Facebook the green dressing 3 Images 4

Les Fkiret d'Annaba - فقيرات عنابة

________________________________________

Les Fkirettes (de Annaba) sont des troupes de femmes qui animent les fétes familiales: Mariages etc... c'est l'equivalent de nos médahates.
Veritable Mystique féminine a qui on doit un répertoire considérable a travers toute l'Algérie, Miliana seule connais des dizaines de chants pour diverses occasions. Méconnues, meprisées puis pillées sans scrupules par des interprétes-chansonniers entre folklore et grotesque.

Par Miliani2Keur

Commentaires (4)

ferhaoui
  • 1. ferhaoui | 20/01/2018
rebonjour,à oran dans les mariages autrefois l'ensemble des meddahates c'etait sacrée et nos parents ne se voyaient pas à oran sans cette tradition elles se sont imposées comme de véritables vedettes incontournables à ce jour dans quelques mariages de familles anciennes d'oran...
Djilali Deghrar
  • 2. Djilali Deghrar | 20/01/2018
Cela a été depuis fort longtemps ainsi ya si Mohamed. il ne faut pas s'étonner ni perdre le nord du sud. Les gens qui sont le cinéma, les chansons ont tout le temps été comme ça, ils aiment dérober des choses qui appartiennent à l'autre.Même Elvis Presley dans sa jeunesse, on lui a fait la même chose.Depuis il a engagé un avocat et tous ces vols ont cessé.

Djilali
Meskellil
  • 3. Meskellil | 20/01/2018
Ya hasrah 3la meddahates ! Elles sont parties avec leurs trésors que l’on n’a pas su garder, protéger, préserver, vivifier, transmettre. El meddahates, c’était un art de vivre, une façon d’être, grâce et raffinement, 3qal we dhrafa, le verbe propre enveloppé de pudeur et le sens profond. Je me souviens de nos anciennes, belles, élégantes, chics qui aimaient plutôt les couleurs pastel tendres, je les vois dans leurs serouels mdouer, leurs kmisrates, leurs maharmettes bel ftoul nouées sur le côté, leurs khit Errouh ceignant leurs fronts fiers et nobles, des colliers de jasmin ornant leurs cous, et parfois du hbaq sur l’oreille, des mchiwrates brodées ou bordées de chbika pour s’éponger le front perlé de sueur… Elles chantaient des répertoires que tout un chacun pouvait entendre, écouter. Parfois, c’était l’une d’elles qui chantait et toutes les autres reprenaient en chœur le refrain, et elles se relayaient ainsi avec ferveur et profondeur le tout ponctué de youyous à vous donner la chair de poule, à vous faire pleurer. El medh we ta3lil pour les fiançailles, les mariages, les circoncisions. C’est tout un pan de notre mémoire qui est parti avec elles… Quelle perte et quelle tristesse !

Il y avait sur youtube un vrai trésor du patrimoine musical Algérien, mais pas seulement dont celui des medhs et ta3lils que j’allais souvent écouter pour me ressourcer. Le youtuber les a tous retirés nous privant ainsi d’un patrimoine collectif riche et précieux, et c’est bien dommage parce qu’il y avait des documents si rares, si fragiles, à l'image de nos mémoires, de ces temps.

Merci Miliani2Keur d’aborder ce sujet sensible, très sensible pour moi, et merci Kéryma pour la vidéo que tu nous as partagée.
Kéryma
  • 4. Kéryma | 20/01/2018
Bonjour Mliani2Keur,

Il n'y a rien de mystique dans ces chants dont les paroles ne veulent rien dire, c'est juste hadek eddef qui peut entraîner certains esprits dans des transes ou pas. Ce sont des meddahates tout court animatrices de mariages qui vocifèrent. Je n'aime pas!
Les chants Soufis sont des textes purs qui louent Allah wa roussoulih (Allah et ses prophètes). Et ainsi vous transmettent toute
l émotion dans l'amour d'Allah, et là, la transe est justifiée si on peut le dire.
Si tu as une vidéo des vraies maddahatte Soufis, en l'occurrence de Miliana..

Merci pour ce moment bien rythmé, c'est hadek qui dansait comme une marionnette en chiffon, on n'a pas vu la suite mais je suis persuadée tah ferrih. (en transe)


Amitiés
Kéryma

Ajouter un commentaire