Facebook the green dressing 3 Images 4

Émouvante histoire d'amour

______________________________

Je vous raconte une histoire d’amour bouleversante et émouvante, un amour d’une pureté et d’une blancheur cristallines ; au point de le cataloguer d’inouï, d’insolite relevant de la fiction.

Un ami m’appelle au téléphone voyant en moi la personne qui atténue sa détresse, en qui il peut déverser son trop plein d’amertume et de marasme et capable d’éteindre les flammes qui exacerbent son malheur. Avec une grande douleur il m’annonce la mort de sa femme, « la perle du Sahara » me dit il, une femme noire au cœur blanc pouvant éclairer tout un monde enseveli dans les ténèbres. Nous connaissons tous ces histoires parlant de Juliette, Cendrillon, Hizia de chez nous et tant d’autres princesses et fées habitant les plus somptueuses citadelles où l’amour règne en roi, si haut, à le loger au firmament.

Pour mon ami Bachir, Tombessa perle du Sahara dépasse Juliette, Cendrillon et toutes les autres et sa perte cruelle fait de lui l’homme le plus malheureux qui porte une blessure que nul remède ne pourra panser. Il ne se lasse jamais de faire les 1600 kms pour aller se recueillir auprès de sa tombe pour lui parler longuement, comme si elle est vivante et l’écoutait. Il me dit que ce trajet le détache du réel et le met en trans et comme emporté par une ubiquité envoutante, il traverse le désert sans fatigue et sans ressentir la chaleur ;le trajet, paraissant long, n’est pour lui que quelques kilomètres qui se succèdent, qu’il grignote comme on se donne du plaisir à croquer des arachides ; mais dur sera le retour, l’aurevoir au regard envieux d’avoir laissé derrière un si précieux joyau dans un écrin, sous terre. Arrivé au panthéon de sa reine, il s’oublie, il oublie le monde et il oublie presque qu’elle est morte au point de la voir ressuscitée et c’est pour cela qu’il lui parle. Sa profonde émotion laisse défiler des témoignages louant les qualités et le mérite d’une femme regorgeant de bonté, de tendresse et de profonde compréhension de la vie, avec tous ses coins et ses recoins. Étant sa 2° femme et sentant sa mort prochaine, suite à sa maladie, elle n’arrêtait pas d’insister, me dit- il, sur le bon traitement, l’éducation, l’orientation etc… de ses enfants, issus de la 1° femme.

Le long trajet de mon ami Bachir et son dialogue avec la défunte n’est qu’une sensation de rétablir le maillon qui fait défaut, de renouer avec le passé proche et faire en sorte que le lien n’est pas interrompu, feignant que le trait d’union est toujours là, qu’il ne sera jamais gommé. Il me rappelle avec une déconcertante similitude un vieil homme aux cheveux blancs de Gouraya devenu un grand ami par la relation professionnelle et les nombreux conseils qu’il me prodiguait ; me voyant jeune et candide, comme il me rappelle cet acteur qui a incarné le rôle du « vieil homme et la mer » de Hemingway. Oui, il est étonnant que ces hommes parlent seuls; peut être parce qu’ils ont tous des cheveux blancs et que ces cheveux blancs recèlent des langages secrets.

Mes deux amis parlent à leurs fidèles épouses, dans leurs tombes, qui les ont si longtemps accompagnés dans ces sinueux chemins de la vie et l’autre parle à un requin qui lui fait mener la vie dure. Mon ami Bachir m’a demandé de publier cette émouvante histoire pour que tous mes amies (is) prient Dieu pour elle, pour que ces supplications et ces vœux pieux-agrées par Allah lui procurent une place en son vaste paradis ...AMINE.

Par Ahmed ARBOUCHE

Commentaires (5)

keryma
  • 1. keryma | 12/08/2018
Bonjour les ami(e)s

Ahhh, bien le bonjour à toi ô cher Khouya kada, tu rentres dans ce site les bras chargés de jolis mots de belles expressions, d'ailleurs toutes tes belles paroles me manquent, serais-tu très occupé, au point de nous laisser tomber?? Je comprends que la chaleur que dégage l'ordinateur se rajoute à celle de la nature ohh seigneur une canicule doublée!! En tous les cas très contente de te "revoir" cher ami.

Amitiés,
Kéryma,

Je pense que tu vas apprécier ces vers de Joachim du Bellay dans les regrets:

Chacun aura sa forme et son architecture,
Chacun ses ornements, sa grâce et sa peinture,
Et en chacun Kada, ton beau nom se lira.


*(Kada remplace Clagny: château à Versailles qui appartenait à Mme de Montespan)
Khouya Kada
  • 2. Khouya Kada | 11/08/2018
Bonjour la famille
Hi keryma !

Ouah ya khouya Kada, Il parait que plus tu es beau et plus tu es intelligent !
Kada , et si tu fais un tour en ville, la nature ne nous a pas gâtés !

Et plus tu prends de l’âge et de la sagesse plus tu deviens beau !

Entre le mouton avec cornes et le mouton sans, son coeur balance !
En vous souhaitant une bonne fête !
keryma
  • 3. keryma | 11/08/2018
C'est très triste!
Ahmed tes amis sont si braves et courageux, l'un en mer luttant contre un espadon l'autre au Sahara se recueillant désespérément sur la tombe de son épouse à jamais disparue, deux étendues immenses qui relatent deux histoires d'amour interrompues par cette force des choses de la vie et ou de la mort !

Quand on éprouve un amour très fort pour une personne, les obstacles, les aléas et les pires des interdits, rien ne nous empêche d'aller les retrouver!

Benabdellah Mohammed
  • 4. Benabdellah Mohammed (site web) | 07/08/2018
Bonsoir Ahmed ! On sent à travers le récit que ton ami Bachir aimait follement sa femme.Il parcourait un long trajet pour se recueillir sur sa tombe et dialoguait avec elle .C'était un amour sincère et on sent que sa femme le lui rendait bien.Quel couple faisait-il ?Surement un formidable couple.Je prie ALLAH LE TOUT PUISSANT de l'accueillir en son vaste paradis et qu'il réserve à ton ami Bachir une place auprès d'elle.Merci Ahmed pour ce "love story" original.Bonne soirée à toutes et à tous et encore merci Ahmed.
Meskellil
  • 5. Meskellil | 05/08/2018
Bonjour à tous,

Bonjour Ahmed,

La chaleur aspire déjà la fraîcheur matinale de l’air, et je rencontre une belle page où la grâce d’un amour mêlé de respect est infinie, belle, sensible, profonde. L’histoire émouvante d’un collier magnifique et rare fait de deux perles précieuses qui s’est rompu, séparant les perles qui sont désormais dans des mondes différents. Leur amour cependant continue d’irradier, lumineux, de remplir l’espace, le temps qui n’ont finalement que peu d’importance, puisque les âmes des époux se rencontrent à chaque nouveau voyage, à chaque évocation, à chaque pensée, à chaque souffle. Heureux ceux qui accèdent à cette profondeur du sentiment d'amour et du respect. Merci beaucoup Ahmed Arbouche pour cette lecture du matin belle et méditative.

Ajouter un commentaire