Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Le Printemps

140319020540449495

Très modeste tentative de ma part pour parler du printemps.
L'occaz pour moi de remercier tout ceux qui ont enrichi carnets d'hiver .Meskellil,Md Benabdallah,Abbas,.....,.....,......,et la liste est longue.qu'ils m'excusent si je ne les nomme pas tous.

Par Djamel TOUAT

Commentaires (6)

Miliani2Keur
  • 1. Miliani2Keur | 21/04/2017
une autre cueillette du printemps de cette année : Djalla Eddine Errumi, je te la dois mon ami
Nadjiba
  • 2. Nadjiba | 26/03/2015
Bonjour tout le monde

Le poème est bien joli, la présentation est artistique.
On se croirait dans une galerie de peinture !!

"Bienvenue, le printemps" comme te l'ont souhaité les amis!!
ferhaoui
  • 3. ferhaoui | 23/03/2015
bonjpur tout le monde, voilà y a djamel , un ami artiste d'oran, a beaucoup apprécier votre technique et la facon d'écrire d'emblée sur fond patiné le poéme la calligraphie a main levée l'idée est géniale simple et captivante avec une touche de modernité ( j 'ai donné vos coord pour un éventuel travail une page de garde)
ferhaoui
  • 4. ferhaoui | 22/03/2015
bonjour tout le monde , bonjour l'artiste djamel toujour des surprises et comme d'habitude j'appricie... il n'ya pas d'art sans un but poetique!!! c'est un avant gout du printemps. la science blesse l'art rassure!! au reste, j'ai aimé le texte de mon amie p'tite soeur meskellil ,comme toujours,, l'ami, ferhaoui, oran.
benyoucef
  • 5. benyoucef | 22/03/2015
Binjour cher ami Djamel
Decdement cette nouvelle saison que nous offre gracieusement la nature, nous inspire tous pour écrire,peindre,chanter, chacun à sa façon ,comment il apprécie les couleurs et les senteurs du printemps qui s'approche peu à peu à pas pesants ,mais il est déjà là on le sent .De ma part, ma plume m'a incité de composer un poeme au gout classique.afin de lui souhaiter la bienvenue
Bonne saison printaniere
Meskellil
  • 6. Meskellil | 21/03/2015
Bonjour cher ami Djamel,

Bonjour à tous,

Sortir du confinement, de la raideur, de l’uniformité de l’hiver pour entrer dans le monde intérieur, l’intimité, l’essence du printemps. Dans une poésie couleur pastel diaphane délicate, fragile, d’une douceur infinie. Doux frémissements de printemps aux contours flous, à la lumière diffuse accentuant le mystère et le miracle de la vie. Regarder, écouter, sentir, humer... Etonnement et ravissement devant une feuille vert tendre, un bourgeon impatient, l’élégance d’une fleur rose pâle qu’un rayon de soleil prévenant baigne de lumière.

C’est une belle esquisse, spontanée, sensible, fine au cœur de la vie, au cœur de sa dynamique. Des impressions et une expression douces, gracieuses, vibrantes, palpitantes de vie, si fugaces, et si éphémères.

Merci beaucoup cher ami Djamel pour ces impressions printanières pastel fraîches, légères et pleines du charme de cet appel de la vie, à la vie.

Un petit extrait où N. Tuény parle de la poésie

"Entrer en poésie, c'est évoquer. Le langage ne nomme plus. Les mots deviennent des signes qu'il s'agit d'utiliser, pour recréer un monde de sentiments, d'impressions et de visions réfractaires au parler usuel. Faire de la poésie c'est à chaque fois recréer le langage, revêtir constamment d'une éternelle jeunesse l'univers qui nous entoure et dont nous sommes partie. Faire de la poésie c'est se libérer de toute contrainte. Le bouillon poétique est liberté, dans la mesure où la grande poésie, celle qui atteint l'universel, est un continuel dépassement."

Ajouter un commentaire