Facebook the green dressing 3 Images 4

Les feuilles mortes

____________________________

 " Tout nous échappe sans cesse, même les êtres qu'on aime.

 Mais reste la certitude que certains moments ont été ce qu'on appelle le bonheur."

 

 "Se souvenir est facile pour ceux qui ont de la mémoire, mais oublier est difficile pour ceux qui ont du cœur. "

 

Une chanson vous touche d’autant plus profondément que l’on se sent personnellement concerné par son contenu et que l’on peut apprécier la mélodie.

 

 A  Dida

Cœurdialement

 

Le Ziton

Par le ZITON

Commentaires (5)

kéryma
  • 1. kéryma | 08/11/2018
Bonsoir l'ahbeb,

Le Ziton, ceux qui sont sensibles à cette chanson diront des coeurs sont tombés en lambeaux comme des feuilles d'automne pour une raison ou pour une autre, un vent violent peut-être ..moi je dirai que cela n'arrive pas qu' aux autres!!
Très belle chanson, non non elle n'est pas triste elle atteint les âmes sensibles citées plus haut,

Merci Le Ziton,

Kéryma l'écorchée le temps d'une chanson
ferhaoui
  • 2. ferhaoui | 08/11/2018
lire dans le commentaire :.......... quant à moi je suis. face une toile blanche....suite
ferhaoui
  • 3. ferhaoui | 07/11/2018
bonjour tout le monde. quant à moi ma chere p'tite soeur messkellil je face à une toile blanche! bref,! en effet c'est un belle chanson à texte que seules les grands artistes comme ives m, ,aznavour ferrat ou gilbert b, savaient si bien interpréter c'est des artistes musiciens qui avaient plus d'un tour dans leur répertoire cette chanson en question je me suis retrouvé plein dedans(les années lycée abdou, ferroukhi et batuta , l'hotel de la renaissance ou je logé , miliana et ses verts maquis) bien mieux encore c'est un vrai coup de souvenirs de milianah grandeur nature d'antan chaque mot, une note musicale raconte un fait , une histoire ou ami (es) des élèves... c'est fascinant de voir défiler tant de choses de souvenirs lointaines à travers une chanson en tout cas, après des qui se sont pss merci à notre ami le ziton pour se bonus pour nous. oran l'ami, ferhaoui.
Chantal
Merci le Ziton pour le partage de cette chanson qui vous ressemble par sa sensibilité et son authenticité. Dommage que vous vous fassiez si rare sur le site !

Bien amicalement à vous !
Meskellil
  • 5. Meskellil | 07/11/2018
Et c’est une mélodie intemporelle maintes fois chantée par des poètes que l’on aime parce qu’ils savent nous toucher au plus profond de notre être, et parce que cette poésie si mélodieuse s’adresse au cœur qui, lui, se rappelle. Mélancolie, nostalgie qui viennent se dire au présent dans un doux et tendre rappel de ce temps-là, celui où nous étions amis alors que les feuilles mortes se ramassent à la pelle.

Je suis à la fenêtre et je vois ces peupliers à la parure jaune or dont la cime frémit doucement au souffle faible du vent. Hier, les feuilles se détachaient des branches, voltigeaient avec beaucoup de grâce en une dernière farandole que le souffle d’un vent plus puissant éparpillait, poussait au loin. Ce matin, il a plu, le vent s’est apaisé, les feuilles imprégnées, alourdies d’eau ne peuvent pas voler, elles s’attardent encore un peu au pied de leur arbre…

Le Ziton, c’est une belle visite que vous nous faites avec ces mots poétiques et cette chanson éternelle qui ne connaitra ni le souffle du vent sauf celui bienheureux qui la souffle vers nous, ni non plus ces horribles souffleuses, machines bruyantes s’il en est qui tentent, souvent vainement, de rassembler ces feuilles pour en faire je ne sais quoi. Un grand nombre de feuilles leur échappe, ce qui me remplit de joie. Je l’ai déjà dit il y a peu, il y a des chansons au parfum d’éternité et celle-ci aussi en fait partie. Merci Le Ziton pour cette entrée automnale aux couleurs du cœur et bien sûr pour le choix de cette sensible interprétation de Montand.

Ajouter un commentaire