Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

La lettre qui a failli m‘emprisonner

______________________________________

La lettre qui a failli m‘emprisonner (Histoire insolite relatant des faits réels)

Tout le monde sait à quel rythme et à quelle intensité se déroulent les campagnes électorales, véritable branle bas ne sachant où se donner de la tête ; tous les antagonistes déploient toutes voiles dehors là où il est permis de croire à un vent en poupe et au sacre.

Quant-à moi (calligraphe ), en de telles occasions, il m’est très difficile de définir un programme de travail pouvant satisfaire tout le monde et je suis toujours chamboulé par des commandes inopinées venant perturber mon rythme de travail…éreintant en ces moments .

Un soir, aux environs de 22 heures, le Maire me téléphone pour me demander, dans l’extrême urgence, deux banderoles de soutien au Président sortant (Bouteflika) et candidat aux prochaines élections présidentielles (2004, je crois) ; je prends note en ces moments de fatigue morale où presque toutes les lettres de l’alphabet me paraissent comme des fourmis l’une à coté de l’autre et je me mets au travail.

14463218 940598452713302 1430786334011124302 nJe devais écrire « Votez pour l’homme de la concorde Nationale », en langue Arabe. Ici commence l’histoire insolite, rare en son genre, ressemblant à celle où on rapporte qu’une virgule, mal placée, a tué un soldat Allemand.

La transcription du verbe " votez " change complètement de sens en l’écrivant avec la lettre « ط » au lieu de « ت, «Malencontreusement, je l’ai écrite avec la lettre « ط » au sens de fouetter le Président plutôt que de voter pour lui.
Le lendemain matin, ces banderoles mesurant 6 mètres de long chacune, écrites en grand caractère, accrochées aux artères de la ville ont forcément inversé le message, faisant le malheur du parti du Président et le bonheur des partis opposants.

Le Maire me retéléphone pour me signifier que je venais de commettre une colossale erreur ayant provoqué un déluge, j’ai répondu en ponctuant que je ne suis qu’un humain assujetti à tout moment à l’erreur et il n’y a pas lieu de dramatiser sachant que des tirages entiers de livres du Saint Coran et d’illustres écrivains ont connu dans leur contenu des erreurs ; qui signifient que nous appartenons au rang de l’humain.

Bien sûr, la nouvelle s’est vite propagée à travers la ville et les autorités se voyaient dans une situation ambiguë, sans précédent, où la question : que faut-il faire ?, s’imposait. Certains me voyaient comme le déclencheur d’un séisme, voulant hâtivement me mettre au banc des accusés dans cette histoire où la montagne a accouché d’une souris, les autres me connaissant bien ont pris ma défense avec des témoignages favorables, me disculpant pour mon dévouement à mes longues années de travail fait avec assiduité et application; imputant donc cette maladroite transcription à l’inattention au lieu de me voir jugé pour un procès d’intention…Merci messieurs, je vous exprime ma profonde gratitude pour ces témoignages élogieux et vous promets de ne jamais fouetter quiconque à l’avenir.

Par Ahmed ARBOUCHE

Commentaires (2)

Ahmed Arbouche
  • 1. Ahmed Arbouche | 08/10/2016

Mon ami Djillali,

Vous avez entièrement raison, parlant de responsables jalousant leurs prérogatives,mais comble de paradoxe ouAllah , presque personne ne se soucie des interets de notre mère patrie ALGERIE,le pays traine dans la médiocrité, venant justement de responsables appelées à asseoir la rigueur et la discipline.
Si vous le désirez mon ami,visitez mon mur facebook (en écrivant mon nom) et vous allez constater l'attentisme aveugle que nous ne cessons de fustiger concernant :
1) Une plaque métallique d'un établissement scolaire qui risque ,à tout moment, de s'effondrer sur nos enfants (plaque fissurée et sensiblement inclinée -exposée aux regards de tout le monde )
2) Des barres de ferraille soutenant des palmiers (de l'arnaque) languis et détruits depuis 4 ans et constituant de véritables crocs en jambe ayant fait chuter plusieurs personnes; sont toujours érigées en face d'un site touristique fréquenté par des étrangers.
Nous attendons,mon ami,ces responsables à l'oeil vigilant et alerte pour qui priment les interets de la NATION.Merci Djillali

djilali deghrar
  • 2. djilali deghrar | 07/10/2016

Monsieur Arbouche Ahmed,

l'erreur incombe aussi aux assistants du maire qui devraient vérifier avant de fixer ces banderoles. l'erreur est humaine comme vous l'avez si bien expliqué néanmoins les assistants du maire doivent aussi vérifier sinon ils peuvent accrocher n'importe quoi et à n'importe quel moment.Donc la vérification est de mise sinon ces soiS disants collaborateurs du maire sont là pour faire quoi ?

Djilali et à bientôt et merci encore

Ajouter un commentaire