Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

L'amour d'un autiste pour la photo

Bonsoir mes chères toutes et tous. Pour quelqu'un d'atteint d'autisme, je trouve génial ce qu'il fait pour s'extérioriser.

Portez-vous et passez de bons moments avec ces belles prises de vues.

Sadek BRAHIM-DJELLOUL

Commentaires (9)

L'incomprise
  • 1. L'incomprise | 13/02/2015

Bonsoir
-Mr Ferhaoui,Mr Aziz

L'Aspergirl est hypersensible à tout,vos paroles sont un baume au cœur ,réconfortants même s'il m'ont fait pleurer comme une
madeleine
Cette forme d'autisme fait que la personne atteinte semble normale,mais bizarre dans son comportement c'est ainsi qu'elle est
rejetée,me concernant c'est la maladresse qui me caractérise.
Merci infiniment pour votre soutien.

aziz
  • 2. aziz | 13/02/2015

Chère Incomprise,

Je n'interviens pas souvent sur le site mais je peux vous assurer d'une chose, c'est que je lirai avec beaucoup d'attention ce que vous écrirait et je vous répondrai avec toute l'attention et le respect que je vous dois. Je vous encourage à nous parler et en ce qui me concerne, je trouverai tout le temps qu'il faudra pour communiquer avec vous. Les autistes tiennent un place particulièrement importante dans mon coeur et si je peux vous aider en quoique ce soit, j'en serai ravi et je le ferai de très bon coeur.

Meskellil
  • 3. Meskellil | 13/02/2015

Bonjour Incomprise,

Bonjour à tous,

« On ne connaît que les choses que l’on apprivoise »
Saint Exupéry

Vous ne dites pas à quelle place ou de quel point de vue vous vous placez dans votre commentaire. La compréhension de l’autre dont je parle est sous-tendue en premier lieu par l’empathie, ou l’ouverture d’esprit, l’accueil et l’acceptation de l’autre dans ses différences, l’adoption d’une attitude positive non parasitée par des à-priori, des jugements, des évaluations, une attitude de tolérance et de respect mutuel. C’est un apprentissage long, difficile, permanent, qui n’est pas donné, ni acquis une fois pour toutes. C’est ce en quoi je crois et ce que je m'applique à faire dans mes relations aux autres avec plus ou moins de bonheur. S’il est question d’une relation d’aide, ou d’une relation thérapeutique, donc relative au domaine professionnel, l’empathie devient nécessaire, incontournable. Il y va du bien-être, parfois de la vie de la personne accompagnée. On retrouve cependant des points communs dans les deux démarches : relations avec les autres, ou relation d’aide.

L’empathie représente un mécanisme psychologique constitué « d’une oscillation permanente entre la différence et la similitude » (G. Poussin). L’empathie n’est pas de la sympathie, car il ne s’agit pas de partager un sentiment ou une croyance mais plutôt « de se représenter les sentiments, les désirs et les croyances d’autrui ». (D. Widlöcher).

Pour Carl Rogers, « L’empathie suppose que vous soyez sensible à tout moment au flot changeant des significations chez l’autre personne, à sa peur, à sa colère, à sa tendresse, à sa confusion ou à quoi que ce soit qu’elle est en train d’éprouver. Cela implique que vous entriez un moment dans sa vie, que vous vous y déplaciez délicatement, sans porter de jugements de valeurs, que vous perceviez les significations dont l’autre est à peine conscient mais sans tenter de dévoiler les sentiments dont la personne n’a pas encore vraiment conscience car ce serait trop menaçant. Cela implique aussi que vous communiquiez ce que vous percevez de ce monde, vous qui voyez d’un œil nouveau et sans crainte des choses dont l’individu a peur. Cela implique encore que vous vérifiez (auprès de la personne accompagnée) la justesse de ce que vous percevez et que vous vous laissiez guider par ses réponses. Vous êtes le confident qui accompagne la personne dans son monde intérieur. »

L’empathie est liée à la notion de compréhension. Comprendre l’autre n’est pas chose aisée car notre première réaction à l’écoute de quelqu’un est de porter une évaluation, un jugement, plutôt que d’effectuer un effort de compréhension du sens véhiculé par ses paroles (par exemple, « c’est juste », « c’est stupide », « c’est anormal », « ce n’est pas raisonnable », « c’est faux », « ce n’est pas bien »). A quoi lier cette attitude spontanée ? Selon C. Rogers, comprendre comporte un risque, la peur du changement : « Si je comprends réellement une personne, si je rentre dans son cadre de références, il se peut que cette compréhension me fasse changer. » Cette expérience peut, si l’on accepte son propre changement, être enrichissante et constituer une aide au changement chez le sujet. Ceci exige une réelle capacité à accepter l’autre mais aussi soi-même. Bien difficile!!

Excellente journée

ferhaoui
  • 4. ferhaoui | 12/02/2015

bonsoir incomprise, pardonnez moi j'ai cru lire : je suis artiste au li.. de je suis autiste! mais dans tous les cas, les autistes sont de véritables génies doués (es) de connaissances hors du commun ........ votre ami ferhaoui,oran.

ferhaoui
  • 5. ferhaoui | 12/02/2015

bonjour l'amie artiste: incomprise! allez-y. rien ne vous empeche d'etre a votre tour philosophe??? en tout cas , vous etes la bien venue parmi nous!. l'ami ferhaoui, oran.

Incomprise
  • 6. Incomprise | 12/02/2015

Bonsoir à tous,

Beaucoup de philosophie mais en paroles seulement,.
Je suis autiste et j'interviens parfois sur le site,mais je n'ai pas rencontré cette compréhension tant prétendue .

ferhaoui
  • 7. ferhaoui | 12/02/2015

bonjour tout le monde.plus que le talent c'est magique , féerique! c'est faire transparaitre l'explicite dans l'implicite, l'inapparent dans l'apparent. apparent par la manifestation créative ina parent en soi, ni l'un ni l'autre ne se dépassent car les deux ne font qu'un.la maitrise est parfaite , le souci du détail. quelle abondance des couleurs dans les profondeurs de la mer...soub-hane allah yakhlakou allah mayachaa. merci mr. sadek. l 'ami ferhaoui, oran

Meskellil
  • 8. Meskellil | 12/02/2015

Cher ami Sadek bonjour,

Très belles photos empreintes d'une grande sensibilité et de beaucoup de talent de ce photographe autiste Patrick Notley. Les différences multiples qui caractérisent chacun d'entre nous sont toujours une opportunité pour s'interroger, bousculer les représentations que l'on peut avoir sur ce qui ne nous est pas commun, essayer de comprendre en faisant le chemin d'aller vers l'autre pour le rencontrer, l'enrichir et s'enrichir de lui.

Merci cher ami Sadek pour votre sensibilité

Chantal

Bonsoir Sadek,

Merci de nous faire partager le talent de Patrick Notley. On sait la difficulté des autistes pour faire accepter leur « différence » ce qui pourtant n'enlève rien à leur talent. En 2012 j'avais lu un livre intitulé : « Je suis à l'Est » écrit par Josef Schovanec (savant ET autiste) dans lequel il raconte son parcours qui ressemble à un véritable chemin de croix. Cet homme qui est aujourd'hui diplômé de Sciences Po, qui possède un doctorat en philosophie, qui parle une dizaine de langues et qui, en plus, a un sens de l'humour extraordinaire, s'était pourtant entendu dire pendant des années qu'il était idiot, profondément idiot ! Son livre est un véritable message d'espoir non seulement pour tous les autistes mais pour n'importe qui d'autres. Il ne peut que susciter une immense admiration. J'espère que Patrick Notley pourra imposer son talent comme a pu le faire Josef Schovanec.

Ajouter un commentaire