Algermiliana banniere animee 2

Il pleure dans mon cœur

___________________________________________

 

Il pleure dans mon cœur,
Comme il pleut sur la ville;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon cœur ?

Oh ! Bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un cœur qui s'ennuie,
Oh ! Le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce cœur qui s'ecoeure.
Quoi ? Nulle trahison ?
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon cœur à tant de peine.

 

___Paul VERLAINE___


 

AladinZin

Commentaires

  • keryma
    • 1. keryma Le 17/05/2017
    Je vous assure que c'est vrai!

    J'ai fait l'Immaculée Conception à Blida (l'école des soeurs). je me souviens j'étais en CE2 ma maîtresse à l'époque et qui s'appelait Hafida, belle comme toutes les jeunes filles algériennes dans les années 60, nous a fait apprendre cette poésie et elle nous a promis un bon point pour celles qui la réciteraient avec le ton, les gestes et tout!
    Bien vint le jour où il fallait passer au tableau pour réciter: il pleure dans mon coeur... Moi , je passe : un bon point (mais bien sûr que oui eh) d'autres camarades aussi des bons points, et pas de bons points. Et voilà t-y pas qu'une élève passe et commence à réciter et entre chaque prose elle rajoutait une phrase comme :
    Il pleure dans mon coeur...
    qui metti ya manny (quand tu es morte grand-mère)
    ....
    Quelle est cette langueur...
    Qui eddawek defnouk (lorsque l'on t'a emmenée pour t'enterrer)

    Et je vous assure que toute la classe sanglotait vraiment! Bon elle a continué son oraison mélangée à la poésie de Verlaine pendant quelques minutes, la maîtresse au bout d'un moment l'arrête, et avec une certaine compassion elle lui demanda:" tu as perdu ta grand-mère?"
    Et la copine de classe répondit: " non pas encore, elle est très malade".
    Maintenant quand j'y pense j'en ris beaucoup mais pas à ce moment là!
    Bon la suite c'est qu'elle a eu son image!

    Kéryma, avec ses souvenirs d'il y a un bon siècle!