Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

La (fausse) annonce

Bonjour tout le monde et particulièrement celles et ceux qui ont cherché après moi. j'leur dis, à très bientôt...lol

2gkj

Par Djamel TOUAT

Commentaires (15)

Meskellil
  • 1. Meskellil | 31/05/2015

Bonjour Messaoud,

Bonjour à tous,

Toujours un petit geste sensible et attentionné avec ou sans circonstances! La dernière fois, c'étaient des fleurs si je ne perds pas complètement la mémoire. Merci Messaoud! Oui, aucune affection ne sera jamais comparable à celle de la maman, douce, réconfortante, bienfaisante... Et cela nous fait du bien quelque soit notre âge, y compris si on est une khala et qu'on a 90 piges! (sourire )! Merci Messaoud!

Messaoud
  • 2. Messaoud | 31/05/2015

Bonjour

Aucune autre affection n’est comparable à celle-là,
Celle-là est de naissance. Et toutes les autres sont de rencontre, toutes les autres nous sont apportées plus tard par les hasards de l'existence,
Khalti Kéryma, Khalti Meskelil, Khalti Noria et à toutes les « maman » bonne fête

Meskellil
  • 3. Meskellil | 27/05/2015

Bonjour Messaoud,

Bonjour à tous,

La sensibilité, ce n'est pas ce qui nous manque!! C'est même parfois débordant! L'hospitalité et la générosité non plus!! Et entre nous Messaoud, je ne crois pas que vous ayez jamais perdu votre place dans les cœurs sensibles et ils sont nombreux sur ce site!

Amitiés sensibles

Messaoud
  • 4. Messaoud | 27/05/2015

Bonjour,
Une demande de logement.
Petit Messaoud, sentimental cherche abri dans cage thoracique, près cœur sensible.

kéryma
  • 5. kéryma | 29/01/2015

Ouah ha Kada ouah!!!! (...) C'est Oum el khir qui appelle son Kada du bas de la colline pour qu'il vienne manger( du blé grillé avec un peu de café)

Très cher ami Amar,

Je commence par te dire que la fin de ton fabuleux écrit m'a "tuée" de rire! Je suis si heureuse que tu aies répondu à l'appel en tous les cas!
Encore une fois , et je rejoins l'ami Hassen, j'ai pris tout mon temps à te lire... "siroter" ... avec quelques mimiques en passant par toutes les phrases de ton texte; soudain je m'exclamais tout haut: " ah oui c'est vrai!" Ou alors ya hawdji comme c'est triste!" Et puis je ressens une amertume après je pouffe de rire et comme cela jusqu'au bouquet final!
Demain inchAllah je raconterai ta blague "sportive" à mes collègues de l'école à l'heure du déjeuner, mais je préciserai que c'est un homme charmant qui me l'a racontée!
Ton amie Kéryma,

ferhaoui
  • 6. ferhaoui | 29/01/2015

bonjour tout le monde. suite du retour parmi nous de nos amis... j'ai eu comme l' impression qu'une tempete s'abattait de joie sur la toile de notre site : haka ouela mayech 3ch: très belle déclaration d'amitié, de fraternité! l'ami ferhaoui, oran.

Hassen
  • 7. Hassen | 29/01/2015

Salem ,

Je n'ai pas lu mais "siroté " vos paroles pour tout ce qu'elles véhiculent,et en plus cette fois pour l'aération,l'oxygénation qu'elles ont ramené au site .
Alors merci si AYADI.
Mais il manque toujours d'autres membres de l'élite que même le Shérif aussi futé soit-il n'a pas réussi à retrouver.

Chantal

Ouah Ya Khouya Kada,

A chaque fois que je lis le « philosophe » Kada-Amar, je suis toujours attendrie et captivée par son discernement, son intelligence et son humour. S'il est souvent pertinent, il est parfois impertinent mais qu'est-ce que c'est drôle ! Ce matin, j'ai été enchantée, comme d'habitude, par chacune de ses phrases jusqu'au moment où je suis arrivée à la fin … et là, j'ai explosé de rire ! Merci Kada-Amar !

Meskellil
  • 9. Meskellil | 29/01/2015

Ouah, M. Amar/Kada !!

Je suis sous le coup de l’émotion, forte et sincère, beaucoup de joie de vous revoir, et de vous relire encore, de reméditer vos paroles et celles de Kada, si justes, si sages, si attentives et bienveillantes. Elles nous ont tellement manquées, nous manquent encore, et nous manqueront toujours. Il est des personnes, et vous en faites partie, dont le souvenir lumineux ne perd jamais de son éclat, toujours aussi vivace. Des personnes qui nous plongent déjà dans la nostalgie d'un temps probablement révolu, mais pourtant pas si lointain où tout semblait si simple...

Merci à toi d'abord Kéryma d’avoir relancé cet appel, merci à vous M. Amar/Kada d’y avoir répondu. Ne nous privez pas de votre présence, de tout ce que vous représentez, trop longtemps.

Bien à vous avec mes pensées sincères et amicales

Ouah Ya Khouya Kada
  • 10. Ouah Ya Khouya Kada | 29/01/2015

Bonjour la famille

Ouah Ya Lala Kérima,Ouah Ya Lala Noria, je m’ennuie à vieillir.
Kada, et avec ce passé qui s'embellit de l’ennui du présent.
Et surtout de certaines personnes très particulières et étrangement irremplaçables.

Ouah Ya Khouya Kada, il y a des choses qui ne s’expliquent plus.
Kada, et il y a des mots qui ne sortent plus.
Et pourtant la beauté est vivante et elle est éternelle.

Ouah Ya Khouya Kada, on va chez toi ou on va chez moi ?
Kada, les deux. Tu vas chez toi, et moi je vais chez moi.

Et c’est devenu chacun pour soi et Dieu pour tous.

Ouah Ya Khouya Kada, maniche za3nane minek
Kada, si proche et si loin à la fois.
Et les rêves sont les seules endroits ou nous pouvons être ensemble.

Ouah Ya Khouya Kada, il paraît que les rêves ont été créés pour ne pas s’ennuyer.
Kada, et tant de choses deviennent belles quand on sait les regarder ....

Et depuis, nous pensons ou mieux nous « pansons ».

Ouah Ya Khouya Kada, l'importance de nos racines pour mener une vie équilibrée.
Kada, et on aura gardé les pieds dans notre enfance, dans notre jeunesse et surtout sur terre.
Et à notre âge, on se laisse submerger par une nostalgie issue de souvenirs idéalisés.

Il est à l'hôpital alité, avec la tête enveloppée d'un solide pansement et hurlant de douleur, Aie ! Aie ! El Kebida ! El Kebida !
L'infirmière venu à son chevet lui dit :
- Mon pauvre Kada, El Kebida doit vous manquer.
Et Kada répond :
-D'habitude oui, mais cette fois-ci, elle m'a eu.

Ouah Ya Khouya Kada, on dit que le temps répare
Kada, oui ! mais le temps sépare aussi!

Et être tolérant c’est vouloir se faire pardonner sa propre faute

Ouah Ya Khouya Kada, avant d’aimer vraiment il était seul.
Kada, et apprendre à être seul, c’est apprendre à être libre.
Une phrase combien inutile, car tu n’es rien d’autre que ta vie et ne pas choisir c’est encore choisir

Ouah Ya Khouya Kada, si sa beauté extérieure m’a attiré, c’est sa beauté intérieure qui m’a retenu.
Kada, et avec cette grâce extérieure complète et surtout vivifiée par une beauté intérieure.

Ouah Ya Khouya Kada, cette tendresse qu’elle savait donner.
Kada, cette tendresse qu’on ne pouvait qu’accepter.

Ouah Ya Khouya Kada, la douceur de ce regard.
Kada, la tendresse de son sourire, toujours un mot agréable,
un compliment sincère, un geste amical, une écoute chaleureuse, un partage spontané.

Une affection de rencontre après cette affection de naissance

Ouah Ya El Kebida, même si tu ne fais plus partie de notre vie.
Kada, tu es de celles que l’on n’oubliera jamais.

Ce rêve était au fond bien cruel de me montrer ce qui ne sera jamais et comme à chaque fois la fin ne change pas.

Ouah Ya El Mouima ! Ya Ma ! Un jour on l'appelle Maman. Elle le restera toute la vie.
Kada, et quoi de plus doux, de plus tendre qu’une maman pour nous comprendre et calmer tous nos tourments.

Et on peut grandir, et même vieillir, mais pour sa maman on est toujours ce petit enfant, la première affection : cette affection de naissance.

Ouah Ya Khouya Kada, avoir simplement des mains pour donner et un cœur pour toujours pardonner.
Kada, et en ne pouvant nous permettre presque rien dans notre jeunesse on a appris à se passer de tout et de rien. Rien et tout à la fois.

Ouah Ya Khouya Kada, c'est dur de se souvenir des personnes que nous étions.
Et on a toujours dit que la vie est définie par la mort.
Kada, et nous avons toujours peur de ce qui fait notre définition d'être vivant.

Et ce livre de la vie qu'on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix.

Sebhane Allah Ya Eltife Eneta Li Ta3leme

Pour mon amie Chantal qu'on ne peut pas oublier.

Un senior, enfin un homme de notre âge, faisait de la musculation selon ses capacités dans une salle de gym quand il remarqua une femme très belle.
Il demanda au moniteur le plus proche:
- Quelle machine vous me conseiller d' utiliser pour impressionner cette charmante petite chose là-bas ?
Le moniteur le toisa de haut en bas et lui répondit :
- Vous devriez essayer le distributeur de billets dans le hall d'entrée.

Ouah Ya Khouya Kada, on a l'âge qu'on a.
Kada, et il faut surtout ne faire qu'avec.

Meskellil
  • 11. Meskellil | 28/01/2015

Bonsoir à tous,
Bonsoir ma chère Kéryma,
De tout cœur avec toi Kéryma pour cet appel de M. Amar/Kada et M. Djellal. Des nouvelles ou une apparition nous feraient très beaucoup plaisir. Et puis il y en a d'autres encore...

kéryma
  • 12. kéryma | 28/01/2015

Bonsoir à toutes & à tous,

Recherche dans l'intérêt de la famille du site de Noria

Notre ami Khouya Amar Ayadi et son inséparable Kada ont disparu du site voilà quelques temps, nous sommes très inquiets, moi beaucoup plus, si l'un de vous les a aperçus ou surtout sait où ils se trouvent en ce moment précis qu'il nous le dise, si par contre ils sont enfermés quelques parts, je supplie leurs ravisseurs de les laisser partir, GM est prête à prendre leur place, (pffff GM est très rusée, je ne vous en dis pas plus)!

Djazakoum Allahou kheiyra! (qu'Allah vous récompense )

ps: Je n'oublie pas notre ami M.Djellal!

Kéryma votre amie,

benyoucef
  • 13. benyoucef | 28/01/2015

Bonjour cher ami Djamel
Ravi de te revoir retourner avec cette nouvelle cargaison de cartons bien ficelés et remplis.Yamen dra wach fihoum, wach ikhabou?Je sais bien que ton retoutr aprés un long silence, n'apporte que de bonnes choses.Alors émerveile-nous,impressionne-nous avec la magie de tes idées artistiques.
Dans l'attente,reçois mes salutations
Amicalement

keryma
  • 14. keryma | 27/01/2015

Djamel,

C'est que j'ai sifflé et attendu tant que j'ai pu, et ....tu es venu! revenu! Mais il y a encore un peu d'attente patientons!
Seulement je ne vois pas la mention "FRAGILE" sur le carton!

Ton amie,
Kéryma,

Meskellil
  • 15. Meskellil | 27/01/2015

3la slamtek M. Djamel notre artiste, 3ache mene chefek!

Je suis vraiment très contente de votre petite visite. Excusez-moi de manifester ma joie aussi bruyamment, c'est spontané et très sincère!

Donc, les rumeurs étaient fondées, l'ami et grand frère Ferhaoui avait raison! ça m'a l'air bien prometteur ces fotos faussées d'une fausse interview!

On attend la suite, et on patientera juste un petit peu, sinon on relance un avis de recherche!!! Lol!

Amitiés très sincères

Ajouter un commentaire