Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Reste prés de moi

 

Reste près de moi, G.M ne t’en va pas encore …

L’histoire qui se raconte n’est ni vrai ni un fait divers
Ce sont ses mots, qui le sont pour moi doux-amers
L’histoire est seulement celle d’un fiston ayant pour seule famille, une vieille grand mère; qu’il aime tant, il l’appelait tout court G.M bien souvent
il venait juste d’avoir l’âge de ses plus de dix ans, quinze pas plus pas moins, le jour exact, c’était au crépuscule, un jour sans précédent
Heureux comme l’oiseau insouciant
Qui ne pense plus ni au jour ni à au lendemain
Qu’on dit de lui souvent qu’il a » cette tête de linotte »
Et s’il vous dit une bourde ce n’est pour lui qu’un bon mot.


Et un jour comme tous les preux et pieuse, La G.M s’en alla un peu loin de lui, en une Terre Sainte, faire ce devoir sacré de pèlerin
Et vint l’autre jour, en costume élimé, , mais une belle fleur, une très belle rose, cette rose blanche dans la main
Il se voyait longtemps à attendre, il se voyait l’attendre longtemps, sur ce sentier bien longtemps, que pour lui il ne sentait aucune peine
Mais ne la voyant arriver, lui passer ce regard fou, un regard d’autrefois, comme bien des fois il ne pouvait cacher ce gène
Et celle qui devait arriver, arriva ce jour, mais c’est une lettre, une bafouille qui lui annonça que les jours de demain, hélas ne seront pas beaux.


En costume élimé, jetant sa belle fleur des mains, il se voyait vidé comme tout ruisseau sans eau
Il tenait à crier, crier pour qu’elle revienne tout prés, qu’elle reste encore pour des jours avec des lendemains
En costume élimé, mais sans sa belle fleur, une très belle rose, cette rose blanche qu’il tenait dans la main
il s’est trouvé sur ce sentier seul, et Sur ce sentier il se voyait crier et marcher seul pour aller nulle part
Que toutes les montagnes sur terre ont repris l’écho du cri pour lui donner tout le bel air et l’accent d’un pleurard
Et le soleil s’est dit au jour que toute larme versée de son cœur ne sera que bonheur
Et la lune a promis à la nuit que sa lumière et celle des étoiles cacheront pour lui son malheur.



Mon histoire s’arrête là et si des fois il vous vient de rencontrer un type âgé en costume élimé dites vous bien que c’est peut être ce fiston, qui depuis ce temps a grandi et marche encore…

Par Med Bradai

Commentaires (1)

Chantal
Oh ! Comme j'aurais aimé avoir une GM comme la tienne Med ! Ton attachement, très émouvant, pour cette merveilleuse GM se lit en filigrane tout au long de ce joli poème que tu lui adresses. Quant à l'harmoniciste qui interprète cette magnifique chanson il est au moins aussi émouvant avec ses notes de musique que toi avec tes mots d'une immense tendresse.

Bonne journée à tous.

Ajouter un commentaire