Miliana, la ville au flanc des monts/ Par Claude-Maurice Robert

Claude-Maurice Robert

Claude-Maurice Robert  Zuccabar coloria Augusta

La similitude de l'orthographe aidant, on a longtemps pensé que Miliana occupait l'emplacement de la romaine Malliana. Avec le développement des études de géographie comparée et les découvertes archéologiques, on admet aujourd'hui que Malliana occupait l'emplacement d'Affreville et Zuccabar celui de notre Miliana.

De Zuccabar, par déformation serait sorti Zaccar, nom du massif forestier qui commande le pays. Bien que j'ai lu dans une étude sur la toponymie algérienne, que Zaccar serait le terme berbère arabisé Azeliaker, qui signifie point culminant. Si bien qu'à trop apprendre on n'est plus sûr de rien !

Disons comme le sage : louange à Dieu seul, qui est le seul savant ! Zuccabar, que Pline nomme Colonia Augusta, aurait été créée vers l'An I de notre ère. Quant à Malliana-Affreville, détruite au long des siècles et oubliée, elle perdit jusqu'à son nom, qui fut donné à Zuccabar, sa voisine. Morte elle-même après la chute de Rome et de Byzance, cette dernière renaquit à l'époque de Bologuine-Ben-Ziri, en même temps qu'Alger et Médéa, au 10ème siècle de jésus Christ, Ne de Mohammed. Il y faisait si froid que, venu pour une semaine en hiver, je la quittai trois jours après mon arrivée. Le climat printanier l'a métamorphosée. En retard pour voir les cerisiers en fleurs, j'ai eu la chance de trouver arbres de Judée et glycines en plein épanouissement. Celles-ci se révélèrent dès avant Miliana, à un tournant de la belle route à travers les vergers où la façade d'une maison était pavoisée de leurs grappes mauves et blanches. Mais la mauve, à mon goût est plus belle : elle est pour moi la vraie glycine. L'autre, la blême, je l'appelle acacia ! Sa parure vernale lui restituant son vrai visage, Miliana est charmante. Et de nouveau mon cœur s'échauffe en la voyant.

Avatars historiques

Ammien Marcelin rapporte que dans sa lutte contre Firmus, prince berbère insurgé contre Rome, le comte Théodose, futur empereur de Byzance (379-395) qui avait débarqué en 378 sur la plage de Djidjelli, évacua Césarée-Cherchell et vint occuper la petite ville de «Sugabaris» laquelle serait Zuccabar-Miliana.

Quant au «Mons Transcelleus» au versant duquel le même Ammien situe Sugabaris, ce serait notre djebel Zaccar. «Monti ad cliva» précise l'historien latin, ce qui répond parfaitement à la position de Miliana, «à mi-côte» de la plaine du Chélif et du djebel Zaccar, dont la croupe dénudée, si imposante d'Hammam-Rirha atteint 1580 mètres soit 980 mètres de plus que le plateau où s'arc-boute la cité des platanes, qui n'est qu'à 720 mètres.

Mai 1865Ici comme partout, les ruines laissées par Rome étaient sans doute nombreuses. Mais comme partout, ces ruines furent dispersées, utilisées, détruites par les occupants successifs. Ce qui reste intangible et semble indestructible, ce sont les vestiges des remparts vers les sud, édifiés par ordre de l'empereur Hadrien, sur lesquels les Berbères superposèrent les leurs et nous les nôtres après eux.

Miliana fut-elle un évêché ? Dans une lettre à son collègue, l'évêque de Césarée -Cherchell, à propos d'un diacre manichéen, Saint Augustin fait mention de Malliana-Affreville. Il ne dit rien de Zuccabar.

Au cours des convulsions qui suivirent l'effondrement de l'autorité de Rome, arabes envahisseurs et berbères indigènes se disputèrent Miliana qui devint une proie offerte à toutes les convoitises. Imbroglio sanglant et beaucoup trop confus pour permettre à quiconque d'écrire à ce propos sans méprise.

Les siècles obscurs

De ces longs siècles d'anarchie et de décomposition où l'aérienne cité changea vingt fois de maîtres, où périrent jusqu'aux ruines de la Zuccabar antique, je ne dirai que le siège, consigné par Ibn Khaldoun, qu'en fit l'émirAbou-Hafs et son allié espagnol, l'infant don Henri, frère du roi de Castille Alphonse X, en 1261.

Au cours de l'assaut final, qui donna la place aux Hafsaïdes, le jeune Bou-Ali, fils du jurisconsulte Aboul-Abbas-el-Miliani, qui s'était proclamé seigneur de Miliana, n'échappa à la mort qu'en s'enfuyant par un aqueduc romain dans la tribu voisine des Béni-Yacoub.

Tombée au pouvoir des Turcs en 1516, Miliana fit partie du beylik du Tittéri, dont Médéa était la capitale. En 1830, après la chute d'Alger et la relégation du dey Hussein par la France, le sultan du Maroc y déléguait un de ses lieutenants, dont le séjour fut éphémère. Enfin, Abd-el-Kader occupait Miliana en 1834 et la France en 1840 - une Miliana déserte incendiée par les habitants qui avaient fui à notre approche.

Le blocus de Miliana

Bloquée étroitement par les soldats d'Abdel-kader, en 1840-1841, Miliana ne put communiquer avec Alger durant cette longue période qu'au moyen de rares convois, escortés par de puissantes colonnes, et encore ces ravitaillements ne se faisaient-ils jamais sans quelque engagement sérieux.

Au mois d'octobre 1840, le général Changarnier venait se porter au secours de Miliana, dont la garnison, décimée par la nostalgie, la famine et la maladie, avait presque succombé sous sa tâche. Des 1200 hommes commandés par le colonel d'Illens, 700 étaient morts de privations et de consomption, 400 étaient à l'hôpital ; à peine si les survivants, devenus les spectres d'eux-mêmes, avaient la force de tenir leurs fusils. Pour peu que la relève eût tardé, la ville eût été prise faute de défenseurs.

«De tous les points que nous avons occupés en Algérie, conclut de Castellane, auquel j'emprunte ces précisions, Miliana est peut être la ville où nos soldats ont eu à supporter les plus rudes épreuves». L'émirConfirmant ces détails, le maréchal de Saint-Arnaud, à cette époque colonel, écrivait à son frère qu'afin de remplacer les factionnaires aux remparts on devait habiller des mannequins en soldats. Les fumeurs ne résistèrent pas à l'absence du tabac : tous moururent. Parlant de cette hécatombe, une gazette écrivit sereinement que la garnison était "éprouvée par le climat". Le bourrage de crâne ne date pas d'aujourd'hui !

Quant à l'héroïque colonel d'Illens, qui commandait la place, il mourut six mois plus tard dans une rencontre de la colonne de Changarnier avec les troupes d'Abd-el-Kader. Et je lis dans Saint-Arnaud «ll fallut l'enterrer de nuit, dans le lit d'un torrent dont on détourna le cours pendant quelques instants ; les indigènes profanaient les tombes de nos morts».

C'était la guerre ! Et si elle est une école de vertus, elle est aussi - chacun le sait - une libération de la bête invétérée en l'homme. Sur cet épisode douloureux de l'histoire de Miliana, s'inspirant du journal du colonel d'Illens, le poète Autran écrivit un poème. on eût préféré que ce fût Lamartine ou Victor Hugo, Mais ces cygnes insignes ignoraient l'Algérie et les héros et les victimes qui tombaient pour sa conquête. Ils préféraient la fiction à la réalité, la Légende à l'Histoire. Au lieu de «s'engager, comme on dit aujourd'hui, ils planaient séraphiqueutent "au-dessus de la mêlée», comme on disait hier.

Donc à ces demi-dieux l'Algérie ne doit rien. Ce qui ne l'empêcha pas - ce qui est chevaleresque - d'honorer l'un et l'autre. Seul parmi la gent écrivassière de cette époque, Balzac manifesta une sympathie soutenue pour ce qui - par nos soldats - s'édifiait en Algérie. Lui seul eut la divination que pour nous 1830 avait été plus et mieux que «la bataille d'Hernani» le premier acte d'une épopée d'où devait naître ce qu'il nomme si justement «la Seconde France».

Or mesurons l'ingratitude du destin Balzac est l'un des rares grands écrivains français dont le nom n'a pas été donné à un village d'Algérie. Nous avons Lamartine et Victor-Hugo, nous n'avons pas Balzac. L'Algérie a dédaigné d'honorer l'auteur de «La Comédie humaine» !

Les débuts d'une ère nouvelle

En 1842, la face des choses changea. Abd-el-Kader se réfugia dans la province d'Oran. La contrée devint tranquille, et la route du Contas, ouverte par l'armée au début de 1843, permit aux Européens de circuler facilement entre Miliana et Blida. Les constructions nouvelles et restaurées remplacèrent les bâtisses délabrées ou détruites. On capta les eaux et on les canalisa. On traça les rues. On planta des arbres : une ère nouvelle commençait. Huit ans plus tard, le 4 novembre 1850, un Commissariat civil était créé, auquel succedera bientôt une sous-préfecture. Puis Miliana deviendra le siège d'une justice de paix et le chef-lieu d'une subdivision militaire.

En 1873, Miliana comptait 6 274 habitants, départagés ainsi : 1255 Français, 987 étrangers, 841 Juifs et 3 191 Musulmans. Au dernier recensement la population globale s'élevait à 15 327 habitants. Vers 1930, M. Alexandre Michalet étant maire, un mouvement de fièvre urbanistique anima la capitale du Zaccar, jusqu'à ce jour alanguie dans un immobilisme oriental. On installa les égouts, en renouvela les caniveaux et les trottoirs, on empierra et asphalta les rues, on abattit un tronçon des remparts, on construisit ce qu'on appelait encore des «H.B.M.» (habitations à bon marché), beaux immeubles de quatre étages, ce qui, pour Miliana, où les platanes sont plus hauts que les toits, représentait des gratte-ciel...

Enfin on édifia un hôpital, un hôpital si bien situé et si bien agencé que tous les gens de la plaine, l'apercevant de loin au dessus des vergers tombèrent malades pour la joie de monter s'y faire soigner... J'oubliais : dans le même temps, un Milianais entreprenant construisait un hôtel, un vrai «grand hôtel», dont la façade lambrissée d'un marbre miroitant, semblait devoir fasciner toutes les alouettes du tourisme.

Il n'en fut rien. En dépit de cet effort sincère de la municipalité et des particuliers, Miliana n'est pas devenue le relais touristique privilégié que sa situation l'autorise à vouloir être. La ville elle-même se dépeuple et se dévitalise. J'ai connu à Miliana une école normale d'institutrices, une subdivision militaire, une école d'enfants de troupe. Tout cela l'a désertée et la garnison actuelle ne dépasse pas 800 hommes. Et chacun de répéter dans les années 50 que Miliana se meurt !

Un espace vital mal réparti

M. Ponnet, professeur au collège et maire de Miliana, à l'époque disait : Avant tout je dois vous dire - et cela vous fera comprendre beaucoup de choses - que si la garnison actuelle est peu importante (de 600 à 800 hommes), les terrains militaires représentent une superficie égale à la moitié de celle de la ville, occupée par 6 000 habitants environ. Pour insuffler à la capitale du Zaccar un renouveau de vitalité, il faut donc - puisqu'il est difficile d'augmenter la population civile déjà entassée dans de vieilles maisons sans confort - augmenter la garnison, ce que permet l'importance des casernes.

Mais il faut loger les cadres, ce qui, actuellement, ne nous est guère possible. C'est pourquoi on investira dans la réalisation d'un groupe d'habitations à loyer modéré, dont les deux cinquièmes des 96 logements seront réservés aux militaires. « Notre programme d'habitat, poursuit M. Bonnet, comprend également l'agrandissement de la Cité musulmane. Un immeuble de trois étages comportant 27 logements, doit y être édifié prochainement, ainsi qu'un immeuble en copropriété de 32 logements ».

Cité NordSi le commerce, qui fait les villes florissantes, somnole à Miliana, elle semble renaître par tout un quartier de neuves et élégantes villas. C'est en dehors de la porte du Zaccar, en contre-haut de la route d'Affreville. Tout un quartier résidentiel a poussé comme un champignon là, et je suis heureux d'ajouter que la plupart de ces demeures font honneur à leurs constructeurs, car bien rares sont celles qui offensent le bon goût. Blanches et pimpantes, avec leurs pergolas et leurs jardinets fleuris, elles donnent l'impression de la prospérité et du plaisir de vivre. Et ce n'est pas un terme, c'est un commencement : on continue à bâtir. Cette constatation me conduit à cette conclusion : non, Miliana n'est pas une moribonde. Assoupie dans son nid de verdure, son apparente torpeur est une incubation. Elle est en crise de croissance, dont la sagesse de ses habitants et des pouvoirs publics sauront la faire triompher.


Les platanes, parure majeure de Miliana

Rue Saint Jean

 Ce qu'il faut conserver, ce sont les majestueux platanes des rues Saint-Paul et Saint-Jean qui sont l'une des plus sûres parures de Miliana, et qui érigent sur la chaussée une arche de feuillage, si agréable l'été. A l'heure où j'écris ces lignes, Blida remplace les siens, aussi beaux que ceux-ci, par des bigaradiers. Cet oranger amer est un gracieux arbuste et j'ai admiré et loué ceux qui ornent l'avenue de la Gare. Mais les généraliser ne me paraît pas heureux, A Blida le soleil darde et les bigaradiers ne dispensent pas beaucoup d'ombre : les Blidéens et leurs visiteurs vont s'en apercevoir. Pour moi, je n'imagine pas Miliana, ni Tlemcen - ni la place d'Armes de Blida - découronnées de ces beaux arbres.

Lors de mes premiers séjours, des deux côtés de la rue Saint-Paul, un ruisselet sussurait cette eau vive et claire, qui me rappelait les euripes de la Rome patricienne, quelle était douce à voir, agréable à entendre aux jours caniculaires Ce beau temps n'est plus. Pour les besoins - je crois - de la mine du Zaccar, on a détourné les eaux qui réjouissaient les yeux et charmaient les oreilles en rafraîchissant l'air. C'est une beauté de plus détruite par l'industrie.

 


Un promontoire dans une mer de verdure

Les Belles Sources  Si comme toutes les villes musulmanes - Miliana était sans arbres avant que Saint-Arnaud eut planté les platanes qui en sont les ornements, les vergers qui l'entourent ont toujours existé, grâce aux eaux qui ruisselaient du flanc de la montagne, ce qui lui valut d'être appelée « la Ville aux mille ruisseaux ».

Shaw, voyageur anglais, qui visita Miliana, vers 1730, en porte témoignage : « Miliana est surtout remarquable par ses belles eaux, ses jardins et les vergers dont elle est entourée ».

Ses jardins sont toujours là, étagés jusqu'à la vallée, et plus beaux que jamais. C'est du rempart sud, vers la Pointe des Blagueurs, qu'il faut les admirer. Où que les yeux se portent, on ne voit que des arbres. D'ici la ville est un promontoire sur une mer de verdure.

Commentaires

  • barbaminta
    • 1. barbaminta Le 25/08/2011
    Salut je suis trés nostalgique de Miliana de jadis. Malheusement tout a changé et la vie change.Les photos sont rares mais on voudrait une meilleurs qualité. Merci pour le soin et le travail que vous mettez a nous montrer tout ça!
    veuiller m'envoyer des e mails s'il y aura du nouveau! Merci encore!
  • Frustre
    • 2. Frustre Le 17/10/2010
    Un poème sur l'olivier du grand poète palestinien Mahmoud Darwich


    Si l'olive se souvient de son
    planteur,
    Son huile se transformera en
    larmes
    Oh ! sagesse des ancêtres,
    notre corps pour vous
    Deviendra un habit de
    protection.
    On va éplucher les épines par
    nos cils
    Et on va couper la tristesse
    Et l'enlever de notre terre.
    L'olivier conservera sa couleur
    verte à jamais
    Et rentrera dans la terre comme
    une arme.

    La terre de Palestine


    La terre en Palestine est notre mémoire
    notre nature, notre espoir et lumière
    la terre en Palestine est le sourire
    de nos grand-mères et de nos ancêtres
    la terre est notre rêve contre la déchirure.
    En Palestine, au mois de mars, le peuple célèbre
    chaque année la journée de la terre
    pour commémorer nos martyrs et nos agriculteurs
    tombés pour la Palestine, sa terre et son honneur,
    une terre mélangée de sang et de nourriture.

    La terre en Palestine est sacrée pour nos mères
    nos enfants, et nos paysans malgré les malheurs
    malheurs dus à l'occupation et ses mesures
    contre la population civile et sa terre
    une population qui continue la résistance sur sa
    terre.

    Nous restons attachés à cette terre
    malgré la construction d'un mur
    et la confiscation de beaucoup de terres
    par une occupation qui déteste la lumière
    la lumière claire de la Palestine et de sa terre.

    Sur cette terre de Palestine, l'olivier demeure
    un symbole de la vie contre la mort
    dans une grande Palestine des valeurs
    une Palestine des principes et de gloire
    une Palestine qui rêve d'une paix sur sa terre.
  • frustré
    • 3. frustré Le 17/10/2010
    Bonjour à tous,
    Pour notre amie Farah " éffacer les méssages" n'est nullement préconisé , bien au contraire il faut montrer le vrai visage de ces usurpateurs de la terre d'autrui.
  • Frustré
    • 4. Frustré Le 15/10/2010
    Il n'était nullement dans mon intention d'envenimer le merveilleux site de notre amie Noria , c'était somme toute une réaction des plus normales de ma part.
    Farah ne prenez surtout pas ça comme une agréssion quelconque de ma part.
    J'ai la Palestine dans mon coeur et je crierais sur tous les toits l'atrocité quotidienne que subit ce peuple martyr
    Amitiés à toutes et tous
  • Farah
    • 5. Farah Le 15/10/2010
    Bonsoir.Je suis d'accord avec Mr Khaled,cet endroit concerne Miliana et ses deux lycées,les débats s'effectueront dans le forum du site,donc je me permets de demander à Noria soit d'effacer les messages "débat" soit de les transferer dans le forum rubrique "internationale".Merci.
  • Frusté
    • 6. Frusté Le 15/10/2010
    OK ça sera mon dernier mot
    et c'est à l'intention de mlle ou mme Farah

    Boutef n'a jamais dit ça , vous dites aussi : il faut juste les aider à s'entendre et à construire deux nations libres indépendantes et amiesc'est la formile qui plait tres bien à ces criminels , ils n'ont droit sur aucun pouce de la Palestine
  • CHENGABKHALED
    • 7. CHENGABKHALED Le 15/10/2010
    BONJOUR A VOUS TOUS,A LA LECTURE DE VOS DIFFERENTES INTERVENTIONS,ON S'APERCOIT COMBIEN LE CONFLIT ISRAELO-PALESTINIEN VOUS PREOCCUPE TOUS ET DE MANIERE DIFFERENTE ET C'EST CELLE-LA LA RICHESSE DES DEBATS QUAND ILS SE DEROULENT SANS INVECTIVES ET SANS PERSONNALISATION.NEANMOINS PERMETTEZ MOI DE VOUS RAPPELLER QUE CE N'EST NI L'ENDROIT NI LA RUBRIQUE.VOUS INTERVENEZ DANS UNE RUBRIQUE QUI S'INTITULE"MILIANA AU FLANC DU ZACCAR"NON PAS AU FLANC DU MONT GOLAN.JE PENSE QU'IL SERAIT SOUHAITABLE SI VOUS DESIREZ POURSUIVRE CE DEBAT DE LE FAIRE EN VOUS INSCRIVANT SUR LE FORUM OU EXISTENT DES RUBRIQUES QUI TRAITENT DE CE GENRE DE SUJETS,ET CROYEZ MOI LES ECHANGES SONT TOUT AUSSI ANIMÉS ET INTERESSANTS.
  • Frutsré
    • 8. Frutsré Le 14/10/2010
    Effectivement l'ONU a enfanté en 1948 un enfant illégitime et l'a baptisé Israel.
  • Frustré
    • 9. Frustré Le 14/10/2010
    C'est du Palywood ça ?
    http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&sid=3436
  • Frustré
    • 10. Frustré Le 14/10/2010
    Chère FARAH
    C'est sûr que les juifs peuplent la Palestine , seulement ça a été par la force des armes, par le rasage de centaines de villages ARABES et dont les habitants ont été chassés et par la complicité des hautes soi disant instances internationales , montrez moi un seul de leurs dirigeants né en Palestine , ils sont venus des quatres coins de la planète , le seul tort des Palestiniens a été de les avoir accueillis à bras ouvert .
  • Farah
    • 11. Farah Le 14/10/2010
    Mr Frustré,je ne défends personne mais j'éspère que vous êtes raisonnable pour ne pas faire l'amalgame entre juifs tout court et les habitants de Palestine.Nous qui vivons ici en France croyez-moi ou non il y a une grande complicité entre arabes notamment Algériens et juifs arabes,détrompez-vous tous les juifs ne sont pas d'accord avec les injustices infligées aux Palestiniens et demandent à Netanyahou et aux colons d'arreter leurs exactions.oui Mr Frustré ce que j'écris est vrai.
    C'est vrai que le peuple Palestinien souffre,et le peuple juif d'Israel vit dans la peur,il faut juste les aider à s'entendre et à construire deux nations libres indépendantes et amies,car les juifs peuple la Palestine"comme l'a dit Boutef,on ne va pas les jeter dans la mer" ils sont là il n'y a aucune autre solution que de s'entendre entre eux pour vivre en paix.
  • Frustré
    • 12. Frustré Le 14/10/2010
    PS
    Vous dites:Tout le monde en Europe et en occident connaissent bien que c'est un drame fabrique qui a vu sa fin precoce quand des experts ont examines les choses. Les media Palestiniennes ont filme leur scenes et ecrits leur scenario.
    Bien sûr c'est vos bourreaux d'hier qui le disent et pour éffacer leur dette envers le peuple juif ils vous ont poussé et aidé par conquérir et usurper la terre de Palestine et vous servez merveilleusement bien leur déssein maccabre et croyez moi le grand perdant dans tout ça à la fin ça ça sera vous et comme on dit " qui vivra verra"
  • Frustré
    • 13. Frustré Le 14/10/2010
    Nous sommes au 21 siècle , vous ne pouvez cacher vos horribles crimes comme par le passé ,et évitez votre sacro sainte formule "anti sémite".
    Vous n'étes qu'une bande d'assassins tôt ou tard vous payerez ces crimes comis à l'encontre d'un peuple sans défense et que ni vos foutus F16 et ni vos buldozers ne déracineront le peuple Palestinien de sa patrie

  • Lopeka Pekhinchi
    • 14. Lopeka Pekhinchi Le 13/10/2010
    Premierement je n'ai rien a ajouter ou debatre sur la diatribe anti-semite, parce que ce lien est sur Miliana. N'empêche que certains gens reviennent toujours a dire leurs pensées. Mais cela ne fait rien et n'ajoute rien aux choses.
    Deuxiement, l'affaire de cimetiere musulman saccage par les israeliens est fausse. C'etait de la propagande de Paliwood (palestine hollywood.) Les soit disantes tombes etaient fausses et vides, frabiquees et transportees la vielle pour un choc mediatique mondial dont le seul but est d'arreter la restauration d'une vielle synaguogue de Jerusalem. Tout le monde en Europe et en occident connaissent bien que c'est un drame fabrique qui a vu sa fin precoce quand des experts ont examines les choses. Les media Palestiniennes ont filme leur scenes et ecrits leur scenario.
    http://jssnews.com/2010/08/07/les-musulmans-plantent-des-fausses-tombes-pour-conquerir-jerusalem/
    C'est seulement dans les pays arabes que la vraie histoire n'a pas ete revelee. Enfin, meme si elle se revele, elle sera mis a l'ecart. On connait bien que les palestiniens ne disent que la verite.
    Les juifs etaient a Miliana bien avant que les musulmans arrivent du desert d'Arabie. Mais n'empeche leur depart, rien n'a change du point de vue des jugements des gens. Je pensais que les Milianais etaient d'une culture assez elevee et qu'ils ne se laisseraient pas entraves par la propagande et qu'ils voyeraient les choses un peu plus differement. Enfin, on ne peut que souhaiter un peu plus d'aisance et de comprehension a l'egard des ethnies anciennes qui ont aussi cotoyer les murs romains, les ramparts,les ruisseaux et les platanes de Miliana. Helas, il s'en ait de rien meme au sujet de l'ancient cimetiere juif de Miliana. Meme apres la mort, le juif subitera la peine d'etre juif. La cause Palestiniene l'impose.
    Si l'Algerie se porte bien (malgre les nouvelles), je dirais que Miliana serait donc encore plus meilleure, car Miliana a plus de classe et plus de joie de vivre.
  • Frustré
    • 15. Frustré Le 12/10/2010
    lOPEKHA
    Voyez vos oeuvres" Made in Israel"
    Ames sensibles ne pas s'abstenir
    http://www.interet-general.info/article.php3?id_article=12853
  • Frustré
    • 16. Frustré Le 12/10/2010
    Avant tout l'Algérie se porte bien , je ne sais si vous avez vu les Algériens dans les années de guerre où ils étaient traités d'indigènnes , de bougnoles ne mangeant jamais à leur faim , l'Algérie a connu les affres de l'occupation pendant plus de de 150 ans ,c'est un pays tout neuf il vient à peine de conquérir son indépendance , certes tout n'est pas rose comme dans tous les pays de la planète.
    Oui je les adore ces Palestiniens dont vous avez usurpé la terre avec la bénédiction des puissances occidentales .
    Ceci dit ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit , je suis contre tous ceux qui touchent et saccagent les cimetières quels que soient ceux qui y reposent: Chrétiens juifs ou Musulmans
    A Amanellah ( qods )en Palestine occuppée vos blulldozers chéris ont rasé 350 tombes où sont enterrés des personnages illustres du monde musulman , c'est un site prestigieux de la ville d'al-Quds.
    Depuis 1948, les autorités israéliennes agressent et profanent ce lieu sacré et bien d'autres lieux : construction d'un hôtel sur le site, des routes, des canalisations d'eau etc.
    Ils veulent éffacer toute trace de présence musulmane
    Mais le comble de l'ironie c'est qu'ils disent vouloir construire en lieu et place de ce cimetière "le musée de la tolérance" sur les dépouilles des Musulmans .
  • Lopekha Pekhinchi
    • 17. Lopekha Pekhinchi Le 11/10/2010
    Miliana souffre, l'Algerie souffre de meme et tout ce que le frustre pense c'est des palestiens ...C'est comme si ces palestiens sont les champions des soufrances et il les adore pour ca... je sens de l'anti-zionisme ou de l'anti-judaisme sur un simple fait de l'histoire aux sujets juifs de Miliana et toutes les villes de l'Algerie que Azizi a constate.

    Oui les palestiens retrouveront leur patrie, et ils on feront une merveille comme tout les etats arabes a l'etat actuel ... et Miliana sera enfin sauvee des enclaves de l'ignorance et de l'obscurantisme..
  • CHENGABKHALED
    • 18. CHENGABKHALED Le 10/10/2010
    C'EST MON SOUHAIT AUSSI,IN CHALLAH QUE CELA ABOUTIRA UN JOUR.
  • frustré
    • 19. frustré Le 10/10/2010
    Je vous demande mille éxcuses " miliana" , j'ai décodé votre méssage autrement.
    sOYEZ rassuré , le peuple Palestinien retouvra sa patrie ça sera pas pour demain mais ça arrivera et El qods " zahrata el madaine" sera libre de ses géoliers et honte aux traitres
  • CHENGABKHALED
    • 20. CHENGABKHALED Le 10/10/2010
    IL Y VA DE SOI QUE C'EST DU PEUPLE PALESTINIEN QUE JE PARLE ET DE LA STRATEGIE MISE EN PLACE DEPUIS DE DECENNIES PAR ISRAEL POUR ANEANTIR TOUTES TRACES MILLENAIRES DE SON EXISTENCE SUR CETTE TERRE,ET RENDRE AINSI ILLEGITIME SA REVENDICATION AU DROIT A UN ETAT SOUVERRAIN.
  • frustré
    • 21. frustré Le 09/10/2010
    Ecoutez je ne suis pour la profanation d'aucun cimetière quelles que soientles raisons, mais simplement pour rappeller qu'à chaque jour que Dieu fasse, un cimetiere musulman et où le livre saint est déchiré et jeté aux toilettes , normal ma réaction non ?
    nullement l'amie fARAH transférer quoi que ce soit et ce qui se passe la bas me regarde moi aussi qui suis ici en Algérie c'est tout un peuple qui est écrasé par une machine de guerre infernale , il y a de celà 5 jours l'entité sioniste et ces hordes de colons ont brulé une mosquée et souillé le livre saint.
    Je ne suis nullement un fanatique , je suis simplement jaloux pour mon appartenance à cette civilisation musulmane et ne prone rien de plus

    POUR Milianavous dites ON ESSAIE D'EFFACER DE LA SURFACE DE LA TERRE LES PREUVES DE L'EXISTENCE MILLENAIRE D'UN PEUPLE
    vous faites allusion à qui ?
    C'est le peuple palestinien qu'on éssaie d'éffacer de la terre et non le contraire
  • CHENGABKHALED
    • 22. CHENGABKHALED Le 09/10/2010
    LES CIMETIERES REVETENT LA MÊME IMPORTANCE QUE LES VESTIGES HISTORIQUES,C'EST UNE PAGE DE L'HISTOIRE DE L'ENDROIT OU ILS SE TROUVENT.CE N'EST PAS PARCE QU'AILLEURS POUR DES RAISONS POLITIQUES ON ESSAIE D'EFFACER DE LA SURFACE DE LA TERRE LES PREUVES DE L'EXISTENCE MILLENAIRE D'UN PEUPLE,QUE L'ON DOIT A NOTRE TOUR VANDALISER LE PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL CAR S'EN EST UN.ON EST PAS OBLIGÉ DE NOUS ALIGNER SUR LES PRINCIPES NORMATIFS DU MEPRIS DE L'HISTOIRE.
    C.K.
  • Farah
    • 23. Farah Le 08/10/2010
    Mr frustré:vous n'êtes pas obligé de prendre le mauvais exemple de ce qui se passe au moyen orient et le transferer en Algérie.Nous sommes des musulmans et notre religion nous oblige à respecter les morts quelles que soient leurs religions,on se doit de prendre soin des cimetières des autres communautés ou du moins les réspecter.C'est aussi ça l'islam!
  • frustré
    • 24. frustré Le 08/10/2010
    Qu'en est-il advenu Mr Azizi de ces cimetieres musulmans en Palestine occupée qu'on utilise comme dépotoirs, des mosquées et du livre saint " le coran" brulés et de ce peuple spolié de sa terre ...
  • ahmed azizi
    • 25. ahmed azizi Le 05/04/2010
    je suis natif de Miliana et, quand j'ai lu votre message j'ai eu honte de l'outrage qu'a subi le cimetiere juif de miliana
    je me souviens de vous et de votre villa qui était située sur la descentede la route de lEVACHER!je n'ai plus d'attache a miliana et pourtant je devrait en avoir ! bien a vous!

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire