Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

LA TRICHE DITES VOUS? Acte II

           

 

             Les mêmes craintes aussi!

 

   Un appel à tous mes collègues enseignants 

Pendant les surveillances des examens , surveillez certains d'entre nous car il y a parmi nous certains qui n'assurent pas aux candidats les conditions sérieuses d'examen.

Ce que j'appelle conditions sérieuses d'examen c'est de préserver le calme, le silence et la sérénité durant les épreuves.
Je sais que nous savons tous que les candidats ne doivent pas être dérangés ni par nous surveillants, ni par les autres camarades candidats.

Malheureusement, il se trouve que parfois, nous sommes tentés de prêter main forte à certains d'entr'eux (membres de notre famille, enfants d'amis ,voisins ou élèves). Pour cela , on se met de connivence avec d'autres collègues pour faire circuler des informations, permettre la communication , transmettre des brouillons et j'en passe...

Heureusement que ce genre de surveillant n'est pas la majorité. Mais quand même...

Des agissements pareils perturbent les autres candidats et les déstabilisent même car ils se demandent à quoi servent toute la rigueur et le compter sur soi qu'on leur a inculqués si d'autres se voient aidés par ceux là même sensés les en dissuader et leur servir de modèle d'intégrité. Il faussent aussi toute l'objectivité de l'évaluation et l'impartialité des résultats.

Jeudi 29 Mai 2014

A l'instar de tous les acteurs du monde de l'éducation en général et ceux concernés par les examens, j'applaudis à la décision ministérielle de placarder dans les salles les règles régissant les examens, surtout le Bac.
Rien ne vaut l'information directe, claire, nette et précise. Je me demande d'ailleurs comment nous n'y  avons jamais pensé auparavant car les candidats sont en droit de savoir leurs droits et devoirs liés aux examens.

Cela me fait revenir à ce que j'ai écrit hier. Et je me pose la question suivante:
Le calme, la sérénité, le silence, la discrétion des surveillants et leur impartialité font ils partie des droits des candidats?

Je me souviens de la première fois où j'étais concernée par les surveillances du Bac! C'était pour moi un insigne honneur! Je l'avais ressenti comme un signe de confiance absolue que mes supérieurs plaçaient en moi.
Mais en dehors des directives très claires que notre Chef d'Etablissement nous avait exposées de manière exhaustive, je n'ai jamais eu le règlement (s'il en existe) entre les mains.
Cependant, dans les salles, les surveillants savaient que leur rôle était de veiller au bien-être pédagogique des candidats. Nous ne parlions pas entre nous, ne nous attardions pas entre les rangées, n'interpellions pas les candidats et surtout ne nous penchions jamais au dessus de leurs têtes.

Qu'en est il aujourd'hui?

En dehors de ma propre expérience de découverte d'un délit de fraude au Bac (il y a bien longtemps!) que j'avais signalé (ce que l'on m'a reproché !), ou celui d'un détaché copiant lors de l'examen final de promotion, ou d'avoir entendu deux collègues  de surveillance se plaindre que le troisième les empêchait de laisser les candidats communiquer , quelqu'un ma raconté que lors d'une surveillance de concours , son collègue avait remis des réponses à une candidate future enseignante...Lui a fini Inspecteur!

Trêve de constats! Et soyons pratiques!

Hormis l'information des candidats et les conditions draconiennes de surveillance,  que pouvons nous faire pour minimiser au maximum les chances de fraude à long terme?

Cela nous renvoie à  l'approche pédagogique qui prévaut et aux objectifs de notre école.*

Je serai peut-être traitée de rabat-joie, mais je considère que tant que nos élèves ne sont pas entraînés à l'observation, à la réflexion ;
tant qu'ils ne sont pas encouragés à la prise d'initiatives ;
tant qu'ils ne développent pas leur esprit de rationalité et de synthèse ;
tant que nous ne leur aurons pas inculqué la culture de l'effort et du compter sur soi ,
ils continueront (et nous avec) à essayer de frauder par tous les moyens, surtout avec l'avènement des moyens de communication actuels et qu'ils manient avec brio!

De plus, si les sujets qui leur sont proposés ne sont pas des sujets de synthèse nécessitant  toutes les aptitudes et compétences décrites plus haut, il sera inutile et inefficace de resserrer les mesures de surveillance et les sanctions en cas de triche (pour ne pas dire fraude) .

Cet article a été écrit en pensant à mon petit cousin qui a passé son examen de fin de cycle primaire hier et qui a été choqué par ce qui s'est passé pendant les épreuves...

Vos commentaires et contributions seront les bienvenus.
Merci de me lire

Par Safia BELHOCINE

Ajouter un commentaire