Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

VENT D'ESPOIRS

_________________________________

Couv24044414        

 

 

             VENT D'ESPOIRS

     Monique Massot - Escavarage

     Editions : AETH (www.lestemps.fr)

 

 Vent d espoirs 4eme de couvertureMonique Massot-Escavarage est née en Algérie à une époque où ce pays était un territoire français. Elle quittera l'Algérie en 1962, au moment de la déclaration de l'indépendance algérienne. Bien des années plus tard, Monique M.E. décidera de faire des recherches sur son histoire familiale en contactant différents organismes afin d'établir son arbre généalogique. Qui étaient ses ancêtres ? D'où venaient-ils ? Ainsi que le dit si justement Benjamin Stora : "Lorsqu'on avance en âge, la question de savoir d'où l'on vient se fait plus insistante".

 Au cours de ses recherches, Monique M.E. découvrira que c'est en 1848 que ses ancêtres maternels, Justine et Joseph, vivant tous deux une vie rude et misérable en France décideront de quitter leur Alsace natale pour partir vivre en Algérie.

 Lorsque Monique M.E recevra de Nantes - où sont regroupées les archives des anciennes colonies de l'empire colonial français - les différents certificats de naissance, de mariage et de décès de ses ancêtres, elle sera stupéfaite de constater qu'elle possède deux certificats de décès de Joseph. L'un provenant de Nantes stipulant que Joseph est mort et enterré en Algérie et un deuxième certificat de décès provenant de la mairie de son village natal stipulant que Joseph est mort et enterré dans le cimetière de son village alsacien !

 Monique M.E. n'ayant aucune explication plausible à ce mystère, c'est à ce stade de ses recherches que l'imagination de la romancière se fit de plus en plus créative. Et si elle "imaginait" tout simplement un départ de France, une traversée de la méditerranée, une arrivée en Algérie dans des conditions qui, certes, resteraient fidèles aux faits historiques de l'époque mais en y ajoutant des sentiments amoureux ainsi que toute la palette des émotions que connaissent les êtres humains au travers de la bienveillance, la compassion, l'amour mais également la colère, la haine et le chagrin, sans oublier, bien entendu, leur capacité de résilience. C'est ainsi que cette romancière nous emmènera au fil des pages dans un voyage absolument captivant. Je pense notamment à l'arrivée de Justine en Algérie, ses premiers contacts avec les familles algériennes ainsi que sa relation avec Aïcha empreinte de chaleur humaine, de spontanéité et de complicité. Une amitié indéfectible au fil du temps.

 J'ai d'autant plus apprécié ce livre dans lequel Monique R.E. a très habilement mêlé faits historiques réels et imaginaires qu'elle n'a jamais pris de position "politique" quant aux méfaits et/ou bienfaits de la colonisation. Seul "l'humain" est au cœur de ce roman.

 Je terminerai ce compte rendu de lecture en citant l'un des nombreux passages très émouvants de ce roman. Il s'agit du moment où Justine foulera pour la première fois le sol algérien qu'elle ne connaissait pas encore. Elle s'aperçut alors que dans ce "village" il n'y avait pas d'église, pas de rue, pas de maison, seulement des tentes de l'armée sans compter la désolation des nouveaux colons. Ce passage est le suivant : "Justine ne voulait pas entendre ce qui se murmurait. En revanche, elle écoutait cette voix, au plus profond d'elle, qui lui parlait, cette terre qui lui disait : "Aime-moi et je t'aimerai".

  Merci à vous Monique M.E de nous avoir transportés bien des décennies en arrière par votre talent de romancière et votre sensibilité qui nous tiennent en haleine tout au long des quatre-cents pages de votre roman riche en rebondissements.

Chantal VINCENT

Commentaires (2)

Miliani2Keur
  • 1. Miliani2Keur | 01/01/2017
Que de distance reste a l'humain pour établir des liens appaisés, beaucoup restant sur des convictions de 2éme main, de slogan!

Dans la veine d' "Algérie, La dérniére Géneration" d'Evelyne Garcia jousset, narrant le retour a leurs maison de "Pathos", pieds noirs parmis malgré eux...

A notre bonheur, Ton regard, toujours cadrant simplement l'humain évoque le dépassement de soi, la résilience et trs précieux!
Merci Chantal
djilali deghrar
  • 2. djilali deghrar | 27/12/2016
Chantal, bonsoir,

C’est à travers votre compte rendu que j’ai pu enfin comprendre le livre de la romancière Monique Massot-Escavarage .C’est vrai que je n’ai pas eu la chance ret le plaisir de lire ce livre mais d’après vous il relate une histoire fabuleuse pleine d’émotions, de surprises, de sentiments, également de moments et instants exaltants entre les humains arabes ou chrétiens.
C’est vrai la guerre fut dure et difficile néanmoins, elle a laissé entre les fossés et les sentiers beaucoup d’histoires, beaucoup de mémoires et beaucoup de souvenirs, beaucoup de passages que personne ne pourra changer ni le temps ni effacer ou oublier ces moments excitants et troublants.
Djilali

Ajouter un commentaire