Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Si M'Hamed BOUGARA, chef historique de la Wilaya 4

Index 4  Si M'Hamed est né le 2 Décembre 1928 à Khémis-Miliana et mort au maquis à ouled Bouachra prés de Médéa. Il était un chef prestigieux, admiré par ses djounoud pour sa grande humilité et sa tolérance.
L'idéal qu'il incarnait de son vivant, constituait un exemple d'abnégation et de pureté révolutionnaire, ayant voué toute sa vie à la lutte pour la libération du pays de la domination coloniale et pour l'avènement d'une société Algérienne juste égalitaire et démocratique.
Si M'Hamed véritable chef, a su, grâce à son intelligence, mettre en œuvre, tous les moyens pour détruire et anéantir l'organisation des services spéciaux dont le B.E.L (bureau des études et liaisons), coiffant le 2ème BUREAU et qui était dirigé par le Colonel JACQUIN.
Ce "complot de la bleuite" a beaucoup semé la confusion et la suspicion dans les rangs de L'ALN et ce, par la diffusion de fausses nouvelles et en utilisant de faux rapports et de faux tracts.
D'autres stratagèmes seront aussi mis en œuvre comme le mouvement des HARKAS, dirigé par le BACHAGHA Boualem au douar Beniboudouane près de Lamartine (Karimia) ou le contre-maquis de la force K, au contre bas de l'Ouarsenis près des attafs,dirigée par un certain KOBUS de son vrai nom BELHADJ Djillali. Il faisait croire aux jeunes qui voulaient rejoindre le maquis ALN, que le FLN était inféodé au communisme international et qu il fallait le combattre.
Le Colonel Si M'Hamed en Avril 1958, en fin politique et stratège militaire, lors d une réunion du conseil de wilaya, au djebel Amrouna près de Théniet-El-Had, avait donné l'ordre de finir avec la force K. Le commandant Si Mohamed à la tête du commando Djamel va attaquer le camp qui sera détruit totalement. Un grand nombre de ces futurs recrus seront ramenés au maquis où ils seront accueillis fraternellement. On leur expliquera que seuls le FLN et L ALN dirigent la révolution. Beaucoup d'entre eux resteront et mourront au combat. Ayant découvert la manipulation dont ils étaient l objet. KOBUS et ses acolytes seront liquidés par la suite. Si M'Hamed en cette période cruciale des années 1957 et 1958, grâce à ses qualités de rassembleur d'hommes, à sa clairvoyance, à sa lucidité politique, fera aussi échec aux groupes MESSALISTES de BELLOUNIS qui s'étaient réfugiés au sud de la wilaya 4 du côté de Boghar et Djelfa et surtout au complot fomenté par un certain BENSAIDI Cherif........
 Si M'Hamed fut un grand combattant et un authentique patriote animé de bravoure qui s était sacrifié pour défendre l'unité du peuple Algérien et incarnant sa conscience nationale .........
Cet idéal est aujourd’hui, bafoué et renié par ceux qui se sont emparés du pouvoir d une maniére illégitime depuis 1962 en organisant de façon éhontée la fraude électorale pour se maintenir au pouvoir en privatisant l'Etat et en spoliant les richesses nationales au profit d'une oligarchie parasitaire asservie à des interets néocoloniaux.


Rudyard Kipling a dit : «La révolution Algérienne n'a pas appartenu aux premiers qui l'ont déclenché, mais aux derniers qui l'ont terminée et l'ont tirée à eux comme un butin.»

Par Mourad ZOUAOUI

Ajouter un commentaire