3 35

le spectre de l'obscure...

Le laboratoire du totalitarisme et du fascisme est sans conteste l'obscurantisme religieux sous toutes ses formes. L'obscurantisme, cette bête immonde, au processus de développement vicieux, lâche et violent relatif dans l'absolu d'une société encline aux difficultés économiques et sociales. Un ancrage puissant et dangereux pour les nations et les peuples.
L'Algérie a connu ses méthodes et ses fluctuations, ses jérémiades et ses inconsistances... Un travail lent et pernicieux d'une quarantaine d'années pour aboutir à dix années de souffrances, d'anarchie et d'holocauste.
Dix années identifiées sous le fameux sobriquet de « décennie noire ».
Alors qu'on ne vienne pas nous dire, là, sont les préceptes de notre sacrée religion, ou bien les bases de la culture des pratiques de la religion musulmane. L'Islam, victime, devenu fond de commerce d'individus, « tartuffant » une justice à deux temps, une égalité à géométrie variable. Nous imposant un respect de règles d'un islam travesti, détourné, conçu et cousu selon des recettes et des programmes aux perspectives ternes et sanglantes. Entre quelle main est tombé notre Sacré Coran ! Ces colifichets d'interprétation importés durant les années 70 par une horde d'incultes et d'ignorants, sous le sceau de la coopération, soutenus dans leur besogne par une meute d'inconscients avides de pouvoir en Algérie.
L'islam n'à rien avoir avec les projets assassins de ces individus. l'Histoire leur imposera la facture.
En 1970, la mode est à la minijupe. Des énergumènes ne trouvent pas mieux que de partir en croisade contre de jeunes petites filles dont le seul tord est d'exhiber leurs fraîcheurs et leurs innocence, en portant un habit conforme aux règles des époques et des évolutions : A leur âge. On les séquestre dans des ruelles sordides. On badigeonnait leurs jambes d'eau de Javel, de goudron ou de tout autre produit irritants, par moment caustique.
Vinrent, quelques années après, les Hijabs... les Djilbabs...et les Nesf Essags. La collection se complète et puissamment.
Si vous jetez un coup d'œil sur un groupe de jeunes dames, devant un arrêt de bus, la ressemblance frappante avec les pingouins d'une banquise lointaine vous cisaille les neurones et tétanise votre pensée.

Une honte sous laquelle se dissimule peureusement des corps d'une Eve courage. Une image hideuse cachant et déformant une anatomie de rêves. Enfin....
N'a-t-on pas entendu déclarer par un dirigeant du FIS à une époque pas très lointaine et sur les ondes des radios et télévisions internationales, dans un discours au peuple Algérien : « Les Algériens doivent s'attendre à des changements dans leurs façons de s'habiller et se nourrir ».
Des importateurs richissimes se dévoueront à cette pensée-directive, en important massivement des kamis et hijab et djilbab....Distribués gratuitement à l'entrée des mosquées. On nous fait gouter le « Zenjabil ». Une plante qui pousse ailleurs qu'en Algérie. Présentée comme un médicament et utiliser en tisane, devient un danger pour la santé publique dont les vertus, défendus par ces mêmes personnes ne. ... sont plus à démontrer ... Des reins qui sautent en quelques gorgées... et Mitterrand reçut le leader du FIS comme on reçoit un chef d'Etat avec tapis rouge, fanfare, les champs, l'Elysée... et du Kalb Ellouz Mahchi !
L'Etat Algérien lâché, bousculé, banni, des rencontres internationales s'appuya sur la population. Un peuple sage, un peuple en or ... et vivement que nos sœurs, mères, et femmes soient au pouvoir ...
... Le résultat est affligeant : plus de trois cents milles morts ...Des milliards de dollars de perte économique... Il est évident que le jour ou la démocratie, la laïcité dont la France en est tellement jalouse soient respectées à travers les lois de la République, même chez nous, la Burka et compagnie disparaîtront automatiquement.

 

Par Ahmed MAHROUG

Commentaires (11)

Chantal

Bonjour Kéryma,

Quelle joie de te retrouver en plein forme ! Cela me fait tellement plaisir !

Boussa.

Chantal

Quel plaisir de vous retrouver Amar/Kada ! Vous me manquiez ! lol !

Tôt le matin, vous m’avez bien fait rire !! Juste un mot que je ne connaissais pas : Rahma ! J’ai trouvé sa signification sur internet !

Bonne journée à tous.

kéryma
  • 3. kéryma | 11/07/2014

Bonjour à tout le monde!

Enfin dans les bras de ma mère, je ne peux exprimer ma joie!

One two thrè viva l'Algèrè!!!!

Kéryma votre amie débordante de bonheur,

Un clin d'oeil, et encore des bisous à Nihad!!!

Bessahha s'hourkoum

Ouah Ya Khouya Kada
  • 4. Ouah Ya Khouya Kada | 11/07/2014

Bonjour la famille

Ouah Ya Khouya Kada, je recèle en moi des réserves d’ennui pratiquement inépuisables.
Kada et je suis capable de m’ennuyer pendant des heures sans m’ennuyer.

Deux escargots se promènent sur la plage. Soudain ils aperçoivent une limace. L'un d'eux s'exclame alors :
- Demi-tour, nous sommes sur une plage de nudistes !

Ouah Ya Khouya Kada, notre monde d’hier s’estompe à vue d’œil.
Kada, et on éprouve à son endroit une certaine nostalgie

Deux sardines nagent tranquillement dans la Méditerranée, soudain l'une d'elles voit un sous-marin et demande à sa copine : "qu'est ce que c'est ?"
L'autre répond : "ne t'inquiète pas, ce ne sont que des hommes en conserve."

Ouah Ya Khouya Kada,Il m’arrivait enfant de la réveiller pour qu’elle tienne compagnie à mes insomnies.
Kada, et avec la légèreté cruelle de l’adolescence, je frappais à la porte de chez nous à 02 heures voir 03 heures du matin et elle répondait toujours, pourtant réveillée en sursaut, qu’elle ne dormait pas et que je ne l’avais pas réveillée. Elle se levait aussitôt.

Ouah Ya El Mouima,le paradis est sous tes pieds et dans ton coeur Dieu a placé l'essence même du mot "Rahma".

Ouah Ya Khouya Kada, réveille-toi, c'est l'heure d'aller se coucher
Kada, et Il est beau d'aller se coucher, parce qu'on se réveille.

C’est deux fous qui marchent dans la rue, le premier demande au second : je peux me mettre au milieu ?

Ouah Ya Khouya Kada, je ferme les yeux et je dors
Kada, et c'est le moyen le plus rapide d'arriver au matin.

C'est décidé,chérie, pour tes 50 ans,je t'offre un voyage !
- Ah ça alors ! Et pour mes 60 ans, tu sais déjà ?
- Oui, je reviendrai te chercher !

bessaha sehourkoum

Zoum
  • 5. Zoum | 10/07/2014

Permettez-moi de vous dire que je continue même à l'Étranger,de poursuivre mon combat avec l opposition ,au démantèlement pacifique du système algérien arbitraire et totalitaire ,comme vous l'exprimez si bien dans ce texte, et ce , à la construction d'un État de droit ,à la consécration des libertés publiques et des droits de l homme et du citoyen Algérien......
Beaucoup d Intellectuels ALGÉRIENS en ALGÉRIE et à l’étrange R ,refusent le totalitarisme religieux car ils ont compris la leçon de l islamisme des années 90 et portent aujourd’hui des valeurs de pluralité ,de liberté et de démocratie.Ils ont aussi compris que l odeur de la révolution tunisienne n'était pas tout à fait celle du " JASMIN"....Ils réfutent après analyse,la spontanéité de cette révolution dont l effet domino sur l ÉGYPTE,la LIBYE ,le YÉMEN, et la SYRIE a été si rapide qu il suscite aujourd’hui de nombreuses interrogations....
Avec une société civile responsable et organisée notre pays ne basculera pas dans l islamisme politique et son anarchie du au fa schisme rampant et son populisme décadent ...
Seule une organisation politique résolument versée dans la modernité et attachée aux valeurs authentiques de la société ALGÉRIENNE ,peut répondre aux attentes de notre peuple pour l édification enfin de cet ÉTAT DÉMOCRATIQUE ET SOCIAL rêvé par nos CHOUHADA.......
mourad

Zoum
  • 6. Zoum | 10/07/2014

Bonjour Mr/ Ahmed Mahroug,

Etant de confession musulmane -pratiquant et ouvert à la culture universelle,je pense que l Islam représente une anthropologie différente de celle de la civilisation judéo-chrétienne càd que ce sont deux cultures qui incarnent des visions différentes du monde.
Verrons-nous un jour ,Mr/ A.Mahroug, dans notre pays ,un FEMINISME MUSULMAN par exemple ? Je ne sais pas......
Ce que je sais c est que la conception occidentale de la femme ne s'accorde pas avec la conception Arabo-musulmane de la femme.....

La deuxiéme problématique est la suivante:
L ISLAM est hostile à la laicité or la laicité est indispensable à la démocratie .Donc l ISLAM est incompatible avec la démocratie..

mourad

Miliani2Keur
  • 7. Miliani2Keur | 10/07/2014

Bonjour A. Mahroug

Votre article est prétexte a des informations quasi-documentaires : les jambes "vitriollées" ou ce que dis hortense sur les maquillages (a base de plomb) et sur le gingembre, en tunisie le "Chalat Tounes" fut un personnage qui en moto "frapait" au couteau les jambes de filles en jean : c'est actuel.
Vous glissez (presque innocement) la mode mini-jupe ! et les 'corps de réve', absous selon vous !? est-il nécessaire de rappeler que le Haiek était un Habit Aristocratique, politique, que se permettait seules les femmes du sérail: UNE MODE (due a une colonisation). Les pérversités et la tyrannie qu'autorise le Haiek mériteraient une these.
L'Algérienne s'est pourtant réappropriée le Haïk comme le hidjab : je veux dire l'a adapté, jamais automatiquement adopté, crée dessus.
l'Algérienne qui 'met les voiles' reste le mythe qui chaque fois sauve et protége l'Algérie, (c'est pas un lieu pour le développement).

Le freud-Oedipe-PhalloTruc No PASARAN en Algérie!

Ce qui me dérange un peu dans votre ecris c'est encore une fois la méprise de choix sociaux! une censure!

Ce n'est pas de richissime importateurs mais l'arabie séoudite qui revendais des livres-torchons-islamisants moins que le prix du papier. Merci la CIA !!!

ferhaoui
  • 8. ferhaoui | 10/07/2014

bonsoir ahmed aujourd"hui dans un de nos quotidiens page repère lire très beau texte pour titre: le vivre-ensemble est-il possible? de mustapha cherif, il parle de là-bas (france) avec comme decor une photo une femme avec son compagnon en costume: burka face à la tour e............! ferhaoui, oran.

ferhaoui
  • 9. ferhaoui | 10/07/2014

bonjour tout le monde. mon cher ami mahroug ahmed,on s'était vue pour la dernière fois à miliana ... lors des retrouvailles de2013 et depuis aucune nouvelle de vous ? plusieurs fois j'ai essayé par truchement telephonique pour avoir de vos nouvelles au reste, j'ai lu votre tout dernier texte et j'ai aussi scruté chaque détail des photos: c'est une invitation vers les hammams pour les dégraisser un peu...? et comme vous le savez je suis un amoureux des formes et des couleurs! alors suite à votre texte je vous offre a mon tour ce beau texte qui m'est venu en tete: ombres neigeuses dans la casbah: "et des femmes tout enveloppées de soie blanche passaient avec un semblant de timidité et de pudeur qui se cache on ne voyait d'elle qu'une forme neigeuse et voilée ayant deux grands yeux peints, admirables" . saha shorkoum. l'ami ferhaoui, oran.

Hortense
  • 10. Hortense | 09/07/2014

Salam Mr Mahroug,

Je partage votre révolte évoquée mais je me sens presque diamétralement opposée à ce que vous avancez vers la moitié de votre texte.
Il est vrai qu'un grand nombre de femmes,jeunes filles porte des "foulards",mais avec pantalons courts,serrés,des jupes, des liquettes transparentes.
Rares sont celles qui portent ce qui semble vous horrifier càd le djelbab,parfois avec nikab.
Je ne partage pas votre avis quand vous parlez de fraicheur:elle n'existe point,nous rencontrons des lycéennes fardées de poudre, de mascaras,de rouges à lèvres,les ongles peints en noir,en bleu. C'est la mode me diront-elles,ok mais à l'occasion d'une fête par exemple,un anniversaire pas quotidiennement et pour aller étudier .
Ne connaissant pas le rituel du démaquillage parfait elles s'endorment innocemment avec des résidus de produits chimiques,qui endommagent leur fragile peau,j'ai mal de le dire.
J'en viens à ce qui m'a motivée à vous répondre: Vous pointez du doigt le gingembre une plante citée dans le Saint Coran,et utilisée depuis des milliers d'années par différents peuples sans le moindre inconvénient .
Je veux dire qu'aucune étude n'a prouvé qu'il pouvait causer du tort à notre organisme.Une question de gout,on aime ou pas .
Bonne journée,malgré tout.

Chantal

Bonjour Ahmed Mahroug,

Si j’avais lu votre texte dans un journal « occidental », j’aurais pu penser qu’il comportait des exagérations pour pouvoir tenir en haleine le lecteur et/ou pour jeter le discrédit sur un pays qu’il juge … sans connaître !

Mais, étant donné que ce texte a été écrit par un Algérien, j’ai tout lieu de penser qu’il dénonce des vérités. Je suis profondément consternée (le mot est faible) de constater à quel point le peuple algérien est injustement nié et bafoué dans son intégrité. Je trouve cela autant affligeant qu’immérité.

Ajouter un commentaire