un ange est parti

 

 

Cooltext119386528057399

Un ange est parti
Une photo sur un mur, dans le cœur une Profonde blessure.
En regardant les nuages se dessine ton ange
et ton beau visage.
Tu m’as donné ton amour innocent, sans calculer la dose
Moi j’aurais voulu mourir à ta place d’une overdose
Je voulais te donner ma vie,
Pour t’offrir encore une chance.
Ma peine, mes regrets et mes plus
beaux souvenirs de toi et de nous.
Tu es parti là-bas où je ne suis pas,
tu m’as laissé là, sans toi.
Hélas, j’ai vu partir tes pas.

*
les battements sauvages de mon cœur,
Sonnent à chaque fois que je pense à toi
Tes cris, ta joie et ton sourire ;
sans toi, ma lumière s’éteint.
Ta perte me transperce la chair
Et me déchire Tout le corps.
Il fait à présent froid dans mon cœur.
Mon cœur se gèle sans toi.
Le brouillard m’empêche de voir loin
Sur mes plaies ouvertes.
Ma douleur s’élargit et me torture.

*
Tu as pris cette partie de bonheur ,
Que je croyais éternelle et immortelle.
A présent, ma déception est grande ,
Et ma douleur est profonde.
Je suis déchiré à l’idée de ne plus jamais te revoir,
Ni t’entendre murmurer.
Je suis mille fois déçu, mais sache simplement,
Toi, mon soleil Qui disparaît en couchant.
Tu seras et resteras mon plus beau souvenir,
Bien aimé et adoré (mon fils).

*
A présent tu reposes près de Dieu.
Je sais, je n’ai pas à m’en faire,
Repose en paix mon cher fils.
Tu seras présent dans toute la maison et gravé
dans tous nos cœurs.
mon coeur pleurera ton absence.
De la volonté du Dieu, je ne peux m’enfuir.
Désolé d’avoir remué dans mes plaies qui sont saignantes
De mon destin, je ne peux m’enfuir.
Le destin est plus fort que moi,
Dieu a voulu que ce soit ainsi.

*
Ma grande foi de Dieu ne fait aucun regret de ma destinée
Ma foi plus immense que ma souffrance et ma tragédie
Le malheur a frappé à ma porte pour prendre
Mon plus cher au monde .
Croyant en vous,grâce à vous, je supporte ma douleur.
Aidez- moi mon Dieu à supporter encore ce destin
Que tu m’as attribué.
Afin d’oublier et d’éteindre ce feu qui s’éternise.

* * * *

Par Said NOUAHAD

Commentaires (2)

kéryma
  • 1. kéryma | 11/06/2015

Bonsoir Saïd,

Il n'est pas juste que les enfants partent avant les parents, mais quand l'heure sonne, elle ne choisit pas l'adresse.

Meskellil
  • 2. Meskellil | 11/06/2015

Bonjour Saïd,

Perdre son enfant est la chose la plus terrible qui soit. Saïd, votre poème sur la perte d’un être cher me touche profondément, me bouleverse et me fais sentir cette immense tristesse, et cette douleur profonde que vous exprimez avec autant d’intensité. Les êtres que nous aimons restent à tout jamais vivants en nous.

On est toujours un peu maladroits dans ces circonstances, mais je tiens à vous dire que je ressens ce poème très fortement. Il est éblouissant! Il brille d'un éclat exceptionnel et unique, celui de l’amour. Merci Saïd.

Ajouter un commentaire