Facebook the green dressing 3 Images 4

Récital de la cantatrice algérienne Faïrouz Oudjida

___________________________________________

ALGER- Un récital de chants lyriques, rassemblant des classiques de la musique universelle et des pièces du patrimoine algérien, a été animé Mardi 16 Janvier à Alger par la cantatrice algérienne Faïrouz Oudjida accompagnée par le pianiste canadien Dominique Boulianne.

Ce récital a été organisé à l'Opéra d'Alger Boualem Bessaih par l'établissement Arts et culture de la wilaya d'Alger dans le cadre de la coopération et des échanges entre la capitale et la ville canadienne de Montréal.

La chanteuse lyrique a choisi pour son public des extraits adaptés au chant et piano de classiques italiens, russes et français montrant ainsi la puissance de sa voix et sa maitrise du chant sur certaines pièces célèbres de l'opéra universel.

Avec une voix de soprano, Faïrouz Oudjida a commencé son spectacle avec des classiques comme "O sole mio", "Non ti scordar di me" ou encore "Funiculi Funicula" avant de passer à des compositions françaises dont "Habanera" tiré du célèbre opéra "Carmen".

Cependant certaines de ces pièces, habituellement interprétées avec des orchestres philarmoniques et des choeurs, ont perdu de leur puissance musicale avec une orchestration limité au piano.

"Le rossignol et la rose" et "Mon sang brûle d'amour" sont également des romances, écrites par des compositeurs russes avec des influences orientales, qui figuraient au programme de cette chanteuse qui a représenté l'Algérie dans plusieurs manifestations internationales.

En seconde partie du récital, le duo a présenté au public relativement nombreux un programme tiré du patrimoine musical algérien et transcrit pour un concert chant et piano à l'image des succès du chanteur Idir "Sendou" et "Vava Inouva" qui ont été revisité pour en adapter la mélodie.

Faïrouz Oudjida a également interprété "Billah Ya Hamami", un classique du malouf, en version valse ainsi que le succès "Habaytek" de la grande voix libanaise Faïrouz.

Ce spectacle s'est déroulé en présence du ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, de la ministre de l'Education nationale Nouria Benghabrit et du ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique Tahar Hadjar, ainsi que du Wali d'Alger Abdelkader Zoukh.

Plusieurs représentants du corps diplomatique agrées à Alger ont également assisté à ce récital.

Commentaires (2)

Aziz
  • 1. Aziz | 02/02/2018
Et oui, c'est ma petite nièce en action ! Une petite précision, c'est ma mère, Allah Yarhamha, donc la grand mère de Fairouz, qui l'a appelée Fairouz. La société algérienne a besoin de renouer avec les arts, la culture et la musique et de respecter, encourager, apprécier ces artistes qui n'ont été que trop oublie, alors que ce sont l'essence même de notre culture.
Meskellil
  • 2. Meskellil | 01/02/2018
Grâce, présence, simplicité, générosité et humilité, ainsi se présente Fairouz. Une voix modulée, profonde, riche, souple et nuancée s’adaptant harmonieusement avec les différents répertoires interprétés. Fairouz chante avec beaucoup d’intensité, d’émotion, de profondeur, une émotion esthétique pure que seul l’art et l’artiste sont en mesure de procurer. Bravo Fairouz, notre Soprano Algérienne! Je te souhaite beaucoup d’autres succès dans cette passion qui est aussi notre fierté, notre émotion.

Il est vrai que l’enregistrement altère un peu la vidéo, mais cela n’empêche pas d’apprécier Fairouz et sa belle prestation. Merci Noria de nous faire vivre ces beaux moments d’émotion.

Ajouter un commentaire