ALGER - MILIANATwitter apFb ap

Apt youtube

Retour dans mes Souvenirs

Résilience et réconciliation en Méditerranée

____________________________

FRANCE-ALGERIE

Résilience et réconciliation en Méditerranée

Boris Cyrulnik - Boualem Sansal

(Edition : Odile Jacob)

C'est à l'occasion d'une rencontre à Hyères dans le Var que Boris CYRULNIK et Boualem SANSAL ont échangé à propos des manifestations du Hirak qui avaient débuté en Algérie le 16 février 2019. Cette conversation ayant été bien au-delà d'un simple "échange", José LENZINI, journaliste français, né en Algérie, organisera des entretiens qui seront à l'origine de la publication de ce livre. Si la quatrième de couverture dit que ce livre est "salutaire", après l'avoir lu, je pense qu'il n'existe pas un terme plus approprié !

FRANCE-ALGERIE BORIS CYRULNIK est né à Bordeaux (France) en 1939 d'un père russo-ukrainien et d'une mère polonaise. Issu d'une famille d'immigrés juifs, il fut protégé des nazis pendant la dernière guerre mondiale par ses parents mais il fut attrapé par une rafle en 1944. Ses parents ne survivront pas à la déportation. Malgré une enfance dévastée, il devint plus tard le neuropsychiatre bien connu du monde entier qui vulgarisera le concept de résilience. 

BOUALEM SANSAL, né en 1949 à Theniet El Had (Algérie) est écrivain, romancier et essayiste d'expression française. Il a reçu plusieurs prix littéraires dont, entre autres, le prix Edouard Glissant, le prix du Roman arabe, le grand prix de la francophonie, le grand prix de l'Académie Française et bien d'autres encore. Ingénieur et économiste de formation, il a fait sa carrière dans l'enseignement et dans l'administration de son pays. Il a été enseignant, consultant, chef d'entreprise et haut fonctionnaire au Ministère de l'Industrie Algérien.

Compte tenu de leur expérience respective, de leur intelligence et de leur culture qui mieux que ces deux personnalités pouvait réaliser ce "livre à deux voix" concernant l'histoire de l'Algérie !

Dès la première page, nous sommes littéralement captivés - je dirais même fascinés - par la sincérité de ces échanges. A tour de rôle, ils font l'un et l'autre référence à leur passé en fonction des guerres qu'ils ont vécues et font le parallèle avec notre monde d'aujourd'hui. Les thèmes suivants - entre autres - seront abordés à propos de : "l'Algérie et son histoire complexe"; "La colonisation, sa violence, ses traces"; "La profonde blessure du 8 mai 1945". Mais, également, disent-ils, d'un commun accord : "Aucun terrorisme ne gagne la guerre". "Les dictateurs élus démocratiquement" sont évoqués ainsi que "Le Hirak et l'avenir" … Des thèmes aussi passionnants les uns que les autres et très intelligemment traités.

Je ne saurais trop conseiller aux jeunes - comme aux moins jeunes - de lire ce livre qui est le reflet fidèle de l'histoire de l'Algérie sur plusieurs générations.

Quelques paroles de sagesse de Boris Cyrulnik à propos de l'Algérie :

… "Alors pourquoi se rendre prisonnier du passé ? Pourquoi ne pas tisser de nouveaux liens sociaux, amicaux et culturels ? … C'est possible, à condition de ne pas se laisser embarquer par une contagion émotionnelle organisée par une minorité amère, riche et coupée du réel".

Par Chantal Vincent - Somatothérapeute - Juillet 2020

Commentaires (10)

Benabdellah Mohammed
  • 1. Benabdellah Mohammed (site web) | 22/07/2020
Bonsoir Mr Aziz. En fait je ne suis pas la personne à laquelle vous faites allusion .Ce n'est qu'un homonyme.Par ailleurs vous n'etes pas très loin de la vérité puisque je suis le beau-frère de Abdelhamid Djillali votre ami.Bonne soirée.
Chantal
Merci Miliani2Keur pour ton commentaire.

Je retrouve là ta manière de t'exprimer. Je sais que tu ne triches jamais et que tu dis ce que tu penses avec sincérité. D'où le plaisir d'échanger avec toi. Par contre, je dois reconnaître que je regrette que nous ne puissions pas discuter de ces sujets "sensibles" de vive voix car il serait trop long de les évoquer par écrit via le site. Mais, si le coronavirus me permettait un jour de retourner à Miliana … je suis certaine que nous pourrions en discuter pendant des heures ! lol !

Bonne fin de journée à toi !
Chantal
Merci Benabdellah Mohammed pour votre commentaire.

Effectivement, vous avez raison, c'est un malentendu ! Une mauvaise "interprétation" de ma part. Je me suis trompée et je le regrette.

Bonne fin de soirée.
ferhaoui
  • 4. ferhaoui | 22/07/2020
bonjour tout le monde. de ma part je vais etre conclusif au sujet de ce livre et d'emblée , je dirais à cet ex haut fonctionnaire de l'industrie mord la main qui lui a donné à manger. parti dpuis quelques temps déjà en campagne contre son propre pays pourtant l'a vu naitre je n'arrive pas à le comprendre entre les lignes de ce livre, le comble il le montre ouvertement une certaine lacheté intellectuelle attestée..... bref,on laisse le soin aux specialiste de nous le dire donc, faut surtout pas chercher ailleurs la reponse est là dans ces commentaires ci dessus
Aziz
  • 5. Aziz | 22/07/2020
J'ai un tès bon ami du nom de Mohammed Benabdellah, un ami de très longue date qui a été prof. a la Fac. d'Alger. Est ce vous par hasard ! Votre plume me rappelle mon Ben ! Please, do let me know if it is you, Amicalement
Benabdellah Mohammed
  • 6. Benabdellah Mohammed (site web) | 22/07/2020
- 1- A Mme Chantal .bonjour !Pour ma part, ne vous croyez pas obligée de clarifier votre position vis-à-vis du colonialisme français car vous l'avez vécu vu que vous habitiez à Miliana à l'époque et vous aviez été le témoin de nombreuses situations d'injustice auxquelles a été victime le peuple Algérien.Je ne doute pas de votre sincérité.Quant à votre synthèse sur le livre en question sachez Mme que le texte "le retour des héros" était pret bien avant la publication de votre article ceci pour vous dire que le contenu de mon texte n'a rien de parallèle avec le votre.Je suis persuadé que la confusion n'a pas lieu d'etre et que ce n'est qu'un malentendu.Avec tous mes respects.
-2- Je rejoins les propos de Aziz sur les attaques répétées de Marine "LA PEINE" (dixit) sur l'Algérie.Ses délires sur notre pays sont devenus une obsession maladive.Elle ferait mieux de consulter un psychiatre qui pourrait lui venir en aide pendant qu'il est encore temps.Elle devrait avoir honte de son père, le bidasse, qui a toujours les mains ensanglantées de ses nombreuses victimes .Je ne vais pas m'attarder trop longtemps sur ce sujet qui ne mérite aucune attention.Bonne journée à tous.
Miliani2Keur
  • 7. Miliani2Keur | 22/07/2020
Bonjour tout le Monde

Merci encore Chantal pour tes lectures centrées inlassablement centrés sur la résilience, qui plus est, trés recherchées, mais derriére une façade Lisse, ce livre est une vraie boite de Pandore, c'est bien si ça aiguise la lucidité et permet comme le disais Youcef Chahine, de "S'aimer moins pour s'aimer Mieux".

Pour cela aussi soir remerciée Chantal.

La France croule sous sa bureaucratie génocidaire (dont a hérité et que sublime l'Algérie actuellement), elle pourrait au moins dire la vérité crue a ses populations concernant le CoVid, abandonner le Franc CFA, ou rappeler ses troupes au Nord Mali, lacher aussi Haftar en Lybie ... trop naïf! Ceci pour les Occasions ratées, comme on les nomme, qui en fait sont un mensonge.

Le colonialiste, raciste, naïf et HistoInculte Camus (un parfait Cas Cyrulnicien!) - qui en résumant, avait pour tout idéal que les Algériens (francisés!?!?!?!?) mangassent bien, se vétissent propre et continuasses a gérer leur petits souks hebdomadaires! un peu un Deal du siécle Natanyahû-Trump anticipé, Le guerre de libération aussi bricolo et inachevée qu'elle puisse étre à tranché sur cette indétermination.
J'aimerais bien que quelqu'un donne un mode d'emploi a ce que préconisais Camus sur la Franco-Algérianité! Le démentis historique de Camus fût son alter egal contemporain : Jean Sénac, qui a partagé à ce peuple sa galette, ses burnous, ses combats, sa nationalité et son ... linceuil, pour étre mort sur cette terre! qui, pieds-noir, combattant, artiste et intellectuel à dénoncé ouvertement Camus, qui avait renié toutes ses méres (biologique, géographique et intellectuelle), interné une épouse, on nous faisant croire à un humanisme trés Helléno-Ocidental, on aurais aimé qu'il éxistât au moins cet humanisme, vu qu'on à TOUS en face le Libéralisme Occidental.

Boris Cyrulnik est d'une bonne foi et compétence exceptionels, aprés avoir parfaitement decortiqué les mécanismes mentaux et politiques du terrorisme! Appelle a une unité transfrontaliére humaine par un apaisement des mémoires, le Corona est entrain de créer un embryon de conscience : un émminent danger total qui raménera les hommes aux instincts constructifs primitifs, Ce que notre ami Touat Djamel avait symbolisé, dans le déclin de l'Andalousie, par un feu géneral qui rassemblerais Musulmans et chrétiens autour de leur demeure commune.

Boualem Sansal est un Harki Litterraire, qui àprés s'étre vautré, comme haut fonctionnaire, dans la corruption, fût parmis les ecrivassiers "pionniers" du dénigrement et de l'autoflagellation Algérienne, en chantant "l'echec" de la décolonisation et surtout le danger de l'ISLAM STRUCTUREL, son "Village de l'Allemand" est un chef d'oeuvre de prostitution historique et morale ... d'ou sa visibilité et ses Chants Camusiens (le cadavre Camus vends, vends toujours...), beaucoup "d'ecrivains" on suivi, à se lamenter, se lacérer aux sangs, se flageler, à faire le trottoir pour l'extréme droite française, hurlant que l'Islam, l'Algérianité, l'Africanité, l'Arabité c'est un caca de l'histoire! pas grave, la literrature, surtout francophone est d'une non-pértinence et marginalité micronique.

Sinon il semble qu'une histoire verticale et totale, par internet, par corona, par la pollution est entrain de s'imposer à l'humanité, et c'est un bonheur total dans le déséchement du monsenge qui font que les territorialités, nos ridicules mémoires et nostalgies lustrées sont déja du passé.

Nos vrais énnemis ne sont t'ils pas, l'Inquisition planétaire imposée par les Trust industriels, l'inquisition de l'expression tout court, L'industrialisation et l'intelligence artificielle sans bride et sans morale, la pollution, nos consommations! Oui la, pas de frontiéres...
Chantal
Bonjour Benabdellah Mohammed et Oudjida Aziz,

En lisant vos commentaires, je me rends compte que ma courte synthèse de ce livre "France-Algérie" porte à confusion.

Je souhaite donc vous préciser que je suis PARFAITEMENT d'accord avec TOUT ce que vous dites ! Les sujets auxquels vous faites référence sont TOUS très largement évoqués dans ce livre par Boualem Sansal et, croyez-moi, il dit ce qu'il pense … à la France ! Il est évident que dans une courte "synthèse", je ne pouvais pas évoquer TOUS les sujets de mécontentement (c'est un euphémisme) traités par Boualem Sansal qui sont, à juste titre, également les vôtres. C'est la raison pour laquelle j'ai eu tellement envie de lire ce livre et que j'encourage tout le monde à le lire par les "vérités" qu'il dégage en ce qui concerne, notamment, la colonisation française.

Je laisse à votre réflexion quelques courtes phrases de ce livre :

Page 65, dans le chapitre : "La colonisation, sa violence, ses traces", Boualem Sansal dit ceci : "Il faut être clair : la colonisation est un viol, une humiliation" …

Page 81, dans le chapitre : "La profonde blessure du 8 mai 1945", Boris Cyrulnik dit ceci : "Il est impensable de parler de l'histoire contemporaine de l'Algérie et de son indépendance sans évoquer le 8 mai 1945, ce jour où en France on dansait dans les rues pour fêter la capitulation de l'Allemagne …Ce même jour où l'armée française a tiré sur des manifestations en Algérie …

Page 84, dans le même chapitre, Boualem Sansal dit ceci : "Albert Camus écrivait alors dans le journal Combat : "J'ai lu dans un journal du soir que 80% des Arabes souhaitent devenir français. Je dirais plus exactement qu'ils désiraient le devenir mais qu'il ne le désirent plus". Et Boualem Sansal ajoute : "Que de malheurs aurait-on évités si on avait écouté Camus".

Et tant d'autres vérités sont évoquées et "traitées" dans ce livre …

Pour votre information, ce livre de 263 pages se lit très vite car lorsqu'on l'a ouvert on ne le referme qu'après en avoir terminé la lecture !

Bonne fin de journée à toutes et à tous.
OUDJIDA AZIZ
  • 9. OUDJIDA AZIZ | 21/07/2020
J’ai lu un article sur le journal algérien L'Expression du 19 Juillet 2020, un article remarquable de Mr Brahim Takheroubt.

‘’Véronique Jacquier, Journaliste politique à la chaîne française TV Cnews a affirmé qu’« en 1830, l’Algérie c’était rien du tout. La France a construit des ponts, des routes, des hôpitaux (…) ». C’est donc en mission civilisatrice que la France coloniale est venue massacrer des citoyens, piller leurs richesses, les priver de liberté, les astreindre à la misère et occuper leurs terres pendant 132 ans !’’

‘’La journaliste de Cnews étoffe son argumentaire en ajoutant que « la France a colonisé l'Algérie pour mettre fin à la piraterie barbaresque et à l'esclavage en Méditerranée pratiqué à l'époque par les musulmans ». Ignorance de l'histoire et mensonge éhontés. Faut-il lui rappeler que les janissaires (chrétiens européens) constituaient l'élite de l’infanterie de l'armée ottomane ? Raconter des siècles plus tard que c’est en représailles que la France a colonisé l'Algérie est une grande supercherie. Mais faisons l'hypothèse charitable qu'il s'agit d’une malformation médiatique. Le but recherché est de donner de l'écho à un discours raciste et xénophobe à l’image de sa compère Marine Le Pen qui s'est attaquée, il y a quelques jours à l'Algérie et ses responsables.’’
_____________________

Peut-être que ces deux dames devraient lire le dernier livre d’Albert Camus et surtout s’en inspirer : Le Premier Homme et dont je vous joins ci-dessous un extrait. Et surtout qu’elles comprennent une bonne fois pour toute que c’est dans l’intérêt de nos deux pays, de se respecter et d’éviter la langue de bois, commentaires dénués de réalité, préconçu, qui ne répondent certainement pas aux problèmes posés.

Homme des deux rives de la Méditerranée, Camus écrit dans Le Premier Homme que “l’honneur du monde, pour lui, vit chez les opprimés, non chez les puissants. Et c’est là seulement que gît le déshonneur”. Il est nietzschéen et, comme lui, sa pensée émane du corps. Celui-ci ne peut être aucunement isolé de la terre qui le nourrit et le porte. Sa pensée ensoleillée, celle “de midi” cherchait à réparer la démesure la “civilisation horizontale” – celle de l'espace et de la quantité – qui a tué la “civilisation méditerranéenne”, celle de la qualité et de la verticalité. Le “malentendu camusien” autour de l’Algérie devrait être relu à l’aune de sa philosophie, de son parcours politique et de son enfance. Pour Camus, l’Algérie est une “explosion de clarté” qui, seule, pourrait guérir une France malade d’une Europe cupide et sombre. La France devrait offrir aux habitants de la seconde la prospérité. Elle recevra en retour une “leçon de lumière” par laquelle elle va renouer avec ses racines méditerranéennes.
OUDJIDA AZIZ
  • 10. OUDJIDA AZIZ | 21/07/2020
Je ne doute pas de la sincérité et de la sagesse de Boris Cyrulnik mais quand il dit : ''Alors pourquoi se rendre prisonnier du passé? Pourquoi ne pas tisser de nouveaux liens sociaux, amicaux et culturels ? Alors la, je dis comme Gad El Maleh, dans son sketch avec Djamel Debouz sur le débat politique francais: '' Alors la, déja, je suis pas d'accord !''. Tout comme les millions de morts, civiles et militaires des deux guerres mondiales et des guerres précédentes, victimes du barbarisme et de la sauvagerie humaine, il est plus que juste et normal qu'on commémore ces morts, ce qui se fait communément un peu partout dans le monde, sans que personne n'ait a redire. Alors laissez-nous, s'il vous plait, laissez-nous veiller nos morts et faire notre deuil dans la dignité et le respet de nos anciens, sans que vous trouviez a redire. Cela étant dit, l'un ne devrait pas empecher l'autre, commémorer nos morts et tisser une amitié sincére et apaisée.
Noria: est ce que je peux te demander stp, d'ajouter mon billet sur ce qu'a dit Albert Camus dans son dernier livre avant sa mort, sur les rapports France Algérie. Merci

Ajouter un commentaire