ALGER - MILIANATwitter apFb ap

Apt youtube

Retour dans mes Souvenirs

SOLITUDE

_______________________________

Me référant aux pages d'or d'un excellent ouvrage, conçu pour les élèves de la classe de terminale, édité en 1971 réalisé par les auteurs MAURICE MOREL et DENIS HUISMAN successivement agrège des lettres et directeur de l’école française des attaches de presse.

Je propose une approche autour de la solitude que beaucoup d’écrivains inspires dans leurs méditations ont trouvé en elle un refuge des plus sécuritaires et une évasion à faire éclater aussi bien la prose que les vers poétiques animés de beauté de rêverie et de réalisme. Cependant, d’autres chevaliers de la plume avaient opté pour une limite de la solitude, car prolongée, elle provoque l’ennui pour MOLIERE elle effraie une âme de vingt ans.

VAUVENARGUES, différemment de Lamartine dans ses méditations, de Rousseau dans les rêveries d’un promeneur solitaire, de Victor Hugo dans ses contemplations avait soutenu que la solitude est à l'esprit ce que la diète est au corps ; cependant longue elle est mortelle que nécessaire. En d'autres termes, un solitaire est-il par définition quelqu'un qui vit en marge de la société ou bien au contraire c’est en marge de la société qu'il découvre les profondeurs de l'âme humaine et sentir réellement la douleur des autres.

Dans une récente contribution j'ai reproduit un poème de Théophile Gautier au sujet de l'aveugle, pour cette fois-ci nous allons d'ici peu avoir le plaisir de boire le nectar de la poésie du père du romantisme Victor Hugo et l'élévation de l'homme a un degré que seul Hugo sait faire et cet homme c’est le mendiant.

Le poète compte parmi ceux qui ont chanté les mérites de la solitude perçant à la fois les signes de la pauvreté et la grandeur des pauvres ; nous déduisons donc qu'être seul c'est s'intégrer corps et âme dans la nébuleuse d'aller au-delà de l’expression humaine. Suivant les sentiers battus des chevaliers de la plume, voyons de près ce que pense saint Exupéry dans son ouvrage Terre des hommes qui affirme qu'être un homme c'est être fier d'une victoire que les camarades ont remportée, c'est sentir en posant une pierre que l’on contribue à bâtir le monde.

De ce qui précède, il semble clairement qu'il y a deux visions qui s'alternent autour de la solitude. Elle est pour certains à un certain degré une diète mais limitée dans le temps. Pour d’autres, c’est une source d'inspiration qui dynamite les sentiments au point de communier l'âme et l’esprit afin de prendre conscience des souffrances d’autrui. Théophile Gautier et son aveugle et Hugo et son mendiant illustrent magistralement cette percée humaine que l'évasion et la solitude constituent en fait un pont réel avec la réalité.

Au-delà de l'expression humaine HUGO nous livre son âme solitaire issue de la grandeur des miserables.dans ce contexte notre prophète que la bénédiction soit sur lui a prié DIEU de lui préserver lors du jugement dernier une place parmi les pauvres et les nécessiteux.

Le poème de VICTOR HUGO haut en couleur, terrible par le poids qu'il accorde au mendiant SAIT ON D OU IL VIENT SAIT ON DE QUELLE PART IL VIENT me renvoie a une célèbre chanson tirée de notre patrimoine et plus exactement de ABABSA qui avait interrogé une tête humaine que les temps avaient jalousement gardé dans le temple du silence : Ya ras ebnadem kallamni.

Sait-on d'où il vient Sait-on de quelle part il vient, seule une âme solitaire est en mesure de nous livrer sa nature et sa portée et seule une âme qui a su contourner le profil de sa propre création est en mesure de nous amener à découvrir tous les trésors de ce roseau pensant.

Poète sonore de son temps, dans le givre et le vent, je vois passer un pauvre homme si près de ta demeure et d'un geste auguste de ta main qui avait pris le pli d'élever les misérables au-delà de l’expression humaine, tu cognas sur la vitre, et ce fut l’un des plus vibrants poèmes.

Hugo à vous la parole

Un pauvre homme passait dans le givre et le vent.
Je cognai sur la vitre ; il s’arrêta devant
Ma porte, que j’ouvris d’une façon civile.
Les ânes revenaient du marché de la ville.
Portant les paysans accroupis sur leurs bats.

C'était le vieux qui vit dans une niche au bas
De la montée, et rêve, attendant, solitaire,
Un rayon du ciel triste, un liard de la terre,
Tendant les mains pour l’homme et les joignant pour Dieu.
Je lui criai : Venez-vous réchauffer un peu.

Comment vous nommez vous ? Il me dit : je me nomme
Le pauvre.je lui pris la main : entrez brave homme.
Et je lui fis donner une jatte de lait.
Le vieillard grelottait de froid ; il me parlait,
Et je lui répondais, pensif et sans l'entendre.
Vos habits sont mouilles, dis-je, il faut les étendre

Devant la cheminee.il s'approcha du feu.
Son manteau, tout mangé de vers et jadis bleu.
Etalé largement sur la chaude fournaise.
Piqué de mille trous par la lueur de braise,
Couvrait l'âtre et semblait un ciel noir étoilé,

Et, pendant qu'il séchait ce haillon désolé
D'où ruisselaient la pluie et l'eau des fondrières.
Je songeais que cet homme était plein de prières.
Et je regardais, sourd à ce que nous disions,
Sa bure où je voyais des constellations.


Chers intervenants de notre agréable site, en se basant sur votre propre expérience pensez-vous que la solitude est meurtrière quand elle se prolonge et qu'elle est néfaste au point d'effrayer une âme de vingt ans, ou au contraire, elle est la meilleure voie pour comprendre soi-même et par ricochet sentir réellement la douleur des autres.

Par BELFEDHAL Abderrahmane

Commentaires (16)

Chantal
Bonsoir Bradai,
Bonsoir Abderrahmane,

J'avais un petit peu de retard sur la lecture des commentaires de notre site. J'ai pris un très grand plaisir à vous lire et je suis très sensible à vos remarques et votre gentillesse.

Quoi qu'il en soit, depuis que j'ai découvert ce site (en 2012) je ne l'ai jamais quitté ! C'est grâce à ce site également que je n'ai plus impression d'être "coupée" de mon Algérie natale comme je l'ai été pendant 51 ans ! C'est un réel bonheur pour moi de retrouver régulièrement mes amies algériennes et amis algériens car vous faites toutes et tous partie intégrante de ma vie aujourd'hui !

Belle soirée à tout le monde !
Aziz
  • 2. Aziz | 04/10/2020
Amies, Amis

Je suis entrain de lire ou dois je dire de savourer les pages du dernier livre d'Albert Camus : ''Le premier homme'', publié bien sur par Gallimard, bien après la mort tragique de Camus ce 4 Janvier 1960. C'est, a mon avis un chef d'oeuvre, une biographie poignante ou l'Algérie si chère et si aimée de Camus, a la part du lion dans son livre. Livre a l'inverse des ses autres et qui ont fait sa notoriété mais mais qui ne pourrait etre réellemnt compris que par des Algériens et des Pieds Noirs, qui ont vécu et grandi en Algérie, a cette période et dont je suis heureux d'en faire partie. Un petit extrait:

'' L'avion descendait maintenant vers Algers. Jacques (il a emprunter un pseudonyme Jacques dans son livre mais il s'agissait bien de lui, Camus) pensait au petit cimetière de Saint Brieuc (France, Bretagne) ou les tombes des soldats étaient mieux conservées que celle de Mondovi (En Algérie ou Camus est né) . La Méditerranée séparait en moi deux univers, l'un ou dans des espaces mesurés les souvenirs et les noms étaient conservés, l'autre ou le vent de sable effaçait les traces des hommes sur de grands espaces. Lui (Camus) avait essayé d'échapper à l'anonymat , à la vie pauvre, ignorante obstinée, il n'avait pu vivre au niveau de cette patience aveugle, sans phrases,sans autre projet que l'immédiat. Lui (toujours Camus, une fois fameux) avait couru le monde, édifié, créé, brulé les etrs, ses jours avaient été remplis à craquer. Et pourtant il savait que Saint Brieuc et ce qu'il représentait ne lui avait jamais rien été, et il songeait aux tombes usées et verdies qu'il venait de quitter, acceptant avec une sorte d'étrange joie que la mort le ramène dans sa vraie patrie et recouvre à son tour de som immense oubli le souvenir de l'homme minsrueux et banal qui avait grandi, édifié sans aide et sans secours, dans la pauvreté, sur un rivage heureux et sous la lumière des premiers matins du monde, pour aborder ensuite, seul, sans mémoire et sans foi, le monde des hommes de son temps et son affreuse et exaltante histoire.''
Au sujet de la pauvreté qu'il a vécu enfant et adolescent à Alger: '' La pauvreté, tout d'abord, n'a jamais été un malheur pour moi; c'était radieux avec la lumière du soleil.. Je le dois a ma famille avant tout, à qui tout manquait et qui n'enviait pratiquement rien.''.
Djabellaoui  Boualem
  • 3. Djabellaoui Boualem (site web) | 03/10/2020
Salam,
Merci pour la rectification,mais ma confusion reste légitime,puisque,il est bien dit,dans mon com,que je ne me souviens pas,si c'est une citation ou le souvenir d'une bonne lecture,sa reprise reste dans le bon gré de mon précédent com.S'agissant ,toujours dune quete sur la connaissance de l'homme et de ses préoccupations.Reste justifiable et d'actualité.Votre corrigé est de bonne facture à mettre dans l'escarcelle d'une louable aumone intellectuelle,faite à un mendiant,un faquir dans la recherche du savoir,car notre science est peu de choses devant notre ignorance.Merci,pour cet échange,votre rencontre sur ce site,m'est agréable.
Belfedhal Abderrahmane
  • 4. Belfedhal Abderrahmane | 03/10/2020
vBonsoir a toutes et a tous
Amie chantal bonsoir
Decidement mon attachement au site ne cesse de s accentuer au fil des temps et toutes les occasions se transforment d' elles meme en un moment agreable pour s'exprimer dans un monde qui bouge continuellement.Cependant et contre toute attente voici un commentaire vraiment inattendu voire imprévu si ce n'est une traduction copie collee qui avait éte jointe à la chanson yal menfi et qui a completement dénaturé le sens historique et la portee tragique des souffrances humaines à travers ce champ de ruines que l'on appelle HISTOIRE
En effet amie CHANTAL, la traduction ainsi opérée dans son integralité par souci de preserver le travail des autres a ete publiée telle quelle avec la grande confusion phonetique entre KIF KIF qui veut dire meme chose et kif qui veut dire drogue donc le mot canabis utilisé dans la traduction et non pas dans le contexte de la chanson est loin de constituer un chef d inculpation pour justifier la condamnation et le transfert vers la caledonie le present commentaire c'est d'abord un hommage rendu à tous ceux qui ont payé de leur vie pour acquerir leur liberté mais c'est aussi pour situer le cours de l'histoire dans son contexte le plus objectif possible sans oublier l'ethique du site que nous devons tous oeuvrer pour sa protection et sauvegarde car etant un acquis inestimable
Voyons de tres pres l'attitude du prisonnier moralement abattu et surtout en proie à de profonds remords pour avoir eu maille avec la plus dangereuse categorie de toutes les drogues à savoir le canabis et ce constat c 'est le traducteur qui nous le dit en termes clairs:
"Une fois arrive en detention on m a rase les cheveux et je commence a me poser une seule question et pleurer sur mon sort O mon dieu pourquoi j'ai touche au canabis donc d apres cette traduction insolite le grief reproche au prisonnier c'est le canabis" notre traducteur a effectivement entendu le mot KIF qui veut dire drogue seulement la chanson disait KIFKIF qui veut dire LA MEME CHOSE et le malheureux déporté s'est resigné à son sort en interrogeant son coeur pourquoi tant rechigner pour cette victuaille puisque c'est le meme topo c'est toujours une gamelle pleine d'eau ou le caffard prend son plaisir a nager dedans et je me demande ou notre traducteur s'en est allé chercher pour diviser KIFKIF EN DEUX PORTIONS pour finalement ouvrir une information a un seul temps et conclure qu 'il s' agit de kif donc de drogue et canabis par dessus le marché. Amie chantal, je tenais à apporter l'eclaircissement suivant car initialement la traduction de la chanson operée via internet a ete concue à vos bons soins seulement je suis passé totalement à coté mais au fond de moi meme si je repare le tir c'est aussi une rehabilitation pour le déporté, pour l'auteur des paroles, pour le chanteur, mais egalement pour préserver la marque et l etique de notre excellent site et si ce n'est pas abuser de la gentillesse de notre amie noria qu'elle veuille bien supprimer la traduction operee avec cependant ma promesse pour l'amie chantal de porter ici meme yal menfi traduite à la fois en arabe, en francais et en anglais toujours via internet afin de préserver le travail de tout un chacun
BONNE FIN DE SOIREE A TOUTES ET A TOUS
André Suarez citation
  • 5. André Suarez citation | 03/10/2020
Citation Monde & Bien

la phrase est d'une Citation du poete Andre Suarez
"La pauvreté est une compagne ardente et redoutable ;elle est la plus vieille noblesse du monde . Bien peu sont dignes d'elle." André Suarez

ce poete là a bien dit pauvreté et non de solitude dans sa citation pour ça je crois là qu'on confond dans l'énoncé entre solitude et pauvreté .
Djabellaoui  Boualem
  • 6. Djabellaoui Boualem (site web) | 03/10/2020
Salam,
je ne sais plus,si c'est une citation,ou un rappel de bienfaisantes lectures;la solitude dans cet énoncé qui suit semble légitimer la préoccupation d'une catégorie importante d'individus.En une phrase.
" La solitude est une compagne ardente et redoutable,bien peu en sont dignes..."
D'ailleurs,je pense ne pas me reconnaitre ,sur le catalogue de ces rares tenants....!!]
Belfedhal Abderrahmane
  • 7. Belfedhal Abderrahmane | 02/10/2020
BONSOIR TOUT LE MONDE
BONSOIR SI BRADAI ET SI FERHAOUI
Je vous remercie pour votre marque de courtoisie et de sympathie a l egard de ma personne et au reste des membres du site lieu de repos et d aisance et surtout un veritable stimulant pour crever le marasme sous toutes ses formes mes tres chers amis je suis sensible a l appel lance dans chaque commentaire ou il est fait appel aux belles plumes de renouer avec un passe glorieux digne de couvrir la pensee universelle
A l heure ou je laisse aller ma plume suivre mes sentiments et l expression de mon etat d ame en me projetant sur la vision de ceux qui ont qui ont toujours aime le naturel des choses et pour cette raison que les plumes pionnieres qui ont forge l ossature du fabuleux site se manifestent car jugeant en denier ressort que le site est leur propre tribune aussi notre grand souhait est de revivre ensembles les aleas d une vie qui chaque jour nous soustrait de nos plus beaux attachements pour les cloitrer dans le temple du silence encore une fois merci maitre fehaoui et avec tous les honneurs je dis maitre car bien que nos ages se raprochent vous etiez deja enseignant a l heure ou assis sur un banc de la classe face au grand tableau noir je suivais pas a pas les signes d un temps qui inlassablement devaientt m amener a ouvrir les portes d algermiliana et le merite et je ne cesserai jamais de le repeter revient a MESKELLIL merci a toi aussi mon cher bradai pour l elevation de vos sentiments vis a vis de l amie CHANTAL qui n a jamais cesse de manifester votre fidele et sincere amitie tout comme MESKELLIL aves son ami et grand frere qui n a jamais manque de lui faire signe pour ressussiter les commentaires magnetiques Dans l espoir d un echo favorable que tous les pionniers du site reapparaissent de nouveau bonne fin de soiree a tous
Bradai
  • 8. Bradai | 02/10/2020
Ce Site, a bien depuis , gratifié pour moi cette solitude, que même peut être pour certains d’autres.En ce qui me concerne avec un caractère taciturne je m'en suis bien aperçu .Je me suis dis en ce temps où j’avais pris le chemin de celui à ne rien faire qu’à voir comment bouille une casserole sur un feu ,que si maintenant s’il m’en reste un bout de temps à vivre comment vais-je terminer les jours restants encore à la voir . C’est Là, où je me suis mis à penser et regretter cette solitude du Grand Sud ,celle qui durant tout un séjour de travail de six semaines vous enveloppe mais qui vous laisse libre de tous vos mouvements ,cette solitude qui ne ressemble point à celle du Nord où l’en se sent dans l’emprise d’une étreinte éternelle . Et Je me disais qu'au Sud que meme malgré avec son immensité si on ne savait où bivouaquer une prochaine fois qu’on avait le sable et le vent avec qui nous consoler le jour et la nuit à compter ses étoiles .J’ai constaté alors que le Nord était bien trop difficile pour s’adapter physiquement et moralement que le Sud pour une solitude. Et puis comme par miracle j’ai trouvé le site avec mes souvenirs oubliés qui m’enveloppa dans mon lointain passé où l’insouciance régnait en l’absence d’une solitude. . J’ai commencé depuis à écrire sur ce passé pour dire toute chose qui me tombait sur la tète ,que pour ça je m'en excuse bien fort si mes écrits etaient aussi longs que ma tête .
Et entre temps ,j’ai connu la joie d’avoir contribué à un evenement que le Site Alger Miliana a eu le privilège et le grand mérite de le réaliser à merveille et c’est ce qui m’a éloigné encore plus de la solitude en revoyant d’anciens camarades de classe et de dortoirs et d’une superbe cour d’un lycée.
De là en ce site je me suis alors penché plutôt à écrire qu’à lire .J’ai aussi choisi un personnage familier que l’on aime et que l’on chéri à la fois tous dans une famille,ça a plu peut être certains .
Et là ;pour moi cette solitude s’est enveloppée sur elle-même pour s’éloigner de moi.
Pour terminer je dirais
A notre chère et très mesurée CHANTAL pour toi chere Chantal je n'ai pu trouver à dire qui te sied à merveille que le plus bel extrait d’une citation de Khalil Gibran et QUI DIT :
"J'ai cherché la solitude parce que ,jamais,je n'ai obtenu de gentillesse d'un etre humain sans avoir à en payer le prix avec mon coeur". Khalil Gibran.
A l’ Ami et cher Abderahmane une belle citation dit pour lui et à sa forte personnalité qui reflete une forte adaptation sociale:
"La gentillesse est au coeur de ce que donnent les très pauvres, les misérables, les méprisés. Elle est le vrai test de la valeur humaine. citation d' Odile Dormeuil.

Avec un bonjour que j'adresse à toutes et à tous ,j'espere que tous les habitués et amis du Site se portent bien.
Belfedhal Abderrahmane
  • 9. Belfedhal Abderrahmane | 02/10/2020
BONSOIR TOUT LE MONDE Additivement au precedent commentaire se rapportant sur la solitude et compte tenu que certains des intervenants avaient mis l' accent sur l' importance de la difference entre solitude et isolement j 'ai jugé utile de refaire un petit tour d' horizon sur la question. Consultant quelques ouvrages et particulierement les importantes donnees tirées de WIKIPEDIA qui definissent les symptomes de l' isolement de privations sensorielles incluant souvent l'anxieté, les illusions, allant jusqu'au trouble de la perception du temps, constat qui a amené certains analystes a conciderer que l 'isolement n 'a jamais fait qu' une mauvaise solitude, tandis que Conficius soutient pour sa part le choix du juste milieu en affirmant pas trop d' isolement, pas trop de relations. d' autres citations affirment avec force que les vagabonds connaissent si bien l' art de s' isoler. dans l 'attente de receuillir les avis des uns et des autres j' invite mes amies et amis du site a gouter de cette amertume si sensible et si douce que l' ame du poete a fait éclater par la facon la plus spectaculaire au point de se confondre en toute tristesse avec le panorama du temps et de l' espace et tous les elements qui les composent et particulierement la disparition d' un etre tant aimé cependant plus loin, sous d'autres cieux l'auteur de GUERRE ET PAIX avait defini son bonheur dans un lit vide et un livre, et comme je n'ai pas trouvé d'explication toute prete dans mes ouvrages, alors monsieur TOLSTOI je vous pose la question suivante: est il possible de donner deux sens ou deux positions à l 'isolement qui se verifie dans un lit vide mais qui se dissipe entierement devant la lecture du livre, mais monsieur TOLSTOI pourquoi avoir insisté sur le fait que le lit soit vide, je pense bien que MOUSTAKI a dit quelque chose a propos du creux de son lit.
LAMARTINE à vous la parole pour avoir choisi et chanté volontairement l'isolement contrairement a WIKIPEDIA qui affirme que l 'isolement es une situation dans laquelle un individu est separé de gré ou de force du reste de son entourage et au chanteur AKLI YAHIATEN de nous livrer a son tour le grand desespoir et l'infinie amertume dans son oeuvre YAL MENFI car s'agissant d 'un isolement forcé. Nous ne manquerons pas de mettre l'amie CHANTAL au diapason de cette oeuvre dont la traduction suivra.
Cependant je dois admettre que l'isolement au meme titre que la solitude à ses effets positifs et ses effets negatifs que nous citerons prochainement dans notre site habituel inchaallah. L'isolement par alphonse de lamartine suivi de yal menfi du chanteur akli yahiaten et enfin comme cité ci dessus la traduction des paroles via internet pour l'amie CHANTAL . TOUS ET A TOUTES UNE BONNE LECTURE ET UNE EXELLENTE ECOUTE
Souvent sur la montagne, à l’ombre du vieux chêne,
Au coucher du soleil, tristement je m’assieds ;
Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds.

Ici, gronde le fleuve aux vagues écumantes ;
Il serpente, et s’enfonce en un lointain obscur ;
Là, le lac immobile étend ses eaux dormantes
Où l’étoile du soir se lève dans l’azur.

Au sommet de ces monts couronnés de bois sombres,
Le crépuscule encor jette un dernier rayon,
Et le char vaporeux de la reine des ombres
Monte, et blanchit déjà les bords de l’horizon.

Cependant, s’élançant de la flèche gothique,
Un son religieux se répand dans les airs,
Le voyageur s’arrête, et la cloche rustique
Aux derniers bruits du jour mêle de saints concerts.

Mais à ces doux tableaux mon âme indifférente
N’éprouve devant eux ni charme ni transports,
Je contemple la terre ainsi qu’une ombre errante :
Le soleil des vivants n’échauffe plus les morts.

De colline en colline en vain portant ma vue,
Du sud à l’aquilon, de l’aurore au couchant,
Je parcours tous les points de l’immense étendue,
Et je dis : « Nulle part le bonheur ne m’attend. »

Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé.

Que le tour du soleil ou commence ou s’achève,
D’un oeil indifférent je le suis dans son cours ;
En un ciel sombre ou pur qu’il se couche ou se lève,
Qu’importe le soleil ? je n’attends rien des jours.

Quand je pourrais le suivre en sa vaste carrière,
Mes yeux verraient partout le vide et les déserts ;
Je ne désire rien de tout ce qu’il éclaire,
Je ne demande rien à l’immense univers.

Mais peut-être au-delà des bornes de sa sphère,
Lieux où le vrai soleil éclaire d’autres cieux,
Si je pouvais laisser ma dépouille à la terre,
Ce que j’ai tant rêvé paraîtrait à mes yeux !

Là, je m’enivrerais à la source où j’aspire ;
Là, je retrouverais et l’espoir et l’amour,
Et ce bien idéal que toute âme désire,
Et qui n’a pas de nom au terrestre séjour !

Que ne puis-je, porté sur le char de l’Aurore,
Vague objet de mes vœux, m’élancer jusqu’à toi !
Sur la terre d’exil pourquoi restè-je encore ?
Il n’est rien de commun entre la terre et moi.

Quand la feuille des bois tombe dans la prairie,
Le vent du soir s’élève et l’arrache aux vallons ;
Et moi, je suis semblable à la feuille flétrie :
Emportez-moi comme elle, orageux aquilons !

allez dire a ma mère ne pas pleurer son fils car il et protégé par dieu
Quand je suis entré dans la cellule il y avait déjà sept détenue, et on ma demande si je possède des cigarettes et moi entre eux choqué et mort de peur
Quand j'ai ete reconduit au tribunal de nombreux gendarmes mont mis des chaines qui pèse un quintal après avoir été condamné a un ans et une nuit
Une fois arrivé en détention on ma rasé les cheveux et on ma remis un drap et une couverture et toujours un ancien détenue qui me guette et à vingt heure tu entend la sonnerie de l'alerte
Et je commence a me poser une seul question et pleurer sur mon sort oh mon dieu pourquoi j'ai touché au canabis et nos repas ete toujour la meme chose un bol plein d'eau plein de caffard qui flotte disant que c'est une soupe
Benouali nourreddine
  • 10. Benouali nourreddine | 30/09/2020
Bonsoir .
En lisant ton texte ,je me suis dit pour quoi pas réservé une petite heure pour écrire un peu sur un sujet très intéressant que beaucoup d'Algériens sont victimes du syndrome de solitude pour divers raisons et contribué à élargir l'espace réservé à m.aderrahmanen qui le mérite avec mention honorable et par la même occasion libéré de ma routine du présent .
Le fait d'écrire ,c'est une façon de se délester d'un fardeau qui nous pourrit la vie donc donc saisissant cette opportunité pour donner mon point de vue sur ce sujet très sensible.....
En prenant un exemple d'un vieillard qui vît seul et seul dans un petit appartement et un philosophe qui se retire à la campagne dans une solitude propice a la méditation ,deux types différents et deux conséquences différentes ,l'un mène une douloureuse vie,l'autre une vie pleine de joie donc il y'a deux solitudes ,l'une négative source de souffrance et l'autre positive volontaire source de richesse intérieure .
En langue anglaise, il y'a deux thermes .
- lonely désigne l'etat d'âme qui se sent malheureusement seul.
-alors le deuxième est soltary qui se rapportant plutôt au fait physique et positif de se retrouver seul, donc à mon avis l'un soumît aux règles de la fatalité, l'autre se sert de son nid des pensées et c'est là où la solution surgit d'une façon extraordinaire.
L'être humain distrait sa solitude par l'intime obsessions, mais rien ne pourra venir supplanter son amour absolu à quelque chose qui le tient de son égo cela dégénère des situations dramatiques, le philosophe, scientifiques, écrivain ..etc leurs obsessions est d'atteindre le but à savoir percé le mystère qui les chagrines pour leurs biens et le bien de l'humanité.
En fin c'est une petite analyse qui tient que moi et avant de clore ,je te remercié cher amis pour tout et au plaisir de voir et lire les commentaires des membres du site . .
Belfedhal Abderrahmane
  • 11. Belfedhal Abderrahmane | 30/09/2020
BONJOUR A TOUTES ET A TOUS
BONJOUR NOUR EDDINE ET SAID
Sans doute la solitude fait son chemin dans la vie de tout un chacun enrichissant de la sorte les aleas dans leurs diversites aussi bien dans le fond que dans la forme pour finalement constituer l inevitable crochet appelle capital experience A la lecture des commentaires sur la solitude et son impact profond sur le plan individuel et collectif l amie CHANTAL est arrive a une conclusion au vu de sa propre experience qu elle est une solitaire sociable avec cependant une reserve au sujet des personnes qui pour rien rendent l atmosphere lourde difficile a supporter ce qui a amene l ami noureddine a traduire un geste bon et dans sa place reelle comme un acte bienfaisant au profit de l humanite quand a said dont je salue son retour au site a resume la complexite de la solitude comme un moyen sur pour developper pour finaliser et realiser a la fois la comprehension et l amour pour clore cette intervention modeste et suite a l expression de notre amie chantal sur l empathie je me suis tout de suite bronche sur mon dictionnaire LE PETIT ROBERT qui a bien voulu satisfaire ma curiosite et tout le plaisir est pour moi de le partager l empathie c est la faculte de s identifier a quelqu un de ressentir ce qu il ressent et c est ma propre conviction a moi merci tout le monde et au plaisir de lire d autres experiences
said belfedhal
  • 12. said belfedhal (site web) | 29/09/2020
bonjour à tout le monde !
Tout d abord je tiens à m excuser pour cette longue absence due aux aléas de la connexion. Je me permets donc tout de suite d ajouter une modeste contribution au theme si large et si complexe de la Solitude.
Je suis à ma fenetre encore éveillé avec mon lourd ennui bien incrusté en moi, et pour la premiere fois, je me fais violence et m explore en profondeur, éclairé de ma lueur d espoir à la recherche de ce `moi`introverti qui se faufile dans l ombre de mon tréfonds, fuyant chaque recoin illuminé par mes prospections. Cet exilé enfermé que par le passé j ai tant repoussé, je le rattrape enfin, recroquevillé sur sa muette et obscure solitude. De longues années d effacement et de mépris lui ont fait perdre l usage de la parole et une muraille d incompréhension s est épaissie chaque jour un peu plus...nous séparant de plus en plus. Cette situation amere, rancie par tant de mutismes complaisants, m humilie et me contraint aujourd hui à écrire pour exprimer à cet etre essentiel ce que je ne puis accomplir autrement, vu les contingences particulieres qui nous butent à la non confidence.
Serein quant à la possibilité de me libérer, je demeure et genou en terre, me mets à nu devant toi.... mon égo, dans l espoir de venir à bout de cette incommunicabilité qui envenime notre existence afin de sauver le plus précieux en nous : la force de nous comprendre et de nous aimer sans parures et sans apparat !
Nourreddine benouali
  • 13. Nourreddine benouali | 27/09/2020
De Tiaret je passe un bonjour à tout le monde .
Excellente synthèse m.abderrahmane.
La solitude est un nid des pensées où l'être humain peut exprimer sa douleur, son mal de vie,sa joie ,ses sentiments ,sa vision lointaine, son bonheur, sa détresse ... par une simple plume,par un dessin, par une chanson ou bien par un geste qui peut donner un sourire à toute l'humanité
Quand on donne quelque chose de bon ,on est jamais seul mon ami et la pire chose dans la vie est de se côtoyer avec des gens qui vous sentiront seul
En écrivant ce commentaire, je me suis inspiré un peut d'un extrait du livre Modiano et simpé que je veux partager avec vous ,
.....le matin ,papa me réveillait, il ouvrait les persiennes et je le voyais de dos dans l'embrasure de la fenêtre et disait en nouant le nœud de sa cravate sur un temps pensif ou quelque fois très résolu :a nous deux,madame la vie.
A une fois
Chantal
Bonjour Abderrahmane,

Merci pour votre commentaire ainsi que pour la chanson de Georges Moustaki qui laissent à penser, à l'évidence, que vous avez un sens très profond de la psychologie ! Effectivement, j'ai adoré cette chanson dans le passé et cela faisait bien des années que je ne l'avais pas entendue ! En la réécoutant, je me suis dit qu'elle "m'interpellait" toujours autant ! En ce qui vous concerne, je peux constater que l'empathie n'est pas un vain mot …

Belle journée à toutes et à tous !
Belfedhal Abderrahmane
  • 15. Belfedhal Abderrahmane | 26/09/2020
BONSOIR A TOUTES ET A TOUS
BONSOIR CHANTAL
Je vous remercie pour votre precieux commentaire et ce pour trois raisons principales:
la premiere c 'est d' avoir partagé votre vécu dans des situations difficiles à surmonter, mais grace a la volonte de s'accrocher à la vie vous vous en etes sortie à tres bon compte.
la deuxieme raison, tellement votre experience a ete riche et pleine d 'enseignement que vous etes arrivé a la qualifier de "solitaire sociable" et franchement j' ai apprecié à la fois un coté philosophique et un sens assez profond au niveau de l' expression et enfin la troisieme raison est que votre conclusion revet un caractere de veritable thérapie et c 'est avec plaisir que je couronne le present commentaire avec ce qui suit: la souffrance je l 'ai connue et j' ai appris à la depasser en decouvrant non seulement qu' il n' était pas humiliant d 'accepter de se faire aider mais que en plus cela permettait d' apprendre l' humilite
Amie chantal, la sollitude a egalement touché les célébrites et à titre d 'exemple une autobiographie datant de 1962 a fait ressortir que la reine des pays bas a laissé entendre que la solitude c 'est etre solitaire mais pas seule, ce qui laisse supposer qu' il ya aussi une solitude à deux cependant en comparant la definition que j 'appelle CHANTALIENNE avec celle attribuée a la reine des pays bas de l' epoque je conclue que la difference est de taille, et cette difference se trouve dans la sociabilite des choses. oui, pour ma part, etre solitaire c' est aussi etre sociable, c' est etre utile, c' est ressentir la douleur des autres
suivons cette piste et allons voir ce chanteur qui a charme notre jeunesse dans une accolade avec sa compagne: la solitude Bonne fin de soiree

Chantal
Bonjour Abderrahmane,

Je trouve que vous avez PARFAITEMENT analysé la solitude sous tous ses aspects !

Ma vision de la solitude, je l'ai expérimentée au travers de mon propre "chemin" et je pense d'une part, qu'elle n'est pas du tout meurtrière (en ce qui me concerne) et ce, même si elle se prolonge. D'autre part, que cela peut "s'apprendre". En tout cas, cela a été mon cas !

J'ai découvert les "bienfaits" de la solitude après avoir traversé des périodes de souffrances, de doutes et de turbulences ! Au fil du temps, les questions se multipliaient ! Et puis, il y a bien des années, une souffrance plus cruelle que les autres m'avait totalement "anéantie". Je m'étais dit alors que, peut-être, je devrais me faire "aider" afin de me permettre "d'avancer" … Une manière comme une autre d'admettre qu'il fallait en "rabattre" de mon orgueil … et que d'accepter une main qui se tend pour vous aider, cela n'avait rien d'humiliant ou de dégradant. Les mois ont passé. Petit à petit, la souffrance a fait place à la résilience et la solitude non seulement ne me faisait plus peur mais elle me devenait indispensable. Bien entendu, je ne parle pas de la solitude que l'on confond trop souvent avec l'isolement, l'ennui, voire l'exclusion. Je dirais plutôt que je suis une "solitaire sociable", à savoir, que si la solitude m'est indispensable, j'apprécie néanmoins énormément la présence de mes amies et amis et/ou collègues qu'il s'agisse de sorties agréables, culturelles ou autres ou encore de compétitions sportives auxquelles je participe régulièrement depuis plusieurs années (la course à pied). Par contre, je dois reconnaître que j'ai appris à m'éloigner des personnes "toxiques" et ce, sans aucun regret ! lol !

C'est également grâce à ces souffrances vécues il y a bien des années que je suis devenue "somatothérapeute" (la somatothérapie est la dénomination scientifique des méthodes psychocorporelles). Et si je suis tellement en "empathie" avec mes patients, c'est parce que la souffrance, je l'ai connue et que j'ai appris à la dépasser en découvrant, non seulement, qu'il n'était pas humiliant d'accepter de se "faire aider" mais que, en plus, cela permettait d'apprendre l'humilité.

Belle journée à toutes et à tous !

Ajouter un commentaire