteindre, à reconstituer. Il portait toujours le même uniforme militaire, bleu marine je crois. La veste aux larges et nombreuses poches plaquées comportait un boutonnage doré, et une multitude de médailles de guerre. Elles étaient fascinantes toutes ces décorations, et exacerbaient ma curiosité. Où les avait-t-il eues, pour quels actes et actions héroïques ? Je ne le saurai probablement jamais. Il portait aussi un couvre chef, mais je ne sais plus si c’était une chéchiat Istamboul ou une sorte de képi. Je vois aussi sa moustache broussailleuse poivre et sel qui débordait sur ses joues un peu pâlottes.

Il fit un pas vers moi. Je reculai d’un pas. Je n’étais pas très rassurée en dépit de son air inoffensif. Le petit espace qui me séparait de lui me laissait à peine le temps de m’enfuir en cas de nécessité. Il mit la main dans une de ses poches, et en sortit un bout de métal et une coupure de journal pliée, qu’il me montra fièrement, me sembla-t-il, ou alors avait-il juste besoin d’en parler avec quelqu’un, moi puisque j’étais là. Il me dit que Fadhila Dziria, dont il était fou amoureux, l’attendait à Alger, et qu’avant de la rejoindre, il voulait amasser tous les trésors possibles pour les lui offrir tous, tels ceux qu’il tenait à la main. J’étais tellement surprise ! Dubitative et perplexe aussi. Je m’attardai peu sur le réalisme de sa relation avec Fadhila Dziria, mais j’étais malgré tout un peu troublée. Et si son histoire était vraie ? Et s’il avait réellement eu une relation avec Fadhila Dziria ? Dans quelles circonstances l’aurait-il rencontrée alors ? Pourquoi n’était-il plus avec elle ? Que de questions restées à jamais sans réponses ! J’éprouvais de la peine pour ce gentil monsieur. J’étais aussi contente qu’il partage son secret avec moi.

Parfois, je doute de la réalité de ce souvenir si flou, et me dis que ce personnage est tout droit sorti de mon imagination. D’autres fois pourtant, je me dis que je ne l’ai pas rêvé, qu’il a bel et bien existé. Qui était-il ? D’où venait-il ? Où vivait-il ? Qu’est-il devenu ? Les Milianais et Milianaises s’en souviennent peut-être ?  Son portrait, sa vie, son histoire, le devenir de ce personnage pourront peut-être, être complétés, corrigés, enrichis. Ce serait une manière de rendre hommage à un des personnages de la Miliana d’antan dont certains ont déjà été évoqués sur ce site. Un personnage dont le rêve, toujours le même au fil des jours, était d’offrir tous les trésors possibles à Fadhila. Un rêve qui remplissait toute sa vie. Il faut dire qu’elle était belle Fadhila, jugez-en par vous-même !           

____Admirez hadhik el qa3da. Unique____

Commentaires

  • Meskellil
    • 1. Meskellil Le 07/01/2015
    Cher ami et grand frère Ferhaoui bonsoir,

    Votre commentaire que je ressens comme très sincère me touche beaucoup. Merci à vous d'être là.
  • ferhaoui
    • 2. ferhaoui Le 07/01/2015
    bonjour tout le monde. bonjour p'tite soeur meskellil,oui! le reve aue chacun porte en soi et qui se prolonge dans les confins de l'univers. dans cette perspective, les aspirations à ce chef-d'oeuvre se fondent dans l'oeuvre, qui a son tour, devient une toile, ou s'enchevetrent formes et couleurs, que chacun tente de"sémantiser" pour enfin, pour s'y projeter et y percevoir son propre imaginaire. en tout cas peut-etre celui qui se cache au fond de nous et nous guide vers la lumière dont il passe un rayon sous la porte?.... j'ai lu le commentaire,j'ai réfléchi, j'ai demandé qu'une main me fut tendue ..chose faite comme toujours p'tite soeur meskellil!! ce serait vers une personne comme vous que je voudrais me tourner, une inépuisable bonté dont nous avons si grand besoin, nous les artistes et sans facon j'espère que vous continuiez à nous émouvoir tout au long de cette nouvelle année 2015... au-delà par votre talent écrivain (e)et vos gouts multiples et variés que nous apprécions!!! l'ami ferhaoui, oran.
  • Meskellil
    • 3. Meskellil Le 07/01/2015
    Bonjour l'ami et grand frère Ferhaoui,
    Bonjour à tous,

    Entre rêve et réalité! Je pense que vous êtes mieux à même d'en parler en votre qualité d'artiste...

    Un artiste potentiel sommeille en chacun de nous puisqu’on a tous cette aptitude au rêve. Des rêves affranchis de toutes contraintes, libres d’imaginer, de réagencer, de reconstruire le monde à partir des fragments de la réalité. On est dans la création totale d’un concept nouveau, d’une dimension nouvelle, d’un sens nouveau. L’impossible de la réalité devient possible dans le rêve ! Le rêve questionne, remet en question le sens commun, les vérités absolues, ouvre tous les champs du possible à partir de l’impossible aussi invraisemblable, aussi irrationnel soit-il ! Le rêve est ce besoin vital, cette sève qui nous nourrit, qui agit comme un puissant régulateur. Le rêve est ce garde fou aussi sans lequel nous nous enfoncerions irrémédiablement dans le chaos. Le rêve agissant sur la réalité, et la réalité agissant sur le rêve. Une interaction permanente.

    Les rêves qui se libèrent dans le sommeil peuvent à mon sens traverser cet espace pour devenir objets de désirs, de rêves éveillés cette fois-ci, avec ce désir d’agir pour créer, imaginer, concevoir de nouvelles formes, de nouvelles couleurs, de nouveaux symboles, de nouveaux sens qui transformeraient notre vie, notre environnement, notre monde. Transformer ce qui nous parait laid en beau. Nous n’y arrivons pas toujours, mais ce désir, ce rêve agit comme un stimulateur, un moteur puissant pour continuer à avancer, à imaginer, à créer, à innover en dépit des contraintes, en dépit du laid.

    Les artistes du pinceau, du verbe ou de toute autre expression expriment des désirs de changement de la réalité. Ils s’inspirent du rêve que cela leur inspire pour créer du rêve. Ils se saisissent du rêve, s’en distancient, agissent sur lui, rigoureusement, pour le ré agencer, le remodeler, le transformer, le rendre beau, et le traduisent dans la réalité pour donner à nouveau du rêve .Pour moi, une œuvre, et à plus forte raison artistique, représente le rêve le plus abouti, et ce quelque soit le mode d’expression.

    Le poète hellène, interrogé sur les secrets créateurs de son art, évoqua lui aussi le souvenir du rêve et répondit comme Hans Sachs dans Les Maîtres Chanteurs :

    Ami, l'ouvrage véritable du poète
    Est de noter et de traduire ses rêves.
    Croyez-moi, l'illusion la plus sûre de l'homme,
    S'épanouit pour lui dans le rêve :
    Tout l'art des vers et du poète
    N'est que l'expression de la vérité du rêve.

    Excellente journée
  • ferhaoui
    • 4. ferhaoui Le 05/01/2015
    bonjour tout le monde. bonjour p'tite soeur meskellil, a quoi sert le leurre s'il ne mène pas à la vérité?? A QUOI SERT LE REVE s'il n 'inspire pas la réalité?? au reste j'aime converser avec vous et qui sait vous m'éclairer l'ami ferhaoui, oran.
  • ferhaoui
    • 5. ferhaoui Le 05/01/2015
    bonjour l'ami kader r,voilà comme promis j'ai fait le nécessaire...et c'est une bonne nouvelle: trois départs sont programmés par semaine pour le maroc, et mieux encore a partir de la ville d'oran! en effet le nu...que je vous ai communiqué est erroné...pour demain in-challah je porter...le rectificatif promis l'ami ferhaoui, oran
  • Meskellil
    • 6. Meskellil Le 05/01/2015
    Msel khir Grand-mère, chqiti hata lahna ? Marhba bik ! Zaratna baraka ! Djouzi, djouzi ! Hati hadhak el haik, djouzi, reyhi foq el matrah ettray (doux), techerbi qhioua wala eteye ? djabtili khobz eddar ! Allah Ikether khirek, wa Allah yatik essaha ! Yak nmout 3la kobz eddar ! Haya, besmellah…

    Un rêve prémonitoire que j’ai fait, Grand-mère ! Quelquefois, ils se réalisent et c’est ce qu’il se passe. Dans mon rêve, tu disais que ton fiston disait n’importe quoi et qu’il ne te consultait plus, que tu le trouvais bizarre. Moi, je te disais qu’il avait peut-être choisi le prénom de celle qui lui préparerait le café tous les matins de sa vie. Je crois que son cœur hésite encore un tout petit peu entre Meryem et Kheira. Madeleine ma dhanitch. Elle ne te conviendra peut-être pas comme bru Grand-mère. Elle ne saurait pas te comprendre aussi bien que le ferait Meryem ou Kheira.

    Tu sais quoi grand-mère ? Ton fiston est très malin et à mon avis, il a aussi fait semblant de dormir et de chanter suffisamment fort pour que tu l’entendes. Il est pudique grand-mère et il aimerait sûrement que tu fasses les démarches nécessaires auprès de Lalla Fatima pour demander la main de sa fille. Il pense beaucoup à elle. Voilà grand-mère ce que je voulais te dire dans mon rêve que je n’ai pas terminé à cause du réveil qui a sonné. Je crois qu’il est temps en effet non pas de le chasser, je sais que tu ne feras jamais une chose pareille, mais de l’accompagner progressivement dans sa nouvelle vie. Ne sois pas triste grand-mère. Haki hedel mchioura, emmeshi hadhouk el 3ouinettes, bochrat khir nchallah, ton fiston aura toujours besoin de toi, et toi de lui dans la vie...

    Grand-mère, c’est merveilleux ! Kolchi mabrouk grand mère! Félicitations pour ce grand événement. J’espère que tu m’inviteras au mariage de ton fiston grand-mère, et si tu as besoin d’un coup de main pour les préparatifs, n’hésite surtout pas, ce sera avec grand plaisir ! Je t’embrasse grand-mère, et te remercie beaucoup de ta confiance.
  • Hassen
    • 7. Hassen Le 05/01/2015
    Salem Mohamed,

    En voilà un bien joli prénom indémodable,toujours classe et certaines femmes le portent élégamment .
    Alors on profite du sommeil de GM pour chantonner à sa dulcinée? khouna Med tu es d'une originalité sans pareil .
    Tu n'es pas tombé sur le prénom de mon élue de cœur d'autrefois donc pas d'invitation au resto,mais à une kahwa et avec khouna Aziz si l'occasion se présente.
    Je te fais une proposition avec le risque d’être pris pour un imbécile (c'est entré dans les mœurs).
    Nous avons la chance d'avoir des journées ensoleillées même l'hiver,pourquoi ne pas organiser une rencontre libre (c'est à dire chacun se prend en charge pour les boissons et le déjeuner) ,à Hammam Righa ou Teniet. Ça te fera oublier un peu Fatima et tu laisseras GM dormir ses huit heures nécessaires pour une personne âgée,alors ?
  • Mohamed
    • 8. Mohamed Le 05/01/2015
    de GM @ Meskellil.
    « Reve ou realité »
    Ya ,Meskellil je ne crois ,,je ne crois et je ne crois qu’il soit un rêve incomplet comme le tien ,moi j’ai vécu mon rêve tout en réalité ».
    c’était à son retour ce soir là inoubliable pour moi. Juste en rentrant, je l’ai vu caché à mes yeux quelque chose de voyant comme un foulard rouge pour l’enfouir dans sa cachette propre. Je me suis dit « faire ça à sa pauvre GM ,lui cacher quelque chose à sa face » .Il me paraissait ce soir là tout heureux avec des airs inhabituels à lui .
    La nuit, je lui ai dit « Fiston ,je me sens et suis très fatiguée je vais aller dormir demain il y a un travail qui m’attend » il me dit :Bonne nuit GM ,éteints avec toi ce Quinquet ,moi aussi j’ai besoin de dormir je me sens tout fourbu .
    Feignant d’être endormie, j’ai commencé » à ronfler ,parfois je claquais mes pauvres petites lèvres pour lui faire croire que je suis bien dans les anges.Malin comme il était ,il me lançait GM !!! GM !!! tu ronfles ,tu ronfles trop vas_y doucement comme à tes habitudes. Je ne voulais pas lui répondre, pour lui donner l’assurance que je dormais bien sur mes deux oreilles.
    Au bout d’un moment ,rien ne se passa seul mon lent et pénible ronflement faisait la chorale à vous boucher les oreilles.
    Ma peine ne se fit pas attendre que j’entendis une voix venir accompagner le ronronnement de mon nez et le vrombissement de mes lèvres comme une chansonnette d’un petit amoureux devant une rose. C’était mon cher et petit fiston qui chantait un air mélancolique si doux en pleine nuit.
    J’ai un peu diminué la vitesse du son de mes deux moteurs pour mieux apprécier celle de mon fiston.
    Et voilà Meskellil ce que mes deux oreilles ont entendu cette nuit:
    http://youtu.be/wnONjSYS214
    Il chantait si doux et mélancoliquement pour une fille ,mais j’ai pas bien saisi le nom :est ce de Madeleine , kheira ou de Meryem. Et cette Fatima qu’il n’arrête pas de citer pourquoi n’a-t-il pas mis au moins une fois le mot de sa GM dans sa chansonnette.
    Et il chantait si bien mon cher petit fiston que je n’en croyais pas mes oreilles moi qui dormait comme une souche sur mes deux oreilles .

    Toute la nuit ,j’ai réfléchi à son cas et je n’ai plus d’autres solutions à trouver que m’adresser à AADL pour l’inscrire à un logement.
    N’est –il pas juste qu’il est temps maintenant pour moi de le chasser sans remords ?
  • kéryma
    • 9. kéryma Le 03/01/2015
    Pardon M.Djellal de vous avoir tutoyé je ne m'en suis rendue compte que toute à 'heure. Vous m'en voyez confuse.

    Kéryma,
  • ZOUMA
    • 10. ZOUMA Le 02/01/2015
    JE M ASSOCIE DE TOUT COEUR AU DEUIL QUI A CONCERNE LE DECES
    DE LA MERE DE NOTRE AMI DJELLAL ET PARTAGE AVEC LUI CETTE
    IMMENSE DOULEUR .....
    JE M ELEVE VERS DIEU LE TOUT-PUISSANT AVEC DE FERVENTES PRIERES
    POUR QU ELLE SOIT ACCUEILLIE DANS SA SAINTE ET INFINIE MISERICORDE...
    mourad
  • Nadjiba
    • 11. Nadjiba Le 02/01/2015
    M.Djelal, je vous présente mes sincères condoléances . Allah l'accueille en son vaste paradis .
  • aziz
    • 12. aziz Le 02/01/2015
    Mr Djellal,

    Je vous prie de recevoir mes condolenaces les plus sinceres, suite au deces de feu votre mere. Allah Yarhamha oui oussagh Aliha, Inchallah.
  • noria
    • 13. noria Le 02/01/2015
    Mes sincères condoléances à vous et à toute la famille. Qu'Allah vous donne la force et le courage pour surmonter cette terrible épreuve.
    Inna lillahi wa inna ilayhi raji3oum,
  • Miliani2Keur
    • 14. Miliani2Keur Le 02/01/2015
    Rabi m3ak khouya Djallal!
    toute la volonté inChallah pour de la patience et l'epreuve
    Puisse ceci nous rappeler a l'ephémere, que nous-nous prenions en soins!
    nous t'assurons de nos priéres Djallal!
    ina li Allah wa ina ileyhi Raji3oun
  • kéryma
    • 15. kéryma Le 02/01/2015
    Allah yerhamha, je suis de tout coeur avec toi , je ne sais que dire Allah yatik essber, courage courage ya M.Djellal, tu dois être très loin, mes sincères condoléances inna lillah wa inna ileyhi radj3oun. Askanaha Allahou fassiha djinnanih.

    Amicalement,
    Kéryma,
  • ferhaoui
    • 16. ferhaoui Le 02/01/2015
    mon cher ami djellal "en cette douloureuse épreuve, il ne me reste qu'a m'en remettre à la volonté de dieu et partager avec vous les sentiments de tristesse...mes sincères condoléances et expressions de compassion priant dieu tout-puissant de nous assister en cette penible circonstance ,de gratifier la défunte ina lillah wa ina ylayhi raji3oun l'ami ferhaoui oran.
  • Meskellil
    • 17. Meskellil Le 02/01/2015
    M. Djellal,
    Inna lillahi wa inna ilayhi raji3oum, Allah yarhamha wa iwassa3 3aliha wa ibeddel mhabetha besbar.
    Je suis vraiment désolée et attristée par cette nouvelle de la perte de l'être le plus doux, le plus généreux, le plus sincère, et le plus désinteressé, la mère. C'est brutal, ça me touche, et j'en pleure
  • M.Djellal
    • 18. M.Djellal Le 02/01/2015
    Je viens de recevoir la tres triste,mauvaise nouvelle , le deces de ma mere allah yerhamha , ina lillahi wa ina ilayhi rajoun
    mes chers amis ,amies priez pour elle.
  • Meskellil
    • 19. Meskellil Le 02/01/2015
    Bonjour M.Djellal,

    Mais, c’est la déprime totale ! Le bonheur n’est pas absolu, tout comme le malheur ! Des parcelles qui s’alternent ! C’est à nous de réduire nos attentes ? Ce n’est pas facile. Loin s’en faut ! Ce début d’année 2015 est ponctué de rires spontanés et sans prétention, ils sont juste là, comme ça… des petits moments de détente pour se distraire justement de tout le reste… Khelli el bettya (encore elle !) boghtaha ! Saisissons ces moments, captons-les, gardons-les le plus longtemps possible et faisons fi de la tristesse qui nous rattrapera bien assez tôt !
    Qu'en dites-vous?
  • M.Djellal
    • 20. M.Djellal Le 02/01/2015
    L'annee 2014 est finie,c'est du passé ,des souvenirs.........
    Aux heures d'isolement et de revasserie,je retrouve tout cela dans la fumee d'une cigarette,et ce m'est encore plus tonique que le souvenir des grands enthousiasmes,qui laissent après eux des trous,et que les grandes esperances ,fondues sur la valeur des etres qui finissent toujours ,Presque toujours en desillusions et en faillites.
    J'en arrive a cette conclusion qu'il ne faut jamais chercher le Bonheur.il passe sur la route mais en sens inverse....souvent je l'ai reconnu.
    Mes amies Meskellil et Meriem (Keryma) bonnnnnnne annnnnnnnnnneeee
  • Meskellil
    • 21. Meskellil Le 01/01/2015
    M. Djellal bonsoir et bonne année à vous!
    Etes-vous allé voir du côté de chez Kéryma la bettya sur laquelle vous étiez assis? Elle est devenue une vraie star? (Lool)

    Nadjiba, très bonne année à toi et merci beaucoup!
  • Nadjiba
    • 22. Nadjiba Le 01/01/2015
    Un grand plaisir de vous retrouver toutes et tous !!
    Meskellil comme toujours inlassable dans ses va et vient du présent vers le passé, dans ses souvenirs ... nous entraînes et que du bonheur !!
    Encore une fois merci et
    Bonne année!!
  • M.Djellal
    • 23. M.Djellal Le 01/01/2015
    Bonne annee ......
  • Meskellil
    • 24. Meskellil Le 01/01/2015
    Bonjour M. Mohamed,

    Voilà que loin d'éclaircir le mystère de ce personnage, ça ne fait que l'épaissir! Vos souvenirs sont aussi épars que les miens, et notre personnage nous résiste! (sourire)

    Merci Beaucoup M. Mohamed de partager ces bribes de vos souvenirs. A l'époque dont on parle, les gens faisaient très facilement la navette entre les deux patelins à pied, y compris des personnes âgées!

    Bonne année à vous!
  • Mohamed
    • 25. Mohamed Le 01/01/2015
    A moins que nous ne soyons pas sur la même longueur d'ondes d'années , il y avait un bonhomme typiquement qui faisait la navette entre El khemis et Miliana.On pouvait le rencontrer dans l'une ou l'autre de ces deux villes à tout moment et pourtant ce qui pouvait intriguer les gens en ce temps ,il y avait peu de moyens d’ascension (je veux dire par là la remontée de la route à la ville que ce soit à pied ou en voiture)et de descente . Faisait il son chemin à pied , le faisait il avec d'autres moyens. Une chose était sure pour nous en ce temps, on le voyait avec à son dos ou en bandoulière un sac un peu ou moins lourd parfois à mi chemin de la route et ne sollicitera en aucun cas l' amabilité de quelqu'un. c'est tout ce que je peux apporter de faits marquants parmi tant d'autres qui ont marqués l' histoire de ces personnages dans notre région
    On ne peut décrire un rêve comme vous le faites avec autant d’authentiquement et que vous en doutiez de sa realité encore si on ne l'a pas reellement vecu .
    Peut etre que d'autres personnes vont nous rappeler que ces personnages ont reellement existé dans notre vie et avaient aussi leur part dans l'histoire de nos patelins.
    Personnellement je te remercie pour ce recit .
  • Meskellil
    • 26. Meskellil Le 01/01/2015
    Miliani2Keur bonjour,

    Remis de ton choc? (Lol). En effet, quelle importance puisque ce "gentil monsieur" a une existence! Réelle ou fictive peu importe! Et puis, voilà que pour ce charmant personnage et pour la belle Fadhila, une relation se trouve désormais à jamais scellée avec ou sans trésors, avec ou sans contours précis! Quoi de plus beau que de donner des ailes à un rêve!

    Merci Miliani2Keur
  • Meskellil
    • 27. Meskellil Le 01/01/2015
    Bonjour Kéryma,

    Kéryma, ... mais nous avons les hammams, les cafés, les mariages et autres célébrations festives pour nous tenir informés de ce que deviennent les uns et les autres, j'aime mieux parce que plus spontané, plus vrai et moins intrusif, enfin je crois, qu'en penses-tu?

    Si tu écris un poème sur notre mot fétiche "la bettya" (merci à M. Djellal!), alors j'irai chercher d'autres souvenirs enfouis. Rires!
  • ZOUMA
    • 28. ZOUMA Le 31/12/2014
    BONJOUR
    ELLE ETAIT MARIEE AVEC UN CERTAIN BOUDINA DE KHEMIS-MILIANA (AFFREVILLE) SI MA CONNAISSANCE EST EXACT .
    ELLE ORGANISAIT BEAUCOUP DE FETES DE MARIAGES (ANNEES 60/70 ) A EL KHEMIS ( FAMILLE BATATA par EXEMPLE ) AU MEME TITRE QUE EL HADJ EL-HACHEMI GUERROUABI A LA PISCINE OLYMPIQUE DE LA VILLE D EL KHEMIS.
  • Miliani2Keur
    • 29. Miliani2Keur Le 31/12/2014
    ... Qu'importe que Fadhila fût une déesse ou quelconque ... que CELUI-la fût 'gentil monsieur' ou monstre pervers ... qu'il ait vraiment existé ou inventé jusqu'au dernier cheuveu ... et qui oserai douter de sa relation avec "Fadhila", n'amasse t'il pas pour elle verotteries boueuses, sales coupures de presse et babioles de poubelle ... qui douterais qu'il ne soit pas LA, total et quelle bricole, voire danger s'il devait étre "enrichi", "corrigé", "complété"... le Cataclysme a déja eu lieu avant le dernier paragraphe
    ... pouvions réver un meilleur "sale coup" pour cette fin d'année, méme s'il a mis des mois à venir!

    merci MeskEllil

    je suis Estomaqué
  • kéryma
    • 30. kéryma Le 31/12/2014
    Bonjour Meskellil,

    Nous ne savons rien de nos artistes en somme, ni de leur vie, leurs joies, malheurs etc. Par pure pudeur je présume, il faut dire que nous n'avons ni "Voici" ni "Closer" ni même des paparazzi, je sais par contre que Fadila Dziria, a eu un enfant d' un premier mariage et qu'elle avait un amoureux connu qui chantait Cha3bi, je ne cherche pas à polémiquer...
    Et, cela ne me regarde pas!
    Dans les années fin 60 début 70 Blida pullulait d'aliénés hommes et femmes.
    Meskellil tu racontes si bien, si tu as d'autres souvenirs que tu pourrais partager avec nous, moi en tous les cas je suis prenante!

    Bisous,
    Kéryma
  • Meskellil
    • 31. Meskellil Le 30/12/2014
    Non moins unique Noria! Bonjour Noria et merci beaucoup pour la mise en page! Une vraie fée! Allah ya3tik essaha! Le souvenir de ce personnage est vraiment tel que tu le représentes, très flou! J'espère vraiment que les Milianais et Milianaises auront des éléments pour en préciser les contours.

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire