3 35

Les temps durs

 

D’un temps passé, je me rappelle encore … un temps bien loin qui fut si doux et si dur pour moi. Je vous invite à regarder ce bout de séquence d’un film.


Comme tout un chacun sait, toute histoire a son début. Mon ’’ histoire ‘’ à moi commence par un matin comme l’est le début d’un bruit venant de loin faisant et donnant l’air d’une musique à la fois Triste et monotone à l’écouter que s’il nous advient d’en rabaisser les yeux par humilité on peut rajouter une parole pour dire : ce ci ,c’est d’un lointain passé ,là où son temps a été dur .

Je ne vous somme ni de lire l’alphabet des ABC trop longs de mes écrits ni d’écouter ce passage infernal d’un train qui suit et fait son chemin sur des rails sifflant pour l’infini comme tous les trains qui passent , Mais je vous somme par contre d’attendre, d’attendre défiler quelques minutes après le 1er temps demandé de voir descendre un homme d’un train .Un train de marchandises qu’on appelait dans ces temps durs la »BETE » pour avoir fait trop souffrir de gens menant cette vie dure de vagabonds , le laps de temps qu’il vous est demandé d’attendre en premier c''est pour qu’enfin à un passage à niveau on arrive à voir l’'image réelle et fortuite de deux petites fillettes regardant passer un train peut inculquer en vous un sentiment à déchiffrer pour dire ensuite que les temps ont été vraiment durs quand certains visages se regardent et se dévisagent entre eux dans des temps durs .
Le regard si innocent de ces deux petites donne cet ’impression de sentiment de respect qu’elles accordent à ce vagabond clandestin qui ressent lui aussi en les regardant cette dureté de la vie que tout le monde emporte dans le cœur …

Il y aura peut être en vous un retour en votre memoire de ce passé et que vous vous dites "je me souviens que moi aussi sur un quai j'ai vu partir un train dans un temps dur….

C’était ce temps là qui m’a marqué .Ce temps où j’avais encore une G.M comme tous les garçons de mon âge qui ont eu cette joie d’en avoir à la maison et q’on se vantaient de leurs contes que nos oreilles écoutaient quand nos yeux les soirs d’hiver somnolaient en regardant les dernières cendres dans l’âtre .

. ---D’une histoire de ce temps passé en voici la mienne----.

C’était un matin ,que je m’en souviens encore. Il restera le seul dont je m’en souviens de lui en ce temps qu’il a eu cette bénédiction des matins à naitre mélancoliquement. Son temps fut par une saison d’automne. Comme tous les jours de l’an ,il est apparu après l’aube pour donner naissance à une journée finissant sa courbe au coucher de soleil un soir de l’année 60. Ce matin là bien dur et triste pour moi fut-il ce court temps d’une journée que j’en garde encore ses séquelles en moi

Me levant par ce désir matinal de boire mon café au lait auprès de G.M , que cette fois je l’ai trouvée à ma grande surprise bien prête à s’en aller sans moi . Elle m’est apparue une toute autre personne qui ne cessait de me regardait et qui s’est abstenue même à me tendre sa tendre main à l’embrasser comme à la coutume de tous mes réveils. L’idée alors à moi était de l’approcher pour lui dire ce manque du quotidien à notre matin. Je lui ai dit G.M !G.M ! , je crois que tu as oublié d’allumer le feu, comme d’habitude quand je me lève qu’en outre je ne trouve ni lait ni mon café du matin au coin de l’âtre Toute calme G.M me dit ,mon garçon aujourd hui et les jours qui viennent c’est à toi de préparer ton petit déjeuner tout seul et de ne pas n’oublie pas aussi ton déjeuner. Mais GM je ne suis pas encore assez homme pour faire tout ça Par le temps tu vas y arriver petit me dit elle .Mais G.M maintenant comme pour demain , je me vois encore tout petit à faire cette petite corvée . Pour me faire bien comprendre ce qu’elle me disait juste à l’instant , G.M me répétât , encore … Je sais cela Fiston et je sais aussi que _ça va etre difficile pour toi dans tes jours à venir et que je ne sois là pour t’aider . G.M m’avait appeler tout d’abord garçon ,puis petit pour enfin dire fiston . je regrette maintenant de ne pas lui dit pourquoi ,j’étais anxieux pour lui dire G .M Je vois toujours en toi une jolie et énergique G.M devant moi . dis moi que je ne rêve pas .
Avec une voix aussi frêle que fragile G.M me dit il se trouve que le train qui m’emmène un peu loin est en gare et qu’il ne peut m’attendre davantage pour mon long voyage nous sommes nombreux à faire ce voyage et je risque de ne pas faire le voyage avec mes amis . Mais GM je croyais que toi et moi on vivait pour le bien et le pire et qu’on ne pouvait se séparer même si les temps seront durs. Hélas mon Fiston l’être n’a jamais eu à tracer sa propre destinée, il arrive que c’est elle qui l’’appellerai un jour ou l’autre afin qu’ils suivent un chemin ensemble dans un autre tunnel de la vie.
iL fut triste pour moi de la voir ainsi partir. Mais il le fallait à son vœux souhaité depuis longtemps qu’elle partirait un jour que je ne pouvais la retenir davantage., Bien avant que le soleil ne soit si haut dans le ciel GM était déjà partie. Sa place toujours est bien restée chaude est bien restée dans le cœur de ceux qui l’ont connue
Je me rappellerais toujours de GM peut être qu’un jour qui sait ?... qu’elle me reviendra comme avant. C’est ce que j’ai pensé en ce temps là .
En ce temps lointain qui fut bien dur pour moi , son souvenir m’est resté encore plus dur.
Et Comme tout train qui vient de l ’horizon pour disparaitre aussi à ’horizon sans s’arrêter je l’ai vu passer et s’en allait devant moi. Je l’ai vu partir et s’en aller un beau matin.

Par Med Bradai

Ajouter un commentaire