A L G E RTwitter apFb ap

Apt youtubeM I L I A N A

Slimane & Julie Zenatti / Mon amie la rose

______________________________

Par Miliani2Keur

Commentaires (7)

Chantal
Bonjour Aziz,

Je partage totalement ton avis !

Moi, je voudrais mettre l'accent sur les mamans et les papas exceptionnels que sont ces parents d'enfants autistes ! Dans mon immeuble, depuis des années, habite une maman malienne ayant deux enfants autistes. Je trouve cette maman tout à fait exceptionnelle ! Je la croise parfois dans le hall de notre immeuble alors qu'elle emmène ses enfants dans un institut spécialisé. A chaque fois que je la rencontre, elle a toujours un immense sourire alors que la vie avec deux enfants autistes, comme on peut se l'imaginer, c'est très, très loin d'être simple ! Il y a quelque temps, j'ai eu l'occasion de rencontrer l'un de ces enfants qui, maintenant, a grandi. C'est un adolescent. Et, miracle, en me croisant, il était seul, il m'a souri mais un sourire qui n'était pas un sourire de façade, comme tout un chacun pourrait le faire, mais un sourire empreint d'une immense joie. Et on sait que pour ces enfants, cela a un sens, une signification ! Ce fut pour moi un moment de bonheur. Puis, je l'ai rencontré une autre fois, un peu plus tard. Son immense sourire m'a fait comprendre que cet "échange" n'était pas le fait du hasard !

Un grand bravo à ces parents qui connaissent forcément des moments difficiles et qui se relèvent toujours envers et contre tout ! J'ai pour eux une admiration immense !

Bonne journée à tous !
aziz
  • 2. aziz | 10/09/2019
Oh que oui, bien sûr que je comprends Kim, son bonheur et sa joie de voir les accomplissements même infimes de ces enfants, que du bonheur à l’état pur de voir qu’ils communiquent, et quand en plus ils y associent une expression de joie et un sourire, c’est simplement sublime comme récompense. Je suis personnellement en admiration devant ces éducateurs qui donnent tout pour ces enfants tellement vulnérables, ils méritent l’admiration et le respect de toute la société. Ces enfants n’ont rien de matériel pour remercier mais un petit brin de bonheur qu’on peut leur apporter vaut tout l’or du monde.

Il faut reconnaitre à la société anglaise, je parle de l’Angleterre profonde, un certain mérite car assez bien au fait du problème. Ils font beaucoup d’efforts pour intégrer les autistes dans la société active avec certains succès, car il faut se l’avouer, le problème reste complexe. Complexe par le fait que cet handicape n’est pas visible comme une personne handicapée sur une chaise roulante, et c’est là le gros problème. Comment sensibiliser nos sociétés, en Angleterre, en France ou en Algérie, à reconnaitre ces personnes fragiles, sensibles, sans défense, sans les offusquer parceque parfois, non responsives ni participantes ? Comment faire pour les faire accepter tels qu’elles sont, de ne surtout pas les bousculer ou les stresser, d’être patient et compréhensif avec eux ? Ces enfants n’ont pas eu la même chance, ni le même départ que les autres mais avec de la persévérance et beaucoup plus d'aide et d'attention des parents, éducateurs et des sociétés qui les entourent , ils y arriveront, j’en suis sûr.
Chantal
Ah ! Oui ! Aziz ! D'accord pour Miliana mais, à Antony, je n'y suis "que" (hihihi) depuis "32 ans". J'y suis arrivée en 1987 ! Donc, nous n'aurions pas pu nous croiser ! Je ne suis qu'à environ une dizaine de minutes en voiture de la Cité Universitaire.

En ce qui concerne l'autisme je m'y suis d'autant plus intéressée que j'ai suivi ma formation (il y a plus de 25 ans !) de somatothérapeute avec des médecins psychiatres et que, bien entendu, c'est un thème que nous avions étudié même si, dans le cadre de mon activité de somatothérapeute, je ne m'occupe pas d'enfants autistes.

Par contre, Kim, l'aînée de mes petits enfants, qui est institutrice a fait le choix d'enseigner à des enfants en situation de handicap (SDH) dont des enfants autistes. Elle s'investit à 1000 % dans son métier et je dois bien avouer qu'elle m'impressionne par son engagement, son dévouement, son empathie avec des enfants en grandes difficultés et sa passion pour son métier. Le moindre résultat obtenu après plusieurs jours, voire plusieurs semaines avec un enfant autiste l'a rend folle de joie. Etant toi-même papa d'un fils autiste, je pense que tu peux imaginer la joie qu'elle peut ressentir lorsque certains "progrès", même infimes, s'installent au quotidien ! Il est vrai aussi qu'elle ne compte pas les heures passées dans le cadre de son activité professionnelle ! Je dois bien l'avouer, je suis très admirative.

Bonne fin de journée à tous !
aziz
  • 4. aziz | 09/09/2019
Mais enfin Chantal, comment j'ai pu te rater deux fois ! D'abord a 13/14 ans, quand j'étais potage au lycée de garcons, et que je trainais mes guetres du coté du bar de Mr Vincent et surtout sous ta fenetre. Et ensuite c'est a Antony, a coté de Paris, la grande cité universitaire ou j'ai passé quelque chose comme plus de 5 ans, les années 70s, quand je faisais ma thèse a Jussieu, Paris VI. C'est vraiment pas de chance ! Toujours un plaisir de lire tes commentaires . J'ai apprécié celui sur l'autisme, car j'ai un fils autiste.
Chantal
hihihihi !

J'étais chez moi Miliani2Keur, à Antony, en région parisienne !

A de très rares exceptions près, je viens chaque jour sur le site pour lire les différentes chroniques ainsi que les messages mais je n'interviens que si j'ai quelque chose à dire !

Boussa Kbira à toutes et à tous !
Miliani2Keur
  • 6. Miliani2Keur | 08/09/2019
Heureux de ta réapparition Chantal .... t'étais ou; aux states ou à Lyon!!!!!!!
Chantal
Merci Miliani2Keur !

Grâce à toi j'ai découvert une interprétation que j'ignorais de cette très célèbre chanson de Françoise Hardy. J'ai A D O R E !

Bonne fin de journée à tous !

Ajouter un commentaire